chef d’orchestre

Retour sur la masterclasse de direction d’orchestre de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

Souhaitant poursuivre le travail engagé depuis 2018 sur la place des femmes dans les orchestres, l’Association Française des Orchestres a souhaité cette année encore, s’associer à la Philharmonie de Paris, pour organiser une masterclasse de direction d’orchestre destinées aux jeunes femmes dans le cadre de la manifestation Orchestres en fête!.

Contexte

Après avoir rédigé une Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras conjointement avec les Forces Musicales en juillet 2018 et organisé un tremplin de jeunes cheffes d’orchestres et une conférence sur la place des femmes dans le secteur de la musique classique en novembre 2018, l’AFO a souhaité mettre en place une masterclasse de direction d’orchestre réservée aux cheffes d’orchestres en collaboration avec la Philharmonie de Paris et l’Orchestre Victor Hugo Franche Comté.

Présentation de la masterclasse

La master-classe a eu lieu le 30 novembre 2019.  Ouverte à tous les spectateurs mais dont la participation était réservée aux jeunes cheffes d’orchestre, la classe invite le public à découvrir en direct le travail de direction d’orchestre, avec la complicité de l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté, bénéficient des conseils du chef Jean-François Verdier.
Cet événement, organisé une fois encore au cœur du week-end Orchestres en fête, s’inscrit dans le cadre de l’action de la Philharmonie de Paris en faveur des carrières féminines.

Chacune des quatre jeunes interprètes a dirigé deux des œuvres au programme, selon le déroulé suivant :

19h : Jane Latron
Richard Wagner, Siegfried Idyll
Sergueï Prokofiev, Pierre et le Loup

19h40 : Louise Müller-Monod
Dimitri Chostakovitch, Symphonie de Chambre
Alma Mahler, Waldseligkeit, Bei dir ist es traut

20h20 : entracte

20h40 : Macarena Quantin
Richard Wagner, Siegfried Idyll
Alma Mahler, Waldseligkeit, Bei dir ist es traut

21h20 : Anne-Louise Bourion
Richard Wagner, Siegfried Idyll
Alma Mahler, WaldseligkeitBei dir ist es traut

De la volonté de réattribuer aux femmes, leur place dans l’histoire musicale, il a semblé juste de proposer durant la soirée, deux œuvres d’une compositrice,  Alma Schindler (épouse de Gustav Mahler) : Bei dir ist es traut (lieder de 1910) & Waldseligkeit (lieder de 1915).

Le chef Jean-François Verdier

Super-soliste de l’Opéra de Paris, Jean-François Verdier est considéré comme l’un des meilleurs clarinettistes européens, lauréat des concours internationaux de Tokyo, Vienne, Anvers, Colmar, Lugano, et joue sous la direction de Bernstein, Ozawa, Muti, Gergiev, Salonen, Boulez, Jordan, Dohnanyi, Dudamel, Nelsons… Il est notamment invité par le Concertgebouw d’Amsterdam et enseigne au CNSM de Paris.

Prix Bruno Walter du Concours international de direction d’orchestre de Lugano en 2001, c’est avec les conseils d’Armin Jordan et Kent Nagano qu’il débute un parcours de chef d’orchestre rapidement salué par la critique. Chef résident de l’Orchestre national de Lyon (2008-10), il est directeur artistique de l’Orchestre Victor Hugo depuis 2010. Avec cet orchestre, il enregistre plusieurs disques primés par la critique internationale. Il est sollicité par les grandes scènes lyriques et symphoniques, invité des orchestres et opéras nationaux français et jury de concours internationaux.

Il compose des contes musicaux : une suite pour Pierre et le loupLe Canard est toujours vivant ! (texte de Bernard Friot, avec Jacques Gamblin, Milan) ; Anna, Léo et le gros ours de l’armoire (Actes sud) joué à la Philharmonie de Paris (tous deux Coup de Coeur de l’Académie Charles Cros) ; Nuage Rouge (texte de Vincent Cuvellier) joué à la Folle Journée de Nantes. Il a écrit un mini-opéra pour enfants créé par le Capitole de Toulouse (juin 2019) : Orphée.

Les candidates

Jane Latron

En 2004, elle intègre le conservatoire du 11ème arrondissement de Paris. Elle y commence l’étude de la clarinette avec Michel Capozzoli, puis Frédéric Sueur. Elle étudiera par la suite la percussion dans la classe d’Alain Bouchaux, de Sylvie Reynaert et Sandra Valette. En 2014, à l’âge de 16 ans, elle intègre la classe de direction d’orchestre de Michaël Cousteau dans les conservatoires parisiens. En complément de sa formation musicale, elle suit des cours d’écriture avec Michèle Droulez ainsi que des cours de culture et d’orchestration avec Marion Navone. En 2016, elle intègre la classe de direction d’orchestre d’Adrian McDonnell, au conservatoire du 15ème arrondissement de Paris. Elle y pratique également l’harmonisation au clavier. En 2017, elle intègre la classe d’Olivier Pierre Vergnaud, en clarinette, au CRD de Meudon, ainsi que la classe d’analyse de Bruno Plantard, au conservatoire du Centre. Depuis septembre 2016, elle a rejoint “La Sirène“, orchestre d’harmonie de Paris, en qualité de cheffe-assistante de Fabrice Colas. En 2019, elle obtient son DEM de direction d’orchestre au CRR de Paris, dans la classe de direction d’orchestre d’Adrian McDonnell. La même année, elle est admise en CPES (cycle préparatoire aux grandes écoles), dans la classe de Jean-Michel Ferran et devient directrice artistique d’un ensemble de cuivres des élèves du Conservatoire national Supérieur Musique et Danse de Paris.

