concert

Orchestres en fête! 2018 arrive bientôt …

Du 22 au 25 novembre 2018, retrouvez la 10ème édition d’Orchestres en fête! Pendant quelques jours, les orchestres français vous proposent de découvrir leur univers à travers une multitude d’événements: concerts, ateliers participatifs, jeux, after-work …

Pour couronner le tout, cette édition d’Orchestres en fête! fait le plein de nouveautés :

Et cette année, Sandra Nkaké est la marraine d’Orchestres en fête! pour vous faire partager sa vision de l’orchestre.

Retrouvez Orchestres en fête! sur son site :

www.orchestresenfete.com

 

Un concert surprise pour une fidélité sans faille à l’orchestre

L’Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie a souhaité mettre à l’honneur son client le plus fidèle en lui offrant un concert surprise chez lui. Les musiciens se sont donc rendus dans la résidence pour personnes âgées où André Junement  vit désormais afin de célébrer  ses 80 ans d’abonnement !

Spectacle insolite et peu commun, le mois dernier dans les salons de la résidence « Les Roses des sables ». Traditionnellement les équipes de l’institution se mobilisent pour fêter les anniversaires de certains résidents. Mais cette dernière réunion a revêtu une émotion particulière. En effet, plusieurs musiciens de l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie avaient tenu à être présents afin d’honorer un homme, abonné aux spectacles et concerts du Théâtre des arts depuis… quatre-vingts ans ! Assis sur son siège au milieu de ses « compagnons » de résidence, André Junement a les yeux ailleurs pendant une heure. Il est transporté par cette musique classique (concerto Brandebourgeois de Bach, d’une sérénade de Schubert ou encore Nocturnedu quatuor N2 d’Alexandre Borodine…) qui a jalonné sa vie. Ému par ce cadeau que l’orchestre symphonique de Rouen est venu lui livrer pour récompenser 80 ans de fidélité à l’opéra de Rouen, il a les yeux qui brillent et contient ses larmes au souvenir de ce qu’il appelle sa « deuxième maison », dans laquelle il sent qu’il ne pourra plus retourner.

En 80 ans de fidélité à l’Opéra, André Junement était connu de tous les musiciens. Mais résident de « La Rose des sables » depuis 2017, le mélomane de 87 ans ne peut plus, ainsi qu’il l’indique, « assister aux représentations de l’Opéra ». Cette absence n’est pas passée inaperçue parmi les habitués de la salle de spectacle. « C’est Elena Chesneau, deuxième violon dans l’orchestre de l’Opéra qui s’est inquiétée de ne plus le voir, raconte Frédéric Besnier, chef de service de la résidence. Elle a entamé des recherches et a retrouvé André dans notre maison… Elle nous a raconté son histoire et nous avons collaboré afin de monter cette surprise. »

Reportage France 3 Normandie (R. Deh / P. Cornily / B. Stefani / L. Courbe) : https://culturebox.francetvinfo.fr/opera-classique/un-concert-a-la-maison-de-retraite-pour-80-ans-de-fidelite-a-l-opera-de-rouen-271081

André Junement a découvert l’opéra à l’âge de 7 ans quand ses parents ont décidé de l’emmener voir et entendre « Carmen ». Ce coup de foudre a fait de lui un journaliste critique musical.

Disquaire de référence

Et ce Rouennais n’est pas un inconnu pour ceux qui ont suivi l’actualité musicale de la région depuis plusieurs décennies. André Junement est celui qui, en 1961, ouvre le magasin Record Shop, rue Ganterie, puis, comprenant l’importance de l’évolution de la musique de rythme, s’équipe de tous les catalogues anglais pop-rock et prend le risque de se lancer dans le 45 tour simple. Ses conseils avisés en feront la référence locale, toutes oreilles confondues. Le disquaire ferme ses portes en 1985 mais sa passion pour la musique, notamment classique, ne se dément pas. Il écrit toujours, sous forme de brèves, sur le site des Publics de l’Opéra de Rouen.

Beethoven d’hier et d’aujourd’hui.

Le 19 novembre, dans le cadre du week-end Orchestres en fête ! 2016, l’Orchestre Poitou-Charentes, jouera sous la baguette de Jean-François Heisser, pour la première fois à la Philharmonie de Paris 33 variations sur 33 variations du compositeur allemand Hans Zender, inspirées des Variations Diabelli de Beethoven en miroir du récital de piano donné dans l’après-midi.

