direction

Emilie Delorme, nouvelle directrice du CNSMD de Paris

Le CNSMD de Paris cherchait depuis dix mois un successeur à Bruno Mantovani, nouveau directeur musical et artistique de l’Ensemble orchestral contemporain au 1er janvier 2020 restant enseignant au Conservatoire. C’est Emilie Delorme, directrice de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence, qui prendra la direction du CNSMD de Paris. C’est ainsi la première femme à prendre la direction de cette institution fondée en 1795 à la tête de laquelle ont œuvré de grands noms de la musique comme Luigi Cherubini, Gabriel Fauré, Marcel Dupré ou Pascal Dumay. Son parcours professionnel complet au sein de structures musicales de premier ordre, est marqué par un engagement humaniste dont les très nombreux artistes qu’elle a pu côtoyer peuvent témoigner.
Nommer pour la première fois une femme, armée de toutes les compétences requises à ce poste, est un symbole qu’il faut souligner notamment après les nominations de nouveaux directeurs à l’Opéra de Paris (Alexander Neef), à l’Opéra de Lyon (Richard Brunel) et au nouveau Centre National de la Musique (Jean-Philippe Thiellay). Le secteur des orchestres et des opéras ne doit en rien être tenu à l’écart des préoccupations actuelles de la société : l’égalité femme-homme, la diversité, l’égalité des chances, etc. Ces thématiques sont d’ailleurs autant d’enjeux que l’AFO aborde au quotidien avec ses orchestres membres (cf : thématique Accord Majeur en 2018 ; Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras en 2018) sur différents projets.
Depuis son annonce, la nomination d’Emilie Delorme ne fait pas l’unanimité et essuie des critiques négatives de la part de plusieurs sources médiatiques et professionnels du secteur. De part le travail qu’elle mène sur ces thématiques seule ou conjointement avec les Forces Musicales, auprès de ses membres, c’est naturellement que l’AFO soutient la nomination d’Emilie Delorme à la direction du CNSMD de Paris. « L’excellence, comme valeur intrinsèque dans le travail de tous comme dans la rencontre et la découverte, n’est en rien compromise par le souci démocratique de la diversité, qui représente pour tous les arts une formidable chance. Comme nous tentons de le faire dans nos structures, osons sans crainte aborder ces sujets majeurs pour notre avenir, et cela le plut tôt possible, dès la formation des artistes » (communiqué des Forces Musicales).

Une lauréate au 56e Concours de Jeunes chefs de Besançon

Une jeune cheffe d’orchestre japonaise remporte le Grand Prix de Direction du 56e Concours international de jeunes chefs d’orchestre organisé dans le cadre du Festival international de musique Besançon – Franche-Comté.

À l’issue d’une Finale qui a opposé Haoran Li (Chine, 33 ans), Victor Jacob (France, 28 ans) et Nodoka Okisawa (Japon, 32 ans), le Jury a choisi Nodoka Okisawa comme lauréate du Grand Prix de Direction du 56e Concours international de jeunes chefs d’orchestre. Elle succède donc à Ben Glassberg, vainqueur en 2017.

Voici le palmarès du 56e Concours :
– Grand Prix de Direction : Nodoka Okisawa
– Coup de cœur de l’orchestre de la Finale : Nodoka Okisawa
– Coup de cœur du public : Nodoka Okisawa
– Mention spéciale : Victor Jacob

Le concours international de jeunes chefs d’orchestre

Le Concours de Besançon est ouvert à tous les artistes de moins de 35 ans qui souhaitent devenir chef d’orchestre professionnel, quel que soit leur parcours, leur formation ou leur expérience, aucun diplôme préalable n’étant exigé. Seul concours ne faisant pas de sélection sur dossier, tous les candidats se présentent aux épreuves de présélections.

Le Concours ouvre 270 places par édition : les inscriptions ferment dès que la limite de places est atteinte.
Membres du Jury :
  • Yan Pascal Tortelier, président du Jury et chef d’orchestre
  • Catherine Larsen-Maguire, cheffe d’orchestre
  • Eric Tanguy, compositeur
  • Jean-François Verdier, chef d’orchestre
  • Liza Kerob, violon solo
  • Annette Mangold, conseillère artistique
  • Timothy Walker, directeur artistique
La lauréate

Nodoka Okisawa

[Japon, 32 ans]

Nodoka Okisawa a remporté le 1er prix et le prix spécial du 18e Concours international de direction de Tokyo et le 3e prix du 7e Concours international de direction « Jeunesses Musicales » de Bucarest. Elle a étudié à l’Université des Arts de Tokyo et à la Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin avec les professeurs Christian Ehwald, Hans-Dieter Baum, Manuel Nawri, Ken Takaseki et Tadaaki Otaka. Elle a été choisie comme étudiante à la Fondation Félix Mendelssohn Bartholdy et a étudié avec Kurt Masur. Elle a également participé à des masterclasses avec Neeme Järvi, Paavo Järvi, Peter Gülke et Riccardo Muti. Parmi les orchestres qu’elle a dirigés figurent le Konzerthaus Orchestra Berlin, l’Orchestre Philharmonique de Magdebourg, l’Orchestre Philharmonique George Enescu, l’Orchestre Symphonique Métropolitain de Tokyo, le New Japan Philharmonic. Elle a dirigé le nouvel opéra Neue Szenen au Deutsche Oper Berlin et a travaillé sur de nombreux autres projets d’opéra.

Source : Festival international de musique de Besançon

Un nouvel administrateur pour l’Orchestre des Pays de Savoie

Damien Pousset succède à Aline Sam-Giao au poste d’administrateur général de l’Orchestre des Pays de Savoie. Il prendra ses nouvelles fonctions en février 2017.

Avant de rejoindre l’Orchestre des Pays de Savoie en qualité d’administrateur général, Damien Pousset, né en 1969, a occupé durant sept années le poste de directeur artistique de Grame, centre national de création musicale à Lyon, ainsi que de la Biennale Musiques en Scène.

À une période où l’élargissement et la diversification des publics de la musique constituent l’enjeu majeur de la démocratisation culturelle, il est animé par l’envie profonde de placer le concert au cœur d’un dispositif de transmission dynamique, convivial et élargi. Il imagine l’orchestre comme un lieu d’expérience partagée, d’alliance et d’excellence au cœur des territoires, répondant à la fois aux besoins des auditeurs comme à ceux de ses partenaires, et ce, en l’inscrivant dans l’héritage qui lui a donné sa réputation.

Dans ses fonctions précédentes, il a d’abord été responsable du département de musique contemporaine des Éditions Henry Lemoine à Paris de 1996 à 2005, puis directeur artistique de l’Ensemble Contrechamps à Genève de 2005 à 2009. En 2000, il a fondé le label de disques æon (Outhere Music) dont le catalogue réunit aujourd’hui plus de 150 références, et a initié la même année le premier réseau des acteurs de la création musicale, Le Living, dont l’objectif visait à promouvoir la musique de notre temps sous toutes ses formes.

Parallèlement, Damien Pousset a poursuivi son activité de musicologue en collaborant à différentes revues spécialisées (Cahiers de l’Ircam, Contemporary Music Review…). Il a notamment traduit de l’Anglais un ouvrage de sémiotique musicale de Eero Tarasti, Mythe et musique : Wagner, Sibelius, Stravinsky, paru en 2003 aux Éditions Michel de Maule.

Contact : Séverine Fraysse, communication@orchestrepayssavoie.com