Politiques culturelles

Françoise Nyssen nommée ministre de la Culture

L’éditrice Françoise Nyssen a été nommée hier Ministre de la Culture du premier gouvernement d’Emmanuel Macron. Elle succède ainsi rue de Valois à Audrey Azoulay qui était ministre de la Culture et de la Communication depuis février 2016.

Née le 9 juin 1951 à Etterbeek, Françoise Nyssen possède la double nationalité belge et française. Après avoir travaillé en tant que chercheuse en biologie moléculaire et avoir obtenu un diplôme d’urbanisme, elle rejoint dans les années 80 la société d’édition Actes Sud, créée par son père Hubert Nyssen et implantée à Arles, dont elle prend par la suite la direction. Riche d’un catalogue de prestigieux auteurs français et internationaux, l’entreprise s’est notamment distinguée ces dernières années par le succès de la trilogie Millenium de Stieg Larsson.

Avec son mari Jean-Paul Capitani, Françoise Nyssen a créé l’école Domaine du possible, école innovante qui s’adresse aux enfants qui n’ont pas pu s’adapter au système scolaire français.

Passionnée de musique, elle est l’un des membres fondateurs de l’Association culturelle du Méjan dont l’objet est notamment d’organiser des concerts. Elle avait également été nommée en 2015 membre du Haut Conseil pour l’éducation artistique et culturelle.

Françoise Nyssen a pris ses fonctions hier à l’occasion de l’ouverture de la 70ème édition du Festival de Cannes.

Rassemblement de la culture contre le FN du 2 mai 2017

Retour sur le rassemblement de la culture contre le FN du 2 mai 2017.

Le 2 mai dernier, soixante-dix organisations de la culture, dont l’Association Française des Orchestres, et un millier de personnes se sont mobilisées au rassemblement à la Cité de la Musique contre le Front National.

Voici quelques extraits de la soirée :

– Discours de Laurent Bayle

Tzigane de Ravel interprété par Deborah Nemtanu et David Kadouch


– Discours d’Eva Darlan


La liste de Schindler de John Williams interprété par Ann-Estelle Medouze et Jean Luc Ayroles


La culture contre le Front National

L’Association française des orchestres est signataire de l’appel lancé par le monde de la culture contre le Front National

La culture contre le Front National

Les arts et la culture, par leurs valeurs de diversité, de partage et d’épanouissement des libertés sont indissociables d’une société démocratique d’égalité et de fraternité.

Nous ne pouvons accepter la banalisation du Front National et de ses idées antidémocratiques de rejet de l’autre et de repli sur soi dans une société identitaire et fragmentée contraire aux valeurs républicaines.

Nous appelons à participer au scrutin du 7 mai, à voter pour faire barrage au FN.

Rassemblement citoyen le 2 mai 2017 à partir de 19h30
Salle des concerts de la Cité de la musique (Philharmonie de Paris)
221, avenue Jean Jaurès, 75019 Paris
Lien d’inscription « public »

Premiers signataires :
ACCN, ACDN, Adami, AJC, AFO, AICA France, Association Territoires de cirque, CAMULC, CFDT Culture, CFTC, CGT Culture, CGT Spectacle, CSDEM F3C CFDT, CIPAC, DIRE, Fédération des arts de la rue, Fédération EIFEIL, FEPS, FESAC, France Festivals, Futurs Composés, GRANDS FORMATS, GREC, la Ligue de l’enseignement, Ligue des droits de l’Homme, Les Forces Musicales, Music Manager Forum France, Observatoire de la liberté de création, PRODISS, PROFEDIM, Réunion des Opéras de France, SACEM, SAMUP, Scam, SFA-CGT, SGDL, SMA, SMdA CFDT, SNAC, SNAM-CGT, SNAP-CGT, SNAPAC CFDT, SNAPS, SNDTP, SNES, SNSP, SRF, SPI, SYNAVI Ile-de-France, SYNDEAC, SYNPTAC-CGT, USEP-SV, Zone Franche…

Contact : stopfn2mai@gmail.com

Réseaux sociaux : https://www.facebook.com/stopFN7mai/ #stopfn7mai

Contact presse : Arnaud Pain – 06 75 23 19 58

Télécharger le communiqué de presse

Alliance européenne pour la culture et les arts / Déclaration politique

L’Association française des orchestres est signataire de la Déclaration rédigée le 30 janvier dernier

Déclaration politique à l’occasion du 60ème anniversaire des traités de Rome

La culture au cœur d’une Europe durable

Il y a 60 ans, les traités de Rome posaient les jalons de l’Union européenne. Lors de la célébration de leur 60ème anniversaire en mars prochain, les États membres auront l’opportunité de réaffirmer leur engagement envers les valeurs fondamentales de l’Europe, tout en créant une nouvelle conception d’un projet européen durable, profondément ancré dans les sociétés européennes.

