Egalité des genres

L’ÉGALITÉ FEMMES / HOMMES DANS LES ORCHESTRES MEMBRES DE L’AFO

L’orchestre des années 1960 est encore très majoritairement masculin, reflet du contexte social de la première moitié du XXème siècle. Comme un contre exemple, Lily Laskine devient harpe solo à l’Orchestre national de France au moment de sa fondation en 1934. Parmi les phalanges étrangères et de notoriété internationale, l’Orchestre symphonique de Boston intègre la première femme en 1952. Le Berliner Philharmoniker accueille Madeleine Carruzzo comme violoniste en 1982. Le Wiener Philharmoniker attendra 1997 pour accepter qu’Anna Lelkes, harpe solo depuis 26 ans dans cette même institution, devienne « membre » de l’orchestre, quatre ans avant sa retraite plutôt qu’au bout de trois ans comme ses collègues masculins.
Comme nos sociétés, les orchestres ont heureusement évolué considérablement.

Dès 2009, l’Association Française des Orchestres donnait une première image de la place des femmes au sein de ses membres. Dix années plus tard, la nouvelle étude présente des données techniquement fondées, indispensables à l’élaboration de préconisations applicables et efficaces.
Elle porte sur tous les emplois recensés dans les orchestres membres : artistiques, administratifs et techniques. Elle intègre dans certains cas des métiers propres aux maisons d’opéras ou salles de concerts, du fait de la composition de l’AFO. Cependant, l’analyse met particulièrement en relief les emplois artistiques (instrumentistes, directeurs musicaux, chef.fes et solistes invités, ainsi que les artistes lyriques des choeurs), parce qu’ils sont les plus nombreux. L’impact du renouvellement des générations sur la place des femmes est également mesuré.

Si la place des femmes au sein des orchestres n’est pas équivalente à la proportion femmes / hommes dans la société française, on constatera néanmoins des évolutions certaines, très visibles notamment dans les orchestres de jeunes. Nous ne disposons pas pour l’instant des informations nous permettant de dire si le rythme des avancées dans ce domaine est particulier aux orchestres ou relève d’une constante nationale.
Il est à noter aussi l’intérêt de la permanence de l’emploi et de son cadre légal et conventionnel, qui garantit une stricte égalité des salaires pour les musiciens. La permanence permet également d’agir sur le long terme avec des salariés sous contrat à durée indéterminée, en favorisant par exemple l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle (exemple : encadrement des périodes de maternité pour les musiciennes, organisation du travail prenant en compte la vie familiale et la garde des enfants pour tous les musiciens…). Sont donc rappelés ici les effets de la mise en oeuvre des dispositions légales ou réglementaires, des règles conventionnelles propres à la branche des entreprises artistiques et culturelles, des accords d’entreprise ou accords relatifs à l’égalité professionnelle des adhérents de l’AFO et des Forces Musicales.

C’est un travail sur la durée qui est engagé, pour lequel l’AFO et ses membres chercheront, comme à l’accoutumée, à favoriser le dialogue avec l’ensemble de leurs partenaires, dans une démarche ouverte et active. En effet, l’ensemble de cette étude doit se lire à l’éclairage du constat – évident – d’un nécessaire partage des responsabilités et des actions. Si la cause de l’égalité est incontestable, le sujet ne peut pas être compris et traité seulement de façon sectorielle. Doivent être pris en compte :
– l’état (la culture) d’une société tout entière, au sein de laquelle les familles occupent une place prépondérante dans l’éducation aux tout-premiers âges de l’enfant,
– l’action de l’enseignement général,
– celle de l’enseignement spécialisé,
– enfin celle des professionnels.

Aucune contrainte ne changera l’orchestre si la société toute entière elle-même n’évolue pas : l’ensemble des acteurs d’une véritable chaîne de responsabilités doit se mobiliser autour d’une même cause.
Pour sa part, l’AFO s’est appuyée sur ses observations et de nombreuses rencontres pour rédiger des préconisations concrètes qui font l’objet d’un document séparé.

ENQUÊTE COMPLÈTE | L’égalité femmes / hommes dans les orchestres membres de l’AFO

 


CHARTE POUR L’ÉGALITÉ entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras
Préconisations présentées par l’Association Française des Orchestres et Les Forces Musicales

A l’issue d’un séminaire les réunissant à Aix en Provence les 9, 10 et 11 juillet 2018, les membres de l’Association Française des Orchestres et des Forces Musicales se sont engagés à amplifier leur action en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes au sein de leurs organisations respectives. Instruits par les résultats d’une enquête de l’AFO sur le sujet, ils ont formulé des préconisations qu’ils mettront en oeuvre localement dans leurs établissements, et en développant les partenariats nécessaires. C’est un travail sur la durée qui s’engage, pour lequel les orchestres et les opéras, leurs dirigeant.e.s et leur personnel, l’AFO et Les Forces Musicales, agiront en favorisant le dialogue avec l’ensemble des acteurs impliqués. La mise en oeuvre de cette charte fera l’objet d’une analyse annuelle, permettant d’en valider ou corriger les termes. Conscients qu’aucune contrainte ne changera l’orchestre ou l’opéra si la société tout entière n’évolue pas, ils réaffirment en effet que l’ensemble des acteurs d’une véritable chaîne de responsabilités doit se mobiliser autour d’une même cause, dès le plus jeune âge.

Les préconisations sont annexées à ce communiqué.

PRÉCONISATIONS | AFO-LFM

L’Association Française des Orchestres et Les Forces Musicales ont reçu conjointement le 22 novembre 2018 le prix européen « PEARLE*2018 » de la diversité et de l’égalité des chances suite à la rédaction de la charte pour l’égalité des genres au sein des orchestres et maisons d’opéras destinée à être mise en application par leurs membres.  Ce prix constitue un vrai encouragement pour le futur, les notions de diversité et d’égalité des chances étant aujourd’hui au cœur des démarches des orchestres et opéras.