concerts

La Nuit des Conservatoires 2018

La cinquième édition de la Nuit des Conservatoires aura lieu le vendredi 26 janvier. L’Association Française des Orchestres (AFO) est cette année associée à cette manifestation nationale, pour la première fois.
La Nuit des Conservatoires

Initiée par le SPeDiC (Syndicat des Personnels de Direction des Conservatoires), la Nuit des Conservatoires célèbre la créativité, la diversité et le dynamisme de tous les établissements publics ou associatifs qui ont pour missions de sensibiliser et former les amateurs et professionnels, de diffuser le spectacle vivant et de soutenir toutes les pratiques artistiques dans le domaine de la musique, de la danse ou du théâtre.

A travers la danse, la musique et le théâtre, et par le biais de cours ouverts, d’ateliers, d’initiations, de spectacles, de concerts ou de conférences, la Nuit des conservatoires permet de faire découvrir toutes les esthétiques enseignées, la variétés des pédagogies et finalement l’ensemble des richesses que recèlent ces lieux vivants d’éducation et de pratique artistique.

Au total, près de 40 000 structures et un demi-million de personnes apportent leur soutien à cet événement.

La 5ème édition

Pour cette cinquième édition, la COFAC (Coordination des Fédérations et Associations de Culture et Communication), CDF (Conservatoires de France), la FUSE (Fédération des Usagers du Spectacle Enseigné) et la FFEA (Fédération Française de l’Enseignement Artistique), partenaires de longue date, seront rejoints par l’ANPAD (Association Nationale des Professeurs d’Art Dramatique), l’APFM (Association des Professeurs de Formation Musicale) ou encore l’AFO.

Gautier Capuçon, prestigieux parrain de l’événement, sera présent pour célébrer avec nous toutes les cultures, toutes les pratiques artistiques ainsi que soutenir le spectacle vivant et ses artistes, amateurs ou professionnels.

Pourquoi l’AFO devient partenaire de la manifestation ?
L’Association Française des Orchestres a voulu très naturellement soutenir  la Nuit des Conservatoires pour de multiples raisons :
  • Les conservatoires donnent à voir et à entendre la musique et l’orchestre ;
  • ils permettent à des enfants, des adultes, leur entourage, à des écoles, à de nombreux curieux de plonger dans 5 siècles de musique !
  • Ils forment l’oreille des futurs mélomanes et ils sont aussi la première étape de formation des futurs musiciens professionnels.

L’AFO apporte d’ailleurs son soutien aux projets entre les orchestres professionnels et les étudiants se destinant au métier de musicien.

Nombre d’idées reçues circulent encore à propos de la musique dite « classique », qui souffrirait d’une image poussiéreuse : or toutes les initiatives mises en œuvre pour casser ces préjugés doivent être soutenues : les conservatoires sont des établissements ouverts à tous.

L’AFO attend de la Nuit des Conservatoires :

  • qu’elle la surprenne dans la diversité des projets menés, et qu’elle apporte beaucoup de créativité, de nouveauté et de joie !  Avec des jeunes très motivés, nous assisterons à la naissance de projets hybrides, innovants, contemporains et ambitieux.
  • Qu’elle fasse parler d’elle et donne envie à de jeunes gens de pratiquer un art vivant, d’oser franchir les portes des salles de concert qui sont ouverts à tous !

L’Association Française des Orchestres espère beaucoup de réussite pour la manifestation et qu’elle perdure dans le temps. Il est important de mobiliser l’ensemble des acteurs pour des événements nationaux qui rassemble la population autour d’idées généreuses !

Interview de Philippe Fanjas, directeur de l’Association Française des Orchestres

Comment peut-on participer à l’événement ?

Vous pouvez participer à la Nuit 2018, évidemment, en vous rendant le 26 janvier dans le conservatoire le plus proche de chez vous, mais aussi en répondant à ce questionnaire http://bit.ly/2DZ9WlT dont l’objectif est d’évaluer l’impact progressif de la manifestation et surtout de mettre en lumière la vitalité des établissements.

L’OCNA inaugure sa production discographique

A l’occasion de la sortie du coffret de l’intégrale des concertos de Beethoven, l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine propose deux concerts exceptionnels à Saint-Pierre d’Oléron et à La Seine Musicale au mois de novembre 2017. 