Cela est essentiel, en ces temps de profonds changements sociétaux, et alors même que les citoyens européens se sentent déconnectés de l’Union. Cela est vital, à une époque où l’Europe fait face à des défis politiques majeurs et a besoin de redéfinir son positionnement au niveau mondial.

Les arts et la culture peuvent contribuer à renforcer le projet européen ; en conséquence, les 33 signataires de cette déclaration lancent un appel aux institutions européennes et aux États membres pour que la culture et les arts fassent partie intégrante des objectifs stratégiques de l’Union.

Les arts et la culture constituent la base du projet européen, et sont par ailleurs au cœur du développement de chaque civilisation. Ils sont d’une importance primordiale pour notre identité, donnent un sens à l’existence humaine, et sont le reflet de notre histoire commune.

Les arts et la culture en Europe s’appuient sur 3 000 ans d’un héritage culturel commun, tout en apportant une pertinence contemporaine à la vie actuelle. S’épanouissant dans le dialogue avec les autres cultures, ils incarnent notre « vivre ensemble », font le lien entre les individus dans la société, et assurent la transmission des connaissances et des valeurs.

Les arts et la culture sont connectés aux préoccupations de l’ensemble des citoyens. Ils créent un sentiment d’appartenance et constituent la réponse aux tensions culturelles, sociales, économiques et religieuses qui existent à l’intérieur des sociétés, au sein de l’Union européenne et en dehors des frontières européennes.

Les arts et la culture constituent un levier essentiel de développement du futur projet de l’Union
européenne.

La culture et les arts : priorités de l’UE

– Valeurs européennes et droits de l’homme : Chaque jour, des artistes et des professionnels du domaine artistique défendent les valeurs prônées par la Charte des droits fondamentaux. L’accès et la participation à une vie culturelle ont été reconnus comme constituant un droit fondamental pour les individus, contribuant à créer un épanouissement individuel et collectif au sein des sociétés.

– Retombées économiques et croissance : Le secteur culturel constitue un excellent vecteur pour l’économie et pour une croissance durable. À titre d’exemple, en France, il apporte une valeur ajoutée de 57,8 milliards d’euros à l’économie, soit 3,2% de la somme de toutes les valeurs ajoutées. Ce « PIB culturel » est deux fois plus élevé que celui du secteur des télécommunications, et sept fois plus élevé que celui que représente l’industrie automobile.

– Éducation : La participation à des activités artistiques structurées accroît les capacités cognitives, et des études montrent que les élèves issus de familles à faible revenu qui participent à des activités artistiques dans le cadre scolaire ont trois fois plus de chance d’obtenir un diplôme que les enfants issus du même milieu ne prenant pas part à des activités artistiques à l’école.

– Cohésion sociale : La participation à des activités culturelles est un instrument indispensable aux individus et aux communautés pour communiquer, pour définir et développer leur propre identité, pour se distinguer des autres. Elle permet à des personnes isolées ou marginalisées d’acquérir des compétences, ainsi qu’une confiance en soi et une estime de soi.

– Migration et citoyenneté : Les arts et la culture enseignent aux individus la complexité et contribuent à une expérience constructive de « l’altérité ». Ils incarnent notre « vivre ensemble », nous incitent à exalter les différences et à mettre au jour des affinités. À l’échelle locale, les artistes et les professionnels du domaine artistique sont engagés et s’impliquent pour aborder les nouveaux défis sociétaux.

– Innovation : De nouvelles plateformes technologiques sont utilisées pour permettre au grand public, mais également aux groupes en difficulté de la société, d’accéder à la culture.

