orchestre

Retour sur la masterclasse de direction d’orchestre de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

Souhaitant poursuivre le travail engagé depuis 2018 sur la place des femmes dans les orchestres, l’Association Française des Orchestres a souhaité cette année encore, s’associer à la Philharmonie de Paris, pour organiser une masterclasse de direction d’orchestre destinées aux jeunes femmes dans le cadre de la manifestation Orchestres en fête!.

Contexte

Après avoir rédigé une Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras conjointement avec les Forces Musicales en juillet 2018 et organisé un tremplin de jeunes cheffes d’orchestres et une conférence sur la place des femmes dans le secteur de la musique classique en novembre 2018, l’AFO a souhaité mettre en place une masterclasse de direction d’orchestre réservée aux cheffes d’orchestres en collaboration avec la Philharmonie de Paris et l’Orchestre Victor Hugo Franche Comté.

Présentation de la masterclasse

La master-classe a eu lieu le 30 novembre 2019.  Ouverte à tous les spectateurs mais dont la participation était réservée aux jeunes cheffes d’orchestre, la classe invite le public à découvrir en direct le travail de direction d’orchestre, avec la complicité de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté, bénéficient des conseils du chef Jean-François Verdier.
Cet événement, organisé une fois encore au cœur du week-end Orchestres en fête, s’inscrit dans le cadre de l’action de la Philharmonie de Paris en faveur des carrières féminines.

Chacune des quatre jeunes interprètes a dirigé deux des œuvres au programme, selon le déroulé suivant :

19h : Jane Latron
Richard Wagner, Siegfried Idyll
Sergueï Prokofiev, Pierre et le Loup

19h40 : Louise Müller-Monod
Dimitri Chostakovitch, Symphonie de Chambre
Alma Mahler, Waldseligkeit, Bei dir ist es traut

20h20 : entracte

20h40 : Macarena Quantin
Richard Wagner, Siegfried Idyll
Alma Mahler, Waldseligkeit, Bei dir ist es traut

21h20 : Anne-Louise Bourion
Richard Wagner, Siegfried Idyll
Alma Mahler, WaldseligkeitBei dir ist es traut

De la volonté de réattribuer aux femmes, leur place dans l’histoire musicale, il a semblé juste de proposer durant la soirée, deux œuvres d’une compositrice,  Alma Schindler (épouse de Gustav Mahler) : Bei dir ist es traut (lieder de 1910) & Waldseligkeit (lieder de 1915).

Le chef Jean-François Verdier

Super-soliste de l’Opéra de Paris, Jean-François Verdier est considéré comme l’un des meilleurs clarinettistes européens, lauréat des concours internationaux de Tokyo, Vienne, Anvers, Colmar, Lugano, et joue sous la direction de Bernstein, Ozawa, Muti, Gergiev, Salonen, Boulez, Jordan, Dohnanyi, Dudamel, Nelsons… Il est notamment invité par le Concertgebouw d’Amsterdam et enseigne au CNSM de Paris.

Prix Bruno Walter du Concours international de direction d’orchestre de Lugano en 2001, c’est avec les conseils d’Armin Jordan et Kent Nagano qu’il débute un parcours de chef d’orchestre rapidement salué par la critique. Chef résident de l’Orchestre national de Lyon (2008-10), il est directeur artistique de l’Orchestre Victor Hugo depuis 2010. Avec cet orchestre, il enregistre plusieurs disques primés par la critique internationale. Il est sollicité par les grandes scènes lyriques et symphoniques, invité des orchestres et opéras nationaux français et jury de concours internationaux.

Il compose des contes musicaux : une suite pour Pierre et le loupLe Canard est toujours vivant ! (texte de Bernard Friot, avec Jacques Gamblin, Milan) ; Anna, Léo et le gros ours de l’armoire (Actes sud) joué à la Philharmonie de Paris (tous deux Coup de Coeur de l’Académie Charles Cros) ; Nuage Rouge (texte de Vincent Cuvellier) joué à la Folle Journée de Nantes. Il a écrit un mini-opéra pour enfants créé par le Capitole de Toulouse (juin 2019) : Orphée.

