accord majeur

Accord majeur 2016 / Enquête sur les financements et les ressources des membres

Suite aux profondes transformations engendrées par la récente évolution du cadre législatif, la plateforme Accord Majeur a souhaité analyser la situation financière des structures qui produisent et diffusent les musiques de patrimoine et de création et a réalisé, en 2016, une enquête auprès de ses membres. Les résultats de cette étude ont été présentés à l’occasion de la 5e édition des Rencontres Nationales Accord Majeur, le 12 juillet au Centre de Congrès d’Aix-en-Provence.

Ces trois dernières années ont été marquées par des élections départementales et régionales, la mise en en application la loi NOTRe et le vote de la loi relative à la Liberté de Création (LCAP). Ces événements interrogeant considérablement la politique culturelle qui sera mise en oeuvre et le soutien à la musique, Accord Majeur a souhaité analyser les sources de financements publics, privés et les ressources propres de ses membres et a réalisé, de mai à juin 2016, une enquête  de 173 festivals, opéras, ensembles, orchestres et centres de création.

Analysés en collaboration avec Emmanuel Négrier, Docteur en science politique et chercheur au CNRS-CEPEL (Centre d’études politiques de l’Europe latine), les résultats de cette enquête ont permis à Accord Majeur de mettre au jour les tendances  2014-2016 :

  • Les ressources baissent, conduisant les structures à opérer des arbitrages dans leurs dépenses, alors que, dans le même temps, certains postes augmentent de manière significative.
  • Une augmentation des fonds privés est prévue pour 2016 (mécénat, sociétés d’auteurs) puisque le secteur sait mettre en place des stratégies nouvelles de financement. Il faut pourtant noter que ce type de soutien ne saurait représenter une alternative aux partenariats avec les collectivités territoriales ou l’État qui, seuls, portent l’ambition de politique publique culturelle pérenne et structurante au bénéfice de toutes les populations.
  • Les partenaires publics (Etat, bloc communal, Régions et Départements) sont impliqués dans notre secteur : la compétence culturelle est historiquement perçue,comme une opportunité par tous les niveaux de collectivités. Cette diversité de financeurs est précieuse pour le développement des projets dans toutes leurs composantes.
  • Les estimations 2016 laissent présager un resserrement des subventions sur un plus petit nombre de structures.
  • L’État reste, globalement, un partenaire stable sur les trois dernières années, mais les annonces de nouveaux moyens ne concernent cependant pas tout le secteur.
  • Les données 2016 sont des estimations, qui attestent de l’incertitude dans laquelle sont plongés les acteurs du secteur. Au mois de juin 2016, nombre d’entre eux ne connaissaient pas encore le montant de la participation des financeurs pour l’année en cours.

L’étude porte également sur les stratégies à mettre en oeuvre face aux baisses des soutiens : les attentes reportées sur le développement des fonds privés et les économies à réaliser sur les formes de spectacles, comme solutions, mettent en lumière un secteur fragilisé dans son ambition et sa visibilité.

Télécharger le communiqué de presse (.pdf)
Télécharger l’enquête complète (.pdf)
Télécharger la synthèse de l’enquête (.pdf)

Contact
Les Forces Musicales
Alexandra Bobes
a.bobes@lesforcesmusicales.org

5e Rencontres Nationales Accord Majeur 2016

Organisées en partenariat avec le Festival d’Aix, les Rencontres Nationales Accord Majeur se dérouleront le 12 juillet 2016, au Centre de Congrès d’Aix-en-Provence. Cette 5e édition propose aux acteurs de la musique une journée de débats autour du thème : La scène musicale à l’épreuve du changement.

Une loi d’orientation pour la culture et la mise en place d’une réforme territoriale sont autant d’enjeux pour l’avenir de la vie musicale et des acteurs qui la composent, l’interprètent et la diffusent. La rencontre de la musique avec les différents publics est source d’un questionnement sans cesse renouvelé. La récente inscription dans le projet de loi de la notion des droits culturels interroge le secteur. Entre idées reçues et angélisme, quel chemin tracer pour construire le monde musical de demain ?

Cette journée propose deux temps distincts d’échanges. Le premier sera fondé sur une approche des mutations des politiques publiques de la culture dans le cadre d’échanges rassemblant des acteurs institutionnels. Le second proposera, l’après-midi, le principe d’une «battle » à des personnalités du secteur artistique et culturel, engagées sur le terrain et défendant des points de vue contradictoires et/ou complémentaires,  suivi d’échanges avec la salle.

Programme et inscription sur accordmajeur.net

Suivre les 5e Rencontres sur Twitter : @AccMajeur / 

Contact
Alexandra Bobes
06 63 49 93 19
a.bobes@lesforcesmusicales.org

Radio France / Lettre à Fleur Pellerin

Nous reproduisons ici la lettre adressée par la Plateforme des musiques de création et de patrimoine à Mme la Ministre de la Culture et de la Communication.

Paris, le 7 avril 2015

Madame la Ministre,

Dans le contexte de crise financière et sociale subie par Radio France, la presse s’est fait le relais des propositions de son Président Directeur Général.

Les perspectives qu’il envisage, telles que la fermeture de France Musique ou son transfert sur le web, suscitent la profonde inquiétude du secteur des musiques de patrimoine et de création que représente la plateforme Accord Majeur.

Radio France doit mettre en perspective ses dépenses et ses objectifs sous votre regard attentif.

Cependant, nous ne pouvons nous résoudre à penser que la fermeture de France Musique, ou son transfert des ondes hertziennes au web, puisse recevoir un écho favorable au ministère de la Culture et de la Communication.

En parallèle de la diffusion sur internet, la radio publique demeure un outil essentiel dans la politique d’accès à la musique pour tous les citoyens, à travers des politiques éditoriales variées et adaptées à tous les types d’écoutes. Cet objectif d’accessibilité doit rester l’ambition du Gouvernement.

La radio est également le premier levier de promotion des talents d’aujourd’hui et fournit aux créateurs et aux artistes, dans toute leur diversité, une tribune irremplaçable. Elle participe également de manière non négligeable à l’économie du secteur musical via les droits générés par la diffusion hertzienne.

Alors que le contexte économique actuel menace déjà notre secteur, le ministère de la Culture et de la Communication doit réaffirmer avec force l’importance de la promotion des artistes et des créateurs par voie radiophonique.

Nous attendons de connaître les propositions de Monsieur Gallet mais, plus encore, nous attendons du Ministère qu’il les étudie à l’aune de ses missions : un service public de qualité, représentatif de la diversité musicale.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’accepter, Madame la Ministre, l’expression de notre plus haute considération.

Pour Accord Majeur :

Le Président de l’AFO Ivan Renar (Sénateur Honoraire)
Le Président de la CPDO Alain Surrans (Directeur de l’Opéra de Rennes)
Le Président de la FEVIS Jacques Toubon (Ancien Ministre)
Le Président de FUTURS COMPOSES Benoît Thiebergien (Centre International des Musiques Nomades / Festival Les Détours de Babel)
Le Président de FRANCE FESTIVALS Philippe Toussaint (Président du Septembre musical de l’Orne)
Le Président de GRANDS FORMATS Frédéric Maurin (Chef d’orchestre de Ping Machine)
La Présidente de PROFEDIM Lorraine Villermaux (Directrice des Talens Lyriques)
Le Président honoraire du REMA Alain Brunet (Directeur du CCR Ambronay)
La Présidente de la ROF Laurence Dessertine (Adjointe au Maire de Bordeaux)
La Présidente du SYNOLYR Fabienne Voisin (Directrice générale de l’Orchestre National d’Ile-de-France)