1e tournée pour l’Orchestre de Marseille : pari réussi !

Lawrence Foster, éminent directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Marseille depuis 2012, a emmené l’orchestre en Europe et en Asie pour sa toute première tournée internationale.

En juillet dernier, 70 des 98 musiciens permanents ont porté fièrement les couleurs de Marseille hors les murs.

©Orchestre Philharmonique de Marseille

Première étape, l’Allemagne

Accueillis par le célèbre festival de Bad Kissigen, l’orchestre a d’abord posé ses valises en Allemagne. Deux concerts, deux programmations : musique française le premier soir avec Lalo, Bizet (l’Arlésienne), la Sicilienne tirée de « Pelléas et Mélisande » de Fauré, la Bacchanale tirée de « Samson et Dalila » de Saint-Saëns et les moins français concerto de Paganini en ré majeur op.6 (Ning Feng, soliste) et la Rhapsodie sur un thème de Paganini pour piano et orchestre de Rachmaninoff ; concerto pour piano en ut majeur KV 246 de Mozart avec Da Sol Kim, « Bachianas Brasileiras » N° 5 de Villa-Lobos avec Simone Kermes, « The Man I Love » et « Summertime » de Gershwin, « Alabama-Song » de Weill, « Glitter and Be Gay » de Bernstein, extraits des « Contes d’Hoffmann » d’Offenbach, Barber , concerto pour trompette et orchestre de Tomasi avec Tine Thing Helseth et « Convergences II & III » pour tuba, jazz trio et orchestre de Jean Philippe Vanbeselaere avec Thomas Leleu, tuba solo de l’orchestre pour le second concert.

Le public et la presse sont unanimes et regrettent qu’il n’y ait pas eu d’enregistrement de cet orchestre « sûr de lui avec une grande présence et une couleur excitante » (Saale Zeitung / Téléchargez quelques extraits partus dans la Presse allemande (traduite)).
Deuxième chance pour ceux qui les auraient loupés : l’orchestre a été réinvité par le festival et y sera de nouveau dans deux ans.

« Mon espoir (est) que cet orchestre soit reconnu et rivalise avec les meilleurs de France »
Lawrence Foster, Entrevue par Marie-Odile Helme, Businews n°129, juin 2014

 Deuxième étape, la Chine

L’Orchestre Philharmonique de Marseille a donné 5 concerts dans des salles prestigieuses : Concert Hall de Jinan, Oriental Art Center de Shanghai, Concert Hall de Shenzhen, Opéra de Pékin (avec une retransmission en direct sur la célèbre place Tian’anmen).
Le répertoire est français à l’exclusion de Beethoven et conquiert le public asiatique.

 

Lawrence Forster et l’Orchestre Philharmonique de Marseille

Directeur musical de l’orchestre depuis maintenant deux ans, le chef ne tarit pas d’éloge sur l’Orchestre de Marseille, «réceptif et très à l’écoute» (GBOpéra Magazine, juillet 2014) dont « la plus grande qualité repose sur l’implication des musiciens sur le plan artistique. Dans leur façon de s’impliquer directement dans la musique qu’ils jouent. Nous avons de magnifiques pupitres avec une maitrise technique et sonore inégalable en France. C’est un orchestre exceptionnellement homogène » (La Provence, 20 sept 14).

Ensemble, ils fêteront cette saison les 50 ans de l’orchestre. Une très bonne occasion de les retrouver en janvier, pour la Rhapsodie Roumaine de Georges Enescu.

Lawrence Foster ©  Marc Ginot