Etude

Portrait socio-économique des opéras et festivals d’art lyrique en région

Première étude nationale réalisée par le syndicat professionnel Les Forces Musicales en collaboration avec le cabinet Traces TPi et présentée le 13 décembre 2017 au Palais du Luxembourg.

Les Forces Musicales ont conduit, pendant 2 ans, une vaste étude nationale visant à connaître l’impact social et économique, sur leur environnement, de l’activité des institutions lyriques et des crédits qui leur sont attribués par les collectivités publiques. 22 maisons d’opéra et festivals d’art lyrique y ont participé ainsi que presque 12 000 spectateurs.

Les 22 participants disposent désormais de chiffres articulés en un « portrait social et économique ». Celui-ci permet de les regarder non plus sous le seul angle du poids qu’elles représentent pour les finances locales, mais comme des acteurs de l’économie et de la vitalité municipale et régionale, notamment à travers l’emploi.

La synthèse de cette vaste étude dresse une image réelle et objective de la relation entre les opéras, leurs publics et l’écosystème dans lequel ils évoluent. Elle nous apprend notamment que le réseau des opéras et festivals d’art lyrique en région représente :

  • de poids économique et 168M€ de retombées économiques locales
  • 12 730 emplois directs dont 8000 artistes
  • 250 000 personnes et 2500 écoles qui ont bénéficié des actions culturelles et éducatives
  • 70M€ réinvestis dans l’économie du spectacle vivant dont 32M€ au travers de collaborations artistiques avec des structures culturelles hors opéra
  • un secteur créateur de richesse : pour 1€ de subvention locale 1€ est versé par des acteurs extérieurs au territoire et pour 1€ dépensé en billetterie, les spectateurs dépensent 1,20€ dans les commerces locaux
À l’heure où le ministère de la Culture réaffirme une nouvelle ambition en matière de politique de la musique, l’étude des Forces Musicales vient confirmer le fait que les maisons d’opéra sont vivantes : elles ont fait leur mutation artistique, consolidé leur rôle structurant pour le spectacle vivant en France, renouvelé leur approche des publics, réinterrogé leur rôle citoyen pour constituer aujourd’hui un réseau à la fois puissant et cohérent.

SYNTHÈSE DE L’ÉTUDE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

A propos du syndicat professionnel Les Forces Musicales

Le Syndicat professionnel Les Forces Musicales a vu le jour le 28 septembre 2015. Cette nouvelle organisation patronale regroupe les adhérents de la CPDO (Chambre Professionnelle des Directions d’Opéra) et du SYNOLYR (Syndicat National des Orchestres et des Théâtres Lyriques) décidés à réunir leurs forces, leur histoire et leur expérience. Par les structures représentées, Les Forces Musicales sont la deuxième organisation d’employeurs du spectacle vivant en termes de masse salariale, et la première en termes d’emplois artistiques permanents.

Les Forces Musicales se distinguent par des valeurs et des usages collectifs, au premier rang desquels figure la permanence de l’emploi et de l’activité, le fort lien aux collectivités territoriales, l’attachement aux politiques publiques et la volonté d’agir en opérateur du service public de la culture.

Les maisons d’opéras, les orchestres permanents et les festivals d’art lyrique rassemblés au sein du syndicat Les Forces Musicales sont des forces vives territoriales et démontrent un dynamisme reconnu, notamment par le biais d’une multitude d’actions culturelles couronnées par des taux de remplissage excellents.

Ces institutions culturelles ne sont pas de simples lignes financières ; mais des « micros sociétés », qui contribuent au développement et à l’attractivité des territoires, et surtout à la défense de la citoyenneté.

Les Forces Musicales portent en elles le goût du partage ; l’orchestre est un instrument de musique collective et l’opéra, une forme symbolique de représentation des sociétés humaines.