L’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine inaugure sa production discographique de l’orchestre avec la sortie le 10 novembre du coffret 3CD des 5 concertos pour piano et orchestre joués et dirigés du piano par Jean-François Heisser, publié au label Mirare. A cet occasion, l’orchestre est invité par deux îles – l’Île d’Oléron et l’Île Seguin- pour deux concerts. Le premier concert aura lieu le vendredi 10 novembre à 20h30 à l’Eldorado – Salle Pierre Bergé de Saint-Pierre d’Oléron. Il est proposé par le Lions Club de l’Ile d’Oléron dans le cadre de la célébration du 100ème anniversaire du Lions Club International et du 40ème anniversaire du Lions Club de l’Ile d’Oléron. Le second concert, le dimanche 12 novembre à 16h, aura lieu à la Seine Musicale sur l’Ile Seguin de Boulogne Billancourt. Ce concert verra la création parisienne du Rêve de Maya, double concerto pour violoncelle, accordéon et orchestre de Samuel Strouk (créé en 2015 à Poitiers par l’OCNA). Cette pièce mélant jazz et musique classique sera inteprétée par l’ébouriffant Vincent Peirani à l’accordéon et le talentueux François Salque au violoncelle.

 

Vendredi 10 novembre – SAINT-PIERRE D’OLÉRON – L’Eldorado Salle Pierre Bergé 20h30
BEETHOVEN, Concerto pour piano n° 2 op.
BEETHOVEN, Concerto pour piano n° 5 « L’Empereur»
Jean-François HEISSER, direction et piano

Dimanche 12 NOVEMBRE – Ile Seguin BOULOGNE-BILLANCOURT – La Seine Musicale 16h
BEETHOVEN, Concerto pour piano n° 5 –  « L’Empereur»
Samuel STROUK, « Le Rêve de Maya » – double concerto pour violoncelle, accordéon et orchestre
François SALQUE, violoncelle
Vincent PEIRANI, accordéon
Jean-François HEISSER, direction et piano

 

L’intégrale des Concertos pour piano et orchestre de Ludwig Van Beethoven par Jean-François Heisser et l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine

Sortie le 10 novembre 2017
Coffret de 3 CD

Le chef-pianiste Jean-François Heisser nous livre le témoignage d’une complicité rare avec les musiciens de l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine (ex-Orchestre Poitou-Charentes), phalange reconnue pour son engagement et son exigence. Leur enregistrement des cinq concertos de Beethoven, dirigés du piano pour la première fois en France, abolit les frontières entre musique de chambre et musique symphonique.

« La chance m’a été donnée de pouvoir jouer, oublier, rejouer ces œuvres au fil des ans en compagnie de l’Orchestre de Chambre Nouvelle Aquitaine dans une vision plus « chambriste » qu’à l’accoutumé, plus proche aussi des effectifs de l’époque. Cet enregistrement est donc un témoignage des années de complicité avec une équipe de musiciens engagés. » (Jean-François Heisser)

Télécharger le communiqué de presse

Grand Ensemble – Dialogue entre un immeuble et un orchestre symphonique

La création musicale de Pierre Sauvageot se prépare à une tournée mondiale. Après la première mondiale réalisée à Paris avec l’orchestre de Chambre de Paris et la participation des habitants de la place d’Aligre, une deuxième opération a été réalisée rue Léon Paulet, à Marseille avec l’orchestre Régional Avignon-Provence, les 7 et 8 octobre 2017. 

Victime de son succès, le projet prendra de l’ampleur en 2018 en s’exportant à l’international : à Avignon, puis en Autriche, au Danemark, en Finlande, aux Etats-Unis, …

LE PROJET

Grand Ensemble est pensé, conçu et spatialisé autour de la présence d’un orchestre symphonique en réponse à un immeuble d’habitation et son architecture, avec le foisonnement sonore de ce lieu de vie et de ses habitants.

« Sur les balcons d’un immeuble prennent place une cinquantaine de musiciens classiques. Un orchestre au grand complet avec ses signes distinctifs – costumes de scène-, ses sonorités bien reconnaissables, ses instruments emblématiques – harpes, timbales, … Le public est confortablement installé devant l’immeuble, dans des transats rouges, tel un parterre d’opéra. Pour ces 500 à 1000 personnes, le décor est planté, les deux protagonistes sont présents, l’immeuble avec ses habitants et ses rumeurs du quotidien, l’orchestre avec ses codes et son histoire. La partition les unit et le dialogue peut commencer. Des sons, de la musique s’échappent par les fenêtres tel un puzzle sonore. »

