Grand Angle

[Portrait de cheffe d’orchestre] Holly Hyun Choe

A l’occasion de l’édition 2020 du concours international de cheffes d’orchestres La Maestra (Philharmonie de Paris / Paris Mozart Orchestra), l’Association Française des Orchestres, en accord avec son engagement en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres, publie le portrait des 12 participantes.

Holly Hyun Choe est une cheffe d’orchestre américano-coréenne originaire de Los Angeles. Elle est actuellement directrice musicale de l’Orchesterverein Wiedikon et de l’orchestre symphonique des anciens élèves de l’Université de Saint-Gall, en Suisse. Holly est également membre du Deutscher Musikrat Dirigentenforum en Allemagne et a dirigé des concerts avec le Heidelberg Symphony, le Hofer Symphoniker er le Brandenburg Symphoniker. Elle est l’une des lauréates de la bourse de recherche Marin Alsop Taki Concordia.

En 2018/19 elle dirige notamment des concerts avec le Sønderjyllands Symfoniorkester au Danemark et en Allemagne et des concerts pour enfants avec le Collegium Musicum Basel. Elle met à son répertoire les compositrices primées Jennifer Higdon et Grazyna Bacewicz et a créé trois nouvelles œuvres de compositeurs suisses: « Neon Diaries » de Cedric Ziegler, « Pages d’écriture » de Marylène Müller et « Artikel einunddressig » de Jacqueline Gemperli.

Pour la saison 2019/20 elle travaillera avec le Musikkollegium Winterthur, la Janacek Philharmonie Ostrava, la Hradec Kralove Filharmonie, le Olten Filharmoni Orchestra, l’Opéra de Pilsen, l’Orchestre symphonique d’Izmir et l’Ensemble Reflektor, le Wiener Staatsoper avec le programme de mentorat de Peter Eötvös, and assistera Leonard Slatkin.

Holly a reçu l’enseignement de chefs tels que Bernard Haitink, Neeme Järvi, Paavo Järvi, Kristjan Järvi au festival Pärnu, Jaap van Zweden, Sylvia Caduff, Simone Young et Teodor Currentzis. Pendant ses études à la Haute école des arts de Zurich (ZHdK), elle dirige plusieurs orchestres professionnels (symphonie de Trondheim, symphonie de Heidelberg, orchestre du festival de Gstaad, symphonie de Brandebourg, Orchestre de Picardie et symphonie de Hofer).

Elle a joué avec une imprimante 3D dans une performance live de « Black Wire Concertina # 1-5 » (Stefan Bachmann). Afin de lier différentes cultures, elle a dirigé pendant trois ans un ensemble de plus de 250 membres, Samulnori, jouant de la musique de percussion traditionnelle coréenne sous la forme d’une fanfare américaine se produisant dans plusieurs défilés nationaux des États-Unis. Fervente partisane de la création contemporaine, elle a présenté en première mondiale des compositeurs vivants originaires de Grèce, du Mexique, de Suède, de Suisse, de Chine, de France, de Corée du Sud et des États-Unis.

Sa passion s’étend à l’éducation et la santé. Elle donne des cours de direction pour débutants à la ZHdK et a enseigné pendant sept ans dans des colonies musicales. Elle a mené des séminaires de direction dans des écoles, des maisons de retraite, un centre pour adultes handicapés, l’Institut de services aux familles d’immigrants pour immigrants haïtiens et elle fut artiste invitée au Isabella Stewart Gardner Arts Museum de Boston.

Holly est clarinettiste autodidacte dès l’âge de treize ans. Elle reçoit son premier cours de musique à l’âge de dix-neuf ans. Elle obtient une bourse d’études complète pour sa licence en clarinette et formation musicale au Conservatoire Bob Cole à Long Beach en Californie. Elle fait un premier master en direction au New England Conservatory avec Charles Peltz, et a récemment terminé son master de direction d’orchestre au ZHdK avec Johannes Schlaefli.

Visiter le site d’Holly Hyun Choe

Source : La Maestra

Crédit photo : Site de Holly Hyun Choe

[Portrait de cheffe d’orchestre] Sara Caneva

A l’occasion de l’édition 2020 du concours international de cheffes d’orchestres La Maestra (Philharmonie de Paris / Paris Mozart Orchestra), l’Association Française des Orchestres, en accord avec son engagement en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres, publie le portrait des 12 participantes.