Louise Muller-Monod

Louise Müller-Monod est entrée dans la musique par le violon et le chant choral. Elle se passionne très tôt pour le répertoire symphonique et la variété des choix d’interprétations musicales, ce qui l’amène vers la direction d’orchestre. Elle entame en 2019 un Master dans cette discipline au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Robin Engelen. Titulaire de cinq Diplômes d’Etudes Musicales en direction d’orchestre, orchestration, violon, analyse et formation musicale, elle a été la directrice musicale de l’Orchestre Universitaire Paris-Descartes de 2014 à 2017, ainsi que de la Formation Symphonique du COGE (Choeur et Orchestres des Grandes Ecoles de Paris) de 2016 à 2017. Sa grande exigence musicale est nourrie des conseils dont elle a pu bénéficier en direction d’orchestre comme en direction de chœur auprès de chefs reconnus tels que Pierre Cao, Claire Marchand, Ariane Matiakh, Claire Gibault, Jacques Mercier ou encore François-Xavier Roth. Elle assure depuis septembre 2018 la direction musicale de l’orchestre symphonique « Oppera » basé à Montreuil.

Macarena Quantin 

Macarena Quantin a grandi dans une petite ville du nord de l’Argentine. A l’âge de 17 ans, elle débute ses études de composition à l’Université Catholique Argentine à Buenos Aires. Après la réussite de ses deux premières années d’études, elle décide d’envoyer sa candidature pour le programme de formation à la  direction d’orchestre en 5 ans proposé dans la même université. Elle intègre le programme et pendant son temps libre, elle étudie l’allemand et l’italien. Après avoir obtenu son diplôme au Goethe Institut, voyagé en Allemagne à deux reprises et obtenu son diplôme universitaire, elle décide d’aller y vivre. Elle devient jeune fille au pair à Freiburg en décembre 2014. Elle prend des cours de latin et postule à un Master de musicologie à l’Université de Freiburg. Elle l’intègre avec succès et concentre ses recherches sur l’édition musicale et l’opéra italien. Pendant son master, elle part 3 mois travailler à plein temps à la maison d’édition de Bärenreiter à Kassel et prend des leçons de français en parallèle. Quand elle obtient son diplôme de master, ayant des origines familiales italiennes, elle part en Italie dans le souhait d’en obtenir la nationalité . En octobre 2018, elle s’installe de nouveau à Freiburg et commence à travailler comme cheffe de la production à l’Institut de Théâtre musical de la Hochschule. Depuis ses débuts en direction d’orchestre, elle a suivi les masterclasses de Facundo Agudin, Ulrich Windfuhr, Ekkehard Klemm, John Farrer, Neil Thomson, Georg Christoph Sandmann, Dario Lucantoni, Jooyong Ahn et Luis Gorelik. En avril et juin 2019, elle a assisté le chef d’orchestre Facundo Agudin lors de la production « Cavalleria Rusticana » avec l’orchestre « Musique des Lumières ».

Anne-Louise Bourion

En juillet 2019, Anne-Louise Bourion est lauréate du concours international de direction de l’Opéra de Baugé, au cours duquel elle obtient le premier prix ainsi que le prix de l’orchestre. En septembre 2019, elle atteint les quarts de finale au Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon. Anne-Louise a commencé par étudier le piano, puis le hautbois, dès l’âge de 3 ans. Après une licence d’accompagnement au CNSMD de Lyon (D.Selig), elle obtient un master de direction de chant au CNSMD de Paris en Juin 2018 (E.Guiomar). Elle est actuellement chef de chant à l’Opéra de Limoges pour le projet Operakids. En 2013, elle s’initie à la direction d’orchestre au Conservatoire de Lille dans la classe de Jean-Sébastien Béreau et y étudie pendant deux ans, tout en étant cheffe de chœur assistante du Cantrel de Lyon et cheffe assistante de l’Orchestre INSA-Universités de Lyon. Elle est régulièrement appelée à être cheffe de chant et cheffe assistante pour des productions d’opéra et d’opérettes dans des festivals de la région lyonnaise, et cheffe assistante ponctuelle de l’Orchestre de Chambre Pelléas, dirigé par Benjamin Levy. Elle se perfectionne auprès de Claire Levacher, Colin Metters, Alim Shakh et bénéficie actuellement des conseils de Roberto Benzi.

Source : Orchestre Victor Hugo Franche-Comté

 

Un nouveau directeur musical pour l’orchestre de chambre de Paris à partir de juillet 2020

Le Conseil d’Administration de l’Orchestre de chambre de Paris, en accord avec la Ville de Paris et le ministère de la Culture – Drac Île-de-France, a nommé ce mardi 8 octobre Lars Vogt comme nouveau directeur musical à compter du 1er juillet 2020, pour un mandat de 3 ans.

Avec Lars Vogt, l’Orchestre de chambre de Paris se dote d’un directeur musical à la fois musicien hors pair et chef internationalement reconnu. Sa présence renforce encore la démarche artistique originale de l’orchestre et son positionnement chambriste. Cette nomination est le résultat d’un processus entamé depuis plus d’un an par le Conseil d’administration de l’Orchestre de chambre de Paris en dialogue permanent avec l’ensemble des musiciens. Ces échanges fructueux ont abouti à la proposition d’une liste restreinte comprenant une candidate et trois candidats sur laquelle l’ensemble des musiciens se sont prononcés par un vote consultatif. Cette procédure rigoureuse a permis au conseil d’administration, réuni le 8 octobre 2019, de désigner Lars Vogt prochain Directeur Musical de l’Orchestre de chambre de Paris avec l’approbation de la Ville de Paris et du ministère de la Culture – Drac Île-de-France.

