Enquête sur les publics

ETAT DES LIEUX DE LA CONNAISSANCE DES PUBLICS DE LA MUSIQUE CLASSIQUE

A l’heure où de nombreuses questions se posent à propos des publics et de leur renouvellement, il paraît important de changer de perspective et de mieux rassembler les connaissances existantes sur la réalité et la diversité des publics actuels. Quels sont les profils socio-démographiques des personnes qui fréquentent les salles de concert ? Comment cette pratique s’est-elle construite chez ces personnes ? Et par quel type de comportements et de préférences, cette construction des goûts (et des dégoûts) se traduit-elle ? Le concert classique est-il un moment de sociabilité, de partage ? Ou s’apprécie-t-il dans le seul face-à-face avec un compositeur, un interprète ou un orchestre ? La majesté des lieux a-t-elle un rôle à jouer dans cette expérience intime ? Peut-on discerner un effet des programmes d’actions éducatives et culturelles engagés par les orchestres depuis une quinzaine d’années ?

A l’occasion de la présentation des résultats de son enquête nationale sur les publics de l’orchestre, l’Association Française des Orchestres a dressé un véritable état des lieux actualisé des connaissances sur les publics, centré sur des thématiques intéressant particulièrement les orchestres : la démocratisation culturelle, la diversité territoriale, l’impact des salles de concert sur l’auditoire.

Menée par Xavier Zunigo et Loup Wolff (Agence Aristat) durant toute la saison 2013/14 auprès des publics de 13 orchestres à Paris et à travers la France, ce premier volet de l’enquête s’appuie sur un échantillon statistique de près de 12 000 questionnaires et 130 entretiens individuels, ciblant le champ bien défini du rapport des publics au concert de musique instrumentale classique.

 

SYNTHÈSE DU PREMIER VOLET DE L’ENQUÊTE | 2013-2014

FOCUS 1 – Rajeunissement et démocratisation, une injonction contradictoire

FOCUS 2 – Une entrée tardive dan le classique : la socialisation inversée

 

UNE EVOLUTION DES PUBLICS DE LA MUSIQUE CLASSIQUE ?

Mené par l’agence ARISTAT, le second volet de l’enquête sur les publics s’applique à réaliser la même enquête que le volet précédent, à l’identique pour pouvoir réaliser une analyse comparative des deux périodes analysées (2013-2014 & 2018-2019). L’ouvrage comparatif des deux volets de l’enquête, prévu pour l’automne 2019, s’appliquera à analyser les évolutions des publics de l’orchestre sur une période donnée (5 ans).

Le second volet de l’enquête a été menée auprès de 7 orchestres membres de l’AFO : Orchestre de Paris – Orchestre national d’Île-de-France – Orchestre de chambre de Paris – Orchestre national de Lyon – Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie – Orchestre national du Capitole de Toulouse – Orchestre national de Lille

Laisser un commentaire