les forces musicales

L’AFO obtient le Prix PEARLE 2018 de la diversité et de l’égalité des chances

L’Association Française des Orchestres et le syndicat professionnel Les Forces Musicales sont très honorés de recevoir conjointement le premier Prix du projet européen Behind the Stage, dans la catégorie « Diversité et égalité des chances ». La cérémonie de remise des prix s’est tenue 22 novembre 2018 au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

Instaurés par Pearle*, la Fédération européenne des employeurs du spectacle vivant, ces prix permettent de mettre en lumière des projets portés par des syndicats d’employeurs et des associations professionnelles œuvrant dans le secteur du spectacle vivant en Europe.

La candidature française portait sur La Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras, initiée par l’Association Française des Orchestres et Les Forces Musicales. Cette récompense reconnaît l’importance de l’engagement pris par les orchestres et les opéras membres de nos deux organisations à agir de façon concrète sur ce sujet, et à inscrire son action dans la durée en évaluant régulièrement ses résultats. 

Nous espérons vivement que ce prix nous permettra de développer des collaborations fructueuses avec nos homologues européens, tant pour élargir l’instruction de ce sujet que pour que cette charte soit signée et appliquée le plus largement possible.

Nous vous invitons à prendre connaissance de La Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras en cliquant sur le lien suivant.

CHARTE AFO | LFM

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 23 novembre 2018


Pearle* est la Fédération européenne des employeurs du spectacle vivant et représente plus de 10 000 organisations à travers l’Europe, 2 millions de salariés et un chiffre d’affaire de 44,5 milliards d’euros.

Forte de ses 25 ans d’expérience, Pearle* est l’interlocuteur principal des institutions européennes au regard de la politique et des règlementations européennes, notamment sur des sujets comme l’emploi et les affaires sociales, la politique culturelle, l’éducation, la formation, les droits d’auteur, la fiscalité, la mobilité des artistes.

En tant que premier réseau européen du spectacle vivant, Pearle* milite pour que le spectacle vivant, et plus largement la culture et les arts, trouvent leur juste place au cœur du projet européen et de notre société.

Mission parlementaire sur le Centre National de la Musique

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mission parlementaire sur le Centre National de la Musique : une méthode qui interroge

La mission parlementaire confiée aux députés Émilie Cariou et Pascal Bois a réuni vendredi 12 octobre dernier à l’Assemblée Nationale l’ensemble du secteur musical. L’ordre du jour de cette rencontre avec les organisations professionnelles, les réseaux et fédérations avait pour objet de mettre en discussion la gouvernance du projet du futur Centre National de la Musique.

Nous nous sommes étonnés – alors que l’ensemble des acteurs liés à ce dossier étaient réunis pour la première fois depuis le lancement de la mission – qu’aucune mise en débat du rapport intermédiaire n’ait été prévue. Cela est d’autant plus dommageable que le secteur que représentent les signataires avait déjà pointé fin juillet de nombreux points restant à travailler pour remporter leur complète adhésion sur le projet.

L’exercice de vendredi 12 octobre s’est plus apparenté à une consultation qu’à une concertation, nous le regrettons. Le principe d’un vote indicatif sur les orientations proposées, en séance, sans possibilité de pouvoir instruire dans nos organisations au plus près de nos adhérents les pistes préconisées par la mission, nous est apparu choquant.

À ce stade, nous maintenons que de nombreux points doivent toujours faire l’objet d’une meilleure définition, car seul le détail du périmètre des missions, de la mise en oeuvre et de l’organisation fine permettrait de nous projeter ou non dans cet outil. Néanmoins, nous remercions la mission d’avoir pris en compte dans ses préconisations notre impératif d’une gouvernance comptant une majorité de représentants de l’État pour le Centre National de la Musique. Cette demande que nous portions va dans le sens de plus d’intérêt général et plus de transparence si le CNM venait à voir le jour.

Nos organisations continueront bien entendu de porter les observations qui ont été les leurs jusqu’à présent et à être contributives sur cette deuxième phase de mission, continuant à espérer un infléchissement de la méthode employée.

Paris le 23 octobre 2018.

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUE

Contacts presse :

AFO – Association Française des Orchestres
Philippe Fanjas – phfanjas@france-orchestres.com / 01 42 80 26 27

AJC / Association jazzé croisé – Le réseau des diffuseurs de jazz en France
Antoine Bos – antoinebos@ajc-jazz.eu / 01 42 36 00 12

FEVIS – Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés
Louis Presset – louis.presset@fevis.com / 01 40 26 81 62

Les Forces Musicales
Alexandra Bobes – a.bobes@lesforcesmusicales.org / 06 63 49 93 19

Futurs Composés – Le réseau de la création musicale
Martine Duverger – martine.duverger@futurscomposes.com / 01 77 32 23 19

Grands Formats – Fédération d’artistes pour la musique en grande formation
Grégory Jurado – gregory@grandsformats.com / 01 40 26 31 36

Profedim – Syndicat des producteurs, festivals, ensembles et diffuseurs indépendants de musique
Aurélie Foucher – aurelie.foucher@profedim.org / 07 60 49 44 06

ROF – Réunion des Opéras de France
Laurence Lamberger-Cohen – laurence.lamberger-cohen@rof.fr / 01 42 56 49 70

SNSP – Syndicat National des Scènes Publiques
Juliette Prissard – j.prissard@snsp.fr / 01 40 18 55 95

SYNDEAC – Syndicat National des Entreprises Artistiques et Culturelles
Vincent Moisselin – v.moisselin@syndeac.org / 01 44 53 72 13

Les orchestres et les opéras s’associent en faveur de l’égalité femmes – hommes

CHARTE POUR L’EGALITÉ entre les femmes et les hommes au sein des orchestres et des opéras
Préconisations présentées par l’Association Française des Orchestres et Les Forces Musicales

à Paris, le 16 juillet 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE

A l’issue d’un séminaire les réunissant à Aix-en-Provence les 9, 10 et 11 juillet 2018, les membres de l’Association Française des Orchestres et des Forces Musicales se sont engagés à amplifier leur action en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes au sein de leurs organisations respectives.