Sara Caneva, née en 1991, a obtenu son diplôme avec distinction en composition, piano et direction d’orchestre au conservatoire S. Cecilia de Rome et au conservatoire G. Verdi de Milan  sous la direction de V. Parisi.

En 2015, elle obtient une bourse Erasmus pour être étudiante invitée en direction d’orchestre à la Musikhochschule de Stuttgart où elle travaille sous la direction de P. Borin. Elle est sélectionnée pour se produire lors des Dirigentenppodium Baden-Württenberg. Elle décroche ensuite une place au programme pour jeunes artistes du Teatro dell’Opera di Roma « Fabbrica » en 2016-2017. Au sein de ce théâtre, elle dirige la création d’un diptyque d’opéra contemporain ainsi que sa pièce On-Off, commandée par la Fabbrica.

Elle approfondit sa formation en direction et composition, en passant par des classes de maître avec des chefs tels que J. Stockhammer, P. Eötvös, G. Vajda, G. Noseda, C. Metters, E. Nicotra et G. Gelmetti à l’Accademia Musicale Chigiana. Après avoir faire ses débuts avec L’Elisir d’amore à Orvieto en 2014, elle collabore avec le Danubia Orchestra Óbuda au Budapest Music Center, l’Orchestre Symphonique Savaria, le Berlin Sinfonietta, l’Ensemble ‘900 de l’Accademia di Santa Cecilia, l’Ensemble IEMA au sein du Festival Klangspuren Schwaz, et l’orchestre des jeunes du Teatro dell’Opera di Roma, entre autres.

Sara a dirigé un certain nombre de premières mondiales et joue un rôle considérable dans le domaine de la musique contemporaine. Elle a été directrice adjointe de V. Parisi au festival MiTo 2015 et au Philharmonia M. Jora Bacau en 2018. La même année, elle a été demi-finaliste du Concours de direction G. Facchinetti. En 2016, elle fonde l’Ensemble Formanti qui est consacré aux nouvelles musiques et dont elle a été chef d’orchestre et directrice artistique jusqu’en 2017.

En décembre 2018, Sara Caneva a dirigé la finale du concours de composition «Michele Novaro» sur la scène du Quirinale et transmis en direct sur Rai Radio3. Parmi ses prochains engagements, elle dirigera l’Orchestra Regionale Toscana à Florence et le Schallfeld Ensemble (AT) dans une tournée internationale.

Source : La Maestra

Crédit photo : Site Sara Caneva

[Portrait de cheffe d’orchestre] ELENI PAPAKYRIAKOU

A l’occasion de l’édition 2020 du concours international de cheffes d’orchestres La Maestra (Philharmonie de Paris / Paris Mozart Orchestra), l’Association Française des Orchestres, en accord avec son engagement en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres, publie le portrait des 12 participantes.

La cheffe d’orchestre grecque Eleni Papakyriakou a terminé ses études de direction d’orchestre à l’Université de musique et des arts du spectacle de Vienne avec les professeurs Uroš Lajovic et Johannes Wildner, successeurs de la tradition d’enseignement de Hans Swarowsky.

Après avoir obtenu son diplôme, elle a pris le poste de cheffe de choeur au Landestheater Niederbayern à Passau (Allemagne), où elle dirige actuellement de nombreuses représentations d’opéra. Dans l’intervalle, elle a été nommée cheffe d’orchestre et directrice artistique de l’Orchestre de l’Université de Passau après avoir dirigé au pied levé la première symphonie de Mahler. Elle dirige de grandes œuvres symphoniques telles que Scheherazade, Symphonie Fantastique, Nullte de Bruckner et Quatrième symphonie de Tchaïkovski lors de concerts à guichets fermés. En mai 2019, elle commence sa collaboration avec l’Akademischer Orchesterverein Wien.

Au cours de ses études, elle a été cheffe d’orchestre adjoint à l’Académie internationale de l’opéra de Vienne, prenant en charge des représentations d’opéra. Elle a assisté à des masterclasses avec Bertrand de Billy, Fabio Luisi, Nicolás Pasquet, Karolos Trikolidis et Myron Michailidis, où les membres de l’orchestre l’ont désignée comme l’une des meilleures participantes. En tant que boursière de la Fondation Tokyo, elle a dirigé un ensemble avec des musiciens de New York, Paris et Vienne lors d’un concert diffusé en direct.

Eleni Papakyriakou est également diplômée en musicologie, composition et piano et a dirigé plusieurs premières mondiales.