Hans Zender, un compositeur iconoclaste

Appartenant au club fermé des compositeurs-chefs d’orchestre, son double parcours a débuté dans les années 60, sous l’influence de Bernd Alois Zimmermann et Pierre Boulez. Ce qui a amené Hans Zender – outre la création de ses propres partitions et la qualité de ses interprétations du répertoire – à aborder d’une manière personnelle et singulière quelques œuvres pour piano emblématiques. Sa version extraordinaire du Voyage d’hiver de Schubert créée en 1993 avec l’Ensemble Modern est devenue une référence presqu’incontournable.

Ancrée dans la spiritualité, l’art et les philosophies d’Extrême-Orient, l’œuvre du compositeur allemand s’inspire de la calligraphie et de poèmes orientaux, notamment japonais (Fûrin No Kyô, 1989 ; Kalligraphie, 1997-2004). Le compositeur n’en néglige cependant pas la littérature et la pensée occidentales, et s’appuie sur les textes de Friedrich Hölderlin, Héraclite, La Bible, Maître Eckhart ou Saint Jean de la Croix.

Hans Zender : Les variations revisitées

Le compositeur Hans Zender a osé une réappropriation d’une œuvre mythique du répertoire pianistique, les Variations Diabelli de Beethoven.

Composée en 2011, cette vision iconoclaste de l’œuvre offre au public la possibilité d’une véritable expérience auditive et sensorielle. Construite comme un incessant mouvement d’approche et d’éloignement de la partition originale, cette œuvre a permis de révéler les talents d’équilibriste du compositeur.

Chaque variation est une surprise, visitant plusieurs styles en apportant des couleurs orchestrales étonnantes !

Hans Zender écrit à ce sujet : « Mon interprétation du Winterreise de Schubert a parfois été mal comprise. D’aucuns ont affirmé qu’un tel arrangement ne pouvait être que nostalgique ; à l’inverse, pour certains traditionnalistes, il ne respectait nullement l’original. Ni les uns ni les autres n’ont raison, car mon interprétation se trouve à équidistance de ces deux possibilités… J’ai eu envie de tenter une nouvelle fois cet exercice d’équilibriste. Nietzsche dit en substance ceci : la relation entre l’ancien et le nouveau est toujours telle que le nouveau finira par détruire l’ancien. Il n’y a qu’une seule manière d’éviter cet écueil : “planer sans crainte” au-dessus de l’abîme de l’histoire. Le fait de planer ainsi entre différents styles qui nous sont familiers induit un stimulus particulier, à même de générer de nouvelles expériences, non seulement chez le compositeur, mais aussi chez l’auditeur. « 

 

CONCERTS

Samedi 19 novembre, 14h30 – Salle des concerts, Cité de la Musique
Variations Diabelli de Ludwig van Beethoven
Veränderungen de Philippe Manoury
Jean-François Heisser, piano

Samedi 19 novembre, 17h30 – Salle des concerts, Cité de la Musique
33 Variations sur 33 Variations
Interprétation composée sur les Variations Diabelli de Beethoven
Orchestre Poitou-Charentes
Jean-François Heisser, direction

Orchestres en fête ! 2016 : une programmation pleine de surprises…

La 8e édition d’Orchestres en fête ! se déroulera du 18 au 20 novembre 2016 partout en France… Découvrez dès aujourd’hui sa programmation 2016 sur orchestresenfete.com et son parrain, Enki Bilal.

Laissez-vous surprendre par le programme de ce week-end festif destiné aux petits et aux grands :

Orchestres en fête ! 2016 est soutenue par

Partenaires d'Orchestres en fête ! 2016

 

Suivez Orchestres en fête ! sur

FacebookTwitter Instagram Pinterest Youtube

L’ONL en streaming

 

Grâce à son studio numérique, l’Orchestre de Lille propose une partie de ses concerts Famillissimo en streaming différé sur sa chaine youtube. Si vous les avez raté en direct, ou que vous souhaitez revoir un concert qui vous a plu, c’est possible !

On découvre tout de suite l’orchestre, grâce à Benjamin Britten et The Young Person’s Guide to the orchestra.

Direction, Eun-Sun Kim
Récitante, Suzanne Gellée

 

L’agenda des orchestres, l’appli de l’AFO

L’AFO lance l’Agenda des Orchestres,
une application mobile gratuite disponible dès à présent pour smartphones en version iOs ou Androïd.

