En direct des orchestres

L’Orchestre d’Auvergne rejoint le cercle des orchestres nationaux

Suite à l’arrêté ministériel du 14 janvier 2019, l’Orchestre d’Auvergne, situé à Clermont-Ferrand (Auvergne Rhône-Alpes), obtient le label «Orchestre national en région».

Ce label national ne concernait que dix orchestres jusqu’à présent :

  • l’Orchestre de Picardie
  • l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine
  • l’Orchestre national de Lille
  • l’Orchestre national de Lyon
  • l’Orchestre national de Metz
  • l’Orchestre national de Montpellier Occitanie Pyrénées-Méditerranée
  • l’Orchestre national des Pays de la Loire
  • l’Orchestre national de France
  • l’Orchestre national d’Île-de-France
  • l’Orchestre national du Capitole de Toulouse

En termes de visibilité, cela place l’orchestre d’Auvergne sur le même pied d’égalité que l’Orchestre national de Lyon au niveau régional.

La région Auvergne Rhône-Alpes rejoint les régions Occitanie et Hauts de France, qui étaient jusqu’à présent les seules à réunir deux orchestres nationaux.

Région Hauts de France :

  • Orchestre de Picardie (Amiens)
  • Orchestre national de Lille

Région Auvergne Rhône-Alpes :

  • Orchestre d’Auvergne (Clermont-Ferrand)
  • Orchestre national de Lyon

Région Occitanie  :

  • Orchestre national de Montpellier Occitanie Pyrénées-Méditerranée
  • Orchestre national du Capitole de Toulouse

Article de presse Le Figaro

Johannes Neubert nommé délégué général de l’Orchestre national de France

Johannes Neubert deviendra le nouveau délégué général de l’Orchestre national de France à compter du 1er septembre 2019. Jusqu’à cette date, il assistera dorénavant Emmanuel Krivine et continuera d’assurer l’intendance de l’Orchestre symphonique de Vienne.

L’Orchestre national de France a trouvé son délégué général en la personne de Johannes Neubert (information officialisée vendredi 11 janvier par Michel Orier, directeur de la musique et de la création à Radio France).

Johannes Neubert, 49 ans, est actuellement intendant de l’Orchestre symphonique de Vienne. Il avait annoncé son départ de la capitale autrichienne en octobre dernier, sans toutefois dévoiler son arrivée à Radio France. Durant ses neuf années en Autriche, il a travaillé avec le chef Philippe Jordan, ainsi qu’à la nomination de son successeur, le chef Andres Orozco-Estrada.

Depuis le départ d’Éric Denut du poste de délégué général de l’Orchestre national de France, l’intérim était assuré par Didier de Cottignies, en qualité de délégué artistique de l’orchestre.

Johannes Neubert prendra ses fonctions le 1er septembre 2019. Il assistera le directeur musical de l’orchestre, Emmanuel Krivine. Selon Antoine Pecqueur (La lettre du musicien), son « expérience internationale (…) devrait être un atout pour cette phalange qui entend encore développer son activité à l’étranger ».

Source : France musique

Lucie Leguay, cheffe assistante de trois orchestres

Après avoir été distinguée au Tremplin jeunes cheffes organisé par l’ Association Française des Orchestres, l’Orchestre de Picardie et la Philharmonie de Paris en novembre 2018, Lucie Leguay est désignée cheffe assistante de l’Orchestre national d’Île-de-France, l’Orchestre National de Lille et l’Orchestre de Picardie.
Le concours

Pour la troisième année consécutive, les 3 orchestres s’associent pour nommer leur chef.fe assistant.e, ce qui montre leur implication en faveur de l’insertion professionnelle et leur volonté de proposer à l’assistant.e, un parcours riche d’expériences.

Pour cette édition :
– 165 candidats
– 10 candidats sélectionnés
– 4 candidats en finale

Âge moyen : 27 ans

39 nationalités

Le jury était composé de Case Scaglione, Ann-Estelle Médouze (Orchestre national d’Île-de-France), Alexandre Bloch, Fabio Sinacori (Orchestre national de Lille) et Arie Van Beek, Zbigniew Kornowicz (Orchestre de Picardie).