La nomination de Lars Vogt marque une nouvelle étape dans la dynamique engagée par Douglas Boyd depuis 2015. Au cours des cinq dernières années, l’Orchestre de chambre de Paris a connu un fort renouvellement avec  44 % de nouveaux musiciens, ce qui en fait l’orchestre le plus jeune de Paris. Il est aussi le premier orchestre français permanent à l’effectif réellement paritaire. Aujourd’hui, l’Orchestre de chambre de Paris s’affirme pleinement comme l’un des orchestres de chambre de référence en Europe. Il rayonne sur le Grand Paris avec des concerts à la Philharmonie, au Théâtre des Champs-Élysées, au Théâtre du Châtelet mais également dans des salles au plus près des publics de la métropole, tout en développant de nombreuses tournées internationales.
Acteur musical engagé dans la cité, l’Orchestre de chambre de Paris développe une démarche citoyenne volontaire s’adressant à tous les parisiens, y compris ceux en situation de précarité ou d’exclusion. Les récentes créations musicales conçues avec des bénéficiaires de centres d’hébergement d’urgence de Paris ou des personnes détenues du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin en sont de brillantes illustrations.

« Dès ma première répétition avec l’Orchestre de chambre de Paris, j’ai immédiatement ressenti une grande connivence artistique et émotionnelle avec les musiciens. Il est formidable de voir à quel point cet orchestre est créatif, ouvert aux prises de risque, éléments indispensables pour jouer de la musique !
En tant que nouveau directeur musical, je suis enthousiaste à l’idée du chemin que nous allons parcourir tous ensemble et impatient de vivre nos prochaines aventures artistiques. Je voudrais rendre hommage à mon prédécesseur, Douglas Boyd, pour le formidable travail qu’il a accompli avec l’orchestre. Je sais combien il est apprécié des musiciens et du public. J’ai conscience que la grande qualité qui est celle de l’orchestre aujourd’hui est aussi le fruit de son travail et de son investissement des dernières années. » Lars Vogt – 8 octobre 2019

En tant que directeur musical de l’Orchestre de chambre de Paris, Lars Vogt assurera la direction de six à huit concerts par an. Il sera associé aux tournées et aux enregistrements ainsi qu’aux différentes initiatives de l’orchestre.

Biographie de Lars Vogt

Lars Vogt, Pianiste et chef d’orchestre

Lars Vogt s’est imposé comme l’un des musiciens les plus en vue de sa génération. Né dans la ville allemande de Düren en 1970, il a d’abord attiré l’attention du public en remportant le deuxième prix du Concours international de piano de Leeds en 1990. Il a ensuite mené une carrière riche et variée pendant plus de vingt-cinq ans. Sa polyvalence en tant qu’artiste s’étend du cœur du répertoire classique avec Mozart et Beethoven, de Schumann et Brahms aux romantiques Grieg, Tchaïkovski et Rachmaninov en passant par l’éblouissant Concerto de Lutoslawski.

Au cours de sa carrière prestigieuse, Lars Vogt a joué avec de prestigieux orchestres internationaux notamment avec le Royal Concertgebouw Orchestra, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre Santa Cecilia, le Berliner Philharmoniker, le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, le Bayerischer Rundfunk Munich, la Staatskapelle Dresden, le Wiener Philharmoniker, le London Philharmonic, London Symphony Orchestra, New York Philharmonic, Philadelphia
Orchestra, Boston Symphony et NHK Symphony.

Depuis septembre 2015, Lars Vogt est directeur musical du Royal Northern Sinfonia chez Sage Gateshead au Royaume-Uni. Cette saison 2019/20, sera sa dernière avant de devenir directeur musical de l’Orchestre de chambre de Paris. En tant que chef d’orchestre, Lars a également collaboré avec de nombreux orchestres de premier plan, dont les orchestres de chambre de Zurich et l’Orchestre de chambre de Paris, Camerata Salzburg, la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, l’Orchestre de l’Opéra de Hanovre, le Frankfurt Museumorchester, le Philharmonique de Varsovie et les orchestres symphoniques de Sydney, de Singapour, de New York et de Nouvelle Zelande. En mai 2019, il a entamé une tournée très appréciée en Allemagne et en France, à la tête du  Mahler Chamber Orchestra, avec des concerts à Berlin, à Munich et à Paris.

Une répétition avec Lars Vogt et l’Orchestre de chambre de Paris  – 26/09/2019

Télécharger le communiqué de presse de l’orchestre

Contact presse : Lucy Boccadoro : 06 62 15 50 78 / lucy@boccadoro.fr

Source : Orchestre de chambre de Paris


Case Scaglione, prochain directeur musical de l’Orchestre national d’Ile-de-France

Le conseil d’administration, les musiciens et l’ensemble des équipes sont heureux d’annoncer la nomination de Case Scaglione en tant que directeur musical et chef principal de l’Orchestre national d’Île-de-France à partir de septembre 2019. 

