Orchestres au Présent

 

Actes du 1er Forum International des Orchestres Français – 2001

Les publics : La question de la relation au public est centrale pour le spectacle vivant. Nul doute qu’en appelant au dialogue entre la sensibilité et l’intelligence, la musique crée un espace de liberté que les orchestres et leurs musiciens veulent partager avec le public. Ce thème est abordé ici essentiellement sous l’angle de la sensibilisation des jeunes, lors d’un débat qui suit deux interventions théoriques, l’une pour tenter une analyse des pratiques musicales des français, l’autre pour dresser un état des lieux des actions menées par les orchestres. Un reportage vidéo réalisé à la Philharmonie de Lorraine illustre de manière concrète les possibilités de formation des musiciens eux-mêmes à la relation à des enfants qui découvrent la musique.

Orchestres au présentLe spectacle de l’orchestre : Le « spectacle de la musique » est l’un des moyens de sa mise en relation avec le public. Cette problématique de la transmission, constante au long de ces deux jours de colloque, est illustrée notamment par une interview d’Albert Jacquard, qui développe le thème essentiel de la rencontre. Les modalités de cette transmission sont-elles différentes aujourd’hui ou devraient-elles évoluer ? Une analyse historique précède les discussions en offrant un éclairage très particulier sur l’apparence et le rituel du concert au XIXème siècle. La table ronde qui suit permet un large débat sur les mythes et réalités de ce sujet, enrichi du regard de l’Orchestre Philharmonique de Berlin. Parce que la salle de concert doit être comprise comme l’un des éléments du spectacle de l’orchestre, l’architecte Paul Andreu s’exprime au travers de ses projets de salles pour Pékin et Shanghai.

Le répertoire : Ce que le public comprend comme étant le répertoire des orchestres mérite un double éclairage, qui contribue à en révéler la réalité tout comme la force symbolique. C’est pourquoi Alain Rey introduit cette thématique sur une question de vocabulaire. Pierre Boulez intervient ensuite sur le sujet des relations entre l’institution et la programmation, au travers d’exemples très concrets, tirés de son expérience internationale. La table ronde permet ensuite de débattre des enjeux auxquels sont confrontés les orchestres dans leur politique de programmation lorsque, au double service du public et de la musique, ils doivent concilier les œuvres du patrimoine et celles d’aujourd’hui. Ce thème est élargi ici à la problématique de la musique baroque. Les outils des politiques culturelles : La question des politiques culturelles est centrale dans tout débat sur la musique. Elle concerne le rôle du politique, dans l’exercice de sa responsabilité sur l’état culturel d’une nation. Le débat s’ouvre avec le regard de l’Observatoire des politiques culturelles et se prolonge avec les positions des collectivités locales et de l’Etat. Tous rappellent l’importance que revêt la musique en France en s’accordant sur la nécessité de contribuer au maintien et au développement de sa place dans la culture française. Ils s’expriment également sur les objectifs et moyens concrets qu’il s’agit de mettre en œuvre. Les actes sont disponibles au format PDF ou en édition reliée sur simple demande auprès de l’AFO.

Année d’édition : 2002 80 pages, 17x23cm

Laisser un commentaire