Association Française des orchestres

L’Appel 2019 de Culture Action Europe

Culture Action Europe lance le 25 janvier 2019 un appel à engagement vers les politiques des différents pays d’Europe sur le rôle crucial de la culture et de son impact, dans l’avenir de l’Europe.

Les élections de mai 2019 auront lieu à un moment critique pour l’Union européenne. Après une dure récession et l’assainissement budgétaire, les disparités économiques et sociales ont entraîné du désenchantement politique croissant et des attitudes eurosceptiques. Dans ce contexte, la culture ne doit pas servir à polariser, mais devrait agir comme une source d’unité, ainsi qu’une force de coopération et de compréhension mutuelle.

Le temps est venu d’avancer et d’affirmer que la diversité européenne nous renforcent. Culture Action Europe exhorte toutes les forces politiques à aborder les questions culturelles de manière constructive et respectueuse pendant les élections européennes. En effet, sans la reconnaissance explicite de sa dimension
culturelle, l’avenir de l’Union européenne en tant qu’entreprise commune est difficile à imaginer.

Culture Action Europe considère les élections européennes de 2019 comme une revendication de la démocratie et des valeurs fondamentales de l’Europe, dans un moment où elles sont toutes deux menacées. Nous observons avec inquiétude des pressions montantes sur la liberté d’expression artistique et culturelle, ainsi que de nouveaux défis mondiaux, parmi lesquels la transition numérique et le changement climatique. Tout cela nécessite des politiques culturelles ambitieuses et ciblées au niveau européen, comme partie intégrante d’une Europe forte, que le secteur culturel soutiendra et défendra.

Le moment critique est venu pour les partis politiques européens de faire face à ceux qui essaient de déstabiliser ses fondements. À cette ambition commune, Culture Action Europe défie les voix eurosceptique et soutient des initiatives politiques qui reconnaissent la contribution de la culture à l’Europe, en tant qu’une force nécessaire pour l’unité, l’égalité et la coopération inclusive.

En conséquence, Culture Action Europe appelle tous les participants aux élections européennes à :

1.Reconnaître le rôle essentiel de la culture pour le progrès de l’Union européenne dans leurs programmes politiques, y compris une définition claire de leurs orientations stratégiques pour la politique culturelle européenne ;

2. S’engager à défendre les valeurs européennes, en particulier la liberté d’expression artistique et culturelle et les droits culturels, défendre le dialogue contre la haine et soutenir avec fierté la diversité culturelle comme élément essentiel de nos sociétés européennes ;

3. Proposer des candidats sensibles aux enjeux culturels. Il importe que les candidats puissent évaluer les politiques dans une perspective multidimensionnelle, comprenant des considérations sociales, économiques et culturelles ;

4. Consacrer au moins 1% du budget européen à la culture et doubler l’allocation financière pour la culture dans le programme Europe Créative, pour garantir son impact et son accessibilité ;

5. Reconnaître que la création et les pratiques culturelles sont à l’origine de la valeur culturelle, laquelle engendre par suite un impact social et économique. La culture mérite par conséquent un investissement public initial ;

6. Reconnaître que les recherches et l’expérimentation artistiques sont essentielles pour la génération de nouvelles connaissances et de réflexions critiques, ainsi que pour le développement de nouvelles approches à l’égard des défis technologiques, environnementaux et sociaux émergents, et encore pour la production de la culture contemporaine, y compris des cultures numériques ;

7. Favoriser une coordination multi-niveaux entre le secteur de la culture et des acteurs concernés dans d’autres domaines, les institutions européennes, les États Membres, ainsi que des autorités locales et régionales, de même que des organisations internationales ;

8. Encourager le développement des systèmes de sécurité sociale et des pratiques justes en matière d’emploi, qui soutiennent les travailleurs intermittents, déjà très courants dans le secteur culturel et de plus en plus dans l’économie au sens large ;

9. Allouer des ressources suffisantes à la mobilité de travailleurs culturels et à la circulation des œuvres culturelles pour tous les secteurs au sein de l’Europe et au-delà, étant donnée leur incontestable valeur ajoutée européenne et leur contribution à une compréhension culturelle réciproque, à un développement des marchés, ou encore à l’innovation et aux pratiques culturelles durables ;

10. Favoriser une numérisation juste et éthique de la culture et du patrimoine culturel qui prenne en considération la diversité et l’inclusivité, de même qu’elle promeuve un paysage numérique où coexistent des initiatives à but lucratif ou non lucratif, publiques et communautaires.

