Grand Angle

Une minute de bruit – Hommage aux victimes de l’attentat de Manchester

Une minute de bruit – Hommage aux victimes de l’attentat de Manchester.
Vendredi 26 mai dans toutes les salles de concert d’Europe

La FEDELIMA, en tant que membre du Live DMA (réseau européen de salles de concert et festivals), relaie une initiative à laquelle elle est associée. Nous espérons avec elle que vous pourrez y participer en hommage aux victimes de Manchester. Après les attaques du Bataclan en 2016, ce sont nos collègues et amis anglais qui sont l’objet d’une ignoble attaque, ciblant des enfants et des adolescents après un concert d’Ariana Grande…
La FEDELIMA propose donc de participer à cette action, afin de marquer notre soutien aux victimes, mais également notre résistance, encore et plus que jamais, à ces actes terroristes inqualifiables.

Voici, traduit en français, le communiqué du Live DMA : (www.live-dma.eu)

La musique en live, c’est juste de la joie et du rapport humain. Des milliers de lieux, de festivals, d’organisateurs de concerts à travers l’Europe entière ouvrent leurs portes tous les jours à cette joie, dans un esprit de liberté et d’humanité. Et ils les garderont ouvertes tant qu’il y aura des artistes sur scène, des musiques à partager, des liens à créer entre les personnes. Les adhérents du Live DMA et leurs membres sont profondément bouleversés par ce qu’il vient de se passer à Manchester, par cet acte de cruauté qui a frappé des enfants et des adolescents, quittant le concert d’Ariana Grande à l’Arena de Manchester. Leurs pensées vont aux familles et aux amis des personnes touchées, et à leurs collègues et amis du monde de la musique au Royaume-Uni. Ils dédient leurs prochains concerts aux victimes de cet ignoble attentat. Des lieux, des festivals, dans toute l’Europe, proposeront au public et aux artistes « One minute of noise » – Une minute de bruit – avant chaque concert de cette fin de semaine. Parce que le terrorisme ne nous arrêtera jamais, parce que la musique rend le monde un meilleur endroit où vivre.

Vendredi 26 mai dans toutes les salles de concert d’Europe

Pour participer à cette initiative :

1) Allez sur la page Facebook de l’événement « One Minute Of Noise » et signifiez votre participation.
2) Vendredi, l’équipe du lieu ou l’artiste en scène demande au public de faire « Une minute de bruit » avant, pendant ou après les concerts
3) Vous filmez la minute de bruit
4) Vous uploadez la vidéo sur la page facebook de l’événement, avant dimanche, avec le nom de votre lieu, la ville et celui de l’artiste ou du groupe qui y jouait
5) Le communiqué de presse traduit du Live DMA vous sera envoyé par l’organisme, pour relais dans vos territoires….

Pour plus d’informations, contactez Audrey Guerre, coordinatrice du Live DMA : audrey.guerre@live-dma.eu

La culture contre le Front National

L’Association française des orchestres est signataire de l’appel lancé par le monde de la culture contre le Front National

La culture contre le Front National

Les arts et la culture, par leurs valeurs de diversité, de partage et d’épanouissement des libertés sont indissociables d’une société démocratique d’égalité et de fraternité.

Nous ne pouvons accepter la banalisation du Front National et de ses idées antidémocratiques de rejet de l’autre et de repli sur soi dans une société identitaire et fragmentée contraire aux valeurs républicaines.

Nous appelons à participer au scrutin du 7 mai, à voter pour faire barrage au FN.

Rassemblement citoyen le 2 mai 2017 à partir de 19h30
Salle des concerts de la Cité de la musique (Philharmonie de Paris)
221, avenue Jean Jaurès, 75019 Paris
Lien d’inscription « public »

Premiers signataires :
ACCN, ACDN, Adami, AJC, AFO, AICA France, Association Territoires de cirque, CAMULC, CFDT Culture, CFTC, CGT Culture, CGT Spectacle, CSDEM F3C CFDT, CIPAC, DIRE, Fédération des arts de la rue, Fédération EIFEIL, FEPS, FESAC, France Festivals, Futurs Composés, GRANDS FORMATS, GREC, la Ligue de l’enseignement, Ligue des droits de l’Homme, Les Forces Musicales, Music Manager Forum France, Observatoire de la liberté de création, PRODISS, PROFEDIM, Réunion des Opéras de France, SACEM, SAMUP, Scam, SFA-CGT, SGDL, SMA, SMdA CFDT, SNAC, SNAM-CGT, SNAP-CGT, SNAPAC CFDT, SNAPS, SNDTP, SNES, SNSP, SRF, SPI, SYNAVI Ile-de-France, SYNDEAC, SYNPTAC-CGT, USEP-SV, Zone Franche…

