Intervenants

Jean-Marc Bador Directeur général de l’Auditorium / Orchestre national de Lyon

Jean-Marc Bador est directeur général de l’Auditorium / Orchestre national de Lyon.
Après un parcours universitaire en Lettres et Histoire, mené en parallèle à des études musicales, Jean-Marc Bador rejoint Sciences-Po Paris. Cette double formation le conduit naturellement vers le management de la musique. Il participe ainsi au lancement de la « Folle journée » de Nantes et assure la communication presse des trois premières éditions. En 1997, il arrive à l’Orchestre de Bretagne dont il prend la direction en 1999.
Nommé en 2008 directeur général de l’Orchestre de chambre de Paris, il s’est attaché à conforter l’identité chambriste de cette formation de 43 musiciens autour d’un projet ambitieux, inscrit dans une démarche citoyenne en direction de nouveaux publics et de nouveaux territoires.
En octobre 2012, il de vient directeur général de l’Auditorium / Orchestre national de Lyon, un établissement de la Ville de Lyon réunissant une salle de 2100 places et un orchestre symphonique de 103 musiciens (budget de 15 M€).
Jean-Marc Bador a par ailleurs été Président de la Fédération des Employeurs du Spectacle Vivant Public-Privé (Feps) de 2008 à 2012 et Vice-président de la Fédération des Entreprises du Spectacle Vivant, de la Musique, de l’Audiovisuel et du Cinéma (Fesac).
Il a reçu en 2012 l’insigne de Chevalier des Arts et Lettres.

Laurent Bayle Directeur général de la Cité de la Musique – Président de la Philharmonie de Paris

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Lyon en 1974, Laurent Bayle enseigne tout d’abord les lettres modernes, avant de s’impliquer dans la vie théâtrale lyonnaise et de rejoindre le Théâtre de l’Est lyonnais en qualité de directeur adjoint en 1977.
En 1978, il devient l’administrateur général de l’Atelier lyrique du Rhin à Colmar et assure en parallèle la production déléguée (éditions de 1980 et 1982) de la Biennale Voix, Théâtre et Musiques d’Aujourd’hui organisée au Théâtre des Amandiers de Nanterre.
En 1982, Laurent Bayle crée à Strasbourg le Festival Musica et en assure la direction pendant quatre ans. Le succès de cette manifestation le conduit à la direction artistique de l’IRCAM en 1986, puis à la direction de l’institut après le départ de Pierre Boulez en 1992.
Depuis le 15 décembre 2001, il est directeur général de la Cité de la musique. Le ministre de la Culture lui confie également la mise en oeuvre de la réouverture de la Salle Pleyel à partir de septembre 2006. Actuellement directeur général de la Cité de la musique et président de la Philharmonie de Paris, grand équipement musical incluant une salle de concert de 2.400 places et un pôle éducatif, cofinancé par l’Etat et la Ville de Paris.

Jean-Paul Delevoye Président du Conseil économique, social et environnemental

Né le 22 janvier 1947, cet ancien directeur de sociétés agroalimentaires fut conseiller municipal de la commune d’Avesnes les Bapaume dès 1974. Conseiller général du Pas-de-Calais de 1980 à 2001, Jean-Paul Delevoye a été Maire de Bapaume de 1982 à 2014 et Président de la Communauté de Communes de Bapaume devenue Communauté de Communes Sud Artois de 1992 à 2014. Député du Pas-de-Calais de 1986 à 1988, il est en 1986 membre du comité directeur de l’Association des Maires de France (AMF), et Président de la commission des finances. Il fut également Président de l’AMF de 1992 à 2002. Sénateur du Pas de Calais de 1992 à 2002, président du groupe des sénateurs-maires, il dirigea le rapport « Cohésion sociale et Territoire » pour le commissariat au plan en 1999. Il présida la mission sénatoriale d’information chargée de dresser le bilan de la décentralisation et de proposer les améliorations de nature à faciliter l’exercice des compétences locales en 1999-2000. Il conduisit également le groupe d’étude sur la responsabilité pénale des décideurs publics au ministère de la justice. En 1998, il participa à l’étude « Pour une approche globale du temps de l’enfant : l’expérimentation des rythmes scolaires ».
Ministre de la Fonction Publique, de la réforme de l’État et de l’aménagement du territoire de 2002 à 2004, il a notamment engagé la reforme de l’ENA et celle de la retraite des fonctionnaires. Il a été nommé Médiateur de la République par le Président de la République en avril 2004, fonction qu’il a exercée jusqu’au 31 mars 2011.
Jean-Paul Delevoye a été élu Président du Conseil Economique Social et Environnemental le 16 Novembre 2010.