Les candidates

Jane Latron

En 2004, elle intègre le conservatoire du 11ème arrondissement de Paris. Elle y commence l’étude de la clarinette avec Michel Capozzoli, puis Frédéric Sueur. Elle étudiera par la suite la percussion dans la classe d’Alain Bouchaux, de Sylvie Reynaert et Sandra Valette. En 2014, à l’âge de 16 ans, elle intègre la classe de direction d’orchestre de Michaël Cousteau dans les conservatoires parisiens. En complément de sa formation musicale, elle suit des cours d’écriture avec Michèle Droulez ainsi que des cours de culture et d’orchestration avec Marion Navone. En 2016, elle intègre la classe de direction d’orchestre d’Adrian McDonnell, au conservatoire du 15ème arrondissement de Paris. Elle y pratique également l’harmonisation au clavier. En 2017, elle intègre la classe d’Olivier Pierre Vergnaud, en clarinette, au CRD de Meudon, ainsi que la classe d’analyse de Bruno Plantard, au conservatoire du Centre. Depuis septembre 2016, elle a rejoint “La Sirène“, orchestre d’harmonie de Paris, en qualité de cheffe-assistante de Fabrice Colas. En 2019, elle obtient son DEM de direction d’orchestre au CRR de Paris, dans la classe de direction d’orchestre d’Adrian McDonnell. La même année, elle est admise en CPES (cycle préparatoire aux grandes écoles), dans la classe de Jean-Michel Ferran et devient directrice artistique d’un ensemble de cuivres des élèves du Conservatoire national Supérieur Musique et Danse de Paris.

Louise Muller-Monod

Louise Müller-Monod est entrée dans la musique par le violon et le chant choral. Elle se passionne très tôt pour le répertoire symphonique et la variété des choix d’interprétations musicales, ce qui l’amène vers la direction d’orchestre. Elle entame en 2019 un Master dans cette discipline au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Robin Engelen. Titulaire de cinq Diplômes d’Etudes Musicales en direction d’orchestre, orchestration, violon, analyse et formation musicale, elle a été la directrice musicale de l’Orchestre Universitaire Paris-Descartes de 2014 à 2017, ainsi que de la Formation Symphonique du COGE (Choeur et Orchestres des Grandes Ecoles de Paris) de 2016 à 2017. Sa grande exigence musicale est nourrie des conseils dont elle a pu bénéficier en direction d’orchestre comme en direction de chœur auprès de chefs reconnus tels que Pierre Cao, Claire Marchand, Ariane Matiakh, Claire Gibault, Jacques Mercier ou encore François-Xavier Roth. Elle assure depuis septembre 2018 la direction musicale de l’orchestre symphonique « Oppera » basé à Montreuil.

Macarena Quantin 

Macarena Quantin a grandi dans une petite ville du nord de l’Argentine. A l’âge de 17 ans, elle débute ses études de composition à l’Université Catholique Argentine à Buenos Aires. Après la réussite de ses deux premières années d’études, elle décide d’envoyer sa candidature pour le programme de formation à la  direction d’orchestre en 5 ans proposé dans la même université. Elle intègre le programme et pendant son temps libre, elle étudie l’allemand et l’italien. Après avoir obtenu son diplôme au Goethe Institut, voyagé en Allemagne à deux reprises et obtenu son diplôme universitaire, elle décide d’aller y vivre. Elle devient jeune fille au pair à Freiburg en décembre 2014. Elle prend des cours de latin et postule à un Master de musicologie à l’Université de Freiburg. Elle l’intègre avec succès et concentre ses recherches sur l’édition musicale et l’opéra italien. Pendant son master, elle part 3 mois travailler à plein temps à la maison d’édition de Bärenreiter à Kassel et prend des leçons de français en parallèle. Quand elle obtient son diplôme de master, ayant des origines familiales italiennes, elle part en Italie dans le souhait d’en obtenir la nationalité . En octobre 2018, elle s’installe de nouveau à Freiburg et commence à travailler comme cheffe de la production à l’Institut de Théâtre musical de la Hochschule. Depuis ses débuts en direction d’orchestre, elle a suivi les masterclasses de Facundo Agudin, Ulrich Windfuhr, Ekkehard Klemm, John Farrer, Neil Thomson, Georg Christoph Sandmann, Dario Lucantoni, Jooyong Ahn et Luis Gorelik. En avril et juin 2019, elle a assisté le chef d’orchestre Facundo Agudin lors de la production « Cavalleria Rusticana » avec l’orchestre « Musique des Lumières ».