Contact : stopfn2mai@gmail.com

Réseaux sociaux : https://www.facebook.com/stopFN7mai/ #stopfn7mai

Contact presse : Arnaud Pain – 06 75 23 19 58

Télécharger le communiqué de presse

ANIPO / Une puce pour lutter contre le vol d’instruments

ANIPO

Anipo est un réseau international regroupant les professionnels du secteur musical qui ont décidé de s’unir pour retrouver et restituer à leur propriétaire un instrument volé. Créé par des musiciens, le réseau est appelé à réunir les instrumentistes, luthiers, orchestres, conservatoires, etc. et fonctionne grâce à la solidarité des membres. L’adhésion au réseau et l’utilisation de ses services sont gratuits. Anipo est également un réseau social dédié aux amateurs comme aux professionnels du secteur.

LE DISPOSITIF LANCE PAR L’ANIPO

Anipo vous propose de marquer votre instrument, votre archet ou vos baguettes, avec un procédé quasi inviolable permettant de le(s) rendre unique(s) et identifiable(s) pour n’importe quelle autre personne utilisant l’application développée par la structure.

La puce Anipo, qui coûte 10 €, fonctionne un peu comme celles que portent les chiens et les chats. Insérée, la puce électronique passive n’émet pas d’ondes et n’utilise aucune source d’énergie. Mesurant 5mm de diamètre sur 0,4mm d’épaisseur et pesant moins de 0,1g, elle est lisible par un téléphone portable. Sa lecture permet d’envoyer par mail au propriétaire d’un instrument volé les coordonnées GPS de son instrument dès qu’il est scanné, sans que personne ni aucune autorité n’ait besoin d’intervenir. L’instrument ou l’accessoire de musique pucé devient ainsi beaucoup plus difficile à revendre illégalement. On estime qu’en cas de marquage d’objets, le pourcentage de vol de ceux-ci diminue de 70 à 100 %.

Plus largement, ANIPO est dédié à tous les instruments, volés ou non, avec ou sans puce. Il est ainsi possible d’inscrire tout instrument sur le réseau, notamment afin de laisser une trace de l’histoire de celui-ci s’il change de propriétaire.

LE FONCTIONNEMENT DE LA PUCE

Afin de lire la puce Anipo, il faut télécharger l’application développée par le réseau, actuellement disponible pour Android, puis activer les fonction NFC et GPS d’un téléphone.

En cas de vol d’un instrument ou accessoire pucé, le propriétaire déclare celui-ci sur www.anipo.org.

Application Anipo

Application Anipo © Anipo

En cas d’un achat éventuel, la personne peut scanner l’instrument afin de vérifier qu’il n’a pas été volé.
– Si c’est bien le cas, une réponse immédiate lui indique sur son téléphone que l’instrument n’a pas été volé.
– Si au contraire l’instrument se révèle avoir été volé, une réponse immédiate lui indique que c’est le cas et l’application lui donne les informations transmises par le propriétaire lors de votre déclaration de vol : ses coordonnées, la consigne de racheter cet instrument pour X euros, une récompense éventuelle, la valeur de l’instrument, etc… Une demande de contact est alors proposée à l’acheteur. S’il accepte, ses coordonnées sont immédiatement envoyées par mail au propriétaire.
Dans tous les cas, un premier mail informe immédiatement ce dernier du lieu où se trouve son instrument ou accessoire grâce au GPS du téléphone de la personne qui le scanne.

Résultat d'une recherche sur l'application Anipo

Résultat d’une recherche © Anipo

LE PROBLEME DU PASSAGE DES FRONTIERES

Passer les frontières avec un instrument comporte le risque de le voir confisqué voire détruit sous ses yeux par les douanes si certaines parties sont en ivoire ou en bois protégés. Malgré la possession de certificats ou l’ancienneté de l’instrument, fabriqué alors que lois de protection des matières animales ou végétales en voie de disparition n’existaient pas, le risque de ne pas pouvoir empêcher sa destruction est de plus en plus important. Une des missions d’Anipo est de tenter de faire valider le fichier des instruments pucés par les douanes afin que les douaniers puissent vérifier qu’un instrument pucé ne présente que des matériaux autorisés. La multiplication de l’insertion de puces sur les instruments ou accessoires pourrait permettre de réussir cette mission délicate.

http://www.anipo.org/

Lecture / La musique et l’enfant à l’hôpital

L’enfant et l’hôpital

Ce n’est pas vraiment un lieu musical l’hôpital, on imagine plutôt cris et silence. Et pourtant… l’hôpital devrait mettre en musique à satiété le quotidien des soins qu’il prodigue aux enfants. Ce livre, mêlant témoignages de terrain et réflexions théoriques, vous expliquera pourquoi la musique a toute sa place en milieu hospitalier.