BRAVO aux trois autres finalistes : Alexander Colding Smith, Chloé Dufresne et Victor Jacob.

Le/la chef.fe assistant.e
Ses missions dans chacun des orchestres pour la saison 2019.20 :
Assistanat artistique :
. à la réalisation des concerts,
. à la préparation des programmes,
. à la direction musicale de répétitions,
. à la direction musicale de concerts pédagogiques et d’autres programmes.

Lucie Leguay

Musicienne dynamique et éclectique, Lucie Leguay mène une double activité de pianiste et de chef d’orchestre. Titulaire d’un master de direction d’orchestre à la Haute École de Musique de Lausanne dans la classe d’Aurélien Azan Zielinski, elle est également diplômée de l’École Supérieur Musique et Danse des Hauts de France et du conservatoire à rayonnement régional de Saint-Maur-des-Fossés à Paris.

Lauréate de plusieurs concours internationaux, Lucie est distinguée en novembre 2018, lors du premier Tremplin pour jeunes cheffes d’orchestre à la Philharmonie de Paris. L’année précédente, elle accède aux huitièmes de finale du Concours International de chefs d’orchestre d’opéra à l’Opéra Royal de Wallonie-Liège. Elle remporte le Prix de l’Orchestre Camera de Florence en 2016 lors de la finale du Concours International de Direction d’Orchestre à Empoli (Italie).

Les enseignements qu’elle a reçus, ont nourri son inspiration et sa curiosité pour un répertoire très riche allant de l’opéra à la musique contemporaine tout en passant par le répertoire symphonique. L’interprétation fidèle du texte est au cœur de sa formation, de sa définition du rôle de chef d’orchestre et de ses activités musicales, notamment à travers la création et la collaboration avec des compositeurs contemporains.

Depuis 2014, elle se produit régulièrement en France et à l’étranger avec divers orchestres tels que l’Orchestre National de Bogota et l’artiste Wax Tailor, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre Symphonique Caux Vallée de Seine, l’Orchestre de Formation Professionnelle à Lille, l’Orchestra da Camera Fiorentina (Italie) ou encore le Manchester Camerata. En Suisse, elle est invitée par l’Orchestre Symphonique Ribeaupierre à Vevey, l’Orchestre le Pont des Arts et l’Orchestre SaintPierre Fusterie à Genève.La saison 2019-2020 est marquée par d’importants projets. Elle sera l’invitée de l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre National de Lille, Les Siècles et l’Orchestre de Picardie. En mai prochain, elle est invitée à diriger le spectacle Les misérables en concert lors d’une tournée en Corée.

Lucie Leguay fonde en 2014 l’Orchestre de Chambre de Lille (OCL) avec une ambition : diffuser la musique pour tous, dans des endroits où on ne l’attend pas. L’OCL se produit dans la métropole lilloise avec des concerts de différents formats et aux esthétiques diverses allant de « la découverte des instruments » à la grande symphonie. La transmission et les pratiques collectives sont au cœur des projets pédagogiques de l’orchestre qui, en parallèle aux concerts propose des ateliers de sensibilisation. L’orchestre et sa chef se produisent aussi bien dans des écoles, des maisons de repos, des musées que dans les salles de concerts avec toujours la volonté de rencontrer de nouveaux publics.