L’Agenda des Orchestres propose, au sein d’une application unique, de découvrir les milliers de concerts programmés chaque saison, partout en France, par les orchestres et ensembles membres de l’AFO.
Trouvez les concerts près de vous, écoutez les extraits des œuvres au programme et achetez vos billets, le tout depuis votre smartphone.
Privilégiant la simplicité d’utilisation pour s’adresser à tous, l’Agenda des Orchestres offre un scénario d’usage complet tirant pleinement parti de l’Internet mobile :

– Découvrez les concerts à proximité grâce à la géolocalisation.
– Écoutez en streaming des extraits audio des œuvres au programme. *
– Réservez vos places en accédant directement à la billetterie en ligne. *
– Gardez en mémoire votre sélection de concerts à ne pas manquer durant la saison.

Alors qu’un français sur deux utilise une connexion internet mobile , l’AFO illustre par ce projet la capacité des orchestres à se saisir du numérique pour accompagner les nouveaux usages et séduire de nouveaux publics.
L’innovation du projet réside également dans un modèle de coopération entre des acteurs institutionnels, un réseau d’institutions culturelles, une start-up et le monde de la recherche :

• Éditée par l’Association Française des Orchestres, cette application est lauréate de l’appel à projet 2014 « Services numériques culturels innovants » du ministère de la Culture et de la Communication (en savoir plus). Cette application a bénéficié du soutien de la Spedidam.

• L’application est développée par la start-up lyonnaise Mapado : une plateforme Internet B2C et B2B spécialisée dans les technologies innovantes de moissonnage et de rediffusion des données événementielles.

• Les extraits audio proposés sur l’application proviennent d’enregistrements d’archives de concerts des orchestres membres de l’AFO. Ces extraits, lus en streaming, sont hébergés sur dezede.org, une plateforme de valorisation d’archives du spectacle développée par l’Université de Rouen et dont l’AFO est l’un des principaux partenaires.

Encore à ses débuts, ce fonds d’archives audiovisuelles a vocation à s’enrichir pour offrir à terme des illustrations musicales couvrant l’ensemble du répertoire des orchestres.
En filigrane, l’Agenda des Orchestres illustre les enjeux politiques qui résident au croisement du « Big data », de la numérisation des contenus artistiques et des nouveaux usages.
À leur échelle, les mondes de la culture et de la recherche, s’appuyant sur la vitalité du web français, ouvrent des espaces numériques de diversité culturelle reflétant les spécificités d’une programmation et offrant un contrepoint à l’offre musicale commerciale et mondialisée.

Les partenaires : Mapado, Dezède, Spedidam, Ministère de la Culture et de la Communication.

Get it on Google Play
Logo App store

Les concerts du CNSMDP en live

Le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (@CnsmdParis) propose un nouveau format pour ses concerts : la retransmission en direct des concerts sur son site internet. Et le coup d’envoi est imminent puisque ce sera mercredi 15 avril 2015 à 19h00. Le concert Benjamin Britten sous toutes ses coutures mettra à l’honneur le compositeur, chef d’orchestre, altiste et pianiste britannique Benjamin Britten (1913-1976).

generique-concert-voix_09

Ce concert sera donné par différentes classes du CNSMDP :
– La classe d’accompagnement vocal d’Anne Le Bozec et Emmanuel Olivier;
– Les étudiants des classes de chant et d’accompagnement vocal. Sopranos : Marthe Davost, Harmonie Deschamps, Elsa Dreisig, Marie Perbost, Marina Ruiz. Mezzo-soprano : Victoire Bunel, Ambroisine Bré, Adèle Charvet, Fiona Mc Gown. Ténor : Fabien Hyon. Baryton : Jean-Christophe Lanièce, Jean-Jacques L’Anthoën. Piano : Joséphine Ambroselli-Brault, Lucie Chouvel, Flore Merlin, Sarah Ristorcelli, Valeria Suchkova-Monfort, Nicolas Chevereau, Adriano Spampanato, Thomas Tacquet, Tanguy de Williencourt.

Découvrez Benjamin Britten sur Le Mag à travers l’article « Anniversaire : 101 ans de Benjamin Britten ».

Kazuki Yamada à la tête de l’OPMC

Kazuki Yamada est le nouveau Directeur Musical de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. En effet, il vient d’être désigné « Chef Principal invité » de l’Orchestre. Il succédera donc à Gianluigi Gelmetti, qui va progressivement lui laisser la place. Le chef d’orchestre japonais, déjà en poste depuis l’automne 2013, sera donc directeur artistique et musical à partir de septembre 2016. Gianluigi Gilmetti recevra lui le titre de directeur honoraire et continuera à assumer la responsabilité de l’orchestre durant la saison prochaine qu’il a déjà préparée, ce qui devrait permettre une transition en douceur.

Kazuki Yamada est loin d’être un inconnu en principauté, puisqu’il est actuellement le « chef principal invité » du Philharmonique, qu’il a déjà dirigé à plusieurs reprises comme en 2011 en remplacement de Yakov Kreizberg, en 2012 en dirigeant la Symphonie n° 3 de Beethoven, à l’été 2013 pour un concert de gala au Palais princier.