– Santé et bien-être : Les personnes assistant à des événements culturels sont plus susceptibles de se déclarer en bonne santé, et des études ont montré qu’un intérêt accru pour les arts et la culture est généralement associé à une augmentation du sentiment de bien-être.

– Développement régional et urbain : La culture est un puissant outil de réhabilitation urbaine, de développement et de cohésion sociale. La présence d’activités culturelles constitue un facteur déterminant de l’attractivité des régions et des villes – les travailleurs à fort capital humain souhaitent s’y installer et stimulent à leur tour la croissance régionale.

– Relations extérieures et politique de voisinage : La diplomatie culturelle, en tant qu’outil permettant d’échanger des idées et donc d’encourager une meilleure compréhension mutuelle, renforce les relations bilatérales entre les pays européens et les pays tiers et créé des passerelles entre les sociétés. L’échange culturel créé un environnement ouvert au sein duquel les problèmes politiques et sociaux, mais également les valeurs libérales, peuvent être plus facilement abordés.

– Coopération et développement à l’échelle internationale : La dimension culturelle constitue un élément clé de toute stratégie de développement. D’une manière générale, les arts et la culture permettent un développement social, économique et humain durable. Ils facilitent également le dialogue entre les cultures, qui apparaît comme étant une condition essentielle à une cohabitation pacifique.

L’Alliance européenne pour la culture et les arts, 30 janvier 2017

Télécharger la Déclaration

Collectif ADN / Manifeste pour les élections présidentielles 2017

L’Association Française des Orchestres est signataire du Manifeste pour les élections présidentielles 2017 élaboré au sein du Collectif ADN

Le 21 janvier 2016, aux BIS (Biennale Internationale du Spectacle) à Nantes, 21 réseaux et associations des arts et de la culture, dont l’AFO, s’étaient associés afin de porter une parole commune. L’Appel de Nantes, véritable acte collectif, a permis de faire entendre la voix de représentants de toutes les disciplines de la culture et des arts. Une voix collective pour faire état des valeurs de la culture et de sa force qui permet à chaque citoyen d’évoluer dans une société démocratique portant les valeurs du vivre ensemble. (Accéder à notre article sur l’Appel de Nantes).
Les membres du Collectif ADN ont décidé de poursuivre leur collaboration pour faire connaitre leur vision de la culture, les valeurs qu’ils défendent et faire résonner la parole des artistes et structures culturelles en toutes circonstances.

Aujourd’hui et face à un contexte politique incertain, le Collectif ADN a rendu public un Manifeste adressé à tous les candidats à l’élection présidentielle 2017. 18 membres du collectif sont signataires de ce document inédit qui traite de 6 points essentiels pour la politique culturelle à venir et sur lesquels le collectif souhaite échanger avec chaque candidat :

– L’art et les artistes, sources de toute politique culturelle ;

– La France, diversité des territoires et territoire de diversités ;

– Médiation, éducation artistique et culturelle, au cœur de l’école d’abord !

– Reconnaitre les amateurs, insérer les jeunes professionnels

– Le Pacte institutionnel : tous impliqués !

– Pacte professionnel et dialogue républicain

Ce Manifeste insiste sur la place centrale que doit prendre la politique culturelle dans le projet de tout candidat à la Présidence de la République. Les associations et réseaux culturels connaissent la réalité de la population et des artistes, la mise en œuvre du soutien à la formation, à la pratique et à l’accompagnement artistique, et à la diffusion d’œuvres. Pour les membres du Collectif ADN, il s’agit d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle sur une responsabilité collective essentielle. En effet, tout au long de la campagne, la culture est la grande absente des débats et des programmes politiques, alors qu’elle doit occuper une place centrale et transverse dans tout projet politique. Notre parole commune témoigne du désir de remettre au cœur du débat politique les thèmes de l’humain et du sensible.

L’Association Française des Orchestres vous invite à lire et partager ce Manifeste pour la Culture.