Marie Déqué Conseillère municipale de Toulouse déléguée à l’orchestre, au Théâtre du Capitole et aux musiques

Marie Déqué est, depuis mars 2014, conseillère municipale déléguée auprès du Maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc. Elle est notamment chargée des musiques, du Théâtre et de l’Orchestre National du Capitole ainsi que du Projet Grand Auditorium à la Prison Saint-Michel.
Elle est également Vice-Présidente de la Commission Culture à Toulouse Métropole depuis 2014 et Conseillère siégeant à la Commission Culture à la Région Midi-Pyrénées.

Elue, toujours à la culture, à la mairie de Toulouse pour la première fois en 1983 avec Dominique Baudis, puis en 2001 avec Philippe Douste-Blazy, Marie Déqué a eu en charge successivement l’information culturelle, le mécénat puis la coordination des Affaires culturelles. Dans le cadre de ses délégations à la Ville, elle a notamment été à la tête du projet « Art dans le métro » – inédit en Europe dans les années 1990 – qui visait à amener l’art contemporain au fil des stations de métro. Elle a également porté la candidature « Toulouse Capitale Européenne de la Culture 2013 » qui fût parmi les deux projets finalistes.

En 2011, Marie Déqué a fondé le club de réflexion Forums qu’elle préside. Conçu comme un think tank, Forums est un espace de partage d’expériences, ouvert à tous.
Parallèlement à ses mandats, lors d’une vie professionnelle bien remplie, elle fût Directrice de la FNAC à Toulouse.

Au service de la culture, sa passion, et des Toulousains, Marie Déqué œuvre à construire une culture dont « chacun soit le spectateur, l’acteur et le passeur. »

Olivier Donnat Economiste – Chercheur au DEPS

Docteur en économie, Olivier Donnat est chercheur au Département des études, de la prospective et des Statistiques du ministère de la Culture et de la Communication où il a piloté les trois dernières éditions de l’enquête Pratiques culturelles des Français.
Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la participation culturelle et la politique de démocratisation, dont Les Français face à la culture, De l’exclusion à l’éclectisme, La Découverte (1994), Le(s) public(s) de la culture (ss dir.), Presses de Sciences po (2003), Les pratiques culturelles des Français à l’ère numérique, La Découvert (2009),Les pratiques culturelles des Français à l’ère numérique : enquête 2008 (La Découverte/Ministère de la Culture et de la Communication, 2009).

Philippe Fanjas Directeur de l’AFO

Après de nombreuses années à l’administration générale de l’Orchestre national de Lyon et d’Ile de France, Philippe Fanjas est élu directeur de l’Association Française des Orchestres en 1999, à laquelle il se consacre exclusivement à partir de la fin de l’année 2001.
Il est le coauteur du livre Prêtez l’oreille ! Livre blanc des actions éducatives des orchestres, qui participe à faire connaître l’implication des orchestres permanents dans la sensibilisation des publics, en France et en Grande-Bretagne.
Sa longue expérience des orchestres le conduit à concevoir et organiser les deux Forums internationaux des orchestres qui se tiennent à Paris, en 2001 et 2003, puis le Forum Européen des Orchestres, accueilli au sein du Parlement européen de Strasbourg en juin 2005.
Il est vice-président de l’organisation européenne Culture Action Europe.
Philippe Fanjas intervient aussi régulièrement dans le cadre des mastères de gestion des entreprises culturelles des universités de Paris-Dauphine, Sorbonne, Saint Denis, sur les thèmes des politiques culturelles et de la vie des institutions musicales.
Il est également président de la compagnie de danse contemporaine Kelemenis, installée à Marseille, ainsi que du Centre de musique de chambre de Paris, dirigé par le violoncelliste Jérôme Pernoo.
Il est Chevalier des Arts et Lettres.

