ANIPO / Une puce pour lutter contre le vol d’instruments

ANIPO

Anipo est un réseau international regroupant les professionnels du secteur musical qui ont décidé de s’unir pour retrouver et restituer à leur propriétaire un instrument volé. Créé par des musiciens, le réseau est appelé à réunir les instrumentistes, luthiers, orchestres, conservatoires, etc. et fonctionne grâce à la solidarité des membres. L’adhésion au réseau et l’utilisation de ses services sont gratuits. Anipo est également un réseau social dédié aux amateurs comme aux professionnels du secteur.

LE DISPOSITIF LANCE PAR L’ANIPO

Anipo vous propose de marquer votre instrument, votre archet ou vos baguettes, avec un procédé quasi inviolable permettant de le(s) rendre unique(s) et identifiable(s) pour n’importe quelle autre personne utilisant l’application développée par la structure.

La puce Anipo, qui coûte 10 €, fonctionne un peu comme celles que portent les chiens et les chats. Insérée, la puce électronique passive n’émet pas d’ondes et n’utilise aucune source d’énergie. Mesurant 5mm de diamètre sur 0,4mm d’épaisseur et pesant moins de 0,1g, elle est lisible par un téléphone portable. Sa lecture permet d’envoyer par mail au propriétaire d’un instrument volé les coordonnées GPS de son instrument dès qu’il est scanné, sans que personne ni aucune autorité n’ait besoin d’intervenir. L’instrument ou l’accessoire de musique pucé devient ainsi beaucoup plus difficile à revendre illégalement. On estime qu’en cas de marquage d’objets, le pourcentage de vol de ceux-ci diminue de 70 à 100 %.

Plus largement, ANIPO est dédié à tous les instruments, volés ou non, avec ou sans puce. Il est ainsi possible d’inscrire tout instrument sur le réseau, notamment afin de laisser une trace de l’histoire de celui-ci s’il change de propriétaire.

LE FONCTIONNEMENT DE LA PUCE

Afin de lire la puce Anipo, il faut télécharger l’application développée par le réseau, actuellement disponible pour Android, puis activer les fonction NFC et GPS d’un téléphone.

En cas de vol d’un instrument ou accessoire pucé, le propriétaire déclare celui-ci sur www.anipo.org.

Application Anipo

Application Anipo © Anipo

En cas d’un achat éventuel, la personne peut scanner l’instrument afin de vérifier qu’il n’a pas été volé.
– Si c’est bien le cas, une réponse immédiate lui indique sur son téléphone que l’instrument n’a pas été volé.
– Si au contraire l’instrument se révèle avoir été volé, une réponse immédiate lui indique que c’est le cas et l’application lui donne les informations transmises par le propriétaire lors de votre déclaration de vol : ses coordonnées, la consigne de racheter cet instrument pour X euros, une récompense éventuelle, la valeur de l’instrument, etc… Une demande de contact est alors proposée à l’acheteur. S’il accepte, ses coordonnées sont immédiatement envoyées par mail au propriétaire.
Dans tous les cas, un premier mail informe immédiatement ce dernier du lieu où se trouve son instrument ou accessoire grâce au GPS du téléphone de la personne qui le scanne.

Résultat d'une recherche sur l'application Anipo

Résultat d’une recherche © Anipo

LE PROBLEME DU PASSAGE DES FRONTIERES

Passer les frontières avec un instrument comporte le risque de le voir confisqué voire détruit sous ses yeux par les douanes si certaines parties sont en ivoire ou en bois protégés. Malgré la possession de certificats ou l’ancienneté de l’instrument, fabriqué alors que lois de protection des matières animales ou végétales en voie de disparition n’existaient pas, le risque de ne pas pouvoir empêcher sa destruction est de plus en plus important. Une des missions d’Anipo est de tenter de faire valider le fichier des instruments pucés par les douanes afin que les douaniers puissent vérifier qu’un instrument pucé ne présente que des matériaux autorisés. La multiplication de l’insertion de puces sur les instruments ou accessoires pourrait permettre de réussir cette mission délicate.

http://www.anipo.org/