TELECHARGER LE MANIFESTE DU COLLECTIF ADN

Lire notre article sur l’Appel de Nantes

Contact
Philippe Fanjas
Directeur de l’AFO
Tél. : 01 42 80 26 27
Mél. : afo@france-orchestres.com                                                                                       

400.000 euros de moins pour le Spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes

Suite au vote de la Commission Permanente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes du 7 juillet 2016, la Plateforme des Acteurs du Spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes constate une nouvelle dégradation des moyens accordés aux équipes et aux structures culturelles de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le vote de la  Commission Permanente de la Région Auvergne-Rhône-Alpes  du 7 juillet dernier se traduit notamment par :

  • une baisse de subventions de 400.000 euros pour les compagnies régionales,
  • une diminution des aides accordées aux festivals,
  • une coupe drastique dans les moyens alloués aux dispositifs de diffusion et de médiation,
  • l’abandon de l’accompagnement à l’international.

Il met en péril le maillage culturel territorial de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et les acteurs directement concernés. Mais surtout, il déroute l’ensemble de la communauté artistique et culturelle qui fait face à des décisions qui semblent arbitraires et ne relever d’aucun critère connu ou revendiqué.

Contact
Plateforme des acteurs du spectacle vivant
Auvergne/Rhône-Alpes
c/o La Nacre
33 cours de la Liberté
69003 LYON
Mél. : contact@plateforme-spectacle-vivant.com
Web : plateforme-spectacle-vivant.com

LES ARTISTES ET ACTEURS CULTURELS D’AUVERGNE-RHÔNE-ALPES APPELLENT À LA CONCERTATION

La Plateforme des Acteurs du Spectacle Vivant en Auvergne-Rhône-Alpes appelle le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à engager un processus de concertation pour la construction de la politique culturelle du territoire. Elle rappelle que cette concertation avec les acteurs de la création artistique pour la conduite d’une politique de service public est dorénavant inscrite dans la Loi sur la Liberté de la Création, de l’Architecture et du Patrimoine, récemment promulguée (article 3 de la Loi).

La Plateforme regrette l’absence de réponse du nouvel exécutif régional à sa proposition de mettre en place une instance de concertation territoriale pérenne sur les politiques culturelles publiques.

Afin de relancer ce processus de concertation engagé depuis deux ans avec l’ensemble des réseaux, organisations et syndicats du spectacle vivant, elle appelle tous les acteurs du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes à participer à l’Assemblée générale des acteurs du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes, le 10 octobre 2016, à la Comédie de Saint-Etienne (accueil à 09 h 30).

Plus que jamais, dans ce contexte de mise à mal des valeurs culturelles, la réflexion collective est nécessaire.

S’inscrire

Contact
Plateforme des acteurs du spectacle vivant
Auvergne/Rhône-Alpes
c/o La Nacre
33 cours de la Liberté
69003 LYON
Mél. : contact@plateforme-spectacle-vivant.com
Web : plateforme-spectacle-vivant.com

Pour une politique publique de la culture

Depuis 2014, sur notre territoire, de nombreuses décisions émanant de plusieurs collectivités publiques en région Auvergne-Rhône-Alpes remettent en cause l’idée même d’une politique publique de la culture en faveur de  la liberté de création artistique et de l’émancipation des personnes.

Ici et là, les moyens budgétaires affectés à la culture se réduisent :

  • Des villes comme Lyon, Grenoble, Vienne, Décines-Charpieu, diminuent le financement de plusieurs structures culturelles.
  • Les Départements de l’Ain, de l’Allier, de l’Ardèche, du Cantal, du Puy-de-Dôme, du Rhône, de la Savoie, de Haute-Savoie et la Métropole de Lyon réduisent leurs budgets 2016 pour la culture (de 3 à 15 %).
  • La nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes prévoit une diminution de 10% de son budget culture pour l’année 2016.

Les économies budgétaires auxquelles de nombreuses collectivités se disent contraintes prévalent de plus en plus à la construction d’une politique culturelle.

Ce recul budgétaire s’accompagne trop souvent d’ingérence dans les programmations qui mettent à mal les principes de  liberté de création et de programmation artistique.

C’est de plus en plus la réalité même d’un service public de la culture qui disparaît.

Ce reflux général a des conséquences désastreuses :

  • Des festivals, des théâtres et autres salles de spectacle doivent limiter leur programmation et licencier des personnels nécessaires à leur activité ;
  • Les institutions culturelles subissent une diminution de leurs budgets au détriment de la production et de la diffusion de spectacles ;
  • Les compagnies et équipes artistiques ajournent ou suppriment leurs projets de création ou de diffusion et s’enfoncent dans la précarité ;
  • Les outils nécessaires à la permanence artistique et culturelle sur les territoires sont remis en cause.