« Il est rare et précieux d’éprouver un tel sentiment de connivence, de confiance et d’attention avec un orchestre de ce niveau, dès les premières répétitions. Je suis très honoré de pouvoir travailler avec ces formidables musiciens investis et ouverts ; c’est immensément inspirant de pouvoir contribuer à développer la mission unique, exigeante et généreuse, noble et altruiste d’un orchestre entièrement consacré à son territoire. Je suis très impatient de débuter l’aventure musicale que nous allons écrire ensemble, curieux des échanges riches que nous allons provoquer pour évoluer ensemble et se nourrir de toute la diversité du répertoire symphonique et de la musique d’aujourd’hui. Je suis certain que nous allons partager avec le public francilien de formidables émotions artistiques ».
Case Scaglione

Case Scaglione a été invité cette saison pour diriger le concert Rouge (Khatchaturian, Moussorgski, Ravel et Rouse), du 16 au 30 novembre 2018 en Île-de-France.

___

CASE SCAGLIONE,CHEF D’ORCHESTRE

Le chef d’orchestre américain Case Scaglione est chef principal du Württembergisches Kammerorchester Heilbronn (Allemagne) depuis septembre 2018. Il vient d’être nommé directeur musical et chef principal de l’Orchestre national d’Île-de-France et prendra ses fonctions en septembre 2019.

Au cours de la saison 2018/2019, en plus de nombreux concerts et d’une tournée avec l’Orchestre de Heilbronn, Case Scaglione est l’invité des orchestres symphoniques de Dallas et Phoenix aux États-Unis, Kristiansand en Norvège, de l’Orchestre philharmonique de Brno, de l’Orchestre national d’Île-de-France et fait ses débuts à la tête de l’Orchestre symphonique des Flandres. Au cours de la saison 2017.18, Case Scaglione a fait des débuts très remarqués à la tête des Brussels Philharmonic, Scottish Chamber Orchestra, Ulster Orchestra, Orchestre symphonique RTE de Madrid, San Diego Symphony et Orchestre philharmonique du Jalisco (Mexique).

Case Scaglione a dirigé le New-York Philharmonic, le Juilliard Orchestra, les orchestres de Detroit, Dallas, Cleveland, Baltimore, Phoenix, Sarasota, Calgary, l’Orchestre national de Colombie… Il est un invité régulier de l’Orchestre philharmonique de Hong-Kong et a dirigé à plusieurs reprises l’Orchestre philharmonique de Chine, les orchestres symphoniques de Shanghai et Canton. Il a également dirigé les orchestres symphoniques de Lucerne, Bilkent, les orchestres philharmoniques du Luxembourg, Janacek Ostrava.
Il collabore avec des solistes tels que Joshua Bell, Yulianna Avdeeva, Jean-Efflam Bavouzet, Behzod Abduraimov, Khatia Buniatishvili, Laeticia Moreno, Hakan Hardenberger, Johannes Moser, Sharon Kam et Edgar Moreau.

Case Scaglione a été chef associé au New-York Philharmonic Orchestra. Directeur musical du Young Musicians Foundation Debut Orchestra à Los Angeles (2008-2011), il a participé au développement et à la diversification de l’orchestre, initiateur par exemple d’un programme éducatif de sensibilisation de l’orchestre dans les écoles (« 360° Music »).

Case Scaglione a étudié auprès de David Zinman à l’Académie de direction d’Aspen (lauréat du Prix James Conlon) Il est premier prix de direction de la Fondation Solti USA. Il est diplômé du Cleveland Institute of Music puis du Peabody Institute où il a étudié auprès de Gustav Meier.

Kazuki Yamada, reconduit à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo

Kazuki Yamada reconduit à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo pour deux saisons supplémentaires.

Après trois brillantes saisons, Kazuki Yamada est renouvelé au poste de Directeur Artistique et Musical de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo pour les deux prochaines saisons 2019/2020 et 2020/2021. Il entend poursuivre sa collaboration et le travail engagé avec l’Orchestre au service du rayonnement musical de la Principauté.

Kazuki Yamada a été nommé Directeur Artistique et Musical en Septembre 2016, par Son Altesse Royale la Princesse de Hanovre, Présidente de l’Orchestre. Durant les trois saisons qui se sont écoulées, Kazuki Yamada s’est dévoilé au travers de découvertes artistiques et en consolidant les liens entre l’Orchestre et le public.

——————————-

Directeur artistique et musical de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo depuis septembre 2016, Kazuki Yamada est également directeur musical du Yokohama Sinfonietta, directeur musical du Chœur Philharmonique de Tokyo, chef principal de l’Orchestre Philharmonique du Japon. Il est, en outre, chef principal invité de l’Orchestre Symphonique de Birmingham, à compter de la saison 2018/2019, et sera chef principal invité du Yomiuri Nippon Symphony Orchestra à partir de janvier 2019.

Né à Kanagawa en 1979, Kazuki Yamada sort diplômé de la Tokyo National University of Fine Arts & Music, après avoir étudié sous la direction de Ken-ichiro Kobayashi et Yoko Matsuo et obtient en 2001 le Ataka-Prize. En 2002, il poursuit ses études auprès de Gerhard Markson à l’Académie internationale d’été du Mozarteum de Salzbourg. Étudiant brillant, il remporte en 2009 le grand prix du Concours international de Besançon et reçoit en 2011 le Idemitsu Music Prize for Young Artist.