L’ONCT accueille sa nouvelle Administratrice générale

Claire Roserot de Melin a été nommée le 15 janvier 2019, Administratrice générale du Théâtre et de l’Orchestre national du Capitole
Nommée  par Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole, Claire Roserot de Melin deviendra donc officiellement l’Administratrice générale du Théâtre et de l’Orchestre national du Capitole le 21 janvier 2019. Elle aura pour principales missions de conduire et d’optimiser la gestion et l’administration des deux institutions toulousaines afin d’assurer la faisabilité de leurs projets artistiques, leur bon fonctionnement et leur rayonnement national et international.
Recrutée en 2009 par l’Opéra de Rouen Normandie en tant qu’Administratrice de l’orchestre et des chœurs, puis Directrice de la coordination artistique, elle a eu pour mission d’assurer l’administration et la gestion du projet artistique de cette maison et de le rendre réalisable. Elle s’est particulièrement impliquée dans la politique générale de l’établissement, contribuant au développement de son rayonnement, à la dimension partenariale du projet culturel et à la reconnaissance de cette institution récemment labellisée Théâtre Lyrique d’Intérêt National. Elle a par ailleurs travaillé à la présence de l’Opéra de Rouen Normandie au sein des réseaux professionnels. Depuis 2009, elle est Vice-présidente de l’A.F.O. ( Association Française des Orchestres).
Initialement musicienne, elle a fait le choix d’une formation en administration et gestion des entreprises culturelles, puis d’un Master II Administration de la musique (Paris IV – Sorbonne). Elle s’est intéressée dans le cadre de ses études à la question du label Opéra National et à la mise en réseau des maisons d’opéra en France.
Ses premières expériences l’ont amenée notamment au sein de la Compagnie nationale de théâtre lyrique et musical Justiniana comme Administratrice générale, aux Percussions Claviers de Lyon ou encore à l’Opéra National de Paris.
Un parcours qui a affirmé son goût pour le management général et les relations humaines, particulièrement riches et diversifiées, des maisons d’opéra. Elle aura à cœur de mettre son expérience et ses valeurs au service du Théâtre et de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Un label 100 % numérique pour l’Orchestre d’Auvergne

En plein essor du numérique, des nouvelles technologies et des intelligences artificielles, l’Orchestre d’Auvergne lance son propre label numérique, « 21 Music ».

À l’écoute des usages contemporains, fort d’une longue tradition d’enregistrement et à l’aube d’une nouvelle phase du développement de son activité, l’Orchestre d’Auvergne est le tout premier orchestre français à lancer son propre label 100 % numérique, accessible librement en streaming sur toutes les plateformes.

« Dans un monde connecté, notre contact avec le numérique doit être très important d’où notre pari avec la création de ce label unique en France, pour nous faire connaître et pour que les mélomanes, à travers le monde, sachent la grande qualité de cet orchestre et de sa région. » Roberto Forés Veses, Directeur musical.

Afin de prolonger l’émotion du concert ou découvrir à distance ses prestations « live », l’Orchestre d’Auvergne proposera en 2019 une sélection de ses grands rendez-vous, captés en direct à l’Opéra-Théâtre de Clermont-Ferrand, sous la baguette de Roberto Forés Veses, son Directeur musical et artistique, et avec les solistes Sergey Krylov, Robert Levin ou Thomas Zehetmair, ou également lors de ses tournées.

Le Label : 21Music

21 Music est un label exclusivement numérique. Numérique car le marché et la consommation de la musique évoluent.  La musique s’emporte et s’écoute partout.  21 Music est un label orienté vers des projets novateurs, des projets qui construisent des ponts entre les genres, les styles et les siècles. 21 Music est un label multifacettes.  À découvrir, « streamer » ou télécharger. 21 Music est une initiative de Music&Arts Networks.

Plus d’informations

 

Le CNSMD de Lyon accueille son nouveau directeur, Mathieu Ferey

Par arrêté du Ministre de la Culture en date du 2 janvier 2019

Le Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon a le plaisir d’accueillir Mathieu Ferey au poste de directeur de l’établissement. Il succède ainsi à Géry Moutier, qui est resté 9 ans à la tête de l’établissement.

 


 

Né en 1968 à Pontoise (Val-d’Oise), pianiste de formation, Mathieu Ferey est diplômé du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en esthétique et histoire de la musique. Féru de transmission, titulaire du certificat d’aptitude aux fonctions de directeur de conservatoire, il s’est tourné très tôt vers la direction d’établissement. Il a ainsi occupé successivement les fonctions de directeur des conservatoires de Vincennes (Val-de-Marne) et du 17ème arrondissement de Paris, dont il a contribué à réaliser les actuels bâtiments, avant d’être nommé en 2014 inspecteur de la musique de la Ville de Paris. En 2013 il est invité, en raison de sa connaissance de l’enseignement artistique spécialisé, à rejoindre la rencontre internationale portant sur la préservation des arts traditionnels organisée dans la province du Guangdong, en République Populaire de Chine.