Visiter le site d’Eleni Papakyriakou

Source : La Maestra

Crédit photo : © Peter Litvai

[Portrait de cheffe d’orchestre] Stephanie Childress

A l’occasion de l’édition 2020 du concours international de cheffes d’orchestres La Maestra (Philharmonie de Paris / Paris Mozart Orchestra), l’Association Française des Orchestres, en accord avec son engagement en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres, publie le portrait des 12 participantes.

Stephanie Childress est une cheffe d’orchestre franco-britannique basée à Londres. Elle commença ses études supérieures à l’âge de 16 ans à l’Université de Cambridge, et obtint sa licence de musique en 2018. En 2018, elle a participé à la production de The Enchanted Island du British Youth Opera et fait ses débuts comme chef d’orchestre et soliste avec le Southbank Sinfonia dans un programme de Respighi et Piazzolla. Elle dirige en avril 2019 le Chineke! Junior Orchestra au Queen Elizabeth Hall à l’occasion de la première journée commémorative du Stephen Lawrence Memorial Day.

Au cours de ses études universitaires, Stephanie a dirigé The Rape of Lucretia et le cycle de chansons Les Illuminations de Benjamin Britten au St John’s College, ainsi que l’opéra A Dinner Engagement de Lennox Berkeley pour la Cambridge University Opera Society. Lors de sa dernière année, elle dirige la Neuvième Symphonie de Beethoven à la chapelle de St John’s College et fait ses débuts avec l’Université de Cambridge Sinfonia en tant que cheffe.

Stephanie a participé à des classes de maître avec Sir Mark Elder, Neil Thompson, Nicolas Pasquet, Colin Metters, et Martyn Brabbins. En août 2018, elle a été choisie pour participer à la première masterclass intitulée «Women Conducting Opera», organisée par la Royal Philharmonic Society, au National Opera Studio. L’été dernier, elle a étudié à la Järvi Conducting Academy et a participé à la Aurora Masterclass (Trollhättan) dirigée par Jukka-Pekka Saraste. En juin 2019, Stephanie a assisté Paul Daniel pour des performances et un enregistrement du Concerto pour violoncelle et des Variations Enigma d’Elgar avec l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine.

Ses engagements récents comprennent un projet de direction du concerto pour orchestre de Bartók avec les étudiants du Guildhall aux côtés des membres du London Symphony Orchestra, ainsi qu’une représentation de Ein Deutsches Requiem de Brahms avec l’ensemble qu’elle a fondé, Orchestra Rheia. Ses projets futurs avec Orchestra Rheia incluent une représentation de l’Oedipus Rex de Stravinsky et une célébration des symphonies de Beethoven à l’occasion de son 250e anniversaire. Cette saison, elle assistera Alexander Joel au English National Opera pour la production de Luisa Miller de Verdi. Stephanie fera également ses débuts avec l’Orchestre Philharmonique Académique Portugais en avril 2020 et l’Orchestre Philharmonique de Dresde en juin 2020.

Consulter la page de Stephanie Childress

Source : La Maestra

Crédit photo : Stephanie Childress

[Portrait de cheffe d’orchestre] Lina Gonzalez-Granados

A l’occasion de l’édition 2020 du concours international de cheffes d’orchestres La Maestra (Philharmonie de Paris / Paris Mozart Orchestra), l’Association Française des Orchestres, en accord avec son engagement en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres, publie le portrait des 12 participantes.

Lina Gonzalez-Granados s’est imposée au niveau national et international par son talent en direction d’opéras, de musique classique et de musique contemporaine. En 2017 Lina obtient la bourse Taki Concordia, créée par Marin Alsop pour favoriser l’esprit d’entreprise et le talent de jeunes cheffes. À l’automne 2019, elle prend ses nouvelles fonctions auprès du Seattle Symphony et du Philadelphia Orchestra. Cette saison comprend des concerts avec le Philadelphia Orchestra, le Seattle Symphony, le San Diego Symphony, Stamford Symphony, San Francisco Conservatory et l’orchestre Sinfónica del Principado de Asturias.

Récemment cheffe invitée à l’opéra de Tulsa où Lina a marqué l’histoire en étant le premier chef d’orchestre d’Amérique Latine à diriger une importante production dans un opéra américain, Lina a également dirigé l’Orquesta Sinfónica Nacional de Colombia et le Filarmonica de Medellin. Elle a été cheffe adjointe de l’Orchestre national des jeunes de Carnegie Hall, de l’Orchestre Philharmonique des jeunes de Colombie, de l’Orchestre Philharmonique des Amériques, et cheffe du Chicago Symphony at Ravinia, du Nashville Symphony et du London Philharmonic, travaillant ainsi avec des artistes tels que Yefim Bronfman, Pinchas Zukerman, Marin Alsop et Giancarlo Guerrero, entre autres. Cette saison, elle est doublure pour Zubin Mehta au Los Angeles Philharmonic, ainsi que Yannick Nezet Seguin et Thomas Daausgard parmi d’autres artistes.