Bruno Julliard Premier Adjoint à la Maire de Paris chargé de la culture

Bruno Julliard est né le 9 février 1981 au Puy-en-Velay (Haute-Loire).
Il obtient son baccalauréat en 1999 avant de se tourner vers des études de droit.
Inscrit à l’Université Lumière Lyon 2, il rejoint l’UNEF – ID (Union nationale des étudiants de France – Indépendante et démocratique). Il est élu président de l’UNEF en 2005 et exerce cette fonction jusqu’en 2007.
Parallèlement à ses activités syndicalistes, Bruno Julliard s’engage en politique au Parti Socialiste.
Bruno Julliard se présente aux élections municipales de 2008 à Paris, dans le 13e arrondissement. Il est élu au Conseil de Paris et se voit confier par Bertrand Delanoë le mandat d’adjoint au Maire de Paris chargé de la Jeunesse puis chargé de la Culture.
Bruno Julliard est également nommé secrétaire national du PS à l’éducation en 2008. En 2012, il rejoint l’équipe de campagne de François Hollande, candidat à l’élection présidentielle. Il y prend des responsabilités sur les dossiers relatifs à l’enseignement scolaire. Puis à la victoire de François Hollande, il rejoint le cabinet de Vincent Peillon, nommé Ministre de l’Education nationale, pendant quelques mois.
A la suite de l’élection d’Anne Hidalgo, il est nommé, en avril 2014, Premier Adjoint à la Maire de Paris chargé de la culture, du patrimoine, des métiers d’art, des entreprises culturelles, de la nuit et des relations avec les mairies d’arrondissements.

Georges Képénékian Premier-Adjoint au Maire de Lyon

Premier Adjoint au Maire de Lyon, délégué à la culture, aux grands évènements et aux droits des citoyens depuis avril 2014, il est également Conseiller de la Métropole de Lyon en charge de la coordination des grands équipements culturels.

Né à Lyon, Médecin – chirurgien de profession, il est aussi Directeur de la stratégie et du développement au Centre Hospitalier Saint-Luc / Saint-Joseph à Lyon. Dans le cadre de ses responsabilités hospitalières il fut l’un des acteurs du développement des programmes culturels à l’Hôpital en Rhône-Alpes.

Il a dirigé de nombreux projets au sein de la Fondation Bullukian à Lyon, fondation engagée à la fois dans le soutien à la recherche médicale et la création artistique contemporaine.

Il agit avec la même détermination sur plusieurs fronts, celui de la santé, de la cause arménienne, de la coopération internationale et de la culture.

Elu adjoint au Maire de Lyon, délégué à la culture et au patrimoine en 2008, il est devenu ensuite délégué à la culture, au patrimoine, aux grands évènements et aux droits des citoyens, puis Premier adjoint à partir d’avril 2014.

Il est depuis 2012 Président de l’EPCC Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Lyon et depuis juin 2015 Président du Musée des Confluences.

Arnaud Laporte Producteur à France Culture

Arnaud Laporte, après des débuts sur FR3 Languedoc-Roussillon, entre en 1987 à France Culture, et y anime depuis 2000 différentes émissions quotidiennes, tout en travaillant régulièrement dans le secteur de l’édition.
Après Multipistes, de 2000 à 2003, consacré à la création émergente, il anime de 2003 à 2005 les débuts de soirée de France Culture, de 20h30 à 22h, puis dirige le grand magazine d’actualité culturelle de la mi-journée, Tout Arrive, à partir de janvier 2006.
Depuis septembre 2011, Arnaud Laporte propose aux auditeurs des regards critiques sur toute l’actualité culturelle, dans La Dispute, diffusée du lundi au vendredi, de 21h à 22h.
Depuis 6 saisons, Arnaud Laporte anime également chaque semaine des débats portant sur des sujets de toute nature dans le cadre des Lundis du Grand Palais, organisés en partenariat par la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais et les Presses Universitaires de France.
Il a été consultant pédagogique au Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains, pendant deux années, et il y a assuré en 2013 le commissariat de l’exposition Panorama 15, dans la Grande Nef.
Arnaud Laporte a été nommé Chevalier des Arts et des Lettres, dans la promotion de juillet 2014.

Emmanuel Négrier Chercheur au CNRS-CEPEL

Docteur en science politique, Emmanuel Négrier est chercheur au CNRS-CEPEL (Centre d’études politiques de l’Europe latine) à Montpellier. Auteur de nombreux ouvrages, il a dirigé récemment avec Lluis Bonet La fin des cultures nationales ? : les politiques culturelles à l’épreuve de la diversité (La Découverte, mars 2008) et co-dirigé avec Julien Préau et Philippe Teillet Intercommunalités : le temps de la culture (Editions de l’Observatoire des Politiques Culturelles, 2008).
Il a dirigé l’enquête sur le public des Festivals de musique et de danse parue en 2009, ainsi que d’autres dispositifs de recherche sur les publics des musiques, à l’Orchestre national de Montpellier et aux Eurockéennes de Belfort.

