directeur musical

Rani Calderon rejoint l’Opéra de Lorraine

Le chef d’orchestre israélien Rani Calderon a été nommé directeur musical de l’Opéra national de Lorraine à Nancy, après avoir été premier chef invité cette saison.

Le public de l’Opéra national de Lorraine s’était déjà habitué à le voir diriger cette saison 2014 – 2015 en tant que premier chef invité, et il sera désormais encore plus présent. Rani Calderon, chef d’orchestre israélien de 43 ans, vient d’être … Lire la suite (France Musique)

Grant Llewellyn, directeur musical de l’OSB

L’Orchestre symphonique de Bretagne connait désormais son prochain directeur musical : il s’agit de Grant Llewelyn (cf. photo de droite), actuellement à l’Orchestre symphonique de Caroline du Nord. Il succède ainsi à Darrell Ang (cf. photo de gauche) à compter de la saison 2015-2016.

DARRELL ANG

Grant_llewellyn

« Choisi pour « sa direction musicale expérimentée, sa connaissance précise de l’orchestre et de ses différents pupitres, son ambition exigeante » – selon les mots de Martial Gabillard – Grant Llewellyn a 54 ans, et est originaire du Pays-de-Galles. Prédécesseur de Philippe Herreweghe à la tête de l’Orchestre philharmonique des Flandres (deFilharmonie) de 1995 à 1998, la carrière du chef d’orchestre est surtout nourrie d’expériences américaines : directeur musical de la société Haendel et Haydn de Boston (où il succède à Christophe Hogwood), et directeur musical de l’Orchestre symphonique de Caroline du Nord, poste qu’il occupe depuis 2004. Avec cet orchestre, Grant Llewellyn a enregistré plusieurs disques, dont la Symphonie pour violoncelle de Britten avec Zuill Bailey.

Nouveau directeur musical pour un orchestre en quête de « perspectives de grande qualité » (Martial Gabillard), après avoir lancé le mois dernier son propre label, « OSB Productions ». Le premier disque sorti est en enregistrement des cocnertos pour piano n°9 et n°20 de Mozart, avec François Dumont au piano, et Julien Masmondet à la direction.

L’Orchestre symphonique de Bretagne sera également à l’honneur samedi 28 mars, lors de la journée spéciale « Orchestres en fête » sur France Musique, avec la diffusion du concert avec Ibrahim Maalouf, en direct de la Philharmonie de Paris.  »

France Musique.

(c) Nicolas Joubard -Carole Leung

(c) Nicolas Joubard -Carole Leung

Kazuki Yamada à la tête de l’OPMC

Kazuki Yamada est le nouveau Directeur Musical de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. En effet, il vient d’être désigné « Chef Principal invité » de l’Orchestre. Il succédera donc à Gianluigi Gelmetti, qui va progressivement lui laisser la place. Le chef d’orchestre japonais, déjà en poste depuis l’automne 2013, sera donc directeur artistique et musical à partir de septembre 2016. Gianluigi Gilmetti recevra lui le titre de directeur honoraire et continuera à assumer la responsabilité de l’orchestre durant la saison prochaine qu’il a déjà préparée, ce qui devrait permettre une transition en douceur.

Kazuki Yamada est loin d’être un inconnu en principauté, puisqu’il est actuellement le « chef principal invité » du Philharmonique, qu’il a déjà dirigé à plusieurs reprises comme en 2011 en remplacement de Yakov Kreizberg, en 2012 en dirigeant la Symphonie n° 3 de Beethoven, à l’été 2013 pour un concert de gala au Palais princier.

Plus récemment, il a dirigé l’orchestre à l’occasion de la venue de Marion Cotillard pour l’oratorio Jeanne d’Arc au bûcher.

Découvrez Kazuki Yamada dans son interview réalisée la veille de la finale du Concours International de jeunes chefs d’orchestre de Besançon en 2011.

Articles de presse :
France 3
Radio Monaco
Musicologie.org
Res Musica
Royal Monaco

Rencontre / Léo Hussain, Directeur musical de l’Opéra de Rouen

Chaque spectacle, chaque concert, chaque soirée est l’occasion d’un rituel. Pour le public, pour le personnel d’une salle, pour les artistes.

Leo Hussain est le nouveau chef principal de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie depuis septembre 2014.

Nous vous avions déjà présenté son parcours. Aujourd’hui, découvrez le témoignagne de ses premiers pas à Rouen.