TOUS SONS MÊLÉS : UNE PARTITION MUSICALE DE LA DIVERSITÉ

Grand Ensemble est une partition musicale d’environ 45 minutes qui mêle écriture symphonique et toute la profusion sonore de la vie quotidienne d’un immeuble, dans un quartier animé et populaire d’une ville. Le matériau musical est donc double : bruits domestiques, sons familiers, voix, cris, murmures, paroles des habitants de l’immeuble croisent les sonorités et les tonalités des instruments des musiciens d’un orchestre symphonique. Ainsi, le public entendra les noms des habitants comme support rythmique, les sonneries des téléphones portables en base harmonique, les talons des chaussures martelant l’escalier comme tempo, les vocalises sous la douche comme soprano coloratur, les pleurs des bébés comme mélopées.

UN IMMEUBLE MUSICIEN AU CŒUR DE LA VILLE

Composition à chaque fois spécifique, Grand Ensemble crée une orchestration spatialisée ouverte sur la rue, la place, le quartier, un environnement urbain. Une cinquantaine de musiciens viennent s’installer avec leur instrument sur les balcons d’un immeuble, à tous les étages. Chacun, sur ce balcon, accueilli dans l’intimité des habitants, se trouve dans une situation inédite d’un nouvel espace orchestral, à la fois séparé de l’ensemble des autres musiciens, privé de direction musicale mais, porteur d’un casque binaural, il devient interprète unique d’une partition commune.
Cette scénographie, qui met en tension créatrice tout un immeuble en en faisant un acteur musical et sonore à part entière, permet des effets orchestraux spectaculaires et inventifs : étages se répondant les uns aux autres, mélodies circulant de fenêtre en fenêtre, rythmiques découpées par cages d’escaliers, harmonies de timbres, motifs répétitifs traversant les pupitres…

UN CONCERT ADAPTÉ A SON CONTEXTE : RETOUR SUR LES DEUX PREMIÈRES MONDIALES

Dans ce dialogue immeuble-orchestre, l’immeuble tient une place essentielle.

À Paris, l’immeuble qui se trouve au 13/15 de la place d’Aligre dans le 12e arrondissement, a la particularité d’avoir une incurvation qui lui donne l’allure d’un amphithéâtre dans l’espace public. Le célèbre marché d’Aligre en fait un endroit très fréquenté, très mélangé, incroyablement populaire et animé. Place d’Aligre, c’est l’Orchestre de chambre de Paris qui a participé à la création de Grand Ensemble en interprétant pour la première fois la partition.

Retour sur Grand Ensemble avec l’OCP

À Marseille, c’est l’Orchestre Régional d’Avignon-Provence qui interprète la partition de Grand Ensemble. Le spectacle a lieu dans l’immeuble de la rue Paulet, dans le huitième arrondissement. A deux pas du Stade Vélodrome, l’immeuble de la rue Léon Paulet, construit dans les années soixante-dix, est un grand ensemble installé dans une résidence arborée, dont les appartements en hauteur offrent une vue sur les massifs des calanques au sud. Ses habitants, rencontrés par Pierre Sauvageot et l’équipe de Lieux publics depuis plusieurs mois, racontent leur immeuble et la vie du quartier. Le travail de captation sonore des bruits de l’immeuble, croisés avec des paroles d’habitants, fait partie intégrante de l’oeuvre. Les résidents deviennent acteurs de la création en accueillant les musiciens sur leurs balcons, mais aussi en apportant une partie du matériau sonore et musical.

 

 

 

Annulation de concerts pour les MLG

Suite à l’annulation par la mairie de sa subvention de 438 000 euros, l’Orchestre des Musiciens du Louvre Grenoble, qui devrait accuser un déficit de 400 000 € en 2015, doit revoir sa programmation à Grenoble. Malgré son désir de maintenir ses actions, et pour ne pas mettre en péril la structure, il est contraint d’annuler les concerts suivants :
– Mozart /Mendelssohn prévu le 6 février 2015 à la MC2.
– Quatuor Flûte Enchantée, le 5 mars 2015 au Musée ainsi que la séance scolaire du jour.
– Mozart / Haydn, le 6 mai 2015… Lire la suite

Maison de la radio / Week-end d’ouverture

La maison de la radio vous convie à un week-end exceptionnel les 14, 15 et 16 novembre 2014!
Au programme, des manifestations speciales « fête d’ouverture »

(C) droits réservés

(C) droits réservés

Du vendredi 14 novembre 11h et jusqu’au dimanche 16 novembre 23h, vous pourrez assister à des émissions de radio, à des concerts exceptionnels de France Bleu, France Culture et France Inter dans le studio 104 entièrement rénové. Ce sera également la première occasion d’expérimenter l’acoustique du nouvel Auditorium avec les orchestres, le Chœur de Radio France et la Maîtrise de Radio France. Et de déambuler au gré des animations et danser lors des DJ sets dans les grands halls.