Télécharger l’Appel CAE

Télécharger les visuels

 

L’ONCT accueille sa nouvelle Administratrice générale

Claire Roserot de Melin a été nommée le 15 janvier 2019, Administratrice générale du Théâtre et de l’Orchestre national du Capitole
Nommée  par Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole, Claire Roserot de Melin deviendra donc officiellement l’Administratrice générale du Théâtre et de l’Orchestre national du Capitole le 21 janvier 2019. Elle aura pour principales missions de conduire et d’optimiser la gestion et l’administration des deux institutions toulousaines afin d’assurer la faisabilité de leurs projets artistiques, leur bon fonctionnement et leur rayonnement national et international.
Recrutée en 2009 par l’Opéra de Rouen Normandie en tant qu’Administratrice de l’orchestre et des chœurs, puis Directrice de la coordination artistique, elle a eu pour mission d’assurer l’administration et la gestion du projet artistique de cette maison et de le rendre réalisable. Elle s’est particulièrement impliquée dans la politique générale de l’établissement, contribuant au développement de son rayonnement, à la dimension partenariale du projet culturel et à la reconnaissance de cette institution récemment labellisée Théâtre Lyrique d’Intérêt National. Elle a par ailleurs travaillé à la présence de l’Opéra de Rouen Normandie au sein des réseaux professionnels. Depuis 2009, elle est Vice-présidente de l’A.F.O. ( Association Française des Orchestres).
Initialement musicienne, elle a fait le choix d’une formation en administration et gestion des entreprises culturelles, puis d’un Master II Administration de la musique (Paris IV – Sorbonne). Elle s’est intéressée dans le cadre de ses études à la question du label Opéra National et à la mise en réseau des maisons d’opéra en France.
Ses premières expériences l’ont amenée notamment au sein de la Compagnie nationale de théâtre lyrique et musical Justiniana comme Administratrice générale, aux Percussions Claviers de Lyon ou encore à l’Opéra National de Paris.
Un parcours qui a affirmé son goût pour le management général et les relations humaines, particulièrement riches et diversifiées, des maisons d’opéra. Elle aura à cœur de mettre son expérience et ses valeurs au service du Théâtre et de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Migrations : intégration et insertion par la musique

Mercredi 12 décembre, le mouvement Habitat et humanisme organisait le premier acte du projet EUTERPE en partenariat avec l’Association Française des Orchestres, Cultures du cœur, la Févis et Petit Bain. Une journée d’information, de réflexion et de travail pour parler du rôle que peuvent jouer la musique et les acteurs de ce secteur dans l’accueil, l’intégration et l’insertion professionnelle des réfugiés en France. 

Cette journée a aussi permis de mettre en avant le travail engagé par plusieurs orchestres membres de l’AFO :

  • l’Orchestre de chambre de Paris avec le projet de composition musicale participative « Chansons migrantes » ;
  • l’Ensemble intercontemporain
  • l’Orchestre national de Lille
  • l’Orchestre national d’Ile-de-France
  • l’Orchestre d’Auvergne, avec différentes actions citoyennes et solidaires ;
  • l’Orchestre de l’Opéra de Limoges
  • l’Orchestre national de Metz, avec le projet du réseau Bérénice ;
  • l’Orchestre de l’Opéra de Rouen, avec son projet d’opéra solidaire ;
  • l’Orchestre Français des Jeunes.

Lire l’introduction de Philippe Fanjas à cette journée de conférence ici.

