création

« Normandie lyrique et symphonique » : une coopération pour renforcer la création et la diffusion musicale

Le 29 mai dernier, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a présenté à l’Opéra de Rouen, en présence de Catherine Morin Desailly, Présidente de la commission culture, tourisme et attractivité du territoire, la nouvelle plateforme régionale « Normandie lyrique et symphonique ». 

Le projet « Normandie lyrique et symphonique »

L’Opéra de Rouen-Normandie, le Théâtre de Caen, et l’Orchestre Régional de Normandie, sous l’impulsion de la Région Normandie, et en concertation avec la DRAC, ont souhaité unir leurs efforts pour produire et diffuser ensemble les œuvres lyriques et orchestrales. Cette coopération culturelle, unique en France, porte le nom de « Normandie lyrique et symphonique ».

La Normandie est dotée de partenaires majeurs qui développent des activités dans les domaines lyrique et symphonique, tel que l’Opéra de Rouen-Normandie, théâtre lyrique d’intérêt national, le Théâtre de Caen, scène lyrique conventionnée, ainsi que l’Orchestre Régional de Normandie. Chacune de ces trois structures développe des projets artistiques singuliers, complémentaires, largement ouverts à la création et au renouvellement des formes, tout en proposant des spectacles pour tous les publics. Sur la saison 2017-2018, les trois partenaires ont totalisé 549 levers de rideaux pour près de 300 000 spectateurs.

À travers la création de la plateforme « Normandie Lyrique et Symphonique­» élaborée conjointement avec l’Etat, ce trio d’excellence s’est lancé dans la co-construction d’un projet artistique ambitieux, orienté vers les territoires, résolument attaché à favoriser les liens entre l’institution et avec les publics dans leur diversité.

La plateforme répond à plusieurs objectifs :

  • Coordonner des projets musicaux dans une synergie des équipes et des moyens
  • Offrir une équité territoriale pour l’accès à la musique
  • Favoriser l’accès du plus grand nombre aux spectacles par des actions de médiation, des actions éducatives, des tarifs préférentiels..
  • Favoriser la mise en valeur du patrimoine normand dans le cadre de la diffusion des projets produits par les trois partenaires au sein de la plateforme
  • Développer la professionnalisation du secteur musical

La Région Normandie affirme ainsi son engagement dans la mise en oeuvre effective des droits culturels, en lien étroit avec l’État et les collectivités dans le cadre de la compétence culturelle partagée. Elle entend également démontrer que l’avenir est à la coopération des forces et des atouts, à la mutualisation des coûts par des coproductions originales. Par ce rapprochement, elle marque son soutien aux initiatives, en accompagnant un projet instrumental innovant, permettant d’aborder tous les formats (de l’ensemble de chambre au grand orchestre symphonique) et tous les répertoires de la musique pour orchestre.

Les productions sont financées conjointement par les partenaires selon leur implication dans chaque projet, et par la Région Normandie, via le Fonds d’aide lyrique et symphonique en Normandie. Créé spécifiquement et adopté en Assemblée plénière le 15 octobre 2018, ce fonds est abondé par la Région à hauteur de 100 000 euros.

Lors de la saison 2017-2018 plusieurs coproductions ont été portées à titre expérimental dans le cadre de cette plateforme.

  • Grande forme lyrique : Opéra : Der Freischutz de Carl Maria von Weber (coproduction : Opéra de Rouen-Normandie, théâtre de Caen. Création au théâtre de Caen les 1er et 3 mars 2019 et reprise les 15 et 17 novembre à l’Opéra de Rouen)
  • Petite forme lyrique : Nahasdzaan ou le monde scintillant, création de Thierry Pécou avec l’Ensemble Variances (nouvelle production de l’Opéra de Rouen-Normandie en coproduction avec le Théâtre de Caen. Création mondiale à l’Opéra de Rouen Normandie les 23et 25 avril 2019 et reprise au Théâtre de Caen le 2 mai 2019)
  • Programme symphonique : Concert Musica Baltica dans le cadre du festival les Boréales à Caen (Orchestre Régional de Normandie et Orchestre de l’Opéra de Rouen-Normandie, Direction : Jean Deroyer, première au théâtre de Caen le 15 novembre 2018)

En outre, la 9ème symphonie de Beethoven est programmée les 2 et 4 juin 2019 à l’Opéra de Rouen-Normandie avec les chœurs de la Région Normandie, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen-Normandie, et l’Orchestre Régional de Normandie, sous la direction de Jamie Phillips.