Tout ceci prive les publics, au mieux d’une diversité culturelle et au pire d’une présence de l’art sur leur territoire.

La Plateforme des acteurs du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes qui regroupe 18 réseaux, syndicats et fédérations, demande à toutes les collectivités publiques de la région de mettre en œuvre une politique publique de la culture qui s’inspire de sa valeur universelle. Car la création artistique et la culture participent du bien commun et contribuent à l’émancipation de tous. Elle demande qu’à tous les niveaux, le soutien financier des collectivités publiques en matière culturelle ne fléchisse pas et puisse se développer dans l’avenir. Enfin, elle demande à être reconnue comme un partenaire de la concertation dans la construction nécessaire des politiques publiques de la culture afin de contribuer avec l’ensemble des acteurs du secteur, avec les collectivités et avec l’Etat à l’élaboration d’un Plan pour la Culture en Auvergne-Rhône-Alpes.

Les Syndicats, réseaux et fédérations de La Plateforme des acteurs du spectacle vivant Auvergne-Rhône-Alpes
AFO : Association Française des Orchestres
CMTRA : Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes
La Fédé́ : Fédération des Arts de la Rue Rhône-Alpes
Feppra : Fédération des éditeurs et producteurs phonographiques en Rhône-Alpes
FEVIS : Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés
GRAL : Groupement Rhône-Alpes des lieux de musiques actuelles
Groupe des 20 : Réseau de Théâtres de ville en Auvergne Rhône Alpes
JAZZ(s)RA : Plateforme des acteurs du Jazz en Auvergne Rhône Alpes
Le Maillon : Fédération Rhône-Alpes du réseau Chaînon/FNTAV – Fédération des Nouveaux Territoires des Arts Vivants
Les Forces Musicales : Syndicat professionnel des opéras, orchestres, festivals d’art lyrique et musique classique
Profedim : Syndicat professionnel des Producteurs, Festivals, Ensembles, Diffuseurs Indépendants de Musique
RACCOR : Rassemblement des collectifs et compagnies Rhône-Alpes
SCC : Syndicat des Cirques et Compagnies de Création
SMA : Syndicat des Musiques Actuelles
SNSP : Syndicat National des Scènes Publiques
SYNAVI Rhône-Alpes : Syndicat National des Arts Vivants Rhône-Alpes
SYNDEAC : Syndicat National des Entreprises Artistiques et Culturelles
Tagada Tsoin Tsoin : réseau régional de musiques actuelles, antenne Rhône-Alpes du Printemps de Bourges

Contact
Plateforme des acteurs du spectacle vivant
Auvergne/Rhône-Alpes
c/o La Nacre
33 cours de la Liberté
69003 LYON
Mél. : contact@plateforme-spectacle-vivant.com
Web : plateforme-spectacle-vivant.com

Pearle* / Rapport d’activité 2015

Pearle* vient de publier son rapport d’activité 2015. La ligue européenne des associations d’employeurs dans le secteur des arts du spectacle y présente, en chiffres et en images, les actions de l’an passé et revient, à l’occasion de son 25e anniversaire, sur ses réalisations marquantes.

Depuis 25 ans, Pearle* représente plus que 4,000 employeurs dans le monde du théâtre, orchestres et ensembles de musique, opéra, ballet et compagnies de danse, festivals et autres organisations dans le secteur des arts du spectacle en Europe.

Comme chaque année, le rapport d’activités de l’association donne une vue d’ensemble de ses réalisations. Il expose les solutions proposées par Pearle*, en réponse à des problématiques communes aux acteurs du monde du spectacles vivant, telles que la mobilité ou les impacts de la crise financière. Il présente également les projets européens, les actions partenariales et de lobbying menés en 2015 par la ligue et revient, pour finir, sur les événements qui ont marqué les 25 ans d’existence de Pearle*.

Télécharger le rapport d’activité 2015 (en anglais)

Contact
Pearle* – Live Performance Europe
Performing Arts Employers Associations League Europe
Square Sainctelette 19
B- 1000 Brussels
Tel. +32 (0)2 203 62 96
Mél. : info@pearle.ws
Web : pearle.ws
Twitter : @pearleurope