L’AFO obtient le Prix PEARLE 2018 de la diversité et de l’égalité des chances

L’Association Française des Orchestres et le syndicat professionnel Les Forces Musicales sont très honorés de recevoir conjointement le premier Prix du projet européen Behind the Stage, dans la catégorie « Diversité et égalité des chances ». La cérémonie de remise des prix s’est tenue 22 novembre 2018 au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

Instaurés par Pearle*, la Fédération européenne des employeurs du spectacle vivant, ces prix permettent de mettre en lumière des projets portés par des syndicats d’employeurs et des associations professionnelles œuvrant dans le secteur du spectacle vivant en Europe.

La candidature française portait sur La Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras, initiée par l’Association Française des Orchestres et Les Forces Musicales. Cette récompense reconnaît l’importance de l’engagement pris par les orchestres et les opéras membres de nos deux organisations à agir de façon concrète sur ce sujet, et à inscrire son action dans la durée en évaluant régulièrement ses résultats. 

Nous espérons vivement que ce prix nous permettra de développer des collaborations fructueuses avec nos homologues européens, tant pour élargir l’instruction de ce sujet que pour que cette charte soit signée et appliquée le plus largement possible.

Nous vous invitons à prendre connaissance de La Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras en cliquant sur le lien suivant.

CHARTE AFO | LFM

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 23 novembre 2018


Pearle* est la Fédération européenne des employeurs du spectacle vivant et représente plus de 10 000 organisations à travers l’Europe, 2 millions de salariés et un chiffre d’affaire de 44,5 milliards d’euros.

Forte de ses 25 ans d’expérience, Pearle* est l’interlocuteur principal des institutions européennes au regard de la politique et des règlementations européennes, notamment sur des sujets comme l’emploi et les affaires sociales, la politique culturelle, l’éducation, la formation, les droits d’auteur, la fiscalité, la mobilité des artistes.

En tant que premier réseau européen du spectacle vivant, Pearle* milite pour que le spectacle vivant, et plus largement la culture et les arts, trouvent leur juste place au cœur du projet européen et de notre société.

Mission parlementaire sur le Centre National de la Musique

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mission parlementaire sur le Centre National de la Musique : une méthode qui interroge

La mission parlementaire confiée aux députés Émilie Cariou et Pascal Bois a réuni vendredi 12 octobre dernier à l’Assemblée Nationale l’ensemble du secteur musical. L’ordre du jour de cette rencontre avec les organisations professionnelles, les réseaux et fédérations avait pour objet de mettre en discussion la gouvernance du projet du futur Centre National de la Musique.

Nous nous sommes étonnés – alors que l’ensemble des acteurs liés à ce dossier étaient réunis pour la première fois depuis le lancement de la mission – qu’aucune mise en débat du rapport intermédiaire n’ait été prévue. Cela est d’autant plus dommageable que le secteur que représentent les signataires avait déjà pointé fin juillet de nombreux points restant à travailler pour remporter leur complète adhésion sur le projet.

L’exercice de vendredi 12 octobre s’est plus apparenté à une consultation qu’à une concertation, nous le regrettons. Le principe d’un vote indicatif sur les orientations proposées, en séance, sans possibilité de pouvoir instruire dans nos organisations au plus près de nos adhérents les pistes préconisées par la mission, nous est apparu choquant.

À ce stade, nous maintenons que de nombreux points doivent toujours faire l’objet d’une meilleure définition, car seul le détail du périmètre des missions, de la mise en oeuvre et de l’organisation fine permettrait de nous projeter ou non dans cet outil. Néanmoins, nous remercions la mission d’avoir pris en compte dans ses préconisations notre impératif d’une gouvernance comptant une majorité de représentants de l’État pour le Centre National de la Musique. Cette demande que nous portions va dans le sens de plus d’intérêt général et plus de transparence si le CNM venait à voir le jour.

Nos organisations continueront bien entendu de porter les observations qui ont été les leurs jusqu’à présent et à être contributives sur cette deuxième phase de mission, continuant à espérer un infléchissement de la méthode employée.