Passionné par les rapports entre la musique et le texte, Mathieu Ferey est régulièrement sollicité pour des conférences ou des notes de programmes : il a collaboré notamment avec le Théâtre des Champs – Élysées, la Philharmonie de Paris, Radio-France et les firmes de disques Naxos et Timpani. Il a présenté les concerts du Chœur régional d’Ile-de-France et de l’orchestre Pasdeloup ainsi que des concerts-lectures réalisés avec des solistes de l’ensemble l’Itinéraire. Il a participé à l’hommage à Claude Debussy programmé par la chaîne Arte en septembre 2012.

Depuis de nombreuses années, Mathieu Ferey travaille sur la musique française au tournant du vingtième siècle, notamment sur l’œuvre et la vie de Joseph-Guy Ropartz (1864-1955). En janvier 2003, le CNSMD de Paris l’invite pour un concert-lecture sur les mélodies de ce compositeur, en collaboration avec la classe de Lied et de Mélodie de Jeff Cohen. Il y reviendra les années suivantes pour les mélodies d’Ernest Chausson, d’Honegger, de Caplet, de Saint Saens et d’Albert Roussel. Avec Benoît Menut, il publie en 2004 Joseph-Guy Ropartz à Nancy (1894-1919), un exemple de décentralisation musicale, dans le recueil Le mouvement scholiste de Paris à Lyon, éditions Symétrie, puis en 2005 une biographie de Ropartz, dans la collection Mélophiles. Il a également participé au collectif La Grande Guerre des musiciens, éditions Symétrie. Depuis 2003, il a présidé ou été membre de nombreux jurys du CNSMD de Paris. De 2013 à 2016, il a pris part aux travaux de la commission « Arts » du Centre National du Livre.

Mathieu Ferey est chevalier de l’ordre des Palmes Académiques.

Source : CNSMD de Lyon 

Case Scaglione, prochain directeur musical de l’Orchestre national d’Ile-de-France

Le conseil d’administration, les musiciens et l’ensemble des équipes sont heureux d’annoncer la nomination de Case Scaglione en tant que directeur musical et chef principal de l’Orchestre national d’Île-de-France à partir de septembre 2019. 

« Il est rare et précieux d’éprouver un tel sentiment de connivence, de confiance et d’attention avec un orchestre de ce niveau, dès les premières répétitions. Je suis très honoré de pouvoir travailler avec ces formidables musiciens investis et ouverts ; c’est immensément inspirant de pouvoir contribuer à développer la mission unique, exigeante et généreuse, noble et altruiste d’un orchestre entièrement consacré à son territoire. Je suis très impatient de débuter l’aventure musicale que nous allons écrire ensemble, curieux des échanges riches que nous allons provoquer pour évoluer ensemble et se nourrir de toute la diversité du répertoire symphonique et de la musique d’aujourd’hui. Je suis certain que nous allons partager avec le public francilien de formidables émotions artistiques ».
Case Scaglione

Case Scaglione a été invité cette saison pour diriger le concert Rouge (Khatchaturian, Moussorgski, Ravel et Rouse), du 16 au 30 novembre 2018 en Île-de-France.

___

CASE SCAGLIONE,CHEF D’ORCHESTRE

Le chef d’orchestre américain Case Scaglione est chef principal du Württembergisches Kammerorchester Heilbronn (Allemagne) depuis septembre 2018. Il vient d’être nommé directeur musical et chef principal de l’Orchestre national d’Île-de-France et prendra ses fonctions en septembre 2019.

Au cours de la saison 2018/2019, en plus de nombreux concerts et d’une tournée avec l’Orchestre de Heilbronn, Case Scaglione est l’invité des orchestres symphoniques de Dallas et Phoenix aux États-Unis, Kristiansand en Norvège, de l’Orchestre philharmonique de Brno, de l’Orchestre national d’Île-de-France et fait ses débuts à la tête de l’Orchestre symphonique des Flandres. Au cours de la saison 2017.18, Case Scaglione a fait des débuts très remarqués à la tête des Brussels Philharmonic, Scottish Chamber Orchestra, Ulster Orchestra, Orchestre symphonique RTE de Madrid, San Diego Symphony et Orchestre philharmonique du Jalisco (Mexique).

