En direct des orchestres

Un nouveau directeur musical pour l’orchestre de chambre de Paris à partir de juillet 2020

Le Conseil d’Administration de l’Orchestre de chambre de Paris, en accord avec la Ville de Paris et le ministère de la Culture – Drac Île-de-France, a nommé ce mardi 8 octobre Lars Vogt comme nouveau directeur musical à compter du 1er juillet 2020, pour un mandat de 3 ans.

Avec Lars Vogt, l’Orchestre de chambre de Paris se dote d’un directeur musical à la fois musicien hors pair et chef internationalement reconnu. Sa présence renforce encore la démarche artistique originale de l’orchestre et son positionnement chambriste. Cette nomination est le résultat d’un processus entamé depuis plus d’un an par le Conseil d’administration de l’Orchestre de chambre de Paris en dialogue permanent avec l’ensemble des musiciens. Ces échanges fructueux ont abouti à la proposition d’une liste restreinte comprenant une candidate et trois candidats sur laquelle l’ensemble des musiciens se sont prononcés par un vote consultatif. Cette procédure rigoureuse a permis au conseil d’administration, réuni le 8 octobre 2019, de désigner Lars Vogt prochain Directeur Musical de l’Orchestre de chambre de Paris avec l’approbation de la Ville de Paris et du ministère de la Culture – Drac Île-de-France.

La nomination de Lars Vogt marque une nouvelle étape dans la dynamique engagée par Douglas Boyd depuis 2015. Au cours des cinq dernières années, l’Orchestre de chambre de Paris a connu un fort renouvellement avec  44 % de nouveaux musiciens, ce qui en fait l’orchestre le plus jeune de Paris. Il est aussi le premier orchestre français permanent à l’effectif réellement paritaire. Aujourd’hui, l’Orchestre de chambre de Paris s’affirme pleinement comme l’un des orchestres de chambre de référence en Europe. Il rayonne sur le Grand Paris avec des concerts à la Philharmonie, au Théâtre des Champs-Élysées, au Théâtre du Châtelet mais également dans des salles au plus près des publics de la métropole, tout en développant de nombreuses tournées internationales.
Acteur musical engagé dans la cité, l’Orchestre de chambre de Paris développe une démarche citoyenne volontaire s’adressant à tous les parisiens, y compris ceux en situation de précarité ou d’exclusion. Les récentes créations musicales conçues avec des bénéficiaires de centres d’hébergement d’urgence de Paris ou des personnes détenues du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin en sont de brillantes illustrations.

« Dès ma première répétition avec l’Orchestre de chambre de Paris, j’ai immédiatement ressenti une grande connivence artistique et émotionnelle avec les musiciens. Il est formidable de voir à quel point cet orchestre est créatif, ouvert aux prises de risque, éléments indispensables pour jouer de la musique !
En tant que nouveau directeur musical, je suis enthousiaste à l’idée du chemin que nous allons parcourir tous ensemble et impatient de vivre nos prochaines aventures artistiques. Je voudrais rendre hommage à mon prédécesseur, Douglas Boyd, pour le formidable travail qu’il a accompli avec l’orchestre. Je sais combien il est apprécié des musiciens et du public. J’ai conscience que la grande qualité qui est celle de l’orchestre aujourd’hui est aussi le fruit de son travail et de son investissement des dernières années. » Lars Vogt – 8 octobre 2019

En tant que directeur musical de l’Orchestre de chambre de Paris, Lars Vogt assurera la direction de six à huit concerts par an. Il sera associé aux tournées et aux enregistrements ainsi qu’aux différentes initiatives de l’orchestre.

Biographie de Lars Vogt

Lars Vogt, Pianiste et chef d’orchestre

Lars Vogt s’est imposé comme l’un des musiciens les plus en vue de sa génération. Né dans la ville allemande de Düren en 1970, il a d’abord attiré l’attention du public en remportant le deuxième prix du Concours international de piano de Leeds en 1990. Il a ensuite mené une carrière riche et variée pendant plus de vingt-cinq ans. Sa polyvalence en tant qu’artiste s’étend du cœur du répertoire classique avec Mozart et Beethoven, de Schumann et Brahms aux romantiques Grieg, Tchaïkovski et Rachmaninov en passant par l’éblouissant Concerto de Lutoslawski.