Paris le 23 octobre 2018.

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUE

Contacts presse :

AFO – Association Française des Orchestres
Philippe Fanjas – phfanjas@france-orchestres.com / 01 42 80 26 27

AJC / Association jazzé croisé – Le réseau des diffuseurs de jazz en France
Antoine Bos – antoinebos@ajc-jazz.eu / 01 42 36 00 12

FEVIS – Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés
Louis Presset – louis.presset@fevis.com / 01 40 26 81 62

Les Forces Musicales
Alexandra Bobes – a.bobes@lesforcesmusicales.org / 06 63 49 93 19

Futurs Composés – Le réseau de la création musicale
Martine Duverger – martine.duverger@futurscomposes.com / 01 77 32 23 19

Grands Formats – Fédération d’artistes pour la musique en grande formation
Grégory Jurado – gregory@grandsformats.com / 01 40 26 31 36

Profedim – Syndicat des producteurs, festivals, ensembles et diffuseurs indépendants de musique
Aurélie Foucher – aurelie.foucher@profedim.org / 07 60 49 44 06

ROF – Réunion des Opéras de France
Laurence Lamberger-Cohen – laurence.lamberger-cohen@rof.fr / 01 42 56 49 70

SNSP – Syndicat National des Scènes Publiques
Juliette Prissard – j.prissard@snsp.fr / 01 40 18 55 95

SYNDEAC – Syndicat National des Entreprises Artistiques et Culturelles
Vincent Moisselin – v.moisselin@syndeac.org / 01 44 53 72 13

Décès de l’architecte Paul Andreu

Décès de Paul Andreu

Nous avions invité Paul Andreu à s’exprimer sur l’architecture des salles de concert, à l’occasion du premier Forum International des orchestres français en 2001. Nous avions été séduits par l’attention qu’il portait au public et aux artistes qui fréquentent les lieux de spectacle et séduits par la personne, d’une grande humanité. Nous souhaitons lui rendre hommage à notre manière en donnant à lire ou relire la transcription de son dialogue avec Stan Neumann.


« La salle de concert, outil de médiation vers le public »
Dialogue avec Paul Andreu

Interlocuteur : Stan Neumann (cinéaste)

 

Lauréat des concours lancés pour les projets de salles de Pékin et Shanghai, Paul Andreu confronte son métier d’architecte aux exigences du spectacle vivant.

Pour ces deux édifices, dotés d’une grande force symbolique, l’architecture est d’abord une invitation à les pénétrer. C’est alors un art du passage qui s’exprime et ils sont conçus pour donner au passant le désir du spectacle qui se déroule à l’intérieur.

Paul Andreu explique comment, en se saisissant d’un tel enjeu architectural, il a voulu à la fois servir la musique et lui offrir de résister au lieu qui l’abrite, dans l’idée d’un véritable échange entre l’artiste musicien et l’artiste bâtisseur.

Il faudra aussi retenir les propos de l’architecte sur la salle de concert, dont l’apparence a été travaillée, notamment autour du regard que le public portera tantôt sur les artistes sur scène, tantôt sur la salle elle-même, comme devant le jeu d’un feu qui vide l’esprit. Alors même que les salles sont immenses, c’est une recherche de l’intimité qui s’exprime ici, qui puisse favoriser « cette blessure inoubliable » que constitue la relation à une oeuvre d’art.

[…]

Lire l’article en entier.

 

 

Sélection des candidates pour le Tremplin des jeunes cheffes d’orchestre

Suite aux 41 candidatures reçues pour le Tremplin de jeunes cheffes d’orchestre organisé dans le cadre d’Orchestres en fête par l’Association Française des Orchestres, l’Orchestre de Picardie et la Philharmonie de Paris, la sélection des 6 candidates qui pourront faire leur preuve le 23 novembre 2018 à 15h au Studio de la Philharmonie est arrêtée. 

