Orchestre de Paris

Les institutions culturelles s’engagent pour l’insertion des réfugiés

Source : Agence France Presse

Suite à la présentation du projet de loi controversé sur l’asile et l’immigration, Françoise Nyssen a salué, le 22 février à l’Opéra Bastille, l’engagement de onze établissements culturels dans un programme d’insertion en faveur des réfugiés.

Ces lieux culturels d’Île-de-France, majoritairement de spectacle vivant, se sont portés volontaires pour participer au programme d’insertion HOPE (Hébergement Orientation Parcours pour l’Emploi), lancé par le gouvernement et visant plus largement à accompagner l’insertion dans l’emploi de mille réfugiés tous secteurs économiques confondus.
Les lieux culturels volontaires au programme d’insertion HOPE sont les suivants :
  • Théâtre National de la Colline
  • Opéra de Paris
  • Comédie-Française
  • Théâtre de l’Odéon
  • Théâtre de Chaillot
  • Philharmonie de Paris
  • Grande Halle de la Villette
  • MC 93
  • Théâtre Mogador
  • Théâtre Le Comédia
  • Institut du Monde Arabe

Dans ce cadre, 28 réfugiés, venant d’Afghanistan, du Soudan ou encore d’Erythrée, ont été reçus le 22 février par des représentants de lieux culturels pour des entretiens de recrutement, dont douze seront sélectionnés pour des postes d’ « agent du bâtiment » (petits travaux de peinture, électricité, plomberie…). Ils les intègreront en contrat de professionnalisation de six mois.

« C’est par la culture que nous accueillons »

« Ce programme HOPE est très important. Nous avons vraiment souhaité d’entrée de jeu l’accompagner, parce que c’est évident que c’est par la culture que nous pourrons reprendre confiance, par la culture aussi que nous accueillons« , a souligné la ministre de la Culture lors d’un discours prononcé avant le lancement de ces entretiens, en présence du député LREM Aurélien Taché, auteur d’un rapport sur l’intégration des étrangers arrivant en France.

« Je tiens vraiment à défendre ce que nous pouvons faire avec la culture« , a-t-elle encore dit. « Souvent en tant qu’artiste, nous vivons en contradiction totale avec ce que nous prétendons défendre (…) Je crois que l’on a la responsabilité de mener à bien ce projet« , a souligné pour sa part le directeur du Théâtre National de la Colline Wajdi Mouawad.

Ce déplacement de la ministre est intervenu alors que le gouvernement français a défendu mercredi son projet de loi sur l’asile et l’immigration, un texte dont la fermeté est critiquée par la gauche et les associations et qui a fait des vagues jusque dans la majorité du président Macron.

 

Les orchestres aussi s’engagent auprès des réfugiés
L’Orchestre de Chambre de Paris

L’orchestre réalise des actions auprès des publics migrants. Cette année, il les associe à une création musicale et scénique. Cette pièce écrite collectivement par des participants d’âge, de culture et d’origine divers (adultes en apprentissage du français, collégiens), s’inspirera de contes et fables des quatre coins du monde, mais aussi de Ma Mère l’Oye de Ravel. Guidés par le compositeur et instrumentiste Mark Withers et la metteure en scène Aurélie Rochman, les participants en seront aussi les interprètes sur scène aux côtés de musiciens de l’orchestre.

Site internet de l’orchestre

L’Orchestre de Paris

L’Orchestre de Paris a à cœur de soutenir activement l’action de Parcours d’exil et propose depuis quelques années des ateliers-rencontres musicales avec des mineurs et adultes isolés étrangers, ayant subi des sévices, tortures et violences dans leur pays d’origine. Des temps d’échange et des ateliers de pratique instrumentale avec les musiciens de l’Orchestre de Paris, ainsi que des places de concert, sont proposés aux personnes aidées par cette association.
Cette saison, l’Orchestre de Paris innove en exportant les ateliers-rencontres, avec l’aide de Parcours d’exil, vers les familles du Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile.

Site internet de l’orchestre

 

Pour aller plus loin :

A la rencontre de Jordi Savall et de son projet Orpheus XXI.

Daniel Harding annonce son départ

Arrivé à la direction musicale de l’Orchestre de Paris en 2016, Daniel Harding a annoncé il y a quelques jours qu’il quitterait son poste à la fin de son mandat (en 2019). Le chef d’orchestre britannique ne souhaite pas renouveler son contrat initial d’une durée de trois ans.

Arrivé en 2016 à la suite de Paavo Järvi (resté 6 ans au même poste), le chef d’orchestre britannique a exprimé le souhait de quitter son poste de directeur musical en 2019. Daniel Harding pourrait néanmoins poursuivre sa collaboration avec l’orchestre sous un autre statut, comme celui de premier chef invité par exemple. Il serait amené à être présent 5 à 8 semaines par an. Des discussions en ce sens sont en cours avec la direction, apprend un journaliste de France Musique auprès d’une source proche de l’orchestre.