Rapidement reconnu sur la scène internationale, il est, dès lors, invité à diriger les orchestres philharmoniques de Saint-Pétersbourg et de Stockholm ; les orchestres symphoniques de Göteborg, Cologne, Birmingham, Berlin, d’Australie, de la Rai de Turin et de la NHK de Tokyo ; l’orchestre de Paris, du Capitole de Toulouse, le Philharmonia de Londres, le Sinfonia Varsovia, l’English Chamber Orchestra, le Staatskapelle de Dresde ou l’Orchestre Philharmonique Tchèque. Il a été en outre chef principal invité de l’Orchestre de la Suisse Romande.

Il collabore notamment avec Emmanuel Ax, Håkan Hardenberger, Nobuko Imai, Daishin Kashimoto, Daniel Müller-Schott, Xavier de Maistre, Steven Osborne, Vadim Repin, Baiba Skride, Boris Berezovsky, Jean-Yves Thibaudet, Daniil Trifonov, Simon Trpčeski, Frank Peter Zimmermann et Alexander Kniazev.

En 2012, il dirige Oresteia de Xenakis avec le Tokyo Sinfonietta, ainsi que la version scénique de Jeanne au Bûcher d’Honegger avec l’Orchestre du Saito-Kinen au Festival Matsumuto. En 2015, ce projet est repris à la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre de Paris et à Monaco avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Marion Cotillard y interprète le rôle de Jeanne d’Arc. Durant la saison 2015-2016, il effectue une tournée avec le City of Birmingham Symphony Orchestra.

En 2017, il est invité par le Festival international Rostropovitch, pour les 90 ans du chef éponyme, avec le Yokohama Sinfonietta et le Chœur Philharmonique de Tokyo. Ce concert marque une amitié russo-japonaise : l’Orchestre d’Etat de Russie Evgeny Svetlanov et le Chœur Philharmonique de Moscou Yurlov se joignent aux ensembles japonais pour interpréter Daphnis et Chloé de Ravel. En décembre 2017, il emmène l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, pour la première fois à Paris, et joue à guichet fermé à la Philharmonie de Paris.

Kazuki Yamada a enregistré des œuvres de Glazounov, Kalinnikov et Khatchaturian, avec l’Orchestre Philharmonique Tchèque (Octavia Records) et une série de 3 Cds inspirés par la danse, avec l’Orchestre de la Suisse Romande (dont il a été chef principal invité durant 10 ans) chez Pentatone. Il a également enregistré 10 albums chez Fontec avec le Chœur Philharmonique de Tokyo. En 2017, il enregistre avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, un disque consacré à Berlioz (pour OPMC Classics), ainsi qu’un album dédié à Chostakovitch, avec le Yokohama Sinfonietta et Alexandre Kniazev.

En 2018-2019, en plus d’une saison intense avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo et de nombreux concerts avec ses ensembles japonais, il ouvre la saison du City of Birmingham Symphony Orchestra (CBSO) et se produit notamment avec l’Orchestre Symphonique de la NHK et l’Orchestre du Capitole de Toulouse. Il est également à la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France et amène son orchestre Yokohama Sinfonietta au Festival international Rostropovitch.

Voir le communiqué de presse

‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐

PRESSE‐ COMMUNICATION

Josépha Gabrielli   jgabrielli@opmc.mc
Tél.: +377 93 10 85 35     06 80 86 41 02
Orchestre Philharmonique de Monte‐Carlo
Auditorium Rainier III, Boulevard Louis II ‐ BP 197
98004 Monaco Cedex
www.opmc.mc

Nikolaj Szeps-Znaider, le prochain directeur musical de l’Orchestre national de Lyon

Nikolaj Szeps-Znaider prendra ses fonctions de directeur musical de l’Orchestre national de Lyon en septembre 2020 pour un premier contrat de 4 saisons. Il succède à Leonard Slatkin, directeur musical de 2011 à 2017 et actuel directeur musical honoraire.

Âgé de 43 ans, ce musicien danois internationalement reconnu comme violoniste a parallèlement développé ces dernières années une carrière de chef d’orchestre de très haut niveau. Il a été premier chef invité de l’Orchestre de chambre de Suède et de l’Orchestre du Théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg et dirige régulièrement des orchestres de tout premier plan comme le London Symphony Orchestra, le Cleveland Orchestra, le New York Philharmonic ou le Chicago Symphony.

Nikolaj Szeps-Znaider a dirigé l’Orchestre national de Lyon à deux reprises depuis décembre 2017. Lors de ces venues, s’est opérée une alchimie quasi immédiate entre les musiciens, le chef et le public. Il a confirmé ses facultés exceptionnelles à diriger un vaste répertoire et sa volonté de réaliser un travail approfondi et très constructif avec les musiciens, tant sur le plan musical qu’humain.

En la personne de ce musicien si accompli, l’Orchestre national de Lyon se dote d’un directeur musical moderne et charismatique, dont l’exigence et les compétences artistiques vont de pair avec un engagement total pour la cause de l’orchestre et de la ville.