LEO HUSSAIN, DIRECTEUR MUSICAL DE L’OPERA DE ROUEN.
©MarcoBorggreve

©MarcoBorggreve

La saison 2014-2015 marque l’arrivée de Leo Hussain comme chef principal de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie. Le jeune chef anglais a commencé dès 2009 une carrière internationale en devenant directeur musical du Landestheater Salzburg. Très vite, il se fait remarquer au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles dans une nouvelle production du Grand Macabre de Ligeti, mise en scène par La Fura dels Baus et acclamée par le public. Nourri par ses rencontres avec Sir Simon Rattle, Valery Gergiev, Daniel Barenboim et Yannick Nézet-Seguin, il a déjà été l’invité d’orchestres et de maisons d’opéra comptant parmi les plus prestigieux du monde (Wiener Symphoniker, Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin, BBC Symphony Orchestra, Berliner Staatsoper, Theater an der Wien, English National Opera, Theatre Mariinsky, La Monnaie…). Attaché à la diversité des répertoires, Leo Hussain aime aussi bien diriger les grandes partitions classiques de Mozart ou de Beethoven que des créations contemporaines. Cet éclectisme trouve son origine dans le plaisir que le chef éprouve à mettre en relation des pièces qui traversent l’histoire. Nouvelles découvertes assurées ! Avec la venue de Leo Hussain, les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie ouvrent un nouveau chapitre de leur histoire, entamée maintenant depuis seize ans. L’éclectisme, qui tient à cœur au nouveau chef principal, est depuis toujours un trait dominant de l’Orchestre. Passant de l’interprétation de grandes symphonies du répertoire à la promotion de la musique contemporaine, des feux de la rampe quand ils sont sur scène en concert à la fosse d’orchestre lorsqu’ils jouent dans les opéras, ces artistes voguent sans cesse sur des variantes de registre. Comme chaque année, cette saison fait la part belle à quelques compositeurs que l’on retrouvera à plusieurs reprises dans la programmation. Ainsi Alban Berg et Felix Mendelssohn seront respectivement à l’affiche de deux concerts. Concernant la musique de chambre, plusieurs quatuors du classique Mozart trouveront aussi bien leur place aux côtés des partitions baroques de Vivaldi ou Bach que des tangos d’Astor Piazzolla.

RETROUVEZ LEO HUSSAIN DANS SON PROCHAIN CONCERT AVEC L’ORCHESTRE : Le 27 mars 2015 à 20h00 pour Orchestres en fêtes!  

Rencontre / Paul Daniel, Directeur musical de l’Orchestre National de Bordeaux

Chaque spectacle, chaque concert, chaque soirée est l’occasion d’un rituel. Pour le public, pour le personnel d’une salle, pour les artistes.

Découvrez le très beau teaser de l’Orchestre national Bordeaux Aquitaine et entrez dans la peau (et le rituel !) de son directeur musical, Paul Daniel, guidé par la sublime partition du IIe mouvement de la Ve symphonie de Mahler :

Paul Daniel, directeur musical de l’ONBA
(c) Droits réservés ONBA

(c) Droits réservés ONBA

Après avoir débuté sa formation musicale dans les chœurs de la Cathédrale de Coventry, Paul Daniel poursuit ses études de musique au King’s College de Cambridge et de direction à la Guildhall School of Music and Drama à Londres avec Sir Adrian Boult et Sir Edward Downes. Titulaire des prix « Laurence Olivier Award » pour sa direction d’opéras (1998), « Gramophone » pour ses enregistrements Naxos (1999), et « CBE » du New Year’s Honours List (2000), il a derrière lui une carrière de directeur musical très riche : Directeur musical de Opera Factory (1987-1990), Directeur musical de l’Opera North (1990-1997), Directeur musical de l’English National Opera (1997-2005), Chef principal et conseiller artistique du West Australian Symphony Orchestra (2009-2013), Directeur artistique de la Real Filharmonía de Galice depuis déc. 2012.

Depuis septembre 2013, il est à la tête de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine.

Il a également été invité à diriger de nombreux ensembles : Philharmonia Orchestra, London Philharmonic, Royal Philharmonic, Orchestra of the Age of Enlightenment (tournée à New York), BBC Symphony (notamment lors des BBC Proms 2005), Orchestre de Paris, New York Philharmonic, Los Angeles Philharmonic, Cleveland Orchestra, Malaysian Philharmonic, Tonhalle-Orchester Zurich, Netherlands Radio Philharmonic, Royal Flanders Philharmonic, City of Birmingham Symphony Orchestra, BBC Philharmonic, Hallé Orchestra, Royal Scottish National Orchestra, Bournemouth Symphony Orchestra, Royal Liverpool Philharmonic, BBC National Orchestra of Wales, National Youth Orchestra of Great Britain, Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre National de Lyon, Gothenburg Symphony Orchestra, Orchestre de la Suisse Romande, Sydney Symphony, Deutsche Kammerphilharmonie, Orchestre Philharmonique de Liège, Vienna Symphony Orchestra, Essen Philharmonic, Gürzenich Orchester Köln, Leipzig Gewandhaus, mais aussi de nombreux concerts en Grande-Bretagne et lors de festivals (Edimbourg, Strasbourg…), le Hamburg Symphony, le Munich Rundfunkorchester, Tapiola Symphony et le National Youth Orchestra of Great Britain…