Longtemps vécue comme négligeable voire dérangeante dans les établissements de soin, la musique est devenue alliée thérapeutique, passeuse de culture, ouvreuse d’imaginaire, ferment de liens, coéducatrice ou rééducatrice, nourriture affective, sociale et esthétique… On n’en finit pas de découvrir ses « bienfaits ».

La présence et le travail du musicien auprès d’enfants et d’adolescents malades s’inscrivent dans le mouvement d’humanisation et d’ouverture du monde de la santé. Ses champs d’intervention sont multiples : ateliers réguliers en institution, concerts, résidences artistiques, interventions au chevet du malade, réflexion sur l’environnement sonore en néonatologie, formation des soignants… Philippe Bouteloup, pionnier depuis plus de vingt ans de ces pratiques humaines et musicales, nous livre ici un vibrant plaidoyer et un riche témoignage pour que la musique fasse partie intégrante de la vie des enfants à l’hôpital.

A propos de l’auteur

Philippe Bouteloup, musicien et formateur, est directeur de Musique et Santé, association intervenant dans le secteur hospitalier et du handicap. Il a exercé dans différents cadres institutionnels et anime depuis 1996 la rubrique « Musicalement parlant » de la revue Spirale. Il a publié aux éditions érès Des musiciens et des bébés, (1001BB n°41, 2010). Il intervient régulièrement dans les formations de l’AFO.

Résumé

Pourquoi la musique en milieu hospitalier ? Témoignages de terrain, réflexions théoriques s’articulent autour de cette question de la rencontre entre l’univers de la santé et celui de la culture.
Si la présence de la musique et du musicien dans les établissements de soin a été vécue à une certaine époque comme dérangeante et déstabilisante, le contexte a aujourd’hui changé. Dimension éducative et rééducative, alliée thérapeutique, accès à la culture… les champs d’intervention du musicien sont aujourd’hui multiples. Sa présence et son travail auprès d’enfants et d’adolescents s’inscrivent dans un mouvement d’humanisation et d’ouverture du monde de la santé. Ateliers réguliers en institution, concerts, résidences artistiques, interventions au chevet du malade, réflexion sur l’environnement sonore en néonatologie, formation des soignants… avec des exemples variés, témoins d’histoires singulières, Philippe Bouteloup montre le rôle que peut jouer la musique à l’hôpital.
Détails
Parution : 22 septembre 2016
EAN : 9782749252049
11.5×20, 248 pages
1001 et +
Thème : Enfance & parentalité
Se procurer l’ouvrage

Initiative numérique 2016 / Prix d’Encouragement pour NoMadMusic

NoMadMusic, la startup de l’innovation musicale, a reçu ce mercredi 13 avril, au Colisée, à Paris, le prix d’Encouragement Audiens de l’Initiative numérique culture, communication, médias pour sa Web App de création musicale, NoMadScore.

Vous avez pu la découvrir notamment autour de projets de composition en collaboration avec l’Orchestre national d’Île-de-France et l’Opéra de Rouen Normandie. En effet, l’application permet de créer une composition originale à partir d’extraits musicaux disponibles dans une banque sonore et de s’initier à la création musicale.

A partir du 16 avril, la toute dernière version de l’application est à expérimenter dans le cadre d’un jeu-concours de composition 100% digital, lancé pour le Festival Normandie Impressionniste 2016. Le public est invité à composer, via l’application en ligne, sa propre « Sonate de Vinteuil » (la sonate imaginaire évoquée par Proust dans « A la recherche du temps perdu »), à partir d’une œuvre originale totalement inédite, réalisée par les élèves de la classe d’écriture et de composition du Conservatoire à rayonnement régional de Rouen, sous la tutelle du célèbre orchestrateur, arrangeur et chef d’orchestre, Yvan Cassar. Les internautes peuvent soumettre leur composition jusqu’au 15 juillet. Les créations des trois lauréats (dont un lauréat par vote du public) seront interprétées par l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie, le 15 septembre lors de la soirée de clôture du Festival Normandie Impressionniste. Pour participer ou pour voter pour le prix du public, rendez-vous sur nomadmusic.fr/normandie Le projet NoMadScore « Portrait de Vinteuil » est réalisé en partenariat avec l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie, le Conservatoire à rayonnement régional de Rouen, Yamaha et le soutien de la Fondation Orange.

NoMadMusic intégrera l’incubateur Audiens en juillet prochain.

Conférences / Musique et cerveau

En association avec notre partenaire Musique et SantéRadio France organise un nouveau cycle de conférences sur le thème « Musique et cerveau » à la Maison de la radio : conférences/débats animée par les plus grands experts, enseignants, chercheurs, scientifiques et destinée à un public averti, amateurs éclairés et professionnels. Elles auront lieu dans le studio 105 de la Maison de la Radio.
Samedi 5 mars 2016 : Emotions et musique : le cerveau de l’auditeur et de l’interprète

LES THÉMATIQUES
• Notre cerveau est-il sous la dépendance de nos émotions ?
• La réaction émotionnelle à la musique est-elle universelle ?
• Le plaisir musical a-t-il un pouvoir sur notre cerveau ?
• Peut-on être dépendant de la musique ?
• Que se passe-t-il dans le cerveau d’un interprète professionnel ?•La synchronisation des interprétations dans un orchestre peut-elle s’étudier scientifiquement ?