« Je ne pouvais pas imaginer de meilleures conditions pour ouvrir ce nouveau chapitre de ma vie musicale. L’Orchestre national de Lyon est installé dans une ville dynamique, qui offre un soutien plein et entier à ses institutions culturelles – au sein desquelles l’ONL est un joyau particulièrement précieux. C’est d’ores et déjà une formation magnifique, dotée d’une sonorité qui n’appartient qu’à elle, et les musiciens montrent une saine fierté de leur histoire tout en ayant soif de s’élever et d’atteindre de nouveaux sommets. C’est un honneur, un privilège et par-dessus tout un immense plaisir que de rejoindre l’orchestre dans cette quête. »
Nikolaj Szeps-Znaider, Directeur musical désigné

« Avec les musiciens, nous avons la conviction que Nikolaj Szeps-Znaider est à un moment idéal de sa carrière pour emmener l’Orchestre national de Lyon vers un niveau inégalé grâce à un investissement plein et durable dans son premier poste de directeur musical. »
Aline Sam-Giao, Directrice générale

« Nikolaj Szeps-Znaider nous a convaincus de sa capacité à porter l’orchestre à son plus haut niveau, en cultivant à la fois l’excellence artistique et l’ouverture à un large public. Associés au talent des musiciens de la formation, le charisme et les qualités musicales de ce jeune chef, violoniste de renommée mondiale, contribueront à mon sens fortement au rayonnement de l’Orchestre national de Lyon. » 
Gérard Collomb, Maire de Lyon

 

Télécharger le dossier de presse

Jonas Ehrler, nommé chef assistant de 3 orchestres !

Jonas Ehrler devient le chef assistant de trois orchestres du nord de la France : l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre de Picardie et l’Orchestre National d’Île-de-France.

Dans un communiqué commun, l’Orchestre national de Lille, l’Orchestre national de Picardie et l’Orchestre national d’Île-de-France, membres de l’Association Française des Orchestres, annoncent le nom de leur nouveau chef assistant pour la saison 2018-2019.

Les trois orchestres ont signé en 2017 un protocole d’accord de trois années pour favoriser l’insertion professionnelle de jeunes chefs d’orchestre. Sur la saison 2018-2019, Jonas Ehrler succédera donc à Léo Margue, actuel chef assistant de ces mêmes orchestres sur la saison 2017-2018.

Suite au concours s’étant déroulé le 8 mars 2018, la décision est prise :

Jonas EHRLER – 26 ans (né en 1992), de nationalité suisse devient le nouveau chef assistant.

Ses missions, au sein de chacun des orchestres associés, sont « celles, sans exhaustivité, d’assistanat artistique à la réalisation des concerts, à la préparation des programmes, de direction musicale de répétitions, de direction musicale de concerts pédagogiques et autres programmes ».

« Les qualités artistiques, techniques et humaines de Jonas EHRLER, sa grande musicalité, son humilité, son calme intérieur et souverain permettent à sa direction d’être clairement comprise et efficace afin de faire s’envoler l’orchestre qu’il dirige » selon Alexandre Bloch, Président du jury, (et directeur musical de l’ONL Orchestre national de Lille). L’intéressé prendra ses fonctions en septembre 2018. D’emblée, sa tâche s’annonce spectaculaire, au diapason de sa personnalité et de ses compétences.

La personnalité de Jonas EHRLER s’est distinguée parmi 5 candidats d’excellence durant la finale :

  • Bertie BAIGENT
  • Lucie LEGUAY
  • Piero LOMBARDI
  • Elmuth REICHEL SILVA

Chacun a pu dirigé les Orchestres nationaux de Lille et de Picardie dans des œuvres de Bartók, Stravinsky, Haydn et Beethoven durant les 2 tours à Lille et Amiens.

167 candidats se sont présentés dont 22 femmes.

Le jury était composé de :

  • Alexandre Bloch, président du jury et directeur musical de l’Orchestre National de Lille,
  • Ayako Tanaka, violoniste super-soliste de l’Orchestre National de Lille,
  • Arie van Beek, directeur musical de l’Orchestre de Picardie,
  • Zbigniew Kornowicz, violoniste solo super-soliste de l’Orchestre de Picardie,
  • Fabienne Voisin, directrice générale de l’Orchestre national d’Île-de-France,
  • Anne-Marie Clech, conseillère artistique de l’Orchestre national d’Île-de-France,
  • Ann-Estelle Médouze, premier violoniste supersoliste de l’Orchestre national d’Île-de-France,
  • Sabine Raynaud, flûtiste co-soliste de l’Orchestre national d’Île-de-France,
  • Robin Paillette, corniste solo de l’Orchestre national d’Île-de-France.

BIOGRAPHIE

EHRLER-Jonas-chef-maestro-jeune-chef-par-classiquenewsLe jeune chef d’orchestre Jonas Ehrler (né en 1992) achève son Bachelor of Arts in Music à la Haute École des Arts de Zürich dans la classe de direction d’orchestre de Johannes Schlaefli en 2016. Son projet de Bachelor, dans lequel il a dirigé l’opéra de chambre The Corridor de Harrison Birtwistle, a été récompensé par le prix de la ZHdK pour le meilleur projet de fin d’études. Jonas continue actuellement ses études en Master of Arts in Music Performance avec Johannes Schlaefli. Il participe à différents workshops et masterclasses où il reçoit de précieux conseils de la part , entre autres, de Bernhard Haitink, Esa-Pekka Salonen et David Zinman. En tant que chef invité il dirige le Sv. Kristoforos kamerinis orkestas Vilnius de même que le Berner Symphonieorchester lors de concerts scolaires. Il a également été directeur artistique de la Fricktalerbühne à Rheinfelden durant deux saisons. Il fait partie des initiateurs du Zeitfestival de Zürich (avril 2018) pour la deuxième édition. ClassiqueNews rendra compte de son travail au sein de l’Orchestre National d’Île de France au moment où l’intéressé prendra ses fonctions effectives à Lille pour la préparation des programmes.