Au cours de sa carrière prestigieuse, Lars Vogt a joué avec de prestigieux orchestres internationaux notamment avec le Royal Concertgebouw Orchestra, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre Santa Cecilia, le Berliner Philharmoniker, le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, le Bayerischer Rundfunk Munich, la Staatskapelle Dresden, le Wiener Philharmoniker, le London Philharmonic, London Symphony Orchestra, New York Philharmonic, Philadelphia
Orchestra, Boston Symphony et NHK Symphony.

Depuis septembre 2015, Lars Vogt est directeur musical du Royal Northern Sinfonia chez Sage Gateshead au Royaume-Uni. Cette saison 2019/20, sera sa dernière avant de devenir directeur musical de l’Orchestre de chambre de Paris. En tant que chef d’orchestre, Lars a également collaboré avec de nombreux orchestres de premier plan, dont les orchestres de chambre de Zurich et l’Orchestre de chambre de Paris, Camerata Salzburg, la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, l’Orchestre de l’Opéra de Hanovre, le Frankfurt Museumorchester, le Philharmonique de Varsovie et les orchestres symphoniques de Sydney, de Singapour, de New York et de Nouvelle Zelande. En mai 2019, il a entamé une tournée très appréciée en Allemagne et en France, à la tête du  Mahler Chamber Orchestra, avec des concerts à Berlin, à Munich et à Paris.

Une répétition avec Lars Vogt et l’Orchestre de chambre de Paris  – 26/09/2019

Télécharger le communiqué de presse de l’orchestre

Contact presse : Lucy Boccadoro : 06 62 15 50 78 / lucy@boccadoro.fr

Source : Orchestre de chambre de Paris


Les actions pédagogiques de sensibilisation et de transmission de l’Orchestre de Picardie

L’Orchestre de Picardie est grandement engagé dans des actions pédagogiques de sensibilisation et de transmission auprès de la nouvelle génération, et ce depuis la maternelle jusqu’aux plus hautes classes du conservatoire.

Depuis septembre 2018, à travers ses actions d’éducation artistique et culturelle et les élèves qu’il accueille en salle de répétition, ce sont 7 000 jeunes (primaires/collèges/lycées) qui ont pu accéder à la musique et ainsi découvrir toutes les facettes de l’Orchestre. L’Orchestre n’hésite pas à parcourir les Hauts-de-France pour apporter la musique dans les établissements scolaires ; en témoigne cette vidéo tournée dans les collèges de Sissonne et Fère-en-Tardenois (Aisne), où le chef Nicolas Simon a dirigé des concerts « présentation ».

L’Orchestre de Picardie s’engage également pour l’insertion professionnelle des jeunes artistes. En collaboration avec l’École Supérieure Musique et Danse Hauts-de-France-Lille, il a proposé aux artistes-étudiants de l’ESMD d’expérimenter leur pratique professionnelle en se produisant sur scène aux côtés des musiciens professionnels, leur offrant une expérience immersive exceptionnelle.

 

 

 

 

 

Source : Orchestre de Picardie

Signature d’une convention de partenariat entre la Cité de la Musique-Philharmonie de Paris et la Cité musicale-Metz

Une convention de partenariat a été signée le 10 juin 2019 par Laurent Bayle, directeur général de la Cité de la Musique-Philharmonie de Paris, Hacène Lekadir, président de la Cité musicale-Metz, adjoint au maire de Metz à la Culture, et Florence Alibert, directrice générale de la Cité musicale-Metz.
 
D’une durée de 5 ans, la convention de partenariat s’appliquera à « renforcer et développer la collaboration » entre la Cité de la Musique-Philharmonie de Paris et la Cité musicale-Metz notamment sur le plan de l’éducation artistique et culturelle. Il s’agit de « la première convention, hors Île-de-France, que nous signons », a souligné Laurent Bayle. Elle s’inscrit par ailleurs dans le cadre de la candidature de la Ville de Metz au réseau des Villes Créatives de l’UNESCO dans le domaine de la musique.
 