Anne-Louise Bourion

En juillet 2019, Anne-Louise Bourion est lauréate du concours international de direction de l’Opéra de Baugé, au cours duquel elle obtient le premier prix ainsi que le prix de l’orchestre. En septembre 2019, elle atteint les quarts de finale au Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon. Anne-Louise a commencé par étudier le piano, puis le hautbois, dès l’âge de 3 ans. Après une licence d’accompagnement au CNSMD de Lyon (D.Selig), elle obtient un master de direction de chant au CNSMD de Paris en Juin 2018 (E.Guiomar). Elle est actuellement chef de chant à l’Opéra de Limoges pour le projet Operakids. En 2013, elle s’initie à la direction d’orchestre au Conservatoire de Lille dans la classe de Jean-Sébastien Béreau et y étudie pendant deux ans, tout en étant cheffe de chœur assistante du Cantrel de Lyon et cheffe assistante de l’Orchestre INSA-Universités de Lyon. Elle est régulièrement appelée à être cheffe de chant et cheffe assistante pour des productions d’opéra et d’opérettes dans des festivals de la région lyonnaise, et cheffe assistante ponctuelle de l’Orchestre de Chambre Pelléas, dirigé par Benjamin Levy. Elle se perfectionne auprès de Claire Levacher, Colin Metters, Alim Shakh et bénéficie actuellement des conseils de Roberto Benzi.

Source : Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

 

Une playlist d’œuvres symphoniques de compositrices

Une playlist des œuvres symphoniques de compositrices

Afin de renforcer la visibilité des compositrices (10e préconisation de la Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras), nous vous proposons la playlist consacrée aux œuvres symphoniques élaborée par notre partenaire, le Centre de Documentation de la Musique Contemporaine (CDMC). Ecouter la playlist symphonique

Ecouter la playlist des compositrices du livre

Base de compositeurs et compositrices

Le site du CDMC a une base de biographies de compositeurs et compositrices. De nouvelles viennent d’y faire leur entrée : Arnaud Dumond, Florent Gauthier, Isabelle Fraisse, Pierre-Yves Macé et Eric Maestri. Accéder à la base de biographies

Focus sur les compositrices

Dans le cadre du Festival Musica à Strasbourg, l’Orchestre philharmonique de Strasbourg met en avant la compositrice Julia Wolfe à travers la création française de son « body concerto » riSE and fLY ; à noter également des créations de Natacha Diels et Jessie Marino, du collectif américain Pamplemousse. À Clermont-Ferrand, Betsy Jolas est l’invitée d’honneur du Festival Musiques démesurées avec notamment un concert-portrait ainsi que la création française de Side Roads, Concerto pour violoncelle et orchestre. Éliane Radigue, Cassandra Miller et Linda Catlin Smith sont programmées dans le cadre du festival riverrun du GMEA. Le Festival Flutissimo propose au CRR de Lille une conférence et un concert autour des œuvres de Sophie Lacaze.
Au Théâtre d’Orléans, le Quatuor Diotima interprète une partition de Clara Iannotta. À Hirson, le Quatuor Akilone joue Aquilone Lontano de Xu Yi.
À noter également, deux créations mondiales d’Edith Canat de Chizy, l’une par le Trio Polycordes au Puy-en-Velay, la seconde par l’Ensemble Regards à Paris. À la Maison de la Radio, la Maîtrise et l’Orchestre philharmonique de Radio France créent Les Enfants du Marais de Suzanne Giraud, d’après un conte de Pascal Quignard. À la Marbrerie à Montreuil, L’Instant Donné présente une création de Lin-Ni Liao pour hautbois, piano et percussion, commande de l’ensemble. Le Théâtre Jacques Prévert à Aulnay-sous-Bois accueille la création de Baba Yaga de Coralie Fayolle, commande du CREA.