Avec l’ONBA, il dirige les concerts Purcell/Mahler avec le Chœur de l’Opéra National de Bordeaux et les solistes Nathalie Stutzmann et Henriette Bonde Hansen (sept. 2013), des extraits de Tannhäuser, La Walkyrie, Le Crépuscule des dieux, soliste Heidi Melton (oct. 2013), Coates/Mendelssohn/Haydn, soliste Nemanja Radulovic (janv. 2014), Ravel/Messiaen, solistes Bertrand Chamayou et Cynthia Millar à Bordeaux et à Toulouse (fév. 2014), l’Acte III de Siegfried de Wagner (avril 2014), Bordeaux fête le vin avec Dee Dee Bridgewater (juin 2014)…

Différents projets sont en cours d’élaboration : Une série de concerts symphoniques : Greenwood/Mahler, Dean/Beethoven (déc. 2014), La Damnation de Faust en version de concert (fév. 2015), Brahms-Sibelius (avril 2015), la 9e Symphonie de Beethoven (juin 2015) qui donnera lieu à la manifestation Tutti ! Place de la Comédie.
La Bohème est le premier opéra dirigé à l’Opéra National de Bordeaux par Paul Daniel.

Retrouvez Paul Daniel dans son prochain concert avec l’orchestre : Dean / Beethoven (plus d’informations).

Enrique Mazzola sera à l’ONDIF jusqu’en 2019

« Moi, je reste ! »

MAZZOLA Le Conseil d’administration, les musiciens et le personnel administratif de l’Orchestre national d’Île-de-France sont heureux de vous annoncer qu’après trois fructueuses saisons à la tête de l’Orchestre, Enrique Mazzola est reconduit dans ses fonctions jusqu’en 2019.

D’origine italienne, Enrique Mazzola fait partie des artistes les plus dynamiques de sa génération. Interprète recherché du bel canto, spécialiste de la période classique et du début du romantisme, il est directeur musical de l’Orchestre national d’Île-de-France depuis le début de la saison 2012-2013.

Parmi les temps forts de ces dernières saisons, citons ses débuts à la tête du Royal Scottish National Orchestra, du Scottish Chamber Orchestra, du Northern Sinfonia, du London Philharmonic, de l’Orchestra of the Age of Enlightenment, de l’Orchestre symphonique de la Radio suédoise, du Wiener Symphoniker au Musikverein, des, philharmonies de Oslo, Taipei, Prague et du New Japan Philharmonic.

A l’opéra, il a dirigé ces dernières saisons Le Barbier de Séville, Le Vaisseau fantôme et Falstaff au Deutsche Oper de Berlin, La Sonnambula au Théâtre du Bolchoï, Cenerentola, L’Elisir d’amore et Don Pasquale au Festival de Glyndebourne. L’Italienne à Alger au Mai Musical Florentin, Don Giovanni à Tokyo, Macbeth à l’Opéra du Rhin, Don Pasquale au Théâtre des Champs-Élysées et à La Scala de Milan.

Habitué des grands festivals européens, il a notamment dirigé un mémorable Falstaff au Festival d’Aix-en-Provence. Entre 1999 et 2003, il a été directeur musical et artistique du Festival de Montepulciano, où il a conduit des nombreux concerts symphoniques et des productions d’opéras. Il dirigera au Festival de Radio-France et Montpellier 2014.

Egalement interprète accompli du répertoire contemporain, il a créé de nombreuses œuvres avec l’Orchestre national d’Île-de-France. On lui doit entre-autres les créations de Il Processo de Colla à La Scala, Il re nudo de Luca Lombardi à Rome, Medusa d’Arnaldo De Felice à l’Opéra de Munich, Isabella d’Azio Corghi au Festival Rossini.

Ses projets comprennent une première invitation du Metropolitan de New York pour L’Elixir d’amour, de l’Opéra de Zurich et de l’Opéra d’Oslo (Le Barbier de Séville), des Chorégies d’Orange, du Northern Sinfonia, Dinorah de Meyerbeer en version de concert à la Philharmonie de Berlin, son retour au Festival de Glyndebourne, au Théâtre du Bolchoï, au Deutsche Oper de Berlin, ainsi que des concerts à la tête des orchestres philharmoniques de Londres, Bruxelles, Prague et du Wiener Symphoniker.