Case Scaglione a dirigé le New-York Philharmonic, le Juilliard Orchestra, les orchestres de Detroit, Dallas, Cleveland, Baltimore, Phoenix, Sarasota, Calgary, l’Orchestre national de Colombie… Il est un invité régulier de l’Orchestre philharmonique de Hong-Kong et a dirigé à plusieurs reprises l’Orchestre philharmonique de Chine, les orchestres symphoniques de Shanghai et Canton. Il a également dirigé les orchestres symphoniques de Lucerne, Bilkent, les orchestres philharmoniques du Luxembourg, Janacek Ostrava.
Il collabore avec des solistes tels que Joshua Bell, Yulianna Avdeeva, Jean-Efflam Bavouzet, Behzod Abduraimov, Khatia Buniatishvili, Laeticia Moreno, Hakan Hardenberger, Johannes Moser, Sharon Kam et Edgar Moreau.

Case Scaglione a été chef associé au New-York Philharmonic Orchestra. Directeur musical du Young Musicians Foundation Debut Orchestra à Los Angeles (2008-2011), il a participé au développement et à la diversification de l’orchestre, initiateur par exemple d’un programme éducatif de sensibilisation de l’orchestre dans les écoles (« 360° Music »).

Case Scaglione a étudié auprès de David Zinman à l’Académie de direction d’Aspen (lauréat du Prix James Conlon) Il est premier prix de direction de la Fondation Solti USA. Il est diplômé du Cleveland Institute of Music puis du Peabody Institute où il a étudié auprès de Gustav Meier.

Kazuki Yamada, reconduit à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo

Kazuki Yamada reconduit à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo pour deux saisons supplémentaires.

Après trois brillantes saisons, Kazuki Yamada est renouvelé au poste de Directeur Artistique et Musical de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo pour les deux prochaines saisons 2019/2020 et 2020/2021. Il entend poursuivre sa collaboration et le travail engagé avec l’Orchestre au service du rayonnement musical de la Principauté.

Kazuki Yamada a été nommé Directeur Artistique et Musical en Septembre 2016, par Son Altesse Royale la Princesse de Hanovre, Présidente de l’Orchestre. Durant les trois saisons qui se sont écoulées, Kazuki Yamada s’est dévoilé au travers de découvertes artistiques et en consolidant les liens entre l’Orchestre et le public.

——————————-

Directeur artistique et musical de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo depuis septembre 2016, Kazuki Yamada est également directeur musical du Yokohama Sinfonietta, directeur musical du Chœur Philharmonique de Tokyo, chef principal de l’Orchestre Philharmonique du Japon. Il est, en outre, chef principal invité de l’Orchestre Symphonique de Birmingham, à compter de la saison 2018/2019, et sera chef principal invité du Yomiuri Nippon Symphony Orchestra à partir de janvier 2019.

Né à Kanagawa en 1979, Kazuki Yamada sort diplômé de la Tokyo National University of Fine Arts & Music, après avoir étudié sous la direction de Ken-ichiro Kobayashi et Yoko Matsuo et obtient en 2001 le Ataka-Prize. En 2002, il poursuit ses études auprès de Gerhard Markson à l’Académie internationale d’été du Mozarteum de Salzbourg. Étudiant brillant, il remporte en 2009 le grand prix du Concours international de Besançon et reçoit en 2011 le Idemitsu Music Prize for Young Artist.

Rapidement reconnu sur la scène internationale, il est, dès lors, invité à diriger les orchestres philharmoniques de Saint-Pétersbourg et de Stockholm ; les orchestres symphoniques de Göteborg, Cologne, Birmingham, Berlin, d’Australie, de la Rai de Turin et de la NHK de Tokyo ; l’orchestre de Paris, du Capitole de Toulouse, le Philharmonia de Londres, le Sinfonia Varsovia, l’English Chamber Orchestra, le Staatskapelle de Dresde ou l’Orchestre Philharmonique Tchèque. Il a été en outre chef principal invité de l’Orchestre de la Suisse Romande.

Il collabore notamment avec Emmanuel Ax, Håkan Hardenberger, Nobuko Imai, Daishin Kashimoto, Daniel Müller-Schott, Xavier de Maistre, Steven Osborne, Vadim Repin, Baiba Skride, Boris Berezovsky, Jean-Yves Thibaudet, Daniil Trifonov, Simon Trpčeski, Frank Peter Zimmermann et Alexander Kniazev.