Plus récemment, il a dirigé l’orchestre à l’occasion de la venue de Marion Cotillard pour l’oratorio Jeanne d’Arc au bûcher.

Découvrez Kazuki Yamada dans son interview réalisée la veille de la finale du Concours International de jeunes chefs d’orchestre de Besançon en 2011.

Articles de presse :
France 3
Radio Monaco
Musicologie.org
Res Musica
Royal Monaco

Maison de la radio / Week-end d’ouverture

La maison de la radio vous convie à un week-end exceptionnel les 14, 15 et 16 novembre 2014!
Au programme, des manifestations speciales « fête d’ouverture »

(C) droits réservés

(C) droits réservés

Du vendredi 14 novembre 11h et jusqu’au dimanche 16 novembre 23h, vous pourrez assister à des émissions de radio, à des concerts exceptionnels de France Bleu, France Culture et France Inter dans le studio 104 entièrement rénové. Ce sera également la première occasion d’expérimenter l’acoustique du nouvel Auditorium avec les orchestres, le Chœur de Radio France et la Maîtrise de Radio France. Et de déambuler au gré des animations et danser lors des DJ sets dans les grands halls.

Samedi 15 novembre 2014 à 20h00, ne manquez pas le concert à la l’Auditorium de la Maison de la Radio « De Carmen à Gershwin » 
(C) droits réservés

(C) droits réservés

Les réservations en ligne sont closes, mais vous avez toujours la possibilité de venir assister à cet événement dans la limite des places disponibles.

Rencontre / Léo Hussain, Directeur musical de l’Opéra de Rouen

Chaque spectacle, chaque concert, chaque soirée est l’occasion d’un rituel. Pour le public, pour le personnel d’une salle, pour les artistes.

Leo Hussain est le nouveau chef principal de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie depuis septembre 2014.

Nous vous avions déjà présenté son parcours. Aujourd’hui, découvrez le témoignagne de ses premiers pas à Rouen.

LEO HUSSAIN, DIRECTEUR MUSICAL DE L’OPERA DE ROUEN.
©MarcoBorggreve

©MarcoBorggreve

La saison 2014-2015 marque l’arrivée de Leo Hussain comme chef principal de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie. Le jeune chef anglais a commencé dès 2009 une carrière internationale en devenant directeur musical du Landestheater Salzburg. Très vite, il se fait remarquer au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles dans une nouvelle production du Grand Macabre de Ligeti, mise en scène par La Fura dels Baus et acclamée par le public. Nourri par ses rencontres avec Sir Simon Rattle, Valery Gergiev, Daniel Barenboim et Yannick Nézet-Seguin, il a déjà été l’invité d’orchestres et de maisons d’opéra comptant parmi les plus prestigieux du monde (Wiener Symphoniker, Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin, BBC Symphony Orchestra, Berliner Staatsoper, Theater an der Wien, English National Opera, Theatre Mariinsky, La Monnaie…). Attaché à la diversité des répertoires, Leo Hussain aime aussi bien diriger les grandes partitions classiques de Mozart ou de Beethoven que des créations contemporaines. Cet éclectisme trouve son origine dans le plaisir que le chef éprouve à mettre en relation des pièces qui traversent l’histoire. Nouvelles découvertes assurées ! Avec la venue de Leo Hussain, les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie ouvrent un nouveau chapitre de leur histoire, entamée maintenant depuis seize ans. L’éclectisme, qui tient à cœur au nouveau chef principal, est depuis toujours un trait dominant de l’Orchestre. Passant de l’interprétation de grandes symphonies du répertoire à la promotion de la musique contemporaine, des feux de la rampe quand ils sont sur scène en concert à la fosse d’orchestre lorsqu’ils jouent dans les opéras, ces artistes voguent sans cesse sur des variantes de registre. Comme chaque année, cette saison fait la part belle à quelques compositeurs que l’on retrouvera à plusieurs reprises dans la programmation. Ainsi Alban Berg et Felix Mendelssohn seront respectivement à l’affiche de deux concerts. Concernant la musique de chambre, plusieurs quatuors du classique Mozart trouveront aussi bien leur place aux côtés des partitions baroques de Vivaldi ou Bach que des tangos d’Astor Piazzolla.

RETROUVEZ LEO HUSSAIN DANS SON PROCHAIN CONCERT AVEC L’ORCHESTRE : Le 27 mars 2015 à 20h00 pour Orchestres en fêtes!