Michel Orier Directeur général de la création artistique

Impliqué dans le monde du jazz, Michel Orier fonde et dirige le festival d’Amiens (1982-2000) puis un label discographique : Label Bleu en 1986. Ouvrant le label aux musiques du monde, il produira plus de deux cents albums. Très vite Label Bleu deviendra la maison de nombreux musiciens (Michel Portal, Henri Texier, Aldo Romano, George Russell etc…) et le tremplin de la nouvelle génération d’artistes tels que Bojan Z, Marc Ducret, Julien Lourau etc… La collection Indigo, dont il confie la direction artistique à Christian Mousset, permettra la découverte ou la redécouverte d’artistes du continent africain (Boubacar Traoré, le Super Rail Band de Bamako, Rokia Traoré etc..).
Il devient le directeur de la Maison de la culture d’Amiens de 1991 à 2000 et conduira le chantier de rénovation d’une des premières maisons de la culture, construite par André Malraux.
Impliqué dans l’observation et la mise en œuvre des politiques culturelles, il préside la commission nationale sur le jazz et les musiques improvisées (1993-2000), est membre de la commission présidé par Jacques Rigaud pour la refondation des politiques culturelles puis préside le Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac) (1999-2000).
Il abandonne la plupart de ses prérogatives en 2000 quand il devient conseiller technique chargé du spectacle vivant au cabinet de la ministre de la Culture Catherine Tasca, au sein du gouvernement Lionel Jospin.
En 2002, il dirige de nouveau une maison de la Culture, celle de Grenoble (MC2), dans un contexte difficile. Il mènera à son terme un chantier de requalification de 42 M€ et rouvrira en 2004 une institution qui est devenue depuis la première scène nationale de France.
Le 22 août 2012, il est nommé directeur général de la Création artistique au ministère de la Culture.

Ivan Renar Sénateur Honoraire – Président de l’AFO

Professeur d’histoire, Ivan Renar s’est tourné très tôt vers le militantisme en prenant des responsabilités dans la Fédération du Nord du Parti communiste français dès 1956.
En 1976, il est élu conseiller municipal de Villeneuve d’Ascq ce qui l’amène à prendre les fonctions de secrétaire national de l’Association des élus communistes et républicains (1978/1990).
En 1985, il est élu sénateur du Nord, mandat qu’il conservera jusqu’en 2011. Dès 1992, il préside l’Orchestre national de Lille où il continue aujourd’hui de soutenir le travail de Jean-Claude Casadesus.
Son engagement pour la culture se poursuivra dans le cadre de ses mandats régionaux, entre 1998 et 2004, de membre et premier vice-président du Conseil régional Nord-Pas-de-Calais où il assumera également la Vice-Présidence de la commission des affaires culturelles.
Militant infatigable de la culture dans sa région et au plan national, Ivan Renar est à l’origine de la loi du 4 janvier 2002 relative aux établissements publics de coopération culturelle (EPCC).
Il préside de nombreuses institutions de la culture et du savoir : Président de Lille 3000 (depuis 2010) ; Premier vice-président du FRAC Nord-Pas-de-Calais (1985-2004) et de l’Orchestre Français des Jeunes (depuis 1997) ; Président de l’AFO depuis 1997 ; Président du CFMI de l’université de Lille III (depuis 1994) ; Président (1998-2004) puis administrateur du Fresnoy (studio national d’art contemporain, depuis 2004).

Aline Sam Giao Administratrice générale de l’Orchestre des Pays de Savoie

Parallèlement à une formation de musicienne amateur, Aline Sam-Giao a mené des études en sciences politiques et gestion culturelle. Elle est diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’Université du Sussex en Grande-Bretagne. Son parcours professionnel l’a menée à la Fondation Royaumont et à l’ensemble baroque Le Poème Harmonique en région parisienne, puis au Festival Berlioz en Rhône-Alpes. Depuis sept ans, elle assume l’administration générale de l’Orchestre des Pays de Savoie aux côtés du chef Nicolas Chalvin, orchestre permanent de 23 musiciens membre du réseau national des orchestres en région. Ses domaines de prédilection sont le développement stratégique de structures, la recherche de financements, la gestion administrative et financière et les questions sociales. Intéressée par les enjeux de politique culturelle, elle s’implique également dans les fédérations professionnelles, sur des questions telles que l’avenir des politiques musicales en France ou les négociations collectives de branche (au sein des syndicats PROFEDIM puis SYNOLYR et des fédérations FEVIS puis AFO).
Elle est chevalier des Arts et des Lettres.