En 2012, il dirige Oresteia de Xenakis avec le Tokyo Sinfonietta, ainsi que la version scénique de Jeanne au Bûcher d’Honegger avec l’Orchestre du Saito-Kinen au Festival Matsumuto. En 2015, ce projet est repris à la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre de Paris et à Monaco avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Marion Cotillard y interprète le rôle de Jeanne d’Arc. Durant la saison 2015-2016, il effectue une tournée avec le City of Birmingham Symphony Orchestra.

En 2017, il est invité par le Festival international Rostropovitch, pour les 90 ans du chef éponyme, avec le Yokohama Sinfonietta et le Chœur Philharmonique de Tokyo. Ce concert marque une amitié russo-japonaise : l’Orchestre d’Etat de Russie Evgeny Svetlanov et le Chœur Philharmonique de Moscou Yurlov se joignent aux ensembles japonais pour interpréter Daphnis et Chloé de Ravel. En décembre 2017, il emmène l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, pour la première fois à Paris, et joue à guichet fermé à la Philharmonie de Paris.

Kazuki Yamada a enregistré des œuvres de Glazounov, Kalinnikov et Khatchaturian, avec l’Orchestre Philharmonique Tchèque (Octavia Records) et une série de 3 Cds inspirés par la danse, avec l’Orchestre de la Suisse Romande (dont il a été chef principal invité durant 10 ans) chez Pentatone. Il a également enregistré 10 albums chez Fontec avec le Chœur Philharmonique de Tokyo. En 2017, il enregistre avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, un disque consacré à Berlioz (pour OPMC Classics), ainsi qu’un album dédié à Chostakovitch, avec le Yokohama Sinfonietta et Alexandre Kniazev.

En 2018-2019, en plus d’une saison intense avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo et de nombreux concerts avec ses ensembles japonais, il ouvre la saison du City of Birmingham Symphony Orchestra (CBSO) et se produit notamment avec l’Orchestre Symphonique de la NHK et l’Orchestre du Capitole de Toulouse. Il est également à la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France et amène son orchestre Yokohama Sinfonietta au Festival international Rostropovitch.

Voir le communiqué de presse

‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐

PRESSE‐ COMMUNICATION

Josépha Gabrielli   jgabrielli@opmc.mc
Tél.: +377 93 10 85 35     06 80 86 41 02
Orchestre Philharmonique de Monte‐Carlo
Auditorium Rainier III, Boulevard Louis II ‐ BP 197
98004 Monaco Cedex
www.opmc.mc

Nikolaj Szeps-Znaider, le prochain directeur musical de l’Orchestre national de Lyon

Nikolaj Szeps-Znaider prendra ses fonctions de directeur musical de l’Orchestre national de Lyon en septembre 2020 pour un premier contrat de 4 saisons. Il succède à Leonard Slatkin, directeur musical de 2011 à 2017 et actuel directeur musical honoraire.

Âgé de 43 ans, ce musicien danois internationalement reconnu comme violoniste a parallèlement développé ces dernières années une carrière de chef d’orchestre de très haut niveau. Il a été premier chef invité de l’Orchestre de chambre de Suède et de l’Orchestre du Théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg et dirige régulièrement des orchestres de tout premier plan comme le London Symphony Orchestra, le Cleveland Orchestra, le New York Philharmonic ou le Chicago Symphony.

Nikolaj Szeps-Znaider a dirigé l’Orchestre national de Lyon à deux reprises depuis décembre 2017. Lors de ces venues, s’est opérée une alchimie quasi immédiate entre les musiciens, le chef et le public. Il a confirmé ses facultés exceptionnelles à diriger un vaste répertoire et sa volonté de réaliser un travail approfondi et très constructif avec les musiciens, tant sur le plan musical qu’humain.

En la personne de ce musicien si accompli, l’Orchestre national de Lyon se dote d’un directeur musical moderne et charismatique, dont l’exigence et les compétences artistiques vont de pair avec un engagement total pour la cause de l’orchestre et de la ville.

