Grand Angle

Hommage à David Jisse

HOMMAGE À DAVID JISSE

Les membres d’Accord Majeur expriment la très grande tristesse d’avoir perdu avec David Jisse un ami musicien – artiste, créateur, interprète, pédagogue – et un militant amoureux et passionné de toutes les musiques.

David Jisse aura laissé une empreinte indélébile sur toutes les éditions des « Rencontres nationales Accord Majeur » à Aix-en-Provence. Ensemble, nous avons beaucoup réfléchi, débattu, inventé, rêvé, recherché les moyens de convaincre : sa parole était vive et riche, elle manquera grandement à tous, tant professionnellement que personnellement.

Accord Majeur présente ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

contact@accordmajeur.net

Télécharger le communiqué

Le marathon des orchestres sur Radiofrance

Le 1er juillet, en partenariat avec l’Association Française des Orchestres (AFO) et les Forces Musicales, la musique classique sera à l’honneur et résonnera de 1001 façons sur les antennes et le web (francemusique.fr + francebleu.fr).

Mercredi 1er juillet 2020

Parce que les 44 stations de France Bleu sont les premiers partenaires des scènes musicales de tous les territoires… Parce que France Musique accompagne la vie musicale tout au long de l’année…

Complémentaires et solidaires, les deux chaînes du service public s’associent pour fêter, chacune à leur manière, la reprise de l’activité des orchestres et des maisons d’opéra qui irriguent l’hexagone.

Sur France Musique

Coordonnée par Christophe Dilys, la journée contribuera à rétablir le lien avec tous les publics : elle sera consacrée à l’actualité des formations musicales, leur situation au sortir de la crise, les perspectives pour la rentrée. Invités, témoignages, reportages réalisés sur le terrain par les équipes de France Bleu, programmation musicale, diffusion de concerts récents enregistrés par France Musique ou archives… ponctueront l’antenne, de 8h à 23h.

Programme :

MUSIQUE MATIN  l 8h > 9h
par Clément Rochefort
Invités : Aline Sam-Giao, Vice-présidente des Forces Musicales et de l’AFO et Directrice générale de l’Auditorium-Orchestre national de Lyon
Loïc Lachenal, Président des Forces Musicales, Directeur général de l’Opéra de Rouen Normandie

ÉTÉ CLASSIQUE MATIN | 9h > 12h
par Émilie Munera
Programmation musicale, archives de concerts et de disques.

ÉTÉ CLASSIQUE APRÈS-MIDI  l 14h > 16h
par Rodolphe Bruneau-Boulmier
Répertoire français à l’honneur, de Ravel à Koechlin, en passant par Guy Ropartz, Reynaldo Hahn, Saint-Saëns, Berlioz…
Quelques interprétations remarquables des formations musicales qui irriguent l’hexagone.

UNE HEURE, UN CONCERT  l 16h > 17h
par Rodolphe Bruneau-Boulmier
Mahler par l’Orchestre National de Lille dirigé par Alexandre Bloch.
Rachmaninov et Stravinsky par l’Orchestre National des Pays de la Loire, dirigé par Pascal Rophé, Jean-Efflam Bavouzet en soliste.

SOIRÉE SPÉCIALE l 21h30 > 23h
par Arnaud Merlin
Témoignages & interviews partout en régions, programmation musicale.
Invités : Catherine Morin-Desailly, Présidente de l’AFO
David Reiland, Directeur Musical de l’Orchestre national de Metz
Marc Feldman, Administrateur général de l’Orchestre Symphonique de Bretagne
Marie Linden, Directrice générale de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg
Olivier Lombardie, Administrateur général de l’Opéra national de Bordeaux
Lila Forcade, Directrice générale de l’Orchestre national d’Auvergne