LES INTERVENANTS
Le cerveau émotionnel et les arts : Hervé Platel 
Emotions musicales universelles : Katell Morand 
Interprétation, musiciens, cerveau : Emmanuel Bigand
Grand Témoin : Marc-Olivier De Nattes (1er Violon de L’Orchestre National de France)
Pour en savoir plus…

Samedi 4 juin 2016 : Créativité, cerveau et musique

LES THÉMATIQUES
• Peut-on mesurer la créativité des individus ?
• A-t-on besoin de la mémoire pour créer ?
• Les personnes créatives ont-elles des personnalités atypiques ?
• Comment notre cerveau nous permet-il d’être créatif ?
• Y-a t-il un circuit cérébral de la créativité ?
• Peut-on stimuler le processus cérébral de la créativité ?

• Peut-on perdre sa créativité à la suite d’une maladie du cerveau ?
• Peut-on être plus créatif à la suite d’une lésion cérébrale ?
• Quelle est la place de créativité au cœur du processus de soin ?
• La musique nous rend-elle plus créatifs ?
• Comment devient-on compositeur ?
• Que se passe-t-il dans la tête du compositeur ?

LES INTERVENANTS
Créativité, Cerveau et Psychologie : Hervé Platel 
Créativité et maladies du cerveau : Catherine Thomas-Antérion
Cerveau du compositeur : Jean-Pierre Changeux
Grand Témoin : Philipe Manoury (Compositeur de musique classique et contemporaine)
Pour en savoir plus…

Samedi 10 septembre 2016 : Musique du futur / Cerveau du futur

LES THÉMATIQUES
• Comment le numérique modifie les pratiques musicales ?
• Quels changements dans l’apprentissage de la musique ?
• Changement dans l’écoute de la musique : ces nouvelles formes de pratiques et d’écoute modifient-elles notre comportement, notre cerveau et la société dans son ensemble ?
• Les nouvelles technologies peuvent-elles nous aider à soigner le cerveau ? Uniformisation ou pas des styles musicaux ?
• Quelles sont les conséquences des aide-mémoire et des mémoires de substitution ?
• Peut-on faire une modélisation numérique du fonctionnement cérébral ?
• Une intelligence artificielle peut-elle créer une symphonie ?
• Un ordinateur peut-il écrire un tube ?
Une présentation d’une création en son multicanal sera diffusée par les équipes de Radio France.

LES INTERVENANTS 
En attente de confirmation
Pour en savoir plus…

Programme complet
Inscription

Musicora / Le parcours du web mélomane

A l’occasion de l’édition 2016 de Musicora, l’Association Française des Orchestres a participé à la table ronde « Le parcours du web mélomane« , animée par Séverine Garnier, journaliste et bloggueuse. Comment s’initier à la musique, de chez soi, avant d’oser le concert en direct, ou après, pour en approfondir l’expérience ? Quels outils les orchestres mettent-ils à disposition pour découvrir l’orchestre autrement et se l’approprier ? Réseaux sociaux, sites dédiés… Florent Girard, le Secrétaire général de l’AFO, présentait un panorama des ressources numériques inventives et variées proposées par les orchestres et bien sur l’application mobile « Agenda des orchestres » lancée par l’AFO en partenariat avec Mapado et Qobuz.

 

18.01-7.02 / La Semaine du Son

Un volume sonore élevé, une pollution sonore préoccupante et la banalisation d’une utilisation toujours plus forte des écouteurs chez les jeunes inquiètent les autorités sanitaires (Lire en ce sens l’article de Pascale Santi, Le Monde, 19.01.2016).
A l’orchestre, ces enjeux sont de taille pour les musiciens puisqu’ils sont touchés tant pendant la pratique en groupe et que pendant leur pratique individuelle et que les traumatismes sonores répétés sont le plus souvent irréversibles (plus d’informations dans notre Guide prévention du risque auditif).

La Semaine du Son sensibilise le public et tous les acteurs de la société à l’importance des sons et de la qualité de notre environnement sonore. Ses conférences, débats, ateliers, événements sonores, concerts, projections, actions pédagogiques, sont accessibles à tous gratuitement, sauf mention expresse dans le programme.

La 13e édition de La Semaine du Son se tiendra du lundi 18 au dimanche 24 janvier 2016 à Paris et jusqu’au dimanche 7 février partout en
France.
Télécharger le programme
Plus de renseignements sur la semaine du son