Samedi 15 novembre 2014 à 20h00, ne manquez pas le concert à la l’Auditorium de la Maison de la Radio « De Carmen à Gershwin » 
(C) droits réservés

(C) droits réservés

Les réservations en ligne sont closes, mais vous avez toujours la possibilité de venir assister à cet événement dans la limite des places disponibles.

Rencontre / Léo Hussain, Directeur musical de l’Opéra de Rouen

Chaque spectacle, chaque concert, chaque soirée est l’occasion d’un rituel. Pour le public, pour le personnel d’une salle, pour les artistes.

Leo Hussain est le nouveau chef principal de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie depuis septembre 2014.

Nous vous avions déjà présenté son parcours. Aujourd’hui, découvrez le témoignagne de ses premiers pas à Rouen.

LEO HUSSAIN, DIRECTEUR MUSICAL DE L’OPERA DE ROUEN.
©MarcoBorggreve

©MarcoBorggreve

La saison 2014-2015 marque l’arrivée de Leo Hussain comme chef principal de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie. Le jeune chef anglais a commencé dès 2009 une carrière internationale en devenant directeur musical du Landestheater Salzburg. Très vite, il se fait remarquer au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles dans une nouvelle production du Grand Macabre de Ligeti, mise en scène par La Fura dels Baus et acclamée par le public. Nourri par ses rencontres avec Sir Simon Rattle, Valery Gergiev, Daniel Barenboim et Yannick Nézet-Seguin, il a déjà été l’invité d’orchestres et de maisons d’opéra comptant parmi les plus prestigieux du monde (Wiener Symphoniker, Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin, BBC Symphony Orchestra, Berliner Staatsoper, Theater an der Wien, English National Opera, Theatre Mariinsky, La Monnaie…). Attaché à la diversité des répertoires, Leo Hussain aime aussi bien diriger les grandes partitions classiques de Mozart ou de Beethoven que des créations contemporaines. Cet éclectisme trouve son origine dans le plaisir que le chef éprouve à mettre en relation des pièces qui traversent l’histoire. Nouvelles découvertes assurées ! Avec la venue de Leo Hussain, les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie ouvrent un nouveau chapitre de leur histoire, entamée maintenant depuis seize ans. L’éclectisme, qui tient à cœur au nouveau chef principal, est depuis toujours un trait dominant de l’Orchestre. Passant de l’interprétation de grandes symphonies du répertoire à la promotion de la musique contemporaine, des feux de la rampe quand ils sont sur scène en concert à la fosse d’orchestre lorsqu’ils jouent dans les opéras, ces artistes voguent sans cesse sur des variantes de registre. Comme chaque année, cette saison fait la part belle à quelques compositeurs que l’on retrouvera à plusieurs reprises dans la programmation. Ainsi Alban Berg et Felix Mendelssohn seront respectivement à l’affiche de deux concerts. Concernant la musique de chambre, plusieurs quatuors du classique Mozart trouveront aussi bien leur place aux côtés des partitions baroques de Vivaldi ou Bach que des tangos d’Astor Piazzolla.

RETROUVEZ LEO HUSSAIN DANS SON PROCHAIN CONCERT AVEC L’ORCHESTRE : Le 27 mars 2015 à 20h00 pour Orchestres en fêtes!  

Rencontre / Paul Daniel, Directeur musical de l’Orchestre National de Bordeaux

Chaque spectacle, chaque concert, chaque soirée est l’occasion d’un rituel. Pour le public, pour le personnel d’une salle, pour les artistes.