Les orchestres participants

Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre de la Garde Républicaine, Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie, Orchestre National de Lyon, Orchestre Symphonique de Bretagne, Orchestre Victor Hugo Franche-Comté, Orchestre de Picardie, Musiciens du Louvre, Orchestre de Monte-Carlo, Orchestre Philharmonique de Marseille, Orchestre de Cannes Provence Alpes Côte d’Azur, Orchestre de l’Opéra nationale de Lorraine, Orchestre des Pays de Savoie, Orchestre Régional de Normandie, Orchestre National des Pays de la Loire, Orchestres Symphonique Région Centre-Val de Loire Tours, Orchestre national d’Île-de-France, Orchestre Symphonique de l’Opéra de Toulon, Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie Pyrénées-Méditerranée, Orchestre National d’Auvergne, Orchestre National de Metz, Orchestre philharmonique de Strasbourg, Orchestre National Bordeaux Aquitaine, Orchestre de l’Opéra de Limoges, Ensemble Intercontemporain.

Sur France Bleu

Aux quatre points cardinaux, les stations locales de France Bleu accompagnent le « Marathon des orchestres à la radio » toute la journée du 1er juillet :

  • France Bleu Matin, 6h-9h : des interviews d’invités à la tête de grands établissements culturels du territoire, qu’il s’agisse de théâtres, d’opéras, d’orchestres… Avec des reportages réalisés autour de la réouverture récente ou à venir de ces scènes.
  • Entre 16h et 18h : des entretiens avec les acteurs, les promoteurs, les artistes du monde de la musique classique et de l’opéra.

Contacts :

France Musique – Laurence Corre, attachée de presse // 01 56 40 24 12 / 06 26 87 06 68 // laurence.corre@radiofrance.com
France Bleu – Paule Paganon, responsable des relations presse // 06 03 80 62 56 // paule.paganon@radiofrance.com
Association Française des Orchestres – Zoé Garry, chargée de communication // zgarry@france-orchestres.com
Les Forces Musicales – Anissa Rémot, chargée de communication // a.remot@lesforcesmusicales.org

Comment le secteur fait face à la crise sanitaire ?

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 27 mars 2020

Face à la crise, nous prenons nos responsabilités

Nos structures ont cessé quasiment toute activité depuis 10 jours désormais.

Nous mettons tout en œuvre pour protéger nos salariés, assumer au mieux leurs rémunérations, maintenir le pouvoir d’achat des artistes, techniciens et équipes administratives qui font vivre la musique et doivent pouvoir lui rendre vie, dès que l’heure sera venue.

À ce jour, nous n’avons pas l’assurance de recevoir l’intégralité de nos subventions, ni de pouvoir compenser les pertes financières liées aux concerts ou représentations annulés, aux productions entamées puis restées muettes.

Dans un principe de précaution, nous proposons aujourd’hui de mobiliser le dispositif d’activité partielle pour nos formations permanentes comme pour nos salariés intermittents.

Nous saluons les annonces rendant ce dispositif applicable aux intermittents dont l’engagement était prévu sur des productions annulées et souhaitons que ces annonces s’étendent aux structures de droit public. Par ailleurs, il est indispensable que ce dispositif génère de nouveaux droits pour les intermittents.

Nous souhaitons pouvoir honorer nos engagements vis-à-vis des intermittents qui vivent grâce à nos structures : respecter les contrats déjà entamés au moment de l’annulation en payant en salaire les heures effectuées, et en indemnisant a minima au titre de l’activité partielle les heures restant à courir, ainsi que les contrats d’ores et déjà engagés après le 15 avril. Au regard de la situation spécifique des festivals, d’autres mesures devront être engagées les concernant.

Pour assurer l’équilibre économique de l’ensemble du secteur, il est primordial que l’intégralité des subventions puissent être versées le plus rapidement possible, et que les fonds d’urgence mis en place puissent couvrir les frais engagés et/ou la trésorerie des entreprises les plus fragiles avec lesquelles nous travaillons.

Enfin, nous proposons que le ministère de la Culture soutienne une campagne d’appel à la solidarité auprès de nos publics par le don du prix de leur(s) billet(s), en soutien à nos structures.

