Île de créations : découvrez les trois œuvres finalistes

Île de créations est un concours annuel de composition pour orchestre, créé par l’Orchestre national d’Île-de-France en 2013. Il a pour vocation de permettre aux jeunes compositeurs de confronter leur inspiration, leur savoir-faire à un orchestre symphonique et d’être joués en public et diffusés à la radio. Au public francilien, ce concours offre l’occasion de découvrir la pépinière de la création musicale formée en Europe.

La huitième édition

Ce concours s’adresse aux compositeurs de moins de 33 ans au 1er janvier 2020, ayant été inscrits en cursus de composition et/ou d’orchestration en Europe entre 2015 et 2020. Pour cette huitième édition, les candidats doivent composer une œuvre concertante pour violoncelle et orchestre. La pièce doit être d’une durée de 10 minutes en 5 mouvements de 2 minutes chacun, pouvant être enchaînés les uns aux autres. Le compositeur Guillaume Connesson est le parrain de la 8e édition.

Chaque année l’Orchestre national d’Île-de-France convie plusieurs personnalités prestigieuses à former le jury du concours de composition Île de Créations. En 2020, l’Orchestre a le plaisir d’accueillir les compositeurs Matteo Franceschini et Hèctor Parra. Le jury est présidé par le directeur musical de l’Orchestre Case Scaglione et par Guillaume Connesson, parrain de l’édition 2020.

Un finaliste, une oeuvre

Julien GIRAUDET, pour son œuvre « Mythe »

Nationalité : française
Âge : 32 ans
Parcours : diplômé du cursus composition et orchestration au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris
Son oeuvre – Un Mythe

I. Un jour dans la plaine
II. Sur la crête
III. Rites
IV. Devant la pierre lisse et noire
V. Le Gouffre dans la nuit

Un mythe. Deux protagonistes : le violoncelle, l’orchestre. Le violoncelle suit sa ligne, s’aventure, cherche ; quand l’orchestre devient brumeux, menaçant, harassant, il fuit, se cache, espionne, tente d’échapper aux incantations obsédantes qui finissent par l’entraîner devant le gouffre.

L’orchestre est employé ici dans toute sa dimension spatiale : c’est de manière physique que la bataille se tient, dans des vagues d’assaut qui montent du fond de l’orchestre jusqu’au tutti submergeant. Ces vagues ne laissent pas la ligne du violoncelle indemne, elles l’infiltrent, lui instillent progressivement des modes de jeu de plus en plus grinçants et percussifs. De plus en plus et jusqu’au bout, pour résister à ces vagues d’assaut, le violoncelliste doit faire corps avec son violoncelle.

Maarten LINGIER, pour son œuvre « Suite concertante pour violoncelle et orchestre »

Nationalité : belge
Âge : 26 ans
Parcours : diplômé du cursus de composition de l’École Normale de Musique de Paris, Alfred Cortot
Son oeuvre – Suite concertante

Cette œuvre est une musique absolue, il n’y a pas d’inspiration directe de l’extérieur à part la musique elle-même. Les cinq mouvements sont écrits en contraste. Ce sont des mouvements courts avec chacun un caractère très spécifique, souvent déterminé par leur propre motif ou par un geste musical. Il y a des influences de musique ancienne, comme le quatrième mouvement, Passacaglia, un petit canon dans Intermezzo et la suggestion d’un bourdon dans la Sérénade. Ce ne sont que de petites références qui sont liées à l’idée d’une suite, le but étant surtout d’écrire quelque chose personnel et contemporain. L’approche du violoncelle est souvent lyrique, parfois rythmique. Le son d’orchestre est parfois orchestral, puis plutôt lié à la musique de chambre. Il y a une recherche harmonique, mélodique, rythmique et de couleur dans l’orchestration, construite intuitivement. Cette œuvre montre les aspects, sonorités et caractères différents du violoncelle, accompagné par l’orchestre.

Maria del Pilar MIRALLES CASTILLO, pour son œuvre « Cello Concerto « Five Pieces of Advices »

Nationalité : espagnole
Âge : 22 ans
Parcours : diplômée du cursus de composition du Conservatoire Royal Supérieur de Grenade, Victoria Eugenia
Son oeuvre – Five pieces of advice

Le concerto pour violoncelle Five Pieces of Advice (“Cinq conseils”) a été composé en septembre 2019 et constitue ma troisième œuvre orchestrale. Il a été composé à partir des règles imposées par le concours : cinq mouvements de deux minutes chacun. La difficulté était de respecter cette durée spécifique à chaque mouvement tout en y développant totalement mes idées musicales. C’était également un défi de parvenir à de la cohérence sur l’ensemble du concerto. Comme l’explique le titre, le concept de cette pièce est “cinq conseils” qui sont les étapes que j’ai l’habitude de suivre pour trouver l’inspiration et la motivation face à une nouvelle pièce : Stand Up (Levez-vous), Walk (Marchez), Close Your Eyes (Fermez les yeux), Take a Deep Breath (Prenez un souffle profond), et Now You Are Ready (Maintenant vous êtes prêt). Tous les mouvements partagent des matériaux identiques et comportent des ressources communes telles que l’harmonie quartale, des accords majeurs avec un triton de la tonique, etc. La structure dans son ensemble est en quelque sorte une fractale dans laquelle le premier et le cinquième mouvement sont énergiques et agités, le deuxième et le quatrième mouvement sont caractérisés par un matériau composé de notes répétées augmentant en dynamique jusqu’à un point culminant, et le troisième mouvement fonctionne comme une cadence pour le violoncelle solo. Certains matériaux de la partie orchestrale de ces mouvements sont réutilisés dans le cinquième mouvement, où tous les motifs sont combinés pour obtenir une cohérence dans la pièce entière.

Source : Orchestre national d’Île-de-France