Fabienne Voisin Directrice générale de l’Orchestre national d’Île de France

Après une double formation en musique (Conservatoire National de Région de Lyon et de Boulogne-Billancourt) et en gestion, Fabienne Voisin aura toujours à cœur d’occuper des postes dont l’objectif est de démocratiser la musique classique.
Chargée de production pour TransArt Production de 1994à 2003, elle expérimente durant dix saisons l’organisation de Festivals (Flâneries musicales de Reims, MIDEM, Transclassiques…) et organise ainsi plus de 180 concerts par an qui lui permettent de fidéliser et développer un large public par une programmation imaginative et éclectique
et de nouer des liens privilégiés avec de nombreux artistes.
C’est ainsi qu’elle rencontre l’Orchestre national d’Île-de-France qu’elle intègre en 2003 au poste de chargée de la diffusion et de la production des concerts.
De 2007 à 2010, elle réhabilite et dirige en Afrique un centre culturel (Abobo en Côte d’Ivoire) où elle crée un regroupement d’artistes permettant une gestion autonome des évènements et l’organisation de nombreuses actions culturelles.
De retour en France en 2010, elle retrouve l’Orchestre national d’Île-de-France au poste de déléguée générale.
En juillet 2011, le conseil d’administration de l’Orchestre national d’Île-de-France la nomme directrice générale, poste qu’elle occupe aujourd’hui.

Emmanuel Wallon Professeur à l’Université Paris Ouest-Nanterre

Emmanuel Wallon est professeur de sociologie politique à l’Université Paris Ouest-Nanterre, membre de l’équipe de recherche « Histoire des arts et des représentations », et professeur invité à l’Université de Louvain-la-Neuve (Belgique). Spécialisé dans l’étude des politiques culturelles et dans l’analyse des rapports entre les arts et les pouvoirs à l’époque contemporaine, il publie régulièrement des ouvrages et des articles consacrés à ces thèmes, parmi lesquels: Europe, scènes peu communes et Théâtre, fabrique d’Europe (Études théâtrales, 2007 et 2009), Le cirque au risque de l’art (Actes Sud, 2002, nouvelle édition 2013), Scènes de la critique (Actes Sud, 2015) et Théâtre en travail, Mutations des métiers du spectacle (toujours) vivant (codir. avec M. Poirson), Théâtre/Public, n° 217, juillet 2015. Membre du comité de rédaction des revues Les Temps Modernes (de 1995 à 2007), Études théâtrales (depuis 1993), L’Observatoire, la revue des politiques culturelles (depuis 2007), Nectart (depuis 2015), il est aussi depuis 2012 l’un des membres fondateurs du collectif « Pour l’éducation, par l’art ».

Loup Wolff Statisticien et sociologue – Administrateur de l’INSEE

Loup WOLFF est administrateur de l’INSEE (où il a notamment eu la responsabilité de l’Enquête Emploi). Actuellement membre du Centre d’Etudes de l’Emploi, ses domaines de recherche couvrent les relations entre santé et travail, en lien avec les trajectoires d’emploi et de vieillissement. Spécialiste des méthodologies statistiques appliquées aux enquêtes, il a supervisé l’administration et l’exploitation de l’Enquête sur les publics de la musique symphonique.
Loup Wolff tient une chronique dans l’hebdomadaire « Le 1 » » où chaque semaine il commente un chiffre lié à l’actualité.
Il est également altiste et a été membre du conseil d’administration d’une formation symphonique amateur (orchestre Ut Cinquième), qui milite depuis plus de vingt ans pour le partage avec le plus grand nombre des trésors du patrimoine musical.

Xavier Zunigo Docteur en sociologie

Xavier Zunigo est co-directeur d’ARISTAT. Docteur en sociologie (EHESS/ENS), spécialiste de l’évaluation quantitative et qualitative des politiques publiques. Auteur de nombreux articles et ouvrages scientifiques, notamment sur la jeunesse et l’emploi, il a depuis élargi ses champs d’intervention en dirigeant de nombreuses enquêtes sur les politiques sociales, culturelles et les politiques urbaines. Il enseigne actuellement à l’Université Paris-Dauphine.