Les six candidates sélectionnées

 

Holly Choe – Etats-Unis

Holly est arrivée dans le milieu de la musique classique à 19 ans, lorsqu’elle a commencé son premier cours particulier de musique. Elle avait appris à jouer de plusieurs instruments tels que la clarinette, le piano, la batterie, la guitare ou encore le maillet, mais jamais en interprétant le répertoire classique. Elle est tombée immédiatement amoureuse du répertoire classique et de la profondeur des styles à travers les époques, des vastes couleurs, de l’expression du genre et de ses émotions. Elle a donc travaillé très dur pour rattraper  le niveau de ses collègues des différentes institutions qu’elle a fréquenté. Elle a obtenu son diplôme de premier cycle et n’a pas été en mesure d’obtenir son master à cause de son déménagement en Europe afin de poursuivre son rêve de devenir cheffe d’orchestre. Elle étudie actuellement avec le chef Johannes Schlaefli qui l’a beaucoup fait évoluer. Elle dirige actuellement deux orchestres amateurs, est membre du prestigieux forum de chefs d’orchestre en Allemagne, et enseigne la direction aux débutants à l’Université de Zurich. Elle continuera à travailler sans relâche pour atteindre ses objectifs.

 

Chloé Dufresne – France

Originaire de Montpellier, elle a suivi des études de direction de chœur, de chant, et d’alto au conservatoire et dans les chœurs d’enfants de l’opéra. Elle a débuté ses études de direction d’orchestre à l’Ecole Normale de Musique de Paris où elle a obtenu son diplôme supérieur de direction d’orchestre en 2015. Après un Bachelor à la Sibelius Academy d’Helsinki obtenu en 2018, elle poursuit actuellement son cursus en Master 1 au Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Paris dans le cadre du programme Erasmus. Durant la saison 2017-2018, elle a participé à la production de Médée de Cherubini à l’Opera de Rouen en temps que cheffe de chœur (choeur de l’opéra de Rouen et choeur Accentus). En Juin, elle a été cheffe assistante de l’orchestre de Montpellier pour La Fille du Régiment de Donizetti aux Folies d’O. En Août, elle a été invitée à diriger Le Royal Stockholm Philharmonic pour la préparation de leur tournée au Japon (dirigée par Sakari Oramo). Pour la saison 2018-2019, elle concourra parmi 20 jeunes chefs pour la « Donatella Flick LSO Conducting Competition ».

 

Sora Elisabeth Lee – Corée du Sud

Sora Elisabeth Lee poursuit ses études en direction d’orchestre sous la tutelle d’Alain Altinoglu au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, en France. Elle est titulaire d’un baccalauréat de l’université de musique de Munich en Allemagne où elle a étudié avec Bruno Weil. Elle a commencé à jouer du piano à l’âge de six ans et s’est produite sur scène en tant que pianiste solo à l’âge de huit ans. Dans son enfance, elle a également pris des leçons de flûte et de percussion. Depuis son arrivée en Allemagne en 2012, elle a dirigé le BBC Philharmonic, l’Orchestre Symphonique de Munich, l’Orchestre Philharmonique de Dresde, l’Orchestre Symphonique de Budapest, ainsi que l’Orchestre de Chambre Ingolstadt Georgian.

 

Lucie Leguay – France

Lucie Leguay mène une double activité de chef d’orchestre et pianiste. Elle obtient en 2018 son Master de Direction d’Orchestre à la Haute École de Musique de Lausanne. Elle est également Lauréate de plusieurs concours internationaux et remporte en 2016 le Prix de l’Orchestre Camera de Florence au Concours International de Direction d’Orchestre à Empoli (Italie). Elle se démarque en 2017 en 8ème de finale lors du Concours International de Chefs d’Orchestre à l’Opéra Royal de Wallonie-Liège. Elle a dirigé de nombreux orchestre tel que l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National de Bogota, le Manchester Camerata, l’Orchestre de l’Opéra Royal de Wallonie à Liège, l’Orchestre Camera Fiorentina en Italie, ou encore en Suisse avec l’Orchestre Symphonique Ribeaupierre de Vevey et l’Orchestre Pont des Arts à Genève. La création auprès des compositeurs prend une place importante dans ses activités musicales. À l’Opéra de Lille, au Portugal ou encore en Suisse elle collabore avec William Blank, Michael Jarrell, Peter Eötvös, Joao Madureira. En 2014 elle crée son ensemble l’Orchestre de Chambre de Lille.