Découvrez le très beau teaser de l’Orchestre national Bordeaux Aquitaine et entrez dans la peau (et le rituel !) de son directeur musical, Paul Daniel, guidé par la sublime partition du IIe mouvement de la Ve symphonie de Mahler :

Paul Daniel, directeur musical de l’ONBA
(c) Droits réservés ONBA

(c) Droits réservés ONBA

Après avoir débuté sa formation musicale dans les chœurs de la Cathédrale de Coventry, Paul Daniel poursuit ses études de musique au King’s College de Cambridge et de direction à la Guildhall School of Music and Drama à Londres avec Sir Adrian Boult et Sir Edward Downes. Titulaire des prix « Laurence Olivier Award » pour sa direction d’opéras (1998), « Gramophone » pour ses enregistrements Naxos (1999), et « CBE » du New Year’s Honours List (2000), il a derrière lui une carrière de directeur musical très riche : Directeur musical de Opera Factory (1987-1990), Directeur musical de l’Opera North (1990-1997), Directeur musical de l’English National Opera (1997-2005), Chef principal et conseiller artistique du West Australian Symphony Orchestra (2009-2013), Directeur artistique de la Real Filharmonía de Galice depuis déc. 2012.

Depuis septembre 2013, il est à la tête de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine.

Il a également été invité à diriger de nombreux ensembles : Philharmonia Orchestra, London Philharmonic, Royal Philharmonic, Orchestra of the Age of Enlightenment (tournée à New York), BBC Symphony (notamment lors des BBC Proms 2005), Orchestre de Paris, New York Philharmonic, Los Angeles Philharmonic, Cleveland Orchestra, Malaysian Philharmonic, Tonhalle-Orchester Zurich, Netherlands Radio Philharmonic, Royal Flanders Philharmonic, City of Birmingham Symphony Orchestra, BBC Philharmonic, Hallé Orchestra, Royal Scottish National Orchestra, Bournemouth Symphony Orchestra, Royal Liverpool Philharmonic, BBC National Orchestra of Wales, National Youth Orchestra of Great Britain, Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre National de Lyon, Gothenburg Symphony Orchestra, Orchestre de la Suisse Romande, Sydney Symphony, Deutsche Kammerphilharmonie, Orchestre Philharmonique de Liège, Vienna Symphony Orchestra, Essen Philharmonic, Gürzenich Orchester Köln, Leipzig Gewandhaus, mais aussi de nombreux concerts en Grande-Bretagne et lors de festivals (Edimbourg, Strasbourg…), le Hamburg Symphony, le Munich Rundfunkorchester, Tapiola Symphony et le National Youth Orchestra of Great Britain…

Avec l’ONBA, il dirige les concerts Purcell/Mahler avec le Chœur de l’Opéra National de Bordeaux et les solistes Nathalie Stutzmann et Henriette Bonde Hansen (sept. 2013), des extraits de Tannhäuser, La Walkyrie, Le Crépuscule des dieux, soliste Heidi Melton (oct. 2013), Coates/Mendelssohn/Haydn, soliste Nemanja Radulovic (janv. 2014), Ravel/Messiaen, solistes Bertrand Chamayou et Cynthia Millar à Bordeaux et à Toulouse (fév. 2014), l’Acte III de Siegfried de Wagner (avril 2014), Bordeaux fête le vin avec Dee Dee Bridgewater (juin 2014)…

Différents projets sont en cours d’élaboration : Une série de concerts symphoniques : Greenwood/Mahler, Dean/Beethoven (déc. 2014), La Damnation de Faust en version de concert (fév. 2015), Brahms-Sibelius (avril 2015), la 9e Symphonie de Beethoven (juin 2015) qui donnera lieu à la manifestation Tutti ! Place de la Comédie.
La Bohème est le premier opéra dirigé à l’Opéra National de Bordeaux par Paul Daniel.

Retrouvez Paul Daniel dans son prochain concert avec l’orchestre : Dean / Beethoven (plus d’informations).

Gran Partita pour l’OPS et L’OCG

L’Orchestre de chambre de Genève et l’Orchestre des pays de Savoie préparent actuellement une collaboration autour d’un programme intitulé « Gran partita ». Soutenu par l’Union européenne, il mettra à l’honneur ces deux formations professionnelles et tout particulièrement leurs solistes respectifs. Nicolas Chalvin sera à la direction musicale de ce projet. Au programme :

–  Wolfgang Amadeus Mozart – Sérénade en si bémol majeur «Gran Partita» K 361

– Cyrille Lehn – Sous les nuages, la lune (création) Commande de l’Orchestre des Pays de Savoie

–  Antonín Dvořák – Sérénade pour vents en ré mineur – opus 44 Ce projet a vu le jour grâce au programme de coopération territoriale européenne INTERREG IV A France-Suisse, et a ainsi bénéficié d’un soutien financier de l’Union européenne (Fonds européen de développement régional)

  • Vincennes (94) Samedi 22 Novembre 20:30 Auditorium – Saison Prima La Musica !

