spectacle vivant

Le secteur du spectacle vivant appelle à la levée de la réserve de précaution sur les crédits du ministère de la Culture

L’Union syndicale des employeurs publics du spectacle vivant (dont les Forces Musicales) et les réseaux nationaux du spectacle vivant (dont l’Association Française des Orchestres) en appellent au ministre de la Culture pour obtenir la levée de la réserve de précaution sur les crédits du ministère de la Culture.

Les organisations professionnelles de la culture et les réseaux nationaux du spectacle vivant attirent l’attention du ministre de la Culture sur la nécessité d’obtenir le dégel de ses crédits en 2019, et cela dans les meilleurs délais.

Les acteurs de la culture que nous représentons sont, comme chaque année à la même période, dans une inquiétude extrême. La réserve de précaution de 3 % appliquée à notre secteur (opérateurs et réseaux) constitue un élément de grande incertitude et de fragilisation des projets.

Sans prétendre échapper aux réalités nationales, notre revendication d’un dégel des crédits du ministère de la Culture est l’expression de la fragilité de notre secteur compte tenu du faible budget qui lui est consacré dans les dépenses de l’État. Cette année, cette menace pèse plus lourd que d’ordinaire, en raison de l’arrêt du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) qui est très loin d’être compensé à l’euro près !

Nous espérons que d’ici le Conseil national des professions du spectacle (CNPS) plénier du 20 juin prochain vous serez en mesure de donner une réponse positive à notre demande et qu’elle s’appliquera de manière cohérente et globale sur tout le territoire national.

La culture est une réponse majeure à l’angoisse de déclassement social et d’inégalité territoriale. Nul ne comprendrait que seule la politique culturelle ne soit pas prise en compte dans le cadre de la crise sociale qui traverse le pays depuis de longs mois.

Paris, le 3 juin 2019

400.000 euros de moins pour le Spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes

Suite au vote de la Commission Permanente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes du 7 juillet 2016, la Plateforme des Acteurs du Spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes constate une nouvelle dégradation des moyens accordés aux équipes et aux structures culturelles de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le vote de la  Commission Permanente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes  du 7 juillet dernier se traduit notamment par :

  • une baisse de subventions de 400.000 euros pour les compagnies régionales,
  • une diminution des aides accordées aux festivals,
  • une coupe drastique dans les moyens alloués aux dispositifs de diffusion et de médiation,
  • l’abandon de l’accompagnement à l’international.

Il met en péril le maillage culturel territorial de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et les acteurs directement concernés. Mais surtout, il déroute l’ensemble de la communauté artistique et culturelle qui fait face à des décisions qui semblent arbitraires et ne relever d’aucun critère connu ou revendiqué.

Contact
Plateforme des acteurs du spectacle vivant
Auvergne/Rhône-Alpes
c/o La Nacre
33 cours de la Liberté
69003 LYON
Mél. : contact@plateforme-spectacle-vivant.com
Web : plateforme-spectacle-vivant.com

LES ARTISTES ET ACTEURS CULTURELS D’AUVERGNE-RHÔNE-ALPES APPELLENT À LA CONCERTATION

La Plateforme des Acteurs du Spectacle Vivant en Auvergne-Rhône-Alpes appelle le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à engager un processus de concertation pour la construction de la politique culturelle du territoire. Elle rappelle que cette concertation avec les acteurs de la création artistique pour la conduite d’une politique de service public est dorénavant inscrite dans la Loi sur la Liberté de la Création, de l’Architecture et du Patrimoine, récemment promulguée (article 3 de la Loi).

La Plateforme regrette l’absence de réponse du nouvel exécutif régional à sa proposition de mettre en place une instance de concertation territoriale pérenne sur les politiques culturelles publiques.

Afin de relancer ce processus de concertation engagé depuis deux ans avec l’ensemble des réseaux, organisations et syndicats du spectacle vivant, elle appelle tous les acteurs du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes à participer à l’Assemblée générale des acteurs du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes, le 10 octobre 2016, à la Comédie de Saint-Etienne (accueil à 09 h 30).

Plus que jamais, dans ce contexte de mise à mal des valeurs culturelles, la réflexion collective est nécessaire.

S’inscrire

Contact
Plateforme des acteurs du spectacle vivant
Auvergne/Rhône-Alpes
c/o La Nacre
33 cours de la Liberté
69003 LYON
Mél. : contact@plateforme-spectacle-vivant.com
Web : plateforme-spectacle-vivant.com

Pour une politique publique de la culture

Depuis 2014, sur notre territoire, de nombreuses décisions émanant de plusieurs collectivités publiques en région Auvergne-Rhône-Alpes remettent en cause l’idée même d’une politique publique de la culture en faveur de  la liberté de création artistique et de l’émancipation des personnes.