Lire le focus « compositrices »

Voir toute l’actualité des compositrices

 

L’Orchestre d’Auvergne rejoint le cercle des orchestres nationaux

Suite à l’arrêté ministériel du 14 janvier 2019, l’Orchestre d’Auvergne, situé à Clermont-Ferrand (Auvergne Rhône-Alpes), obtient le label «Orchestre national en région».

Ce label national ne concernait que dix orchestres jusqu’à présent :

  • l’Orchestre de Picardie – orchestre national en région Hauts-de-France
  • l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine
  • l’Orchestre national de Lille
  • l’Orchestre national de Lyon
  • l’Orchestre national de Metz
  • l’Orchestre national de Montpellier Occitanie Pyrénées-Méditerranée
  • l’Orchestre national des Pays de la Loire
  • l’Orchestre national d’Île-de-France
  • l’Orchestre national du Capitole de Toulouse
  • l’Orchestre philharmonique de Strasbourg – orchestre national

La région Auvergne Rhône-Alpes rejoint les régions Occitanie et Hauts de France, qui étaient jusqu’à présent les seules à réunir deux orchestres nationaux.

Région Hauts de France :

  • Orchestre de Picardie
  • Orchestre national de Lille

Région Auvergne Rhône-Alpes :

  • Orchestre d’Auvergne
  • Orchestre national de Lyon

Région Occitanie  :

  • Orchestre national de Montpellier Occitanie Pyrénées-Méditerranée
  • Orchestre national du Capitole de Toulouse

Article de presse Le Figaro

Orchestres en fête! 2018 arrive bientôt …

Du 22 au 25 novembre 2018, retrouvez la 10ème édition d’Orchestres en fête! Pendant quelques jours, les orchestres français vous proposent de découvrir leur univers à travers une multitude d’événements: concerts, ateliers participatifs, jeux, after-work …

Pour couronner le tout, cette édition d’Orchestres en fête! fait le plein de nouveautés :

Et cette année, Sandra Nkaké est la marraine d’Orchestres en fête! pour vous faire partager sa vision de l’orchestre.

Retrouvez Orchestres en fête! sur son site :

www.orchestresenfete.com

 

Formation au métier de musicien(ne) d’orchestre

FORMATION AUX MÉTIERS DE MUSICIEN D’ORCHESTRE ET DE MUSICIEN DE FOSSE
L’Ecole Supérieure de Musique Bourgogne-Franche-Comté, en collaboration avec l’Orchestre Dijon Bourgogne, l’Opéra de Dijon, l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté et en partenariat avec l’Association Française des Orchestres, propose une formation professionnelle continue au métier de musicien d’orchestre en alternance avec embauche en contrat de professionnalisation (dispositif AFDAS).

DESCRIPTIF DE LA FORMATION

Ce parcours permet de se former au métier de musicien d’orchestre dans les répertoires d’opéra et symphonique grâce à la complémentarité des programmations des deux orchestres, tout en suivant des cours spécifiques dispensés à l’ESM.

La durée de la formation est de 600 heures en trois semestres :

  • 450 heures en situation professionnelle dans les orchestres
  • 150 heures à l’ESM

Niveau minimum requis : DNSPM ou fin d’un cycle complet de perfectionnement d’un CRR, ou équivalent.

Le concours de recrutement se déroulera le 10 octobre 2018.
Inscriptions en ligne du 16 juillet au 30 septembre 2018.

Pour remplir votre dossier de candidature en ligne :

1. Cliquer sur le lien suivant : www.esmextranet.fr
2. Cliquer sur Connexion
3. Cliquer sur « Pas encore de compte » et créer un compte
4. Une fois connecté avec votre compte, cliquer sur « Inscription » puis sur « Ajouter », puis remplir tous les champs du dossier de candidature
5. Une fois le dossier rempli, cliquer sur « Sauvegarder »
6. Pour imprimer votre dossier avant envoi par courrier, cliquer sur « Voir » puis cliquer sur « Imprimer ».

Le dossier de candidature en ligne reste modifiable si besoin, en vous connectant avec vos identifiants et en cliquant sur « Editer ».