Nous nous engageons à la plus grande transparence sur l’utilisation des fonds publics, notamment des indemnisations éventuelles demandées par nos structures au titre de l’activité partielle, pour éviter tout effet d’aubaine, dans un esprit de responsabilité.

Contact

Gaëlle Le Dantec, Secrétaire générale

g.ledantec@lesforcesmusicales.org – 06 13 12 09 17

Source : Les Forces Musicales 

Emilie Delorme, nouvelle directrice du CNSMD de Paris

Le CNSMD de Paris cherchait depuis dix mois un successeur à Bruno Mantovani, nouveau directeur musical et artistique de l’Ensemble orchestral contemporain au 1er janvier 2020 restant enseignant au Conservatoire. C’est Emilie Delorme, directrice de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence, qui prendra la direction du CNSMD de Paris. C’est ainsi la première femme à prendre la direction de cette institution fondée en 1795 à la tête de laquelle ont œuvré de grands noms de la musique comme Luigi Cherubini, Gabriel Fauré, Marcel Dupré ou Pascal Dumay. Son parcours professionnel complet au sein de structures musicales de premier ordre, est marqué par un engagement humaniste dont les très nombreux artistes qu’elle a pu côtoyer peuvent témoigner.
Nommer pour la première fois une femme, armée de toutes les compétences requises à ce poste, est un symbole qu’il faut souligner notamment après les nominations de nouveaux directeurs à l’Opéra de Paris (Alexander Neef), à l’Opéra de Lyon (Richard Brunel) et au nouveau Centre National de la Musique (Jean-Philippe Thiellay). Le secteur des orchestres et des opéras ne doit en rien être tenu à l’écart des préoccupations actuelles de la société : l’égalité femme-homme, la diversité, l’égalité des chances, etc. Ces thématiques sont d’ailleurs autant d’enjeux que l’AFO aborde au quotidien avec ses orchestres membres (cf : thématique Accord Majeur en 2018 ; Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras en 2018) sur différents projets.
Depuis son annonce, la nomination d’Emilie Delorme ne fait pas l’unanimité et essuie des critiques négatives de la part de plusieurs sources médiatiques et professionnels du secteur. De part le travail qu’elle mène sur ces thématiques seule ou conjointement avec les Forces Musicales, auprès de ses membres, c’est naturellement que l’AFO soutient la nomination d’Emilie Delorme à la direction du CNSMD de Paris. « L’excellence, comme valeur intrinsèque dans le travail de tous comme dans la rencontre et la découverte, n’est en rien compromise par le souci démocratique de la diversité, qui représente pour tous les arts une formidable chance. Comme nous tentons de le faire dans nos structures, osons sans crainte aborder ces sujets majeurs pour notre avenir, et cela le plut tôt possible, dès la formation des artistes » (communiqué des Forces Musicales).

Une lauréate au 56e Concours de Jeunes chefs de Besançon

Une jeune cheffe d’orchestre japonaise remporte le Grand Prix de Direction du 56e Concours international de jeunes chefs d’orchestre organisé dans le cadre du Festival international de musique Besançon – Franche-Comté.

À l’issue d’une Finale qui a opposé Haoran Li (Chine, 33 ans), Victor Jacob (France, 28 ans) et Nodoka Okisawa (Japon, 32 ans), le Jury a choisi Nodoka Okisawa comme lauréate du Grand Prix de Direction du 56e Concours international de jeunes chefs d’orchestre. Elle succède donc à Ben Glassberg, vainqueur en 2017.

Voici le palmarès du 56e Concours :
– Grand Prix de Direction : Nodoka Okisawa
– Coup de cœur de l’orchestre de la Finale : Nodoka Okisawa
– Coup de cœur du public : Nodoka Okisawa
– Mention spéciale : Victor Jacob

Le concours international de jeunes chefs d’orchestre

Le Concours de Besançon est ouvert à tous les artistes de moins de 35 ans qui souhaitent devenir chef d’orchestre professionnel, quel que soit leur parcours, leur formation ou leur expérience, aucun diplôme préalable n’étant exigé. Seul concours ne faisant pas de sélection sur dossier, tous les candidats se présentent aux épreuves de présélections.

Le Concours ouvre 270 places par édition : les inscriptions ferment dès que la limite de places est atteinte.
Membres du Jury :
  • Yan Pascal Tortelier, président du Jury et chef d’orchestre
  • Catherine Larsen-Maguire, cheffe d’orchestre
  • Eric Tanguy, compositeur
  • Jean-François Verdier, chef d’orchestre
  • Liza Kerob, violon solo
  • Annette Mangold, conseillère artistique
  • Timothy Walker, directeur artistique
La lauréate

Nodoka Okisawa

[Japon, 32 ans]

Nodoka Okisawa a remporté le 1er prix et le prix spécial du 18e Concours international de direction de Tokyo et le 3e prix du 7e Concours international de direction « Jeunesses Musicales » de Bucarest. Elle a étudié à l’Université des Arts de Tokyo et à la Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin avec les professeurs Christian Ehwald, Hans-Dieter Baum, Manuel Nawri, Ken Takaseki et Tadaaki Otaka. Elle a été choisie comme étudiante à la Fondation Félix Mendelssohn Bartholdy et a étudié avec Kurt Masur. Elle a également participé à des masterclasses avec Neeme Järvi, Paavo Järvi, Peter Gülke et Riccardo Muti. Parmi les orchestres qu’elle a dirigés figurent le Konzerthaus Orchestra Berlin, l’Orchestre Philharmonique de Magdebourg, l’Orchestre Philharmonique George Enescu, l’Orchestre Symphonique Métropolitain de Tokyo, le New Japan Philharmonic. Elle a dirigé le nouvel opéra Neue Szenen au Deutsche Oper Berlin et a travaillé sur de nombreux autres projets d’opéra.

Source : Festival international de musique de Besançon

Le 6ème Forum mondial sur la musique

Le Forum mondial sur la musique revient pour sa sixième édition du 28 septembre au 1er octobre 2019 sur la thématique des « cinq droits de la Musique en action ».

L’événement

Créé par le Conseil International de la Musique (CIM), le Forum mondial sur la musique est conçu comme une plateforme globale de développement des connaissances sur la musique et la société au XXIe siècle. Il est un lieu de rencontres internationales qui explorent une variété de sujets sous différents angles qu’ils soient culturels, politiques ou économiques. Ces thématiques vont au-delà des aspects esthétiques de la production musicale et explorent les mécanismes qui favorisent ou empêchent la participation active des personnes aux expériences culturelles.

Initiative non commerciale, le forum permet aux musiciens, producteurs, directeurs, administrateurs, directeurs de festival, réseaux, journalistes, universitaires, éducateurs, facilitateurs, activistes, décideurs et autres passionnés de la musique, sous toutes ses formes et représentations, de participer à des débats interdisciplinaires de haut niveau et de réfléchir ensemble à une feuille de route pour l’avenir.

Le Forum est davantage une occasion pour les membres du CIM de se retrouver autour de valeurs partagées et d’engager un dialogue avec les collègues d’autres domaines de compétence leur permettant ainsi d’élargir leurs horizons et de trouver de l’inspiration pour de nouveaux projets, voire des partenaires pour leur mise en œuvre.

En plus des membres de notre réseau mondial qui englobe 1000 organisations dans 150 pays, le Forum est ouvert aussi à tous ceux qui travaillent dans la musique et ceux qui sont appelés à prendre des décisions en faveur de meilleures conditions dans lesquelles la musique est célébrée – créée, interprétée, diffusée, transmise et apprise, préservée, échangée etc., partout dans le monde.

Les cinq éditions précédentes ont eu lieu respectivement à Los Angeles (2005), Beijing (2007), Tunis (2009), Tallinn (2011) et Brisbane (2013). La dernière édition a attiré plus de 600 participants et plus de 4000 spectateurs aux concerts organisés dans ce cadre.

La sixième édition

Le sixième édition du Forum mondial sur la musique se tiendra à Paris du 28 septembre au 1er octobre 2019. Le Forum sera également l’occasion de célébrer le 70e anniversaire du Conseil international de la musique, fondé en 1949 sous l’égide de l’UNESCO en tant qu’organe consultatif sur les questions musicales. La thématique abordée durant ces quatre jours sera « Give me Five : Les Cinq Droits de la Musique en action », et mettra en lumière les droits en question constituant le socle de valeurs du CIM depuis sa création (voir infographie ci-dessous).

L’ensemble de l’événement se déroulera autour des cinq piliers des droits de la musique (liberté d’expression, accès à l’éducation, accès à la participation, accès aux médias et moyens de production et de diffusion, reconnaissance et rémunération équitable) avec un conférencier ou une conférencière invité(e) d’honneur offrant des inspirations pour chaque thématique.

Les séances de travail du Forum seront présentées sous différentes formes : débats, interviews, présentations thématiques, ateliers, marché de l’information, présentation de projets, lieux d’échanges, showcases et concerts. En outre, le Forum comprendra des événements spéciaux : la cérémonie du Music Rights Award, une exposition célébrant en images les 70 ans du CIM, la Journée Internationale de la Musique (le 1er octobre). Ce riche programme sera complété en soirée par la diversité musicale qu’une ville comme Paris peut offrir.

Le 6e Forum mondial sur la musique sera coproduit avec le Conseil européen de la musique, groupe régional du CIM pour l’Europe.

 

Consulter le programme

S’inscrire

L’Appel 2019 de Culture Action Europe

Culture Action Europe lance le 25 janvier 2019 un appel à engagement vers les politiques des différents pays d’Europe sur le rôle crucial de la culture et de son impact, dans l’avenir de l’Europe.

Les élections de mai 2019 auront lieu à un moment critique pour l’Union européenne. Après une dure récession et l’assainissement budgétaire, les disparités économiques et sociales ont entraîné du désenchantement politique croissant et des attitudes eurosceptiques. Dans ce contexte, la culture ne doit pas servir à polariser, mais devrait agir comme une source d’unité, ainsi qu’une force de coopération et de compréhension mutuelle.

Le temps est venu d’avancer et d’affirmer que la diversité européenne nous renforcent. Culture Action Europe exhorte toutes les forces politiques à aborder les questions culturelles de manière constructive et respectueuse pendant les élections européennes. En effet, sans la reconnaissance explicite de sa dimension
culturelle, l’avenir de l’Union européenne en tant qu’entreprise commune est difficile à imaginer.

Culture Action Europe considère les élections européennes de 2019 comme une revendication de la démocratie et des valeurs fondamentales de l’Europe, dans un moment où elles sont toutes deux menacées. Nous observons avec inquiétude des pressions montantes sur la liberté d’expression artistique et culturelle, ainsi que de nouveaux défis mondiaux, parmi lesquels la transition numérique et le changement climatique. Tout cela nécessite des politiques culturelles ambitieuses et ciblées au niveau européen, comme partie intégrante d’une Europe forte, que le secteur culturel soutiendra et défendra.

Le moment critique est venu pour les partis politiques européens de faire face à ceux qui essaient de déstabiliser ses fondements. À cette ambition commune, Culture Action Europe défie les voix eurosceptique et soutient des initiatives politiques qui reconnaissent la contribution de la culture à l’Europe, en tant qu’une force nécessaire pour l’unité, l’égalité et la coopération inclusive.

En conséquence, Culture Action Europe appelle tous les participants aux élections européennes à :

1.Reconnaître le rôle essentiel de la culture pour le progrès de l’Union européenne dans leurs programmes politiques, y compris une définition claire de leurs orientations stratégiques pour la politique culturelle européenne ;

2. S’engager à défendre les valeurs européennes, en particulier la liberté d’expression artistique et culturelle et les droits culturels, défendre le dialogue contre la haine et soutenir avec fierté la diversité culturelle comme élément essentiel de nos sociétés européennes ;

3. Proposer des candidats sensibles aux enjeux culturels. Il importe que les candidats puissent évaluer les politiques dans une perspective multidimensionnelle, comprenant des considérations sociales, économiques et culturelles ;

4. Consacrer au moins 1% du budget européen à la culture et doubler l’allocation financière pour la culture dans le programme Europe Créative, pour garantir son impact et son accessibilité ;

5. Reconnaître que la création et les pratiques culturelles sont à l’origine de la valeur culturelle, laquelle engendre par suite un impact social et économique. La culture mérite par conséquent un investissement public initial ;

6. Reconnaître que les recherches et l’expérimentation artistiques sont essentielles pour la génération de nouvelles connaissances et de réflexions critiques, ainsi que pour le développement de nouvelles approches à l’égard des défis technologiques, environnementaux et sociaux émergents, et encore pour la production de la culture contemporaine, y compris des cultures numériques ;

7. Favoriser une coordination multi-niveaux entre le secteur de la culture et des acteurs concernés dans d’autres domaines, les institutions européennes, les États Membres, ainsi que des autorités locales et régionales, de même que des organisations internationales ;

8. Encourager le développement des systèmes de sécurité sociale et des pratiques justes en matière d’emploi, qui soutiennent les travailleurs intermittents, déjà très courants dans le secteur culturel et de plus en plus dans l’économie au sens large ;

9. Allouer des ressources suffisantes à la mobilité de travailleurs culturels et à la circulation des œuvres culturelles pour tous les secteurs au sein de l’Europe et au-delà, étant donnée leur incontestable valeur ajoutée européenne et leur contribution à une compréhension culturelle réciproque, à un développement des marchés, ou encore à l’innovation et aux pratiques culturelles durables ;

10. Favoriser une numérisation juste et éthique de la culture et du patrimoine culturel qui prenne en considération la diversité et l’inclusivité, de même qu’elle promeuve un paysage numérique où coexistent des initiatives à but lucratif ou non lucratif, publiques et communautaires.

Télécharger l’Appel CAE

Télécharger les visuels

 

L’AFO obtient le Prix PEARLE 2018 de la diversité et de l’égalité des chances

L’Association Française des Orchestres et le syndicat professionnel Les Forces Musicales sont très honorés de recevoir conjointement le premier Prix du projet européen Behind the Stage, dans la catégorie « Diversité et égalité des chances ». La cérémonie de remise des prix s’est tenue 22 novembre 2018 au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

Instaurés par Pearle*, la Fédération européenne des employeurs du spectacle vivant, ces prix permettent de mettre en lumière des projets portés par des syndicats d’employeurs et des associations professionnelles œuvrant dans le secteur du spectacle vivant en Europe.

La candidature française portait sur La Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras, initiée par l’Association Française des Orchestres et Les Forces Musicales. Cette récompense reconnaît l’importance de l’engagement pris par les orchestres et les opéras membres de nos deux organisations à agir de façon concrète sur ce sujet, et à inscrire son action dans la durée en évaluant régulièrement ses résultats. 

Nous espérons vivement que ce prix nous permettra de développer des collaborations fructueuses avec nos homologues européens, tant pour élargir l’instruction de ce sujet que pour que cette charte soit signée et appliquée le plus largement possible.

Nous vous invitons à prendre connaissance de La Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras en cliquant sur le lien suivant.

CHARTE AFO | LFM

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 23 novembre 2018


Pearle* est la Fédération européenne des employeurs du spectacle vivant et représente plus de 10 000 organisations à travers l’Europe, 2 millions de salariés et un chiffre d’affaire de 44,5 milliards d’euros.

Forte de ses 25 ans d’expérience, Pearle* est l’interlocuteur principal des institutions européennes au regard de la politique et des règlementations européennes, notamment sur des sujets comme l’emploi et les affaires sociales, la politique culturelle, l’éducation, la formation, les droits d’auteur, la fiscalité, la mobilité des artistes.

En tant que premier réseau européen du spectacle vivant, Pearle* milite pour que le spectacle vivant, et plus largement la culture et les arts, trouvent leur juste place au cœur du projet européen et de notre société.

Décès de l’architecte Paul Andreu

Décès de Paul Andreu

Nous avions invité Paul Andreu à s’exprimer sur l’architecture des salles de concert, à l’occasion du premier Forum International des orchestres français en 2001. Nous avions été séduits par l’attention qu’il portait au public et aux artistes qui fréquentent les lieux de spectacle et séduits par la personne, d’une grande humanité. Nous souhaitons lui rendre hommage à notre manière en donnant à lire ou relire la transcription de son dialogue avec Stan Neumann.


« La salle de concert, outil de médiation vers le public »
Dialogue avec Paul Andreu

Interlocuteur : Stan Neumann (cinéaste)

 

Lauréat des concours lancés pour les projets de salles de Pékin et Shanghai, Paul Andreu confronte son métier d’architecte aux exigences du spectacle vivant.

Pour ces deux édifices, dotés d’une grande force symbolique, l’architecture est d’abord une invitation à les pénétrer. C’est alors un art du passage qui s’exprime et ils sont conçus pour donner au passant le désir du spectacle qui se déroule à l’intérieur.

Paul Andreu explique comment, en se saisissant d’un tel enjeu architectural, il a voulu à la fois servir la musique et lui offrir de résister au lieu qui l’abrite, dans l’idée d’un véritable échange entre l’artiste musicien et l’artiste bâtisseur.

Il faudra aussi retenir les propos de l’architecte sur la salle de concert, dont l’apparence a été travaillée, notamment autour du regard que le public portera tantôt sur les artistes sur scène, tantôt sur la salle elle-même, comme devant le jeu d’un feu qui vide l’esprit. Alors même que les salles sont immenses, c’est une recherche de l’intimité qui s’exprime ici, qui puisse favoriser « cette blessure inoubliable » que constitue la relation à une oeuvre d’art.

[…]

Lire l’article en entier.

 

 

L’impact durable des actions d’éducation artistique

 La prochaine conférence de RESEO approche, inscrivez-vous vite !

RESEO est le Réseau européen pour la sensibilisation à l’Opéra et à la Danse. La conférence aura lieu du 15 au 17 novembre 2018 à Copenhague (Danemark).

Elle s’intéressera à la thématique de l’impact sur le long terme des actions d’éducation artistique et culturelle.

« Un impact durable : comment garantir les effets sur le long terme des actions d’éducation artistique ? » 

15 – 17 novembre 2018
Royal Danish Theatre, Copenhague (Danemark)

Cette Conférence – automne 2018 de RESEO essayera pendant ces trois jours de répondre aux interrogations suivantes :

Qu’est ce que la durabilité, et quelle est la meilleure manière de l’assurer ?

Comment collaborer au mieux avec les parties prenantes à l’échelle locale, nationale et européenne en vue de pérenniser un projet donné ?

Comment s’assurer de la compatibilité des objectifs ? De façon générale, comment définir notre rôle citoyen ?

Les projets et partenariats d’éducation à la musique, l’opéra et la danse de grande envergure peuvent avoir un impact considérable au niveau local.

Mais comment envisager « l’après » afin d’assurer la durabilité de ces initiatives ?

Que se passe-t-il quand celles-ci se terminent ?

Il vous est donné la possibilité d’assister à deux spectacles :

  • La Bohème à l’Opéra le mercredi 14 novembre à 20h.
  • Giselle au Old Stage le jeudi 15 novembre à 20h.

Les participant(e)s peuvent bénéficier d’une réduction de 20% lors de la réservation en cliquant ici jusqu’au 1er novembre.

Les places sont limitées donc assurez-vous de réserver vos places le plus rapidement possible.

Introduction : 

Programme : 

Informations pratiques :