Lina a été en 2019 l’une des cinq finalistes sélectionnées pour le concours international de direction Sir Georg Solti à Chicago. Elle a assisté au Tanglewood Conducting Seminar, à la masterclass du festival de Lucerne avec le maestro Bernard Haitink, et au Festival de musique contemporaine de Cabrillo avec Marin Alsop. Elle a également participé à la Linda Mitch Hart Institute for Conductors à l’Opéra de Dallas avec le maestro Carlo Montanaro et Nicole Paiment, faisant d’elle le premier chef d’orchestre hispanique sélectionnée pour ce rôle.

Lina est une fervente partisane des compositeurs latino-américains, ce qui lui a valu d’être reconnue comme l’une des «Latino 30 Under 30» par le journal El Mundo en 2016. En 2014, elle fonde Unitas Ensemble, un orchestre de chambre basé à Boston et spécialisé dans la musique latino-américaine. Son travail avec Unitas Ensemble a donné lieu à de nombreuses créations mondiales, nord-américaines et américaines. L’orchestre a également enregistré l’album « Estaciones » avec le Cuarteto Latinoamericano, lauréat d’un Grammy.

Née et élevée à Cali, en Colombie, Lina a fait ses débuts en tant que cheffe en 2008 avec le Youth Orchestre de Bellas Artes à Cali. Elle a un master en direction d’orchestre et un Diplôme d’études supérieures en direction chorale du New England Conservatory. Elle passe actuellement un Doctorat en direction d’orchestre à l’Université de Boston. Ses principaux mentors sont Marin Alsop, Bernard Haitink, Bramwell Tovey et Charles Peltz.

Visiter le site de Lina Gonzalez-Granados

Source : La Maestra


Crédit Photo : Site officiel de Lina Gonzalez-Granados

Hommage à Patrick Davin

L’Association Française des Orchestres exprime sa très grande tristesse face à la disparition brutale de Patrick Davin.

Chef lyrique, chef symphonique, acteur de la création contemporaine, pédagogue, il aura notamment marqué les musiciens de l’Orchestre Symphonique de Mulhouse et de l’Opéra de Marseille dont il a été le directeur musical. En France, nombreux sont les orchestres et les maisons d’opéras qui l’ont accueilli et se souviennent aussi de son authenticité, de sa générosité et de son érudition.

L’association Française des Orchestres présente ses plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Hommage à David Jisse

HOMMAGE À DAVID JISSE

Les membres d’Accord Majeur expriment la très grande tristesse d’avoir perdu avec David Jisse un ami musicien – artiste, créateur, interprète, pédagogue – et un militant amoureux et passionné de toutes les musiques.

David Jisse aura laissé une empreinte indélébile sur toutes les éditions des « Rencontres nationales Accord Majeur » à Aix-en-Provence. Ensemble, nous avons beaucoup réfléchi, débattu, inventé, rêvé, recherché les moyens de convaincre : sa parole était vive et riche, elle manquera grandement à tous, tant professionnellement que personnellement.

Accord Majeur présente ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

contact@accordmajeur.net

Télécharger le communiqué

Le marathon des orchestres sur Radiofrance

Le 1er juillet, en partenariat avec l’Association Française des Orchestres (AFO) et les Forces Musicales, la musique classique sera à l’honneur et résonnera de 1001 façons sur les antennes et le web (francemusique.fr + francebleu.fr).

Mercredi 1er juillet 2020

Parce que les 44 stations de France Bleu sont les premiers partenaires des scènes musicales de tous les territoires… Parce que France Musique accompagne la vie musicale tout au long de l’année…

Complémentaires et solidaires, les deux chaînes du service public s’associent pour fêter, chacune à leur manière, la reprise de l’activité des orchestres et des maisons d’opéra qui irriguent l’hexagone.

Sur France Musique

Coordonnée par Christophe Dilys, la journée contribuera à rétablir le lien avec tous les publics : elle sera consacrée à l’actualité des formations musicales, leur situation au sortir de la crise, les perspectives pour la rentrée. Invités, témoignages, reportages réalisés sur le terrain par les équipes de France Bleu, programmation musicale, diffusion de concerts récents enregistrés par France Musique ou archives… ponctueront l’antenne, de 8h à 23h.