Communiqué de presse

Concours international de chefs d’orchestre Evgeny Svetlanov

 La période d’inscriptions au concours  est ouverte !
Le concours

Illustre figure du XXe siècle et héritier de la grande tradition des chefs d’orchestre russes, Evgeny Svetlanov laisse son empreinte au sein du monde musical d’aujourd’hui.
Créé en 2007 en sa mémoire, ce concours international de chefs d’orchestre se déroule tous les quatre ans. L’Orchestre philharmonique de Radio France qui avait déjà participé à la troisième édition du concours (2014) se réjouit de contribuer à nouveau à la découverte de jeunes chefs. Les 13 lauréats qui ont été primés dans le cadre de ce concours sont aujourd’hui reconnus sur la scène internationale (Lio Kuokman, Samuel Burstin, Mihhail Gerts, Kalle Kuusava, Andris Poga, Christoph Altstaedt, Daniel Cohen, Robert Trevino, Domingo Hindoyan, Benjamin Ellin, Roberto Fores Veses, Debora Waldman, Rossen Gergov).

Le Concours international de chefs d’orchestre Evgeny Svetlanov revient du 4 au 8 septembre 2018 à l’Auditorium Radio France à Paris pour sa quatrième édition, conjointement organisée par l’Association « Concours international de chefs d’orchestre Evgeny Svetlanov » et Radio France. L’édition 2018 du concours est particulière car elle rend hommage au 90ème anniversaire de Maestro Evgeny Svetlanov.

INSCRIPTION

Le Concours est ouvert aux musiciens de toutes nationalités, nés entre 1978 et 1998, dont la formation est déjà confirmée.

Le dossier d’inscription complet devra être envoyé AVANT  le 30 mars 2018 au Bureau du Concours de Radio France (date de la poste faisant foi).

S’inscrire

SÉLECTION DES CANDIDATS

Il sera sélectionné 18 candidats sur étude de dossier de candidature. Les résultats de la sélection seront communiqués aux candidats avant le 5 juin 2018 par voie électronique.

CONCOURS 

Les droits d’inscription s’élèvent à 400 Euros. Les épreuves du Concours auront lieu à l’Auditorium de Radio France (116, avenue du Président Kennedy, 75016 Paris, France).

L’Orchestre philharmonique de Radio France (Mikko Franck – Direction musicale, Jean-Marc Bador – Délégué général) sera l’orchestre officiel du Concours.

Le jury du concours est composé de 7 personnalités :

  • Alexander Vedernikov (président du jury),  Chef principal de l’Orchestre symphonique d’Odense (Danemark), Chef principal de l’Opéra royal Danois, ex-Directeur musical et Chef principal du Théâtre Bolchoï de Moscou (Russie)
  • Jorma Panula, Chef d’orchestre, Professeur et fondateur de « Panula-Academy Conducting Workshops » (Finlande), Compositeur
  • Andrey Boreyko, Directeur musical de l’Orchestre philharmonique de Naples (États-Unis)
  • Nathalie Stutzmann, Cheffe principale de l’Orchestre symphonique de Kristiansand (Norvège), Cheffe invitée principale de l’Orchestre symphonique de la radio-télévision d’Irlande, Artiste associée de l’Orchestre symphonique d’État de São Paulo, Chanteuse
  • Cristina Rocca, Vice-Présidente artistique de l’Orchestre symphonique de Chicago (Etats-Unis)
  • Mauro Bucarelli, Délégué artistique de l’Orchestre national de l’Académie Santa Cecilia (Italie)
  • Gidon Kremer. Violoniste, Fondateur de l’Orchestre Kremerata Baltica (Lettonie)

Première épreuve éliminatoire : le mardi 4 et le mercredi 5 septembre 2018
Deuxième épreuve éliminatoire : le vendredi 7 septembre 2018
Épreuve finale : le samedi 8 septembre 2018

Les première et deuxième épreuves se dérouleront à huit-clos, l’épreuve finale sera ouverte au public.

Toutes les épreuves seront diffusées en direct sur medici.tv.

RÉCOMPENSE

Premier Prix : 20 000 € et Diplôme
Deuxième Prix : 10 000 € et Diplôme
Troisième Prix: 5 000 € et Diplôme

Toutes les informations sur le Concours : svetlanov-evgeny.com

Vers une transition numérique des orchestres

Vers une transition numérique des orchestres

Grâce aux avancées technologiques, les avantages du numérique dépassent désormais ceux de la partition papier.
L’objectif  est de faciliter la vie de tous les membres de l’écosystème orchestral : du bibliothécaire au chef d’orchestre, des musiciens aux éditeurs de partitions.

Le fait de passer de la partition papier à la partition numérique répond à plusieurs objectifs :

  • Réduire l’impact sur l’environnement en arrêtant l’impression de partitions papier en passant à l’édition numérique (développement durable)
  • Gagner du temps (pour les bibliothécaires)
  • Faciliter la lecture lors d’un concert
  • Renforcer le travail collaboratif autour d’une oeuvre
  • Bénéficier d’une plus grande liberté dans l’exécution d’une oeuvre (pour les musiciens et le chef d’orchestre)
Newzik, un exemple d’acteur participant à cette transition numérique

L’équipe de Newzik travaille avec les orchestres au sein d’une relation durable pour que ceux-ci réussissent leur passage au numérique. Des ateliers avec les orchestres sont organisés afin de réaliser des retours d’expériences. Ces ateliers jouent un rôle clé dans l’approfondissement de leur expertise.
Pendant ces sessions, ils peuvent comprendre plus en détail les besoins réels des orchestres, et continuellement enrichir leurs fonctionnalités.
Pour les orchestres, c’est aussi l’opportunité d’expérimenter les avantages des solutions numériques, d’une façon simple et sans engagement.