Instruits par les résultats d’une enquête de l’AFO sur le sujet, ils ont formulé des préconisations qu’ils mettront en œuvre localement dans leurs établissements, et en développant les partenariats nécessaires.

C’est un travail sur la durée qui s’engage, pour lequel les orchestres et les opéras, leurs dirigeants et leurs salariés, l’AFO et Les Forces Musicales, agiront en favorisant le dialogue avec l’ensemble des acteurs impliqués.

La mise en œuvre de cette charte fera l’objet d’une analyse annuelle, permettant d’en valider ou corriger les termes.

Conscients qu’aucune contrainte ne changera l’orchestre ou l’opéra si la société tout entière n’évolue pas, ils réaffirment en effet que l’ensemble des acteurs d’une véritable chaîne de responsabilités doit se mobiliser autour d’une même cause, dès le plus jeune âge.

Les préconisations sont annexées à ce communiqué.

Télécharger l’enquête détaillée

Télécharger la charte

CONTACTS 

  • Pour l’Association Française des Orchestres :

Zoé Garry

zgarry@france-orchestres.com – 01 42 80 26 27

  • Pour Les Forces Musicales :

Alexandra Bobes

a.bobes@lesforcesmusicales.org – 01 40 38 66 01

Portrait socio-économique des opéras et festivals d’art lyrique en région

Première étude nationale réalisée par le syndicat professionnel Les Forces Musicales en collaboration avec le cabinet Traces TPi et présentée le 13 décembre 2017 au Palais du Luxembourg.

Les Forces Musicales ont conduit, pendant 2 ans, une vaste étude nationale visant à connaître l’impact social et économique, sur leur environnement, de l’activité des institutions lyriques et des crédits qui leur sont attribués par les collectivités publiques. 22 maisons d’opéra et festivals d’art lyrique y ont participé ainsi que presque 12 000 spectateurs.

Les 22 participants disposent désormais de chiffres articulés en un « portrait social et économique ». Celui-ci permet de les regarder non plus sous le seul angle du poids qu’elles représentent pour les finances locales, mais comme des acteurs de l’économie et de la vitalité municipale et régionale, notamment à travers l’emploi.

La synthèse de cette vaste étude dresse une image réelle et objective de la relation entre les opéras, leurs publics et l’écosystème dans lequel ils évoluent. Elle nous apprend notamment que le réseau des opéras et festivals d’art lyrique en région représente :

  • de poids économique et 168M€ de retombées économiques locales
  • 12 730 emplois directs dont 8000 artistes
  • 250 000 personnes et 2500 écoles qui ont bénéficié des actions culturelles et éducatives
  • 70M€ réinvestis dans l’économie du spectacle vivant dont 32M€ au travers de collaborations artistiques avec des structures culturelles hors opéra
  • un secteur créateur de richesse : pour 1€ de subvention locale 1€ est versé par des acteurs extérieurs au territoire et pour 1€ dépensé en billetterie, les spectateurs dépensent 1,20€ dans les commerces locaux
À l’heure où le ministère de la Culture réaffirme une nouvelle ambition en matière de politique de la musique, l’étude des Forces Musicales vient confirmer le fait que les maisons d’opéra sont vivantes : elles ont fait leur mutation artistique, consolidé leur rôle structurant pour le spectacle vivant en France, renouvelé leur approche des publics, réinterrogé leur rôle citoyen pour constituer aujourd’hui un réseau à la fois puissant et cohérent.

SYNTHÈSE DE L’ÉTUDE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

A propos du syndicat professionnel Les Forces Musicales

Le Syndicat professionnel Les Forces Musicales a vu le jour le 28 septembre 2015. Cette nouvelle organisation patronale regroupe les adhérents de la CPDO (Chambre Professionnelle des Directions d’Opéra) et du SYNOLYR (Syndicat National des Orchestres et des Théâtres Lyriques) décidés à réunir leurs forces, leur histoire et leur expérience. Par les structures représentées, Les Forces Musicales sont la deuxième organisation d’employeurs du spectacle vivant en termes de masse salariale, et la première en termes d’emplois artistiques permanents.

Les Forces Musicales se distinguent par des valeurs et des usages collectifs, au premier rang desquels figure la permanence de l’emploi et de l’activité, le fort lien aux collectivités territoriales, l’attachement aux politiques publiques et la volonté d’agir en opérateur du service public de la culture.

Les maisons d’opéras, les orchestres permanents et les festivals d’art lyrique rassemblés au sein du syndicat Les Forces Musicales sont des forces vives territoriales et démontrent un dynamisme reconnu, notamment par le biais d’une multitude d’actions culturelles couronnées par des taux de remplissage excellents.

Ces institutions culturelles ne sont pas de simples lignes financières ; mais des « micros sociétés », qui contribuent au développement et à l’attractivité des territoires, et surtout à la défense de la citoyenneté.

Les Forces Musicales portent en elles le goût du partage ; l’orchestre est un instrument de musique collective et l’opéra, une forme symbolique de représentation des sociétés humaines.