« Je ne pouvais pas imaginer de meilleures conditions pour ouvrir ce nouveau chapitre de ma vie musicale. L’Orchestre national de Lyon est installé dans une ville dynamique, qui offre un soutien plein et entier à ses institutions culturelles – au sein desquelles l’ONL est un joyau particulièrement précieux. C’est d’ores et déjà une formation magnifique, dotée d’une sonorité qui n’appartient qu’à elle, et les musiciens montrent une saine fierté de leur histoire tout en ayant soif de s’élever et d’atteindre de nouveaux sommets. C’est un honneur, un privilège et par-dessus tout un immense plaisir que de rejoindre l’orchestre dans cette quête. »
Nikolaj Szeps-Znaider, Directeur musical désigné

« Avec les musiciens, nous avons la conviction que Nikolaj Szeps-Znaider est à un moment idéal de sa carrière pour emmener l’Orchestre national de Lyon vers un niveau inégalé grâce à un investissement plein et durable dans son premier poste de directeur musical. »
Aline Sam-Giao, Directrice générale

« Nikolaj Szeps-Znaider nous a convaincus de sa capacité à porter l’orchestre à son plus haut niveau, en cultivant à la fois l’excellence artistique et l’ouverture à un large public. Associés au talent des musiciens de la formation, le charisme et les qualités musicales de ce jeune chef, violoniste de renommée mondiale, contribueront à mon sens fortement au rayonnement de l’Orchestre national de Lyon. » 
Gérard Collomb, Maire de Lyon

 

Télécharger le dossier de presse

L’Orchestre national d’Ile-de-France inaugure son Studio d’ enregistrement

L’Orchestre national d’Ile-de-France se tourne vers la musique de film ! L’Orchestre a inauguré hier son Studio modulaire équipé du meilleur équipement high tech immersif et innovant !
UN STUDIO MODULABLE SELON VOTRE LIGNE ARTISTIQUE

– PROFESSIONNELS DE LA MUSIQUE
Musiciens, compositeurs, ingénieurs du son :

Enregistrez et mixez dans les deux formats audio professionnels les plus utilisés : • le format stéréo, • le format multicanaux 5.1. Le Studio est également équipé d’un monitoring immersif allant du binaural à l’Atmos.

Bénéficiez d’une prise de son précise grâce à une acoustique claire, définie et respectueuse des timbres et à un parc de micros riche et varié pour :
• retravailler en mixage les différents pupitres avec facilité,
• enregistrer simultanément deux formations musicales réparties dans deux salles séparées tout en restant en totale communication visuelle grâce à son équipement vidéo adapté

– PROFESSIONNELS DU CINÉMA 
Compositeurs, producteurs, réalisateurs, superviseurs musicaux :

Enregistrez et mixez vos bandes originales dans les meilleures conditions. Profitez du soin apporté à la réfection acoustique de la cabine offrant une restitution sonore de grande qualité.
Écoutez en immersion et plongez au cœur du son grâce au dispositif 15.1, Dolby Atmos.
Disposez d’un écran transonore et d’un vidéoprojecteur.

Télécharger la brochure de présentation

UN ÉQUIPEMENT HIGH-TECH IMMERSIF ET INNOVANT

– CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

• 3 stations numériques Pro Tools A – HDX 2, Pro Tools B – HDX 1, 1 Pyramix. Nombreux plugins pour Pro Tools et Pyramix (Waves, UAD, Altiverb, Izotope Noïse Maker.
• Surface de contrôle et préamplificateurs 1 surface de contrôle AVID S6 – 24 faders, 96 préamplificateurs Digital Audio Denmark, (DAD AX32) en 96 KHz/24 bits, 2 réverbérations Bricasti (M7).
• Écoute et formats ATC, Meyer Sound, formats 5.1 à 15.1.
• Monitoring LCR ATC SCM 50 Custom, Sub ATC, Surround et Atmos Meyer Sound.
• Casques : 100 casques Beyer Dynamic DT102, 20 casques Beyer Dynamic DT100, 1 console soundcraft SI Expression1 (console annexe pour balance casques spécifique).
• Vidéo : Projection vidéo HD, Écran transonore de 3 m de base, lecteur Blu-Ray Oppo 205, grille de distribution vidéo HD, Distribution de la valeur de la mesure et du tempo sur écran pour chef et orchestre, caméras et retours vidéo disponibles pour les deux studios et la cabine.
• Microphonie Neumann, Microtech-Gefell, Wunder Audio, Telefunken, Sennheiser, Schoeps, DPA, Royer Labs, AEA, AKG, Electro-Voice, Shure.
• Supports micros et pieds supports Grace Design pour Decca tree et arbre Surround, 2 grands pieds Manfrotto pour Decca tree et arbre Surround, 2 grands pieds K et M, barres Grace Design de couples stéreo, autres pieds en nombre suffisant pour couvrir les besoins d’un orchestre symphonique d’une centaine de musiciens.
 