Programme :

MUSIQUE MATIN  l 8h > 9h
par Clément Rochefort
Invités : Aline Sam-Giao, Vice-présidente des Forces Musicales et de l’AFO et Directrice générale de l’Auditorium-Orchestre national de Lyon
Loïc Lachenal, Président des Forces Musicales, Directeur général de l’Opéra de Rouen Normandie

ÉTÉ CLASSIQUE MATIN | 9h > 12h
par Émilie Munera
Programmation musicale, archives de concerts et de disques.

ÉTÉ CLASSIQUE APRÈS-MIDI  l 14h > 16h
par Rodolphe Bruneau-Boulmier
Répertoire français à l’honneur, de Ravel à Koechlin, en passant par Guy Ropartz, Reynaldo Hahn, Saint-Saëns, Berlioz…
Quelques interprétations remarquables des formations musicales qui irriguent l’hexagone.

UNE HEURE, UN CONCERT  l 16h > 17h
par Rodolphe Bruneau-Boulmier
Mahler par l’Orchestre National de Lille dirigé par Alexandre Bloch.
Rachmaninov et Stravinsky par l’Orchestre National des Pays de la Loire, dirigé par Pascal Rophé, Jean-Efflam Bavouzet en soliste.

SOIRÉE SPÉCIALE l 21h30 > 23h
par Arnaud Merlin
Témoignages & interviews partout en régions, programmation musicale.
Invités : Catherine Morin-Desailly, Présidente de l’AFO
David Reiland, Directeur Musical de l’Orchestre national de Metz
Marc Feldman, Administrateur général de l’Orchestre Symphonique de Bretagne
Marie Linden, Directrice générale de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg
Olivier Lombardie, Administrateur général de l’Opéra national de Bordeaux
Lila Forcade, Directrice générale de l’Orchestre national d’Auvergne

Les orchestres participants

Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre de la Garde Républicaine, Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie, Orchestre National de Lyon, Orchestre Symphonique de Bretagne, Orchestre Victor Hugo Franche-Comté, Orchestre de Picardie, Musiciens du Louvre, Orchestre de Monte-Carlo, Orchestre Philharmonique de Marseille, Orchestre de Cannes Provence Alpes Côte d’Azur, Orchestre de l’Opéra nationale de Lorraine, Orchestre des Pays de Savoie, Orchestre Régional de Normandie, Orchestre National des Pays de la Loire, Orchestres Symphonique Région Centre-Val de Loire Tours, Orchestre national d’Île-de-France, Orchestre Symphonique de l’Opéra de Toulon, Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie Pyrénées-Méditerranée, Orchestre National d’Auvergne, Orchestre National de Metz, Orchestre philharmonique de Strasbourg, Orchestre National Bordeaux Aquitaine, Orchestre de l’Opéra de Limoges, Ensemble Intercontemporain.

Sur France Bleu

Aux quatre points cardinaux, les stations locales de France Bleu accompagnent le « Marathon des orchestres à la radio » toute la journée du 1er juillet :

  • France Bleu Matin, 6h-9h : des interviews d’invités à la tête de grands établissements culturels du territoire, qu’il s’agisse de théâtres, d’opéras, d’orchestres… Avec des reportages réalisés autour de la réouverture récente ou à venir de ces scènes.
  • Entre 16h et 18h : des entretiens avec les acteurs, les promoteurs, les artistes du monde de la musique classique et de l’opéra.

Contacts :

France Musique – Laurence Corre, attachée de presse // 01 56 40 24 12 / 06 26 87 06 68 // laurence.corre@radiofrance.com
France Bleu – Paule Paganon, responsable des relations presse // 06 03 80 62 56 // paule.paganon@radiofrance.com
Association Française des Orchestres – Zoé Garry, chargée de communication // zgarry@france-orchestres.com
Les Forces Musicales – Anissa Rémot, chargée de communication // a.remot@lesforcesmusicales.org

Comment le secteur fait face à la crise sanitaire ?

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 27 mars 2020

Face à la crise, nous prenons nos responsabilités

Nos structures ont cessé quasiment toute activité depuis 10 jours désormais.

Nous mettons tout en œuvre pour protéger nos salariés, assumer au mieux leurs rémunérations, maintenir le pouvoir d’achat des artistes, techniciens et équipes administratives qui font vivre la musique et doivent pouvoir lui rendre vie, dès que l’heure sera venue.