Le dossier de candidature est à compléter en ligne, puis à envoyer par courrier accompagné de toutes les pièces à joindre, avant 30 septembre 2018, à l’adresse suivante : ESM Bourgogne-Franche-Comté, 36-38 rue Chabot-Charny, 21000 Dijon.

L’Orchestre de Picardie labellisé « Orchestre national en région »

L’Orchestre de Picardie est le premier orchestre français à obtenir le label « Orchestre national en région ».

Depuis le 27 juin 2018, l’orchestre dont la direction musicale est assurée par Arie van Beek, a donc changé de nom pour « Orchestre de Picardie – Orchestre national en région Hauts-de-France ».

——————————————————————–

Décret du 27 juin 2018 – JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE – Texte 25 sur 218 

Décrets, arrêtés, circulaires
TEXTES GÉNÉRAUX

MINISTÈRE DE LA CULTURE

Arrêté du 15 juin 2018 portant attribution du label « Orchestre national en région » à l’« Orchestre de Picardie »

NOR : MICD1812899A

La ministre de la culture,
Vu la loi no 2016-925 du 7 juillet 2016 modifiée relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine, notamment son article 5 ;
Vu le décret no 2017-432 du 28 mars 2017 relatif aux labels et au conventionnement dans les domaines du spectacle vivant et des arts plastiques, notamment son article 3 ;
Vu l’arrêté du 5 mai 2017 fixant le cahier des missions et des charges relatif au label « Orchestre national en région »,

Arrête :
Art. 1er. – Le label « Orchestre national en région » est attribué à l’« Orchestre de Picardie – Hauts-deFrance », situé à Amiens (Hauts-de-France).
Art. 2. – La directrice générale de la création artistique est chargée de l’exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 15 juin 2018.

FRANÇOISE NYSSEN

Télécharger le décret

La Nuit des Conservatoires 2018

La cinquième édition de la Nuit des Conservatoires aura lieu le vendredi 26 janvier. L’Association Française des Orchestres (AFO) est cette année associée à cette manifestation nationale, pour la première fois.
La Nuit des Conservatoires

Initiée par le SPeDiC (Syndicat des Personnels de Direction des Conservatoires), la Nuit des Conservatoires célèbre la créativité, la diversité et le dynamisme de tous les établissements publics ou associatifs qui ont pour missions de sensibiliser et former les amateurs et professionnels, de diffuser le spectacle vivant et de soutenir toutes les pratiques artistiques dans le domaine de la musique, de la danse ou du théâtre.

A travers la danse, la musique et le théâtre, et par le biais de cours ouverts, d’ateliers, d’initiations, de spectacles, de concerts ou de conférences, la Nuit des conservatoires permet de faire découvrir toutes les esthétiques enseignées, la variétés des pédagogies et finalement l’ensemble des richesses que recèlent ces lieux vivants d’éducation et de pratique artistique.

Au total, près de 40 000 structures et un demi-million de personnes apportent leur soutien à cet événement.

La 5ème édition

Pour cette cinquième édition, la COFAC (Coordination des Fédérations et Associations de Culture et Communication), CDF (Conservatoires de France), la FUSE (Fédération des Usagers du Spectacle Enseigné) et la FFEA (Fédération Française de l’Enseignement Artistique), partenaires de longue date, seront rejoints par l’ANPAD (Association Nationale des Professeurs d’Art Dramatique), l’APFM (Association des Professeurs de Formation Musicale) ou encore l’AFO.

Gautier Capuçon, prestigieux parrain de l’événement, sera présent pour célébrer avec nous toutes les cultures, toutes les pratiques artistiques ainsi que soutenir le spectacle vivant et ses artistes, amateurs ou professionnels.

Pourquoi l’AFO devient partenaire de la manifestation ?
L’Association Française des Orchestres a voulu très naturellement soutenir  la Nuit des Conservatoires pour de multiples raisons :
  • Les conservatoires donnent à voir et à entendre la musique et l’orchestre ;
  • ils permettent à des enfants, des adultes, leur entourage, à des écoles, à de nombreux curieux de plonger dans 5 siècles de musique !
  • Ils forment l’oreille des futurs mélomanes et ils sont aussi la première étape de formation des futurs musiciens professionnels.