L’Opéra de Rouen Normandie et l’Orchestre National d’Île-de-France l’ont déjà testé
  • L’Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie

“Nous avons commencé à utiliser l’application hier, et on peut déjà sentir une grande différence dans la facilité d’utilisation. Très vite, on comprend les bénéfices tangibles, par exemple pour raccourcir ou finalement éliminer une section. Normalement, il faut tout effacer à la main, voire réimprimer les partitions, là tout se fait en un clic. On tourne les pages avec une pédale, vers l’avant, vers l’arrière … Il y a des choses qui sont plus simples, et tout va beaucoup plus vite, c’est certain.” – Hélène, Violoniste

« Ce qui me semble extraordinaire, c’est la notion de musique ensemble. Les possibilités collaboratives de l’application sont un véritable avantage. Par exemple, si le premier violon fait une annotation sur sa partition, les 14 violons derrière lui reçoivent l’information instantanément. » – Yvan Cassar, Chef d’Orchestre

  • L’Orchestre National d’Ile-de-France

En Mai 2017, Newzik a rencontré l’Orchestre National d’Île-de-France (ONDIF) pour faire essayer à l’orchestre, pendant toute une journée, son application de lecture de partitions numériques.

Pour cet essai, ce sont pas moins de 30 iPads Pro et pédales Bluetooth qui ont été mis à disposition des 80 musiciens de l’orchestre (les cordes, notamment, en partageait un pour deux).

Depuis longtemps, l’orchestre cherchait une solution aux inconvénients relatifs aux partitions papier. Pour chacun de leurs déplacements, aux quatre coins du pays, l’ONDIF doit en effet déplacer de lourdes valises remplies de partitions, ce qui n’est tout simplement pas adapté à leurs besoins. Quand ils ont entendu parler de l’application de lectures de partitions digitales, proposée par Newzik, un essai a rapidement été programmé pour que les musiciens puissent prendre conscience des bénéfices tangibles qu’offrent les outils numériques.

Des avantages à l’utilisation de ce matériel numérique ont clairement été identifiés :

  • Les fonctions collaboratives d’annotation
  • Le zoom et le recadrage d’une partition
  • La possibilité d’afficher les parties des autres musiciens
  • La tourne de page à l’aide d’une pédale

Pour plus d’informations sur les initiatives de Newzik :

Site internet

Brochure d’informations

Daniel Harding annonce son départ

Arrivé à la direction musicale de l’Orchestre de Paris en 2016, Daniel Harding a annoncé il y a quelques jours qu’il quitterait son poste à la fin de son mandat (en 2019). Le chef d’orchestre britannique ne souhaite pas renouveler son contrat initial d’une durée de trois ans.

Arrivé en 2016 à la suite de Paavo Järvi (resté 6 ans au même poste), le chef d’orchestre britannique a exprimé le souhait de quitter son poste de directeur musical en 2019. Daniel Harding pourrait néanmoins poursuivre sa collaboration avec l’orchestre sous un autre statut, comme celui de premier chef invité par exemple. Il serait amené à être présent 5 à 8 semaines par an. Des discussions en ce sens sont en cours avec la direction, apprend un journaliste de France Musique auprès d’une source proche de l’orchestre.

Les raisons de ce départ ne nous sont pas encore connues. Les relations que Daniel Harding entretient avec les musiciens sont pourtant au beau fixe. Il s’agit vraisemblablement d’une décision personnelle puisque le chef annonce vouloir prendre une année sabbatique pendant la saison 2020/2021. Peut-être pour s’adonner davantage à son autre passion, l’aviation.

En effet, à 42 ans, Daniel Harding cumule les activités : il mène en parallèle une formation de pilote de ligne et la direction de deux orchestres, l’Orchestre de Paris et l’Orchestre symphonique de la radio suédoise. Lors d’un entretien accordé à l’Agence France Presse en octobre dernier, il ne cachait pas son désir de voler « pour de bon », une fois sa licence complète de pilote de ligne obtenue.

Ben Glassberg, lauréat du Concours international de jeunes chefs d’orchestre

Ben Glassberg, 23 ans, remporte le 55ème concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon.

Dans la soirée du samedi 16 septembre 2017, se départageait la finale du concours international de jeunes chefs d’orchestre. Elle a mis en concurrence trois jeunes talents dont un français :

  • Ivan Demidov (26 ans), russe
  • Jordan Gudefin (28 ans), français
  • Ben Glassberg (23 ans), anglais.

Sur la scène du Théâtre Ledoux de Besançon, les trois jeunes hommes se sont succédés pour interpréter les pièces suivantes :

  • « Nuages et Fêtes » extrait des Nocturnes de Claude Debussy;
  • « La Chauve-Souris » de Johann Strauss;
  • « Le jardin étoilé » (2017), une création de Philippe Hersant spécialement commandée par le festival.

C’est à l’issue de la soirée, que le jeune chef britannique, âgé de 23 ans a remporté les trois prix à décerner :

  • le Grand Prix du jury, présidé par le chef d’orchestre américain Leonard Slatkin
  • le coup de cœur du public
  • le coup de cœur de l’orchestre

« Je me sens incroyablement bien. J’ai du mal à réaliser ce qui se passe, c’est un rêve, le plus beau jour de ma vie » confie le lauréat.

Dès janvier 2018, Ben Glassberg fera ses débuts en Allemagne avec le Kammeracademie Potsdam.