Les raisons de ce départ ne nous sont pas encore connues. Les relations que Daniel Harding entretient avec les musiciens sont pourtant au beau fixe. Il s’agit vraisemblablement d’une décision personnelle puisque le chef annonce vouloir prendre une année sabbatique pendant la saison 2020/2021. Peut-être pour s’adonner davantage à son autre passion, l’aviation.

En effet, à 42 ans, Daniel Harding cumule les activités : il mène en parallèle une formation de pilote de ligne et la direction de deux orchestres, l’Orchestre de Paris et l’Orchestre symphonique de la radio suédoise. Lors d’un entretien accordé à l’Agence France Presse en octobre dernier, il ne cachait pas son désir de voler « pour de bon », une fois sa licence complète de pilote de ligne obtenue.

La Philharmonie de Paris à l’image du rayonnement culturel de la France

Depuis mercredi 14 janvier, date de son inauguration par le Président de la République François Hollande, la Philharmonie de Paris est dans tous les esprits des musiciens. Conçu par Jean Nouvel, architecte de l’Institut de monde arabe, du musée du Quai Branly, de la Tour Agbar à Barcelone ou encore de l’Opéra de Lyon, le nouvel édifice accueillera concerts symphoniques, créations contemporaines, musiques actuelles et activités d’éducation musicale.

© Guy Montagu-Pollock

© Guy Montagu-Pollock

Dotée d’une acoustique exceptionnelle et ouverte aux grandes formations françaises et internationales, cette nouvelle Philharmonie constitue un atout pour l’attractivité et le rayonnement culturel international de la France. L’espace culturel a déjà reçu la visite de 45000 spectateurs, dont 30 000 lors du week-end d’ouverture. Victime de son succès, de nombreux mélomanes n’ont pu admirer le lieu que depuis le parvis.

Premier Gala d’ouverture

Arte nous plonge dans l’univers de la Philharmonie en nous proposant le Premier Gala d’Ouverture, lors duquel l’Orchestre de Paris a à nouveau excellé. Cet orchestre a ainsi pu prendre possession de son nouveau lieu de résidence. Dirigé par Paavo Järvi et accompagné par le Choeur de l’Orchestre de Paris, lui-même mené par Lionel Sow, l’ensemble interprète un programme rendant hommage à la musique française. La scène était également partagée par des solistes et chanteurs de renom : Renaud Capuçon au violon, Hélène Grimaud au piano, Sabine Devieilhe et Matthias Goerne au chant.

L’interview de Paavo Järvi, Directeur Musical de l’Orchestre de Paris

Au lendemain de l’ouverture de la Philharmonie, les caméras de la Ville de Paris ont pu filmer la générale du Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski, avec le célèbre pianiste Lang Lang qui s’est joint à l’Orchestre de Paris. L’occasion aussi de demander au directeur musical de l’orchestre ses impressions sur ce nouveau lieu musical de Paris. La Philharmonie : « s’y sentir comme chez soi… par mairiedeparis

Les Orchestres à la Philharmonie de Paris

L’Orchestre de Paris sera le résident principal de la Philharmonie. Son directeur musical Paavo Järvi, ses 120 musiciens et les 130 chanteurs de son chœur prennent donc leurs quartiers à la Philharmonie dès ce mois-ci. L’Ensemble Intercontemporain, sous la direction de Matthias Pintscher, sera également orchestre résident à la Philharmonie. Créé par Pierre Boulez en 1976, il réunit 31 solistes partageant une même passion pour la musique du XXe siècle à aujourd’hui. Aux côtés des deux résidents permanents, d’autres formations sont associées à la Philharmonie : l’Orchestre de chambre de Paris, l’Orchestre national d’Île-de-France et Les Arts Florissants. Tous trois partagent de manière pérenne le projet artistique et éducatif de la Philharmonie de Paris. Ils s’y produisent régulièrement et ont le statut de « formations associées ».

Une presse unanime

« La Philharmonie orchestre avec maestria sa partition » (Le monde) « Tous à la Philharmonie de Paris » (Le Parisien) « La Philharmonie de Paris a reçu 45 000 visiteurs depuis son inauguration » (Le Parisien / FranceTV) « La Philharmonie de Paris ouvre ses portes » (Ministère de la Culture et de la Communication) « Inauguration de la Philharmonie à Paris » (Arte) « Philharmonie de Paris : 45 000 visiteurs en 5 jours » (Le Point)

 Paavo Jarvi se confie à Arte Concert