Réservations.: 01 43 98 68 33

  • Carouge (CH) Dimanche 23 Novembre 17:00 Église Sainte Croix

Réservations.: +41 (0)22 307 89 87
Programme donné en collaboration avec L’Orchestre de Chambre de Genève dans le cadre d’un projet transfrontalier soutenu par le programme de coopération territorial européen France-Suisse-Interreg IV.

Plus d’infos sur les sites de l’Orchestre des Pays de Savoie et de L’Orchestre de Chambre de Genève.

 

 

 

orchestre pays savoie   orchestre geneve

L’Orchestre Victor Hugo, « Side by Side » avec la Suisse

L’Orchestre Victor Hugo Franche-Comté, l’Ensemble Symphonique Neuchâtel et la Rodia se lancent dans le projet Side by Side avec la création sonore « Avant l’Aube ».

À l’initiative de la scène de musiques actuelles bisontine et de l’orchestre suisse, Erik Truffaz, trompettiste, jazzman, a composé une oeuvre musicale sous le nom d' »Avant l’aube », qui donnera lieu à plusieurs concerts joués en France et en Suisse.
Cette création sera interprétée par des formations classiques – les musiciens de l’ovhfc et de l’Ensemble Symphonique Neuchâtel – mélangeant ainsi musiciens français et suisses, par Franz Treichler (le leader des Young Gods) et par Erik Truffaz. Une vaste pièce pour orchestre mêlant les mondes sonores du jazz et de l’électronique à celui du classique. Une expérience musicale transfrontalière inédite à laquelle est fière de participer l’orchestre !
Nul doute que la richesse et la diversité des univers donneront naissance à un ensemble inouï.

Concerts Avant l’Aube
Mardi 27 mai > 20h Théâtre, Scène Nationale de Besançon (49, rue Mégevand)
Infos & réservations : www.scenenationaledebesancon.fr / 03 81 87 85 85
Lundi 2 juin > 20h La Mals, MA scène nationale
Infos & réservations : mascenenationale.com / 0 805 710 700 (n°vert gratuit)
Dimanche 8 juin > 17h30 Théâtre du Jorat, grange de Mézières, Suisse
Dimanche 15 juin > Festi’neuch, Neuchâtel

Erik truffaz composition et trompette
Franz Treichler électronique
Ensemble Symphonique Neuchâtel
Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Jean-François Verdier direction

Erik Truffaz, Avant l’Aube, poème symphonique pour orchestre, trompette et électronique

Commande la Rodia / ESN
Coproduction la Rodia, Ensemble Symphonique Neuchâtel, Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Corréalisation avec Festi’Neuch, la Scène Nationale de Besançon, MA scène nationale ; en collaboration avec Two Gentlemen

ACTIONS CULTURELLES ET ARTISTIQUES
Side by Side comporte un volet d’actions culturelles et artistiques de part et d’autre de la frontière. Des rencontres avec les musiciens aux conférences, Side by Side croise les publics musicialement et géographiquemenent.
> Conférence Alone Together : musiques actuelles et orchestre classique par Nicolas Sauvage (entrée libre)
– samedi 17 mai 18h à la Case Chocs / Neuchâtel / www.case-a-chocs.ch
– vendredi 23 mai 18h30 à la Rodia / Besançon / www.larodia.com
– lundi 2 juin 18h à la Mals / Sochaux / www.mascenenationale.com
> Rencontre transfrontalière autour de son oeuvre par Erik Truffaz avec les étudiants des conservatoires de Neuchâtel, de Besançon, du département de musicologie de l’Université de Besançon
– mercredi 14 mai au conservatoire de Neuchâtel
– mardi 20 mai au conservatoire de Besançon
> Atelier worshop par Erik Truffaz avec les musiciens de conservatoires de Neuchâtel et Besançon et le MJC Palente. Travail sur le jazz et l’improvisation
– Dimanche 25 mai à la Rodia
> Atelier workshop par Franz Treichler avec la scène émergente franco-suisse.
– dimanche 25 mai à la Rodia
– restitution surprise sur invitation

Le Projet Side by Side est soutenu par le Fonds européen de développement économique et régional (FEDER) dans le cadre du programme de coopération territoriale franco-suisse, la Ville de Besançon, la Région Franche-Comté, la Ville de Neuchâtel, l’Etat de Neuchâtel et la fondation Pro-Helvetia.