À ce jour, nous n’avons pas l’assurance de recevoir l’intégralité de nos subventions, ni de pouvoir compenser les pertes financières liées aux concerts ou représentations annulés, aux productions entamées puis restées muettes.

Dans un principe de précaution, nous proposons aujourd’hui de mobiliser le dispositif d’activité partielle pour nos formations permanentes comme pour nos salariés intermittents.

Nous saluons les annonces rendant ce dispositif applicable aux intermittents dont l’engagement était prévu sur des productions annulées et souhaitons que ces annonces s’étendent aux structures de droit public. Par ailleurs, il est indispensable que ce dispositif génère de nouveaux droits pour les intermittents.

Nous souhaitons pouvoir honorer nos engagements vis-à-vis des intermittents qui vivent grâce à nos structures : respecter les contrats déjà entamés au moment de l’annulation en payant en salaire les heures effectuées, et en indemnisant a minima au titre de l’activité partielle les heures restant à courir, ainsi que les contrats d’ores et déjà engagés après le 15 avril. Au regard de la situation spécifique des festivals, d’autres mesures devront être engagées les concernant.

Pour assurer l’équilibre économique de l’ensemble du secteur, il est primordial que l’intégralité des subventions puissent être versées le plus rapidement possible, et que les fonds d’urgence mis en place puissent couvrir les frais engagés et/ou la trésorerie des entreprises les plus fragiles avec lesquelles nous travaillons.

Enfin, nous proposons que le ministère de la Culture soutienne une campagne d’appel à la solidarité auprès de nos publics par le don du prix de leur(s) billet(s), en soutien à nos structures.

Nous nous engageons à la plus grande transparence sur l’utilisation des fonds publics, notamment des indemnisations éventuelles demandées par nos structures au titre de l’activité partielle, pour éviter tout effet d’aubaine, dans un esprit de responsabilité.

Contact

Gaëlle Le Dantec, Secrétaire générale

g.ledantec@lesforcesmusicales.org – 06 13 12 09 17

Source : Les Forces Musicales 

Emilie Delorme, nouvelle directrice du CNSMD de Paris

Le CNSMD de Paris cherchait depuis dix mois un successeur à Bruno Mantovani, nouveau directeur musical et artistique de l’Ensemble orchestral contemporain au 1er janvier 2020 restant enseignant au Conservatoire. C’est Emilie Delorme, directrice de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence, qui prendra la direction du CNSMD de Paris. C’est ainsi la première femme à prendre la direction de cette institution fondée en 1795 à la tête de laquelle ont œuvré de grands noms de la musique comme Luigi Cherubini, Gabriel Fauré, Marcel Dupré ou Pascal Dumay. Son parcours professionnel complet au sein de structures musicales de premier ordre, est marqué par un engagement humaniste dont les très nombreux artistes qu’elle a pu côtoyer peuvent témoigner.
Nommer pour la première fois une femme, armée de toutes les compétences requises à ce poste, est un symbole qu’il faut souligner notamment après les nominations de nouveaux directeurs à l’Opéra de Paris (Alexander Neef), à l’Opéra de Lyon (Richard Brunel) et au nouveau Centre National de la Musique (Jean-Philippe Thiellay). Le secteur des orchestres et des opéras ne doit en rien être tenu à l’écart des préoccupations actuelles de la société : l’égalité femme-homme, la diversité, l’égalité des chances, etc. Ces thématiques sont d’ailleurs autant d’enjeux que l’AFO aborde au quotidien avec ses orchestres membres (cf : thématique Accord Majeur en 2018 ; Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras en 2018) sur différents projets.
Depuis son annonce, la nomination d’Emilie Delorme ne fait pas l’unanimité et essuie des critiques négatives de la part de plusieurs sources médiatiques et professionnels du secteur. De part le travail qu’elle mène sur ces thématiques seule ou conjointement avec les Forces Musicales, auprès de ses membres, c’est naturellement que l’AFO soutient la nomination d’Emilie Delorme à la direction du CNSMD de Paris. « L’excellence, comme valeur intrinsèque dans le travail de tous comme dans la rencontre et la découverte, n’est en rien compromise par le souci démocratique de la diversité, qui représente pour tous les arts une formidable chance. Comme nous tentons de le faire dans nos structures, osons sans crainte aborder ces sujets majeurs pour notre avenir, et cela le plut tôt possible, dès la formation des artistes » (communiqué des Forces Musicales).