 

Gabriella Teychenné – Angleterre

En 2018, Gabriella a été la plus jeune participante au 4e Concours international de direction Evgeny Svetlanov. Elle est actuellement sélectionnée pour occuper le poste de chef d’orchestre auxiliaire chez Equilibrium Young Artists (EQ) entre 2017 et 1919, aux côtés de Barbara Hannigan S. Elle a déjà travaillé avec le LUDWIG Orchestra en tournée et avec le Munich Philharmonic Orchestra. Au cours de la prochaine saison, elle travaillera aux côtés de l’Orchestre Symphonique National Danois, du Munich Philharmonic, du London Symphony Orchestra, de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, de Cleveland Orchestra. , du Juilliard Orchestra et du Toronto Symphony Orchestra, pour préparer un répertoire comprenant le Requiem de Mozart, le Concerto pour violon de Berg avec Christian Tetzlaff et des œuvres de Ligeti, Kurtág, Bartók, Haydn, Gershwin et Sibelius. En 2017, elle a travaillé avec Vladimir Jurowski et le London Philharmonic Orchestra sur Oedipus d’Enescu à Londres et est partie en tournée à travers le Japon. Elle a de nouveau été invitée à assister au London Philharmonic Orchestra en 2018 sur plusieurs projets, dont la première mondiale de la Cantate pour la fin de la guerre de Magnus Lindberg, la Sinfonietta de Janacek, ainsi que le Concerto pour quatuor à cordes et à vents de Janusik et le Concerto pour Quatuor à cordes de Martinu le Quatuor Borodin. En 2018, elle a fait partie de l’équipe de musique du Staatsoper de Hambourg et a participé à la première mondiale de ‘Benjamin’. Elle dirigera le groupe allemand contemporain Ensemble Unitedberlin avec le baryton Dietrich Henschel à plusieurs reprises au cours de la période 2018-2020 sur douze nouvelles œuvres commandées par des compositeurs de toute l’Europe.

 

 

Nil Venditti – Italie

Nil a ouvert la saison de concerts de l’Orchestre symphonique Bilkent (Ankara) avec le chef Fazil Say au piano les 12 et 13 octobre. Le 26 octobre, elle dirigera le Requiem de Faure à Ljubljana avec l’Orchestre philharmonique slovène. En janvier, elle sera à Meiningen (Allemagne) pour diriger « Cosi fan Tutte », puis de retour en Turquie (Izmir) avec la 4ème symphonie de Mendelssohn. Avant tout cela, elle a dirigé les « Sinfonica Abruzzese », l’Orchestre de chambre de Perugia, l’Orchestre Symphonique de Rossini, et l’Orchestre Philharmonique du Grand Théâtre de Turin en Italie avec un répertoire classique : Mozart, Haydn, Beethoven et des pièces romantiques comme Tchaïkovski Rococò Variations. Elle a dirigé « l’Orchestre du Sol » au Portugal avec quelques Rossini et Strauss et, en Allemagne, j’ai dirigé la « Konstanz Philharmonie » avec les symphonies de Tchaikovski et la 4ème symphonie de Mahler. Elle a participé deux fois au festival de musique Parnu avec Paavo Jarvi, pour diriger la 3ème symphonie de Tchaikovski, la 1ère symphonie de Rachmaninov et d’autres compositeurs estoniens contemporains.

 

 
Félicitations à elles ! Nous vous donnons maintenant rendez-vous le 23 novembre à 15h pour les voir à la baguette pour la 2ème étape de ce tremplin !