L’AFO apporte d’ailleurs son soutien aux projets entre les orchestres professionnels et les étudiants se destinant au métier de musicien.

Nombre d’idées reçues circulent encore à propos de la musique dite « classique », qui souffrirait d’une image poussiéreuse : or toutes les initiatives mises en œuvre pour casser ces préjugés doivent être soutenues : les conservatoires sont des établissements ouverts à tous.

L’AFO attend de la Nuit des Conservatoires :

  • qu’elle la surprenne dans la diversité des projets menés, et qu’elle apporte beaucoup de créativité, de nouveauté et de joie !  Avec des jeunes très motivés, nous assisterons à la naissance de projets hybrides, innovants, contemporains et ambitieux.
  • Qu’elle fasse parler d’elle et donne envie à de jeunes gens de pratiquer un art vivant, d’oser franchir les portes des salles de concert qui sont ouverts à tous !

L’Association Française des Orchestres espère beaucoup de réussite pour la manifestation et qu’elle perdure dans le temps. Il est important de mobiliser l’ensemble des acteurs pour des événements nationaux qui rassemble la population autour d’idées généreuses !

Interview de Philippe Fanjas, directeur de l’Association Française des Orchestres

Comment peut-on participer à l’événement ?

Vous pouvez participer à la Nuit 2018, évidemment, en vous rendant le 26 janvier dans le conservatoire le plus proche de chez vous, mais aussi en répondant à ce questionnaire http://bit.ly/2DZ9WlT dont l’objectif est d’évaluer l’impact progressif de la manifestation et surtout de mettre en lumière la vitalité des établissements.

L’OFJ recrute pour ses sessions 2018 !

LES INSCRIPTIONS AUX AUDITIONS 2018 SONT OUVERTES !

C’est le moment de s’inscrire aux auditions pour les sessions 2018 de l’OFJ (et pour les sessions 2019 de l’EUYO) : 

S'inscrire

QUI PEUT SE PRÉSENTER AUX AUDITIONS ?

Tout(e) musicien(ne) remplissant les conditions suivantes :
– être agé(e) de 16 à 25 ans au 31 décembre 2017
– être français(e) ou étudier en France
– être inscrit(e) dans une structure d’enseignement musical
– être dans l’année du DEM (ou diplôme équivalent) pour les cordes ou titulaire du DEM pour les autres instruments

Plus d’informations sur le site internet de l’OFJ : www.ofj.fr

CETTE ANNÉE LA DATE LIMITE D’INSCRIPTION EST LE 1er DÉCEMBRE 2017

Le 1er tour des auditions se déroulera en janvier et février dans différentes villes de France pour aller au plus près des candidats : Angers, Bordeaux, Toulouse, Paris, Lyon, Aix-en-Provence, Lille, Dijon, Strasbourg. Lors de cette épreuve, les musiciens devront présenter des traits d’orchestre (téléchargeables ici) ainsi qu’une étude au choix.

LA SESSION D’ÉTÉ 2018 :
L’OFJ sur les routes : Après deux semaines de résidence à Lille, l’orchestre partira en tournée en Roumanie où il donnera trois concerts, puis se produira à Montreux en Suisse avant de revenir à Lille pour un concert à l’Auditorium du Nouveau Siècle dans le cadre de la saison de l’Orchestre National de Lille.

Auditions OFJ - inscriptions jusqu'au 1er décembre


Un programme passionnant, sous la baguette de Fabien Gabel, directeur musical de l’OFJ :

  • Claude Debussy, La Mer
  • Igor Stravinsky, Le chant du Rossignol
  • Piotr Ilyich Tchaïkowski, symphonie n°4
  • Bela Bartok – concerto pour violon n°2
  • Camille Saint-Saëns, concerto pour violon °3
  • Violon : Nicolas Dautricourt
  • Samy Moussa – Crimson

Une équipe pédagogique expérimentée :
Avant l’arrivée de Fabien Gabel, les musiciens travailleront avec des professeurs issus des plus grands orchestres : 