PROJETS ET ACTIONS MIS EN OEUVRE DANS LE CADRE DE LA CONVENTION :

  • Échange d’expertise et partage d’expériences entre les deux institutions
  • Développement du dispositif Démos 
    • pilotage par l’Orchestre national de Metz de deux nouveaux orchestres d’enfants (Moselle Est et Moselle du Nord) dans le cadre du développement du dispositif conduisant à partir de 2020 à la création de « quelque 60 nouveaux orchestres »
    • accueil de deux groupes d’enfants de la Sarre (Allemagne) et du Luxembourg afin de « donner une dimension européenne au projet »
    • regroupement des enfants poursuivant leur apprentissage après le premier Orchestre Démos Metz Moselle (2016) à travers un « orchestre avancé ».
  • Implantation à l’Arsenal de Metz d’espaces éducatifs et de médiation pérennes dédiés au jeune public sous forme d’une « Cité musicale des enfants » :
    • offre d’ateliers d’éveil, de pratique et de découverte de la musique
    • espace d’exposition musicale interactif sur le modèle de celui qui sera inauguré à la Philharmonie de à Paris en 2021
  • Favoriser des collaborations artistiques tel le projet Baby Doll créé à l’Arsenal avec l’Orchestre national de Metz le 13/03/2020 avant d’être donné à la Philharmonie de Paris le 18/03/2020 avec l’Orchestre de chambre de Paris.

Source : Newstank

Les suites du tremplin de jeunes cheffes d’orchestre

Que deviennent- les jeunes cheffes d’orchestre entendues à la Philharmonie de Paris en novembre 2018 ?
Le tremplin de jeunes cheffes d’orchestre
Le tremplin a été organisé par la Philharmonie de Paris, l’Association Française des orchestres et l’Orchestre de Picardie le 23 novembre 2018 à la Philharmonie de Paris, dans le cadre d’Orchestres en fête !.

Avec la volonté d’agir en faveur de l’égalité femmes-hommes au sein de ses orchestres membres, l’Association Française des Orchestres a pris part à l’organisation du premier tremplin international pour jeunes cheffes d’orchestre organisé en France. Cette journée avait pour but de mettre en lumière le travail de six jeunes femmes pratiquant la direction d’orchestre sélectionnées sur dossier. A l’issue du tremplin, l’AFO a souhaité proposer un accompagnement aux jeunes filles via des offres de collaboration de ses membres sur des projets artistiques intégrés aux saisons.

Pour mémoire, les six candidates étaient les suivantes :
– Chloé Dufresne
– Sora Elisabeth Lee
– Holly Choe
– Nil Venditti
– Gabriella Teychenné
– Lucie Leguay

Et après ? 

Suite à ce tremplin, voici quelques projets qui, à ce jour, ont été proposés aux jeunes filles :

  • Suite à la victoire à un concours spécifique, Lucie Leguay devient chef.fe assistant.e auprès de trois orchestres membres de l’AFO pour la saison 19-20 :  l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre national d’Île-de-France et l’Orchestre national de Lille.
  • Sora Elisabeth Lee dirigera trois concerts avec l’Orchestre philharmonique de Strasbourg en septembre 2019 et deux concerts jeune public avec l’Orchestre de chambre de Paris en mai 2019.
  • L’Auditorium-Orchestre national de Lyon propose un accompagnement professionnel à Holly Choe et Lucie Leguay
  • Chloé Dufresne dirigera, aux côtés de Pierre Dumoussand, la nouvelle coproduction du centre français de promotion lyrique : Le Voyage dans la Lune d’Offenbach, sur plusieurs dates de la tournée.

[article non définitif à vocation d’être complété prochainement par l’annonce d’autres projets]

L’Orchestre d’Auvergne rejoint le cercle des orchestres nationaux

Suite à l’arrêté ministériel du 14 janvier 2019, l’Orchestre d’Auvergne, situé à Clermont-Ferrand (Auvergne Rhône-Alpes), obtient le label «Orchestre national en région».

Ce label national ne concernait que dix orchestres jusqu’à présent :

  • l’Orchestre de Picardie – orchestre national en région Hauts-de-France
  • l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine
  • l’Orchestre national de Lille
  • l’Orchestre national de Lyon
  • l’Orchestre national de Metz
  • l’Orchestre national de Montpellier Occitanie Pyrénées-Méditerranée
  • l’Orchestre national des Pays de la Loire
  • l’Orchestre national d’Île-de-France
  • l’Orchestre national du Capitole de Toulouse
  • l’Orchestre philharmonique de Strasbourg – orchestre national

La région Auvergne Rhône-Alpes rejoint les régions Occitanie et Hauts de France, qui étaient jusqu’à présent les seules à réunir deux orchestres nationaux.