Formation au métier de musicien(ne) d’orchestre

FORMATION AUX MÉTIERS DE MUSICIEN D’ORCHESTRE ET DE MUSICIEN DE FOSSE
L’Ecole Supérieure de Musique Bourgogne-Franche-Comté, en collaboration avec l’Orchestre Dijon Bourgogne, l’Opéra de Dijon, l’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté et en partenariat avec l’Association Française des Orchestres, propose une formation professionnelle continue au métier de musicien d’orchestre en alternance avec embauche en contrat de professionnalisation (dispositif AFDAS).

DESCRIPTIF DE LA FORMATION

Ce parcours permet de se former au métier de musicien d’orchestre dans les répertoires d’opéra et symphonique grâce à la complémentarité des programmations des deux orchestres, tout en suivant des cours spécifiques dispensés à l’ESM.

La durée de la formation est de 600 heures en trois semestres :

  • 450 heures en situation professionnelle dans les orchestres
  • 150 heures à l’ESM

Niveau minimum requis : DNSPM ou fin d’un cycle complet de perfectionnement d’un CRR, ou équivalent.

Le concours de recrutement se déroulera le 10 octobre 2018.
Inscriptions en ligne du 16 juillet au 30 septembre 2018.

Pour remplir votre dossier de candidature en ligne :

1. Cliquer sur le lien suivant : www.esmextranet.fr
2. Cliquer sur Connexion
3. Cliquer sur « Pas encore de compte » et créer un compte
4. Une fois connecté avec votre compte, cliquer sur « Inscription » puis sur « Ajouter », puis remplir tous les champs du dossier de candidature
5. Une fois le dossier rempli, cliquer sur « Sauvegarder »
6. Pour imprimer votre dossier avant envoi par courrier, cliquer sur « Voir » puis cliquer sur « Imprimer ».

Le dossier de candidature en ligne reste modifiable si besoin, en vous connectant avec vos identifiants et en cliquant sur « Editer ».

Le dossier de candidature est à compléter en ligne, puis à envoyer par courrier accompagné de toutes les pièces à joindre, avant 30 septembre 2018, à l’adresse suivante : ESM Bourgogne-Franche-Comté, 36-38 rue Chabot-Charny, 21000 Dijon.

Les orchestres et les opéras s’associent en faveur de l’égalité femmes – hommes

CHARTE POUR L’EGALITÉ entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras
Préconisations présentées par l’Association Française des Orchestres et Les Forces Musicales

à Paris, le 16 juillet 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE

A l’issue d’un séminaire les réunissant à Aix-en-Provence les 9, 10 et 11 juillet 2018, les membres de l’Association Française des Orchestres et des Forces Musicales se sont engagés à amplifier leur action en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes au sein de leurs organisations respectives.

Instruits par les résultats d’une enquête de l’AFO sur le sujet, ils ont formulé des préconisations qu’ils mettront en œuvre localement dans leurs établissements, et en développant les partenariats nécessaires.

C’est un travail sur la durée qui s’engage, pour lequel les orchestres et les opéras, leurs dirigeants et leurs salariés, l’AFO et Les Forces Musicales, agiront en favorisant le dialogue avec l’ensemble des acteurs impliqués.

La mise en œuvre de cette charte fera l’objet d’une analyse annuelle, permettant d’en valider ou corriger les termes.

Conscients qu’aucune contrainte ne changera l’orchestre ou l’opéra si la société tout entière n’évolue pas, ils réaffirment en effet que l’ensemble des acteurs d’une véritable chaîne de responsabilités doit se mobiliser autour d’une même cause, dès le plus jeune âge.

Les préconisations sont annexées à ce communiqué.

Télécharger l’enquête détaillée

Télécharger la charte

CONTACTS 

  • Pour l’Association Française des Orchestres :

Zoé Garry

zgarry@france-orchestres.com – 01 42 80 26 27

  • Pour Les Forces Musicales :

Alexandra Bobes

a.bobes@lesforcesmusicales.org – 01 40 38 66 01