– Jan Orawiec, violon, Orchestre Les Siècles
– Audrey Loupy, violon, Orchestre du Capitole de Toulouse
– Professeur d’alto, non nommé
– Nicolas Hartmann, violoncelle, Orchestre National de Lyon
– Yann Dubost, contrebasse, Orchestre Philharmonique de Radio France
– Sandrine Tilly, flûte, Orchestre du Capitole de Toulouse
– Hélène Devilleneuve, hautbois, Orchestre Philharmonique de Radio France
– Julien Hervé, Clarinette, Orchestre Philharmonique de Rotterdam
– Julien Hardy, Basson, Orchestre Philharmonique de Radio France
– Vladimir Dubois, cor, Orchestre de l’Opéra National de Paris
– Christian Léger, trompette, Orchestre National de Lyon
– Nicolas Moutier, trombone, Orchestre Phiharmonique de Strasbourg
– Emmanuel Curt, percussions, Orchestre National de France
– Gaëlle Thouvenin, harpe, Orchestre du Capitole de Toulouse

 

L’OCNA inaugure sa production discographique

A l’occasion de la sortie du coffret de l’intégrale des concertos de Beethoven, l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine propose deux concerts exceptionnels à Saint-Pierre d’Oléron et à La Seine Musicale au mois de novembre 2017. 

L’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine inaugure sa production discographique de l’orchestre avec la sortie le 10 novembre du coffret 3CD des 5 concertos pour piano et orchestre joués et dirigés du piano par Jean-François Heisser, publié au label Mirare. A cet occasion, l’orchestre est invité par deux îles – l’Île d’Oléron et l’Île Seguin- pour deux concerts. Le premier concert aura lieu le vendredi 10 novembre à 20h30 à l’Eldorado – Salle Pierre Bergé de Saint-Pierre d’Oléron. Il est proposé par le Lions Club de l’Ile d’Oléron dans le cadre de la célébration du 100ème anniversaire du Lions Club International et du 40ème anniversaire du Lions Club de l’Ile d’Oléron. Le second concert, le dimanche 12 novembre à 16h, aura lieu à la Seine Musicale sur l’Ile Seguin de Boulogne Billancourt. Ce concert verra la création parisienne du Rêve de Maya, double concerto pour violoncelle, accordéon et orchestre de Samuel Strouk (créé en 2015 à Poitiers par l’OCNA). Cette pièce mélant jazz et musique classique sera inteprétée par l’ébouriffant Vincent Peirani à l’accordéon et le talentueux François Salque au violoncelle.

 

Vendredi 10 novembre – SAINT-PIERRE D’OLÉRON – L’Eldorado Salle Pierre Bergé 20h30
BEETHOVEN, Concerto pour piano n° 2 op.
BEETHOVEN, Concerto pour piano n° 5 « L’Empereur»
Jean-François HEISSER, direction et piano

Dimanche 12 NOVEMBRE – Ile Seguin BOULOGNE-BILLANCOURT – La Seine Musicale 16h
BEETHOVEN, Concerto pour piano n° 5 –  « L’Empereur»
Samuel STROUK, « Le Rêve de Maya » – double concerto pour violoncelle, accordéon et orchestre
François SALQUE, violoncelle
Vincent PEIRANI, accordéon
Jean-François HEISSER, direction et piano

 

L’intégrale des Concertos pour piano et orchestre de Ludwig Van Beethoven par Jean-François Heisser et l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine

Sortie le 10 novembre 2017
Coffret de 3 CD

Le chef-pianiste Jean-François Heisser nous livre le témoignage d’une complicité rare avec les musiciens de l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine (ex-Orchestre Poitou-Charentes), phalange reconnue pour son engagement et son exigence. Leur enregistrement des cinq concertos de Beethoven, dirigés du piano pour la première fois en France, abolit les frontières entre musique de chambre et musique symphonique.

« La chance m’a été donnée de pouvoir jouer, oublier, rejouer ces œuvres au fil des ans en compagnie de l’Orchestre de Chambre Nouvelle Aquitaine dans une vision plus « chambriste » qu’à l’accoutumé, plus proche aussi des effectifs de l’époque. Cet enregistrement est donc un témoignage des années de complicité avec une équipe de musiciens engagés. » (Jean-François Heisser)

Télécharger le communiqué de presse