– DES ESPACES UNIQUES
Acoustiquement rénovées pour une prise de son claire et précise pour le confort de travail des musiciens, les deux salles de la Maison de l’Orchestre sont communicantes et modulables.

LA GRANDE SALLE
Une capacité unique en Île-de-France pouvant accueillir le grand symphonique avec ou sans chœur.
• Surface Superficie : 335 m² Hauteur : 10 m Volume : 3 350 m3
• Technique Éclairage modulable Capacité d’accueil : 300 personnes Possibilité d’enregistrements avec chœurs placés dans les gradins (130 personnes), Pré câblage numérique et analogique (Madi optique et Dante).

LA PETITE SALLE 
Des dimensions plus intimistes et une acoustique idéale pour les plus petites formations : de la musique de chambre à l’orchestre de chambre, en passant par le Big Band, le piano solo ou la voix.
• Surface Superficie : 104 m² Hauteur : 7 m Volume : 750 m3
• Technique Éclairage modulable Capacité d’accueil : 50 personnes Pré câblage numérique et analogique (Madi optique et Dante).

LE SAVOIR-FAIRE EXCEPTIONNEL D’UN ORCHESTRE SYMPHONIQUE

– ENREGISTRER AVEC LES MUSICIENS DE L’ORCHESTRE

Le Studio permet d’enregistrer une musique de film avec les musiciens de l’Orchestre, en assurant à la production un budget maîtrisé pour une exploitation de la bande originale en salles et sur tous supports comprenant :
• les droits audiovisuels des musiciens,
• un forfait technique précis incluant l’installation du plateau, les balances son, l’enregistrement, le montage et le mixage.

– UN SERVICE PERSONNALISÉ

Une équipe de professionnels et d’assistants ingénieurs du son est à votre écoute (régisseurs techniques, bibliothécaire).

– ACCÈS AU PARC INSTRUMENTAL

Enregistrer au Studio vous donne accès à notre parc de plus de 3000 instruments, à un tarif privilégié.

Téléchargez la fiche technique

 

IMAGINÉ ET CONÇU PAR UNE ÉQUIPE D’EXPERTS

Philippe Vaidie, chef de projet ingénierie audiovisuelle • Coreway engineering, maîtrise d’œuvre acoustique et structure • Florian Louineau, direction, acousticien et ingénieur structure • Morven Bouget, designer. Béatrice Monzies, architecte. Dominica Vaughan, artiste • Alix Ewald, ingénieure du son, consultante • Mireille Faure, ingénieure du son, consultante • Serge Arthus, consultant Dolby Atmos • Marc Prada, coordinateur du fonctionnement du studio.

ILS EN PARLENT

«L’acoustique est claire et précise ; c’est un lieu inspirant, qui manquait cruellement dans la région ! »
Hannelore Guittet, directrice artistique, NoMadMusic

«Un grand orchestre qui, par sa qualité et sa volonté de se surpasser, permet la création de couleurs musicales exceptionnelles !»
Florent Ollivier, directeur artistique Deutsche Grammophon

«Simplicité, calme et concentration, tous les ingrédients sont réunis pour faire de la musique sereinement.»
Le Quatuor Ardeo

«D’excellents musiciens investis avec un son d’ensemble rare.»
Mathieu Lamboley, compositeur

Le Studio de l’Orchestre national d’Île-de-France
19, rue des Écoles – 94 140 Alfortville
Se rendre au Studio

CONTACT
Alexis Labat | +33 (0)1 41 79 02 43