Ici et là, les moyens budgétaires affectés à la culture se réduisent :

  • Des villes comme Lyon, Grenoble, Vienne, Décines-Charpieu, diminuent le financement de plusieurs structures culturelles.
  • Les Départements de l’Ain, de l’Allier, de l’Ardèche, du Cantal, du Puy-de-Dôme, du Rhône, de la Savoie, de Haute-Savoie et la Métropole de Lyon réduisent leurs budgets 2016 pour la culture (de 3 à 15 %).
  • La nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes prévoit une diminution de 10% de son budget culture pour l’année 2016.

Les économies budgétaires auxquelles de nombreuses collectivités se disent contraintes prévalent de plus en plus à la construction d’une politique culturelle.

Ce recul budgétaire s’accompagne trop souvent d’ingérence dans les programmations qui mettent à mal les principes de  liberté de création et de programmation artistique.

C’est de plus en plus la réalité même d’un service public de la culture qui disparaît.

Ce reflux général a des conséquences désastreuses :

  • Des festivals, des théâtres et autres salles de spectacle doivent limiter leur programmation et licencier des personnels nécessaires à leur activité ;
  • Les institutions culturelles subissent une diminution de leurs budgets au détriment de la production et de la diffusion de spectacles ;
  • Les compagnies et équipes artistiques ajournent ou suppriment leurs projets de création ou de diffusion et s’enfoncent dans la précarité ;
  • Les outils nécessaires à la permanence artistique et culturelle sur les territoires sont remis en cause.

Tout ceci prive les publics, au mieux d’une diversité culturelle et au pire d’une présence de l’art sur leur territoire.

La Plateforme des acteurs du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes qui regroupe 18 réseaux, syndicats et fédérations, demande à toutes les collectivités publiques de la région de mettre en œuvre une politique publique de la culture qui s’inspire de sa valeur universelle. Car la création artistique et la culture participent du bien commun et contribuent à l’émancipation de tous. Elle demande qu’à tous les niveaux, le soutien financier des collectivités publiques en matière culturelle ne fléchisse pas et puisse se développer dans l’avenir. Enfin, elle demande à être reconnue comme un partenaire de la concertation dans la construction nécessaire des politiques publiques de la culture afin de contribuer avec l’ensemble des acteurs du secteur, avec les collectivités et avec l’Etat à l’élaboration d’un Plan pour la Culture en Auvergne-Rhône-Alpes.

Les Syndicats, réseaux et fédérations de La Plateforme des acteurs du spectacle vivant Auvergne-Rhône-Alpes
AFO : Association Française des Orchestres
CMTRA : Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes
La Fédé́ : Fédération des Arts de la Rue Rhône-Alpes
Feppra : Fédération des éditeurs et producteurs phonographiques en Rhône-Alpes
FEVIS : Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés
GRAL : Groupement Rhône-Alpes des lieux de musiques actuelles
Groupe des 20 : Réseau de Théâtres de ville en Auvergne Rhône Alpes
JAZZ(s)RA : Plateforme des acteurs du Jazz en Auvergne Rhône Alpes
Le Maillon : Fédération Rhône-Alpes du réseau Chaînon/FNTAV – Fédération des Nouveaux Territoires des Arts Vivants
Les Forces Musicales : Syndicat professionnel des opéras, orchestres, festivals d’art lyrique et musique classique
Profedim : Syndicat professionnel des Producteurs, Festivals, Ensembles, Diffuseurs Indépendants de Musique
RACCOR : Rassemblement des collectifs et compagnies Rhône-Alpes
SCC : Syndicat des Cirques et Compagnies de Création
SMA : Syndicat des Musiques Actuelles
SNSP : Syndicat National des Scènes Publiques
SYNAVI Rhône-Alpes : Syndicat National des Arts Vivants Rhône-Alpes
SYNDEAC : Syndicat National des Entreprises Artistiques et Culturelles
Tagada Tsoin Tsoin : réseau régional de musiques actuelles, antenne Rhône-Alpes du Printemps de Bourges

Contact
Plateforme des acteurs du spectacle vivant
Auvergne/Rhône-Alpes
c/o La Nacre
33 cours de la Liberté
69003 LYON
Mél. : contact@plateforme-spectacle-vivant.com
Web : plateforme-spectacle-vivant.com