concours

Prix Île de créations 2015, concours de composition de l’Orchestre national d’Île-de-France

Le concours de composition proposé par l’Orchestre National d’Île de France, Île de créations, vient d’annoncer la gagnante de la troisième édition.

Le prix du jury a étéFOT83D4 attribué à Camille Pépin pour l’oeuvre Vajrayāna.
Le coup de cœur du public a également été attribué à Camille Pépin.

Son œuvre sera jouée jeudi 16 avril lors du concert Héroïque à la Philharmonie de Paris.

En 2014, le concours de composition Île de créations a été parrainé par Marc Clémeur, directeur de l’Opéra National du Rhin.

La preuve du concours consistait à composer une ouverture pour orchestre de 10 minutes.

Le jury a été présidé par le directeur musical de l’Orchestre, Enrique Mazzola et constitué de musiciens de l’Orchestre, de compositeurs, d’Anne Montaron (France Musique), de représentants de Musique Nouvelle en Liberté, des éditions Durand-Salabert-Eschig et de la SACEM (membre observateur).

Le concours a été ouvert aux étudiants de moins de 32 ans inscrits en cursus de composition et/ou d’orchestration en France (conservatoires, École normale de musique de Paris, IRCAM et Fondation Royaumont).

 

Vajrayāna est le titre de l’oeuvre créée par Camille Pépin (24 ans), actuellement étudiante en orchestration au CRR d’Aubervilliers

Née en 1990, elle débute ses études musicales au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Amiens (CRR) puis se perfectionne au CRR de Paris. Elle y obtient cinq diplômes d’Etudes Musicales : Ecriture, Analyse, Orchestration, Histoire de la Musique et Formation Musicale. Camille intègre ensuite le Pôle Supérieur de Paris où elle étudie l’Arrangement avec Thibault Perrine. En 2011, elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où elle obtient plusieurs premiers prix : Harmonie, Contrepoint, Analyse, Prix Monique Rollin en Musicologie sous l’égide de la Fondation de France ; au cours desquels ses travaux de recherche sur des pièces du répertoire contemporain sont récompensés. Actuellement élève de Thierry Escaich et de Guillaume Connesson, Camille étudie la composition avec Fabien Waksman.

 

À propos de Vajrayāna
I. Ratna – Mystérieux et abyssal – Explosif
II. Vajra – Liquide
III. Padma – Flamboyant et déréglé
IV. Karma – Vif et léger
V. Vairocana – Intemporel

« S’il existe cinq éléments dans la religion tibétaine (la terre, l’eau, le feu, le vent et l’espace), ils se définissent comme des énergies fondamentales et sacrées de l’existence rencontrées dans la dimension psychique des êtres. Les quatre premiers sont matière constituante de la nature tandis que le cinquième contient tous les autres. Au macrocosme de l’Univers s’unit ainsi le microcosme du corps. Ces énergies cosmiques sont à l’origine des mondes d’existence terrestre et spirituel : c’est le Vajrayāna. J’ai conçu la pièce en une gradation des différentes étapes du monde spirituel. J’ai retranscrit ces états par le biais de motifs musicaux rythmiques – le plus souvent – car le rythme est au coeur de la nature et des énergies. À chaque élément correspond un motif musical.
Ratna (Terre) est une énergie primaire, puissante, mais réprimée. Ainsi s’entremêlent tous les mystères de la Terre.
Vajra (Eau) exprime l’angoisse dans son aspect défensif – la tempête – s’évanouissant en une nappe paisible. Padma
(Feu) est le lieu spirituel atteint par les émotions brûlantes et ardentes, sans maîtrise intérieure : c’est le lieu des dérèglements. Karma (Vent) correspond à un élément impalpable, léger, fuyant. Enfin, Vairocana (Espace) réunit tous les éléments. Intemporel, c’est l’état le plus puissant dans cette quête de la transcendance ; l’ineffable accomplissement de l’élévation de l’âme ; l’apaisement. »

Le VEME, nouvel instrument « made in Lorraine »

On vous l’avez annoncé l’an passé ici. L’Orchestre national de Lorraine vous présente un nouvel instrument !

6 projets, 6 minutes.
La finale du concours Trophée mc6 du Club Metz Technopôle s’est tenue le 4 décembre à 18h00 au Cescom – 4 rue Marconi – Metz.
Innover, créer et développer sont les raisons d’être de ce projet, qui vient de clore sa troisième édition.

Michaël Elbisser, étudiant des Arts et Métiers, a présenté la conception et la réalisation de ce nouvel instrument de percussion élaboré en collaboration avec l’Orchestre national de Lorraine : le Veme (le nom fait référence à l’endroit où il a vu le jour : Vallée Européenne des Matériaux et de l’Énergie).

(c) droits réservés

(c) droits réservés

En novembre 2013, Dominique Delahoche, trombone solo de l’ONL et compositeur, imagine un projet musical : Surchauffe, pour lequel il souhaite développer un son nouveau produit par un instrument innovant. Son désir rejoint celui d’Hugues Dufourt, compositeur. Pour la réalisation de cet instrument, l’ONL fait appel à l’école d’ingénieurs Arts et Métiers ParisTech : une équipe de recherche est montée. Elle se compose de membres de l’ONL, d’étudiants et d’enseignants d’Arts et Métiers, ainsi que des Percussions de Strasbourg.

Dans le cadre de projets pédagogiques, des étudiants utilisent leurs compétences en ingénierie pour matérialiser un son métallique européen qui se distingue des percussions asiatiques.
Ainsi est né le Veme®, dont un brevet est déposé en novembre 2014 pour acquérir toute légitimité dans la grande famille des instruments de musique.

Pour voir et écouter cet instrument, France Bleu vous propose un échantillon :

Les prochains rendez-vous avec le Veme :
Journées Portes Ouvertes – 17 janvier 2015 à Arts et Métiers (Technopôle – Metz),
Salon Musicora – 6 au 8 février 2015 (La Villette – Paris),
Spectacle Surchauffe – 10 avril (Meisenthal)
« Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme INTERREG IVA Grande Région »
• Spectacle Surchauffe – 12 mai (Arsenal – Metz).

Besancon / Concours international de jeunes chefs d’orchestre

Les inscriptions pour la 54ème édition du concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon sont ouvertes sur le site du concours.

En concourant, vous tentez votre chance pour obtenir des engagements auprès de formations membres de l’association française des orchestres, qui s’engagent ainsi dans le développement de la carrière des jeunes chefs : Orchestre Victor Hugo Franche-ComtéOpéra de Rouen Haute-NormandieOrchestre Dijon-BourgogneOrchestre régional de Cannes – Provence Alpes Côte d’AzurOrchestre national de Bordeaux AquitaineOrchestre national de LorraineOrchestre national de LyonOrchestre national d’Ile de France.

(c) Droits résevés

(c) Droits résevés

Un jury prestigieux sera présent, avec entre autre Dennis Russel Davies (Président du jury, directeur musical de l’Orchestre Français des Jeunes) et Jean-François Verdier (directeur musical de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté et soliste de l’Orchestre de l’Opéra National de Paris).

Les présélections auront lieu en avril et mai 2015. Vous pouvez vous inscrire jusqu’au 29 janvier 2015 à minuit en ligne. Le concours est ouvert aux candidats de toutes nationalités nés entre le 20 septembre 1999 et le 20 septembre 1980 inclus.
Les épreuves finales se dérouleront du 15 au 20 septembre 2015.
Le Grand Prix de direction est doté de 12 000 €, d’une montre de prestige Breitling et d’intentions d’engagements avec les orchestres et agents artistiques partenaires du concours.