Le soutien de la Région Normandie aux musiques savantes…

Pour 2019, la Région Normandie consacre plus de 10,5 millions d’euros à toutes les musiques savantes, notamment aux grands acteurs du lyrique et du symphonique en Normandie :

  • 7,6 millions destinés à l’Opéra de Rouen-Normandie et à la chapelle Corneille auditorium de Normandie,
  • 1,8 million d’euros pour l’Orchestre régional de Normandie,
  • 515 000 euros pour le Théâtre de Caen,
  • 587 000 euros alloués aux Ensembles et aux festivals de musique classique et contemporaine,
  • 75 000 euros pour l’Académie Bach,
  • 65 000 euros pour la structure l’Art et la manière.
  • La Normandie sera la première Région à prendre en charge, dans le cadre de ses nouvelles compétences, l’organisation et le financement des classes préparatoires à l’enseignement supérieur de la création artistique dans le domaine du spectacle vivant (musique, danse, théâtre). Des crédits de l’Etat seront ensuite transférés après l’adoption d’un Schéma Régional des Enseignements Artistiques.

 

Contact presse :

Laure Wattinne – 02 31 06 78 96 – laure.wattinne@normandie.fr

 

 

Sources : Orchestre Régional Normandie, Région Normandie, Théâtre de Caen, Opéra de Rouen Normandie

Prix Île de créations 2015, concours de composition de l’Orchestre national d’Île-de-France

Le concours de composition proposé par l’Orchestre National d’Île de France, Île de créations, vient d’annoncer la gagnante de la troisième édition.

Le prix du jury a étéFOT83D4 attribué à Camille Pépin pour l’oeuvre Vajrayāna.
Le coup de cœur du public a également été attribué à Camille Pépin.

Son œuvre sera jouée jeudi 16 avril lors du concert Héroïque à la Philharmonie de Paris.

En 2014, le concours de composition Île de créations a été parrainé par Marc Clémeur, directeur de l’Opéra National du Rhin.

La preuve du concours consistait à composer une ouverture pour orchestre de 10 minutes.

Le jury a été présidé par le directeur musical de l’Orchestre, Enrique Mazzola et constitué de musiciens de l’Orchestre, de compositeurs, d’Anne Montaron (France Musique), de représentants de Musique Nouvelle en Liberté, des éditions Durand-Salabert-Eschig et de la SACEM (membre observateur).

Le concours a été ouvert aux étudiants de moins de 32 ans inscrits en cursus de composition et/ou d’orchestration en France (conservatoires, École normale de musique de Paris, IRCAM et Fondation Royaumont).

 

Vajrayāna est le titre de l’oeuvre créée par Camille Pépin (24 ans), actuellement étudiante en orchestration au CRR d’Aubervilliers

Née en 1990, elle débute ses études musicales au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Amiens (CRR) puis se perfectionne au CRR de Paris. Elle y obtient cinq diplômes d’Etudes Musicales : Ecriture, Analyse, Orchestration, Histoire de la Musique et Formation Musicale. Camille intègre ensuite le Pôle Supérieur de Paris où elle étudie l’Arrangement avec Thibault Perrine. En 2011, elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où elle obtient plusieurs premiers prix : Harmonie, Contrepoint, Analyse, Prix Monique Rollin en Musicologie sous l’égide de la Fondation de France ; au cours desquels ses travaux de recherche sur des pièces du répertoire contemporain sont récompensés. Actuellement élève de Thierry Escaich et de Guillaume Connesson, Camille étudie la composition avec Fabien Waksman.

 

À propos de Vajrayāna
I. Ratna – Mystérieux et abyssal – Explosif
II. Vajra – Liquide
III. Padma – Flamboyant et déréglé
IV. Karma – Vif et léger
V. Vairocana – Intemporel

« S’il existe cinq éléments dans la religion tibétaine (la terre, l’eau, le feu, le vent et l’espace), ils se définissent comme des énergies fondamentales et sacrées de l’existence rencontrées dans la dimension psychique des êtres. Les quatre premiers sont matière constituante de la nature tandis que le cinquième contient tous les autres. Au macrocosme de l’Univers s’unit ainsi le microcosme du corps. Ces énergies cosmiques sont à l’origine des mondes d’existence terrestre et spirituel : c’est le Vajrayāna. J’ai conçu la pièce en une gradation des différentes étapes du monde spirituel. J’ai retranscrit ces états par le biais de motifs musicaux rythmiques – le plus souvent – car le rythme est au coeur de la nature et des énergies. À chaque élément correspond un motif musical.
Ratna (Terre) est une énergie primaire, puissante, mais réprimée. Ainsi s’entremêlent tous les mystères de la Terre.
Vajra (Eau) exprime l’angoisse dans son aspect défensif – la tempête – s’évanouissant en une nappe paisible. Padma
(Feu) est le lieu spirituel atteint par les émotions brûlantes et ardentes, sans maîtrise intérieure : c’est le lieu des dérèglements. Karma (Vent) correspond à un élément impalpable, léger, fuyant. Enfin, Vairocana (Espace) réunit tous les éléments. Intemporel, c’est l’état le plus puissant dans cette quête de la transcendance ; l’ineffable accomplissement de l’élévation de l’âme ; l’apaisement. »

P. Dusapin en résidence à l’ONPL

Pascal Rophé, nommé à la direction de l’Orchestre National des Pays de la Loire, entame sa première saison avec l’orchestre cette année. Parmi ses différents projets artistiques pour l’orchestre, Pascal Rophé a la volonté d’associer le nom de l’ONPL aux multiples créations qui sillonnent le continent européen et promouvoir ainsi par ce biais la création française. Dans ce cadre, il a souhaité inviter un grand compositeur français, en résidence dans cette région pendant les deux saisons à venir : Pascal Dusapin, compositeur aux multiples facettes.

Les projets de la saison 2014- 2015

Les œuvres de Pascal Dusapin seront jouées en sa présence tout au long de la saison symphonique à Nantes et Angers comme un fil rouge :

  • L’Œuvre Go  (direction Pascal Rophé) – Concerts à Nantes et à Angers les 21, 23, 24, et 25 septembre 2014
  • L’Œuvre Watt(trombone Mike Svoboda, direction Pascal Rophé) – Concerts à Nantes et Angers les 26, 28, 29 et 30 avril 2015
  • L’Œuvre: Khôrapour orchestre à cordes (direction Samuel Jean) – concerts à Nantes et Angers les 26, 27, 29 et 31 mai 2014

Des rencontres avec Pascal Dusapin sous forme de conférence – table ronde autour de ses œuvres sont programmées en amont de ces concerts ainsi que des actions en direction de publics variés.

Des classes de maître avec Pascal Dusapin seront organisées en fin de saison avec les étudiants de cycle spécialisés des CRR de Nantes et d’Angers.

Des projets transversaux avec les Etudiants des Universités d’Angers, de Nantes et de l’Université Catholique d’Angers auront lieu ainsi qu’avec l’ENSAN (Ecole supérieure d’Architecture de Nantes) et l’ESBAN et l’ESBA (Ecole des Beaux Arts de Nantes et d’Angers).

Une « RENCONTRE UTOPIK » de l’Ensemble Utopik (direction : Michel Bourcier) lui sera dédiée à Nantes en avril 2015, ce qui fera écho à la programmation de ses œuvres par l’ONPL. Un concert est programmé par le Lieu Unique, le lundi 27 avril à 20h30 avec l’Ensemble Utopik, collectif de musiciens interprètes passionnés par le répertoire des XXe et XXIe siècles, sous la direction de Michel Bourcier. L’originalité des Rencontres Utopik réside dans l’organisation, à chaque fois et pour chacun d’eux, d’un véritable « voyage musical » dans la ville et son agglomération. Ces dernières seront co organisées par l’ONPL et l’Ensemble Utopik.

Pascal Dusapin prépare pour le Festival de Donaueschingen, en coproduction avec le Lieu Unique, une installation visuelle et sonore intitulée « Mille plateaux ». Cette installation sera proposée au public de la Région courant de l’automne 2015. Il écrit actuellement un concerto pour violoncelle pour Alisa Weilerstein et l’Orchestre de Chicago.

L’ONPL s’est également associé avec le Suntory Hall de Tokyo et a passé commande à Pascal Dusapin d’une composition pour grand orchestre symphonique et mezzo-soprano, œuvre tirée de son prochain opéra « Penthesilea » qui sera créé à Bruxelles à la Monnaie le 30 mars 2015. Cette commande, « Wenn du dem Wind… » a été créée en août dernier au Japon. Sa création européenne sera interprétée par l’ONPL le 29 mars 2015 à la Philharmonie de Paris sous la direction de Pascal Rophé, dans le cadre de la manifestation nationale « Orchestres en fête ».

Des projets en lien avec le rectorat verront le jour en direction des collèges et des lycées en 2015/2016.

Un point d’orgue à cette résidence sera orchestré en avril 2016 où tous les partenaires (structures de diffusion, établissements d’enseignement spécialisés, écoles supérieures, universités, l’Ensemble Utopik, etc.) associés s’exprimeront.