Région Hauts de France :

  • Orchestre de Picardie
  • Orchestre national de Lille

Région Auvergne Rhône-Alpes :

  • Orchestre d’Auvergne
  • Orchestre national de Lyon

Région Occitanie  :

  • Orchestre national de Montpellier Occitanie Pyrénées-Méditerranée
  • Orchestre national du Capitole de Toulouse

Article de presse Le Figaro

Johannes Neubert nommé délégué général de l’Orchestre national de France

Johannes Neubert deviendra le nouveau délégué général de l’Orchestre national de France à compter du 1er septembre 2019. Jusqu’à cette date, il assistera dorénavant Emmanuel Krivine et continuera d’assurer l’intendance de l’Orchestre symphonique de Vienne.

L’Orchestre national de France a trouvé son délégué général en la personne de Johannes Neubert (information officialisée vendredi 11 janvier par Michel Orier, directeur de la musique et de la création à Radio France).

Johannes Neubert, 49 ans, est actuellement intendant de l’Orchestre symphonique de Vienne. Il avait annoncé son départ de la capitale autrichienne en octobre dernier, sans toutefois dévoiler son arrivée à Radio France. Durant ses neuf années en Autriche, il a travaillé avec le chef Philippe Jordan, ainsi qu’à la nomination de son successeur, le chef Andres Orozco-Estrada.

Depuis le départ d’Éric Denut du poste de délégué général de l’Orchestre national de France, l’intérim était assuré par Didier de Cottignies, en qualité de délégué artistique de l’orchestre.

Johannes Neubert prendra ses fonctions le 1er septembre 2019. Il assistera le directeur musical de l’orchestre, Emmanuel Krivine. Selon Antoine Pecqueur (La lettre du musicien), son « expérience internationale (…) devrait être un atout pour cette phalange qui entend encore développer son activité à l’étranger ».

Source : France musique

Lucie Leguay, cheffe assistante de trois orchestres

Après avoir été distinguée au Tremplin jeunes cheffes organisé par l’ Association Française des Orchestres, l’Orchestre de Picardie et la Philharmonie de Paris en novembre 2018, Lucie Leguay est désignée cheffe assistante de l’Orchestre national d’Île-de-France, l’Orchestre National de Lille et l’Orchestre de Picardie.
Le concours

Pour la troisième année consécutive, les 3 orchestres s’associent pour nommer leur chef.fe assistant.e, ce qui montre leur implication en faveur de l’insertion professionnelle et leur volonté de proposer à l’assistant.e, un parcours riche d’expériences.

Pour cette édition :
– 165 candidats
– 10 candidats sélectionnés
– 4 candidats en finale

Âge moyen : 27 ans

39 nationalités

Le jury était composé de Case Scaglione, Ann-Estelle Médouze (Orchestre national d’Île-de-France), Alexandre Bloch, Fabio Sinacori (Orchestre national de Lille) et Arie Van Beek, Zbigniew Kornowicz (Orchestre de Picardie).

BRAVO aux trois autres finalistes : Alexander Colding Smith, Chloé Dufresne et Victor Jacob.

Le/la chef.fe assistant.e
Ses missions dans chacun des orchestres pour la saison 2019.20 :
Assistanat artistique :
. à la réalisation des concerts,
. à la préparation des programmes,
. à la direction musicale de répétitions,
. à la direction musicale de concerts pédagogiques et d’autres programmes.

Lucie Leguay

Musicienne dynamique et éclectique, Lucie Leguay mène une double activité de pianiste et de chef d’orchestre. Titulaire d’un master de direction d’orchestre à la Haute École de Musique de Lausanne dans la classe d’Aurélien Azan Zielinski, elle est également diplômée de l’École Supérieur Musique et Danse des Hauts de France et du conservatoire à rayonnement régional de Saint-Maur-des-Fossés à Paris.

Lauréate de plusieurs concours internationaux, Lucie est distinguée en novembre 2018, lors du premier Tremplin pour jeunes cheffes d’orchestre à la Philharmonie de Paris. L’année précédente, elle accède aux huitièmes de finale du Concours International de chefs d’orchestre d’opéra à l’Opéra Royal de Wallonie-Liège. Elle remporte le Prix de l’Orchestre Camera de Florence en 2016 lors de la finale du Concours International de Direction d’Orchestre à Empoli (Italie).

Les enseignements qu’elle a reçus, ont nourri son inspiration et sa curiosité pour un répertoire très riche allant de l’opéra à la musique contemporaine tout en passant par le répertoire symphonique. L’interprétation fidèle du texte est au cœur de sa formation, de sa définition du rôle de chef d’orchestre et de ses activités musicales, notamment à travers la création et la collaboration avec des compositeurs contemporains.

Depuis 2014, elle se produit régulièrement en France et à l’étranger avec divers orchestres tels que l’Orchestre National de Bogota et l’artiste Wax Tailor, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre Symphonique Caux Vallée de Seine, l’Orchestre de Formation Professionnelle à Lille, l’Orchestra da Camera Fiorentina (Italie) ou encore le Manchester Camerata. En Suisse, elle est invitée par l’Orchestre Symphonique Ribeaupierre à Vevey, l’Orchestre le Pont des Arts et l’Orchestre SaintPierre Fusterie à Genève.La saison 2019-2020 est marquée par d’importants projets. Elle sera l’invitée de l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre National de Lille, Les Siècles et l’Orchestre de Picardie. En mai prochain, elle est invitée à diriger le spectacle Les misérables en concert lors d’une tournée en Corée.

Lucie Leguay fonde en 2014 l’Orchestre de Chambre de Lille (OCL) avec une ambition : diffuser la musique pour tous, dans des endroits où on ne l’attend pas. L’OCL se produit dans la métropole lilloise avec des concerts de différents formats et aux esthétiques diverses allant de « la découverte des instruments » à la grande symphonie. La transmission et les pratiques collectives sont au cœur des projets pédagogiques de l’orchestre qui, en parallèle aux concerts propose des ateliers de sensibilisation. L’orchestre et sa chef se produisent aussi bien dans des écoles, des maisons de repos, des musées que dans les salles de concerts avec toujours la volonté de rencontrer de nouveaux publics.

L’ONCT accueille sa nouvelle Administratrice générale

Claire Roserot de Melin a été nommée le 15 janvier 2019, Administratrice générale du Théâtre et de l’Orchestre national du Capitole
Nommée  par Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole, Claire Roserot de Melin deviendra donc officiellement l’Administratrice générale du Théâtre et de l’Orchestre national du Capitole le 21 janvier 2019. Elle aura pour principales missions de conduire et d’optimiser la gestion et l’administration des deux institutions toulousaines afin d’assurer la faisabilité de leurs projets artistiques, leur bon fonctionnement et leur rayonnement national et international.
Recrutée en 2009 par l’Opéra de Rouen Normandie en tant qu’Administratrice de l’orchestre et des chœurs, puis Directrice de la coordination artistique, elle a eu pour mission d’assurer l’administration et la gestion du projet artistique de cette maison et de le rendre réalisable. Elle s’est particulièrement impliquée dans la politique générale de l’établissement, contribuant au développement de son rayonnement, à la dimension partenariale du projet culturel et à la reconnaissance de cette institution récemment labellisée Théâtre Lyrique d’Intérêt National. Elle a par ailleurs travaillé à la présence de l’Opéra de Rouen Normandie au sein des réseaux professionnels. Depuis 2009, elle est Vice-présidente de l’A.F.O. ( Association Française des Orchestres).
Initialement musicienne, elle a fait le choix d’une formation en administration et gestion des entreprises culturelles, puis d’un Master II Administration de la musique (Paris IV – Sorbonne). Elle s’est intéressée dans le cadre de ses études à la question du label Opéra National et à la mise en réseau des maisons d’opéra en France.
Ses premières expériences l’ont amenée notamment au sein de la Compagnie nationale de théâtre lyrique et musical Justiniana comme Administratrice générale, aux Percussions Claviers de Lyon ou encore à l’Opéra National de Paris.
Un parcours qui a affirmé son goût pour le management général et les relations humaines, particulièrement riches et diversifiées, des maisons d’opéra. Elle aura à cœur de mettre son expérience et ses valeurs au service du Théâtre et de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Un label 100 % numérique pour l’Orchestre d’Auvergne

En plein essor du numérique, des nouvelles technologies et des intelligences artificielles, l’Orchestre d’Auvergne lance son propre label numérique, « 21 Music ».

À l’écoute des usages contemporains, fort d’une longue tradition d’enregistrement et à l’aube d’une nouvelle phase du développement de son activité, l’Orchestre d’Auvergne est le tout premier orchestre français à lancer son propre label 100 % numérique, accessible librement en streaming sur toutes les plateformes.

« Dans un monde connecté, notre contact avec le numérique doit être très important d’où notre pari avec la création de ce label unique en France, pour nous faire connaître et pour que les mélomanes, à travers le monde, sachent la grande qualité de cet orchestre et de sa région. » Roberto Forés Veses, Directeur musical.

Afin de prolonger l’émotion du concert ou découvrir à distance ses prestations « live », l’Orchestre d’Auvergne proposera en 2019 une sélection de ses grands rendez-vous, captés en direct à l’Opéra-Théâtre de Clermont-Ferrand, sous la baguette de Roberto Forés Veses, son Directeur musical et artistique, et avec les solistes Sergey Krylov, Robert Levin ou Thomas Zehetmair, ou également lors de ses tournées.

Le Label : 21Music

21 Music est un label exclusivement numérique. Numérique car le marché et la consommation de la musique évoluent.  La musique s’emporte et s’écoute partout.  21 Music est un label orienté vers des projets novateurs, des projets qui construisent des ponts entre les genres, les styles et les siècles. 21 Music est un label multifacettes.  À découvrir, « streamer » ou télécharger. 21 Music est une initiative de Music&Arts Networks.

Plus d’informations

 

Le CNSMD de Lyon accueille son nouveau directeur, Mathieu Ferey

Par arrêté du Ministre de la Culture en date du 2 janvier 2019

Le Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon a le plaisir d’accueillir Mathieu Ferey au poste de directeur de l’établissement. Il succède ainsi à Géry Moutier, qui est resté 9 ans à la tête de l’établissement.

 


 

Né en 1968 à Pontoise (Val-d’Oise), pianiste de formation, Mathieu Ferey est diplômé du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en esthétique et histoire de la musique. Féru de transmission, titulaire du certificat d’aptitude aux fonctions de directeur de conservatoire, il s’est tourné très tôt vers la direction d’établissement. Il a ainsi occupé successivement les fonctions de directeur des conservatoires de Vincennes (Val-de-Marne) et du 17ème arrondissement de Paris, dont il a contribué à réaliser les actuels bâtiments, avant d’être nommé en 2014 inspecteur de la musique de la Ville de Paris. En 2013 il est invité, en raison de sa connaissance de l’enseignement artistique spécialisé, à rejoindre la rencontre internationale portant sur la préservation des arts traditionnels organisée dans la province du Guangdong, en République Populaire de Chine.

Passionné par les rapports entre la musique et le texte, Mathieu Ferey est régulièrement sollicité pour des conférences ou des notes de programmes : il a collaboré notamment avec le Théâtre des Champs – Élysées, la Philharmonie de Paris, Radio-France et les firmes de disques Naxos et Timpani. Il a présenté les concerts du Chœur régional d’Ile-de-France et de l’orchestre Pasdeloup ainsi que des concerts-lectures réalisés avec des solistes de l’ensemble l’Itinéraire. Il a participé à l’hommage à Claude Debussy programmé par la chaîne Arte en septembre 2012.

Depuis de nombreuses années, Mathieu Ferey travaille sur la musique française au tournant du vingtième siècle, notamment sur l’œuvre et la vie de Joseph-Guy Ropartz (1864-1955). En janvier 2003, le CNSMD de Paris l’invite pour un concert-lecture sur les mélodies de ce compositeur, en collaboration avec la classe de Lied et de Mélodie de Jeff Cohen. Il y reviendra les années suivantes pour les mélodies d’Ernest Chausson, d’Honegger, de Caplet, de Saint Saens et d’Albert Roussel. Avec Benoît Menut, il publie en 2004 Joseph-Guy Ropartz à Nancy (1894-1919), un exemple de décentralisation musicale, dans le recueil Le mouvement scholiste de Paris à Lyon, éditions Symétrie, puis en 2005 une biographie de Ropartz, dans la collection Mélophiles. Il a également participé au collectif La Grande Guerre des musiciens, éditions Symétrie. Depuis 2003, il a présidé ou été membre de nombreux jurys du CNSMD de Paris. De 2013 à 2016, il a pris part aux travaux de la commission « Arts » du Centre National du Livre.

Mathieu Ferey est chevalier de l’ordre des Palmes Académiques.

Source : CNSMD de Lyon