Bach dans l’espace, Mozart au téléphone

L’Orchestre de Paris poursuit son partenariat avec le centre de santé Parcours d’exil. L’Association prodigue depuis plus de 10 ans, un accompagnement thérapeutique aux victimes de torture, violences d’état ou d’atteintes aux Droits de l’Homme.

OP2

Ils viennent du Mali, de Guinée Conakry, du Congo, du Bangladesh, de Tchétchénie et d’ailleurs. La vie les a déjà marqués, tous ne parlent pas français, et la musique classique occidentale n’est pas nécessairement leur quotidien.
Le 18 janvier dernier, l’Orchestre de Paris invitait une quinzaine d’adolescents de l’Association à suivre une initiation au violon dans les foyers des cordes de l’orchestre, à la Salle Pleyel.

Bach dans l’espace, Mozart au téléphone

David Braccini et Andreï Iarca, violonistes de l’Orchestre de Paris, accueillent le groupe en jouant un duo de Bach. David explique : “Sa musique était si belle, qu’elle a été choisie pour accompagner les sondes Voyager envoyées dans l’espace dans les années 1970“.
La communication avec les musiciens est facile et chaleureuse : on parle français ou anglais. De foot, mais pas seulement ! On se rend compte qu’on a des connaissances musicales communes : Booba, Eminem, ou La petite musique de nuit… en sonnerie de téléphone…

OP1

Guidés par David et Andreï, les adolescents se sont approprié les petits violons d’étude mis à leur disposition. Côté technique, la tenue de l’archet n’est pas évidente et le manche des ½ violons fait parfois tout juste la largeur de leur main gauche, mais les adolescents s’appliquent et après quelques essais l’archet se fait plus léger sur les cordes qui ne grincent plus.
D’abord divisé en deux groupes pour faciliter l’apprentissage, tous se retrouvent pour improviser un accompagnement sur une gigue jouée par les deux musiciens professionnels, puis l’un des adolescents chante une chanson de son pays. Nous écoutons tous : la voix, le vibrato, l’histoire.
L’envie d’échanger est grande, par les mots, par la musique. Le violon ressemble à une guitare, fait penser à une kora. Finalement, on est plus proche les uns des autres qu’il n’y paraît.

Le groupe viendra écouter l’Orchestre de Paris en février et avril prochain et attend impatiemment de retrouver Andreï et David à ces occasions.

Parcours d’Exil : www.parcours-exil.org

* Un premier atelier de violon organisé pour les adolescents de Parcours d’Exil avait eu lieu en décembre 2011, mené par les musiciennes